• Aimer les compagnons

    Bismillahi Rahmani Rahim

     

     

    « Nous aimons les Compagnons du Messager d’Allah (prière et salut) sans excès pour l’un d’entre eux. Nous ne désavouons aucun d’entre eux. Nous détestons celui qui les déteste et qui les mentionne en mal. Nous en parlons qu’en disant du bien. Les aimer est une forme de culte à Allah, de foi et d’excellence. Les détester est une forme de mécréance, d’hypocrisie et d’injustice. »

     

    L’imâm Ibn Abî al-‘Izz al-Hanafî dit: L’imâm At-Tahâwî réfute, ici, les propos des sectes râfidites et khâridjites. Allah et Son Messager montrent le mérite des Compagnons. Allah est satisfait d’eux et leur a promis la meilleure récompense.

    Allah dit : « Ceux qui ont devancé les premiers parmi les émigrés (à Médine) et ceux qui les ont assistés, puis ceux qui leur succédèrent dans la bienfaisance, Allah est satisfait d’eux et ils sont satisfaits de lui. Il leurs a préparé des jardins sous lesquels coulent des fleuves, ils y demeureront à jamais, pour l’éternité, voilà le grand succès. » (S. Le repentir, v. 100)

     

    « Muhammad est le Messager d’Allah et ceux qui sont avec lui sont inflexibles avec les mécréants et doux et compatissants entre eux, tu les vois sans cesse s’incliner et se prosterner. » (S. La victoire, v. 29)

     

    « Allah est satisfait des croyants (compagnons) lorsqu’ils te prêtèrent allégeance sous l’arbre. » (S. La victoire, v. 18)

     

    « Certes, ceux qui ont cru et ont émigré puis lutté pour Allah, avec leurs biens et leur vie, puis ceux qui les ont accueilli et assisté, ceux-là sont amis, les uns des autres… » (S. Le repentir, v. 20)

     

    « Ceux qui ont dépensé leurs biens puis ont lutté avant le retour à la Mecque, ne sont pas égaux de ceux qui ont dépensé et combattu après le retour à la Mecque, les premiers ont un degré plus grand que les autres. Mais pour tous, Allah a promis une belle récompense. » (S. Le fer, v. 10)

     

    « (Il appartient aussi) aux émigrants besogneux, qui ont été expulsées de leurs demeures et démuni de leurs biens, recherchant la grâce et la satisfaction d’Allah, et secourant la cause d’Allah et de Son Messager ceux-là sont sincères et également à ceux qui, avant eux se sont installés en terre d’Islâm et dans la foi, qui aiment ceux qui émigrent vers eux, ne ressentant aucune envie pour ce que ces émigrés ont reçu, les  préférant à eux-mêmes, malgré leurs besoins, ceux qui se gardent contre leur propre avidité, ceux-là ont gagné. Et ceux qui sont venus après eux, disent : Seigneur ! Pardonne-nous ainsi qu’à nos frères qui nous ont précédés dans la foi et ne met pas en nos cœurs de la rancune envers ceux qui croient. Seigneur, tu es en vérité bon et miséricordieux. » (S. Le rassemblement v. 8/10)

     

    D’après Abû Hurayra, Khâlid bn al-Walîd avait eu un différent avec Abdarrahmân bn ‘Awf.

    Khâlid insulta Abdarrahmân. Le Messager d’Allah (prière et salut) dit : « N’insultez aucun de mes compagnons, car même si vous dépensez une quantité d’or égale au mont Uhûd, vous ne parviendrez jamais à égaler leurs mérites, ni même la moitié. » (Bukhârî et Muslim)

     

    Le Messager d’Allah (prière et salut) fait allusion ici à tous les premiers compagnons qui se sont convertis et prêté allégeance avant le retour à la Mecque. Ils détiennent le plus grand mérite.

    Tandis que Khâlid bn Walîd fait partie des compagnons qui ont rejoint les croyants après la conciliation avec les Mecquois.

     

    Tous les compagnons, sans exception sont les meilleurs des membres de la communauté de l’Islam et ceci jusqu’à la fin des temps. D’après Ibn Abî al-‘Âsim, le Messager d’Allah (prière et salut) a dit : « Les meilleurs des gens (de ma communauté) sont ceux de ma génération, puis la génération suivante, puis la suivante. » (Bukhârî, Muslim)

     

    Cependant, il existe des degrés entre les Compagnons eux-mêmes, comme il en existe entre tous les membres de la communauté, et même entre les Messagers d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soit sur eux).

     

    Dans un hadîth rapporté par Djâbir, le Prophète (prière et salut) a dit : « Aucun de ceux qui ont prêté allégeance sous l’arbre, ne rentrera en enfer. »

     

    Allah dit : « Allah a déjà pardonné aux Prophètes, aux émigrés, à ceux qui les ont accueillis, puis à ceux qui les ont rejoint dans des moments de difficulté. » (S. Le repentir, v. 117)

     

    Il n’y a pas plus égaré que celui qui a dans son cœur, une rancune envers les meilleurs des croyants, qui sont à la tête des proches d’Allah, après les prophètes.

     

    Les juifs comme les chrétiens aiment les compagnons de leurs prophètes pour leurs mérites. On dit aux juifs : « Qui sont les meilleurs de votre communauté ? Ils répondirent : Les compagnons de Moïse ». On dit aux chrétiens : « Qui sont les meilleurs de votre communauté ? Ils répondirent : Les compagnons de Jésus ». On dit aux rafidites : « Qui sont les plus mauvais de votre religion ? Ils répondirent : Les compagnons de Muhammad. » Pour les sunnites, les meilleurs de la communauté sont tous les compagnons, sans exception.

     

    Aimer les compagnons



    La Tahawiyya ou La profession de foi des sunnites, abû Dja’far at-Tahâwî, auteur du commentaire : l’imam Ibn Abî al-‘Izz al-Hanafî Edition Sabil, 2002, Page 253-256

     
    « *Conseil général aux musulmans*Tout malheur qui vous atteint est dû à ce que vos mains ont acquis...* »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :