• **Celebrer le Mawlid ( La Naissance du Prophète 'alayhi salatou wa salam ) ?**

    Débat entre Shaikh Al Albani ( rahimahoullah ) et une personne estimant que fêter la Naissance du Prophète est un bien ...


    Shaikh Al Albani:

    La célébration de l'anniversaire du prophète, est-ce un bien ou un mal?

    L'interlocuteur:

    C'est un bien

    Shaikh Al Albani:

    Parfait ! Ce bien, le prophète –que la prière et le salut d'Allah soient sur lui– et ses compagnons l'ignoraient-ils ?

    L'interlocuteur:

    Non.

    Shaikh Al Albani:

    Tu ne me convaincs pas en disant simplement : non, mais tu dois dire de suite : il est impossible que ce bien, ou un autre, soit méconnu du prophète –que la prière et le salut d'Allah soient sur lui– et de ses compagnons. Nous n'avons connu l'islam et la foi que par le biais de Muhammad –que la prière et le salut d'Allah soient sur lui–; alors comment pourrions-nous connaître un bien que lui-même ignorait ! C'est impossible.

    L'interlocuteur:

    On célèbre l'anniversaire du prophète–que la prière et le salut d'Allah soient sur lui– pour se souvenir de lui, pour l’honorer.

    Shaikh Al Albani:

    Ce raisonnement nous le connaissons, nous l'entendons de beaucoup de gens, et nous l'avons lu dans leurs livres. Mais le Messager –que la prière et le salut d'Allah soient sur lui– lorsqu’il a appelé les gens, les a-t-il appelés à l'islam en entier ou il les a appelé à l'unicité d'Allah?

    L'interlocuteur:

    A L'unicité d'Allah

    Shaikh Al Albani:

    La première chose à laquelle il les a appelés est l'unicité d'Allah, puis les prières obligatoires, puis le jeûne obligatoire, puis le pèlerinage et ainsi de suite. Ainsi, tu dois suivre cette pratique légiférée pas à pas.

    Maintenant, nous sommes d'accord qu'il est impossible qu'il existe un bien que le Messager –que la prière et le salut d'Allah soient sur lui– ignorait.

    Nous avons connu tout le bien par le biais du Messager –que la prière et le salut d'Allah soient sur lui– et il n’y a pas de divergence sur cela. Quant à moi, je crois que celui qui doute à ce sujet n'est pas musulman. Et parmi les hadiths du Messager d'Allah qui soutiennent ces propos, Sa parole –que la prière et le salut d'Allah soient sur lui– : {Je n'ai pas laissé une chose qui vous rapproche d'Allah sans vous l’avoir ordonnée.} si l'anniversaire était un bien, et s'il était une chose qui rapproche plus encore d'Allah, le prophète aurait dû nous la montrer.

    Est-ce vrai ou pas? Je ne veux pas que tu sois d'accord sans être convaincu par tout ce que je dis, et tu as toute la liberté de dire: s'il vous plaît je ne suis pas convaincu par ce point.

    Tu veux t'arrêter sur un point ou tu me suis parfaitement?

    L'interlocuteur:

    Je vous suis parfaitement.

    Shaikh Al Albani:

    Qu'Allah te récompense par le bien.

    Donc {Je n'ai pas laissé une chose qui vous rapproche d'Allah sans vous l’avoir ordonnée.}

    Nous disons à tous ceux qui prétendent la permission de célébrer l'anniversaire du prophète :

    Cet anniversaire qui est un bien –selon ce que vous prétendez– soit le Messager d'Allah –que la prière et le salut d'Allah soient sur lui– nous l'a montré, soit Il ne nous l'a pas montré.

    S'il disent il nous l'a montré.

    Nous leur disons :" {Donnez votre preuve, si vous êtes véridiques} (S2 V111) et ils ne pourront jamais le faire.

    Et nous avons lu les écrits d'Al-'Alawî et d'autres à ce sujet, et ils ne se basent sur aucune preuve sauf que c'est une bonne innovation !! Une bonne innovation !!

    Tous, ceux qui célèbrent l'anniversaire du prophète et ceux qui rejettent cette pratique, sont d'accord que cette célébration n’existait ni à l'époque du Messager –que la prière et le salut d'Allah soient sur lui– ni à l'époque des nobles compagnons et non plus à l'époque des grands imams.

    Mais ceux qui permettent cette célébration disent: Qu’y a-t-il de mal dans la célébration de l'anniversaire du prophète ? Ce n’est que rappel du Messager d'Allah –que la prière et le salut d'Allah soient sur lui– prière sur lui et d'autres actes similaires.

    Nous disons: si c'était un bien, ils nous auraient devancés.

    Tu connais le hadith du Messager –que la prière et le salut d'Allah soient sur lui– : {Les meilleurs des gens sont ceux de ma génération, puis ceux qui les suivent, puis ceux qui les suivent}, il est rapporté dans les deux Sahîh. Et à son époque –que la prière et le salut d'Allah soient sur lui– ont vécu ses compagnons, et ceux qui les ont suivi sont les successeurs, puis ceux qui les ont suivis sont les successeurs des successeurs, et en cela aussi il n’y a pas de divergence.

    Peux-tu imaginer qu'il y ait un bien dans lequel nous les avons devancés ? Qu'il soit une science (religieuse) ou une pratique? Cela est-il possible?

    L'interlocuteur:

    Concernant la science, si le prophète –que la prière et le salut d'Allah soient sur lui– avait dit à ceux de sa génération que la terre tournait…

    Shaikh Al Albani:

    Désolé, mais s'il te plait il ne faut pas s'écarter du sujet. Je t'ai interrogé sur deux choses, la science et la pratique, mais en vérité ta digression m’est bénéfique, je parlais bien évidemment de la science religieuse et pas de science comme la médecine par exemple. Je dis que le docteur à notre époque a plus de science qu'Avicenne, car il est venu après de longs siècles et de nombreuses expériences, mais cela ne lui donne pas de recommandation auprès d'Allah et ne le met pas en avant par rapport aux générations pour lesquelles (Allah et Son prophète) ont témoignées. Mais, cela lui est profitable dans la science qu'il connaît, et nous nous parlons discutons de la science religieuse, qu'Allah te fasse miséricorde. Il faut que tu fasses attention à cela; quand je te dis: crois-tu que nous sommes plus savants; ici nous désignons la science religieuse et pas la science expérimentale comme la géographie et l'astronomie et la chimie et la physique. Imagine un mécréant qui aurait plus de science que les autres dans une de ces des sciences, cela va-t-il le rapprocher d'Allah ?

    L'interlocuteur:

    Non.

    Shaikh Al Albani:

    Donc, nous ne parlons pas, ici, de cette science, mais nous parlons de la science par laquelle nous voulons nous rapprocher d'Allah, le Glorieux, le Très Haut. Nous parlions de la célébration de l'anniversaire du prophète, donc je repose ma question et j’espère que tu y répondras clairement sans t’écarter du sujet. Et je dis: Penses-tu, d’après ce que tu possèdes de raisonnement et de compréhension, que nous qui venons à la fin du temps, il nous est possible d’être plus savants que les compagnons et les successeurs et les grands imams dans la science (religieuse) et plus prompts à accomplir le bien et à nous rapprocher d'Allah plus encore que ces pieux prédécesseurs?

    L'interlocuteur:

    Vous voulez dire par « science religieuse » l'exégèse du Coran?

    Shaikh Al Albani:

    Ils sont plus savants que nous dans l'exégèse du Coran, ils sont plus savants que nous de l'explication du hadith du Messager d'Allah –que la prière et le salut d'Allah soient sur lui–, et ils sont plus savants que nous en tout point de la législation islamique.

    L'interlocuteur:

    En ce qui concerne l'exégèse du Coran, on en sait peut être aujourd'hui plus qu’à l'époque du Messager –que la prière et le salut d'Allah soient sur lui–; par exemple le verset :{ Et tu verras les montagnes - tu les crois figées - alors qu'elles bougeront comme des nuages. Telle est l'œuvre d'Allah qui a tout façonné à la perfection. Il est Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites!} S27 V88, et si le Messager d'Allah avait dit à quelqu'un à son époque que la terre tournait, quelqu'un l'aurait-il cru ? Personne n'aurait pu le croire.

    Shaikh Al Albani:

    Donc, ce que tu veux –sans reproche de ma part– c’est que nous signalons un autre écartement du sujet. Ô mon frère, moi je t’interroge sur l'ensemble et pas sur une partie, nous posons une question générale: l'islam dans son ensemble, qui en est le plus savant ?

    L'interlocuteur:

    Bien sûr le Messager –que la prière et le salut d'Allah soient sur lui– et ses compagnons.

    Shaikh Al Albani:

    C'est cela que nous attendons de toi, qu'Allah te bénisse. Puis, l'exégèse duquel tu parles n'a pas de relation avec la pratique, mais avec la pensée et la compréhension. Et nous avons déjà parlé avec toi du verset précédent et nous t'avons prouvé que ceux qui prennent ce verset comme preuve que la terre tourne sont dans l'erreur car le verset parle du Jour Dernier : { Le jour où la terre sera remplacée par une autre, ainsi que les cieux et où (les hommes) comparaîtront devant Allah, l'Unique, le Dominateur Suprême.} S14 V48. En tout cas, ce n'est pas notre sujet maintenant.

    Et j’admets comme toi, qu'il est possible qu'un homme venu plus tard connaisse une vérité scientifique ou cosmique mieux que les compagnons ou les successeurs. Mais cela n'a pas de relation avec la l’œuvre pieuse (qui rapproche d'Allah). Par exemple, aujourd'hui les mécréants connaissent mieux que nous l'astronomie et d'autres sciences dans ce domaine, mais en quoi cela leur est-il profitable? En rien. Nous ne voulons pas creuser, ici, ce "rien", nous voulons parler de tout ce qui nous rapproche d'Allah, et nous parlons de l'anniversaire du noble prophète.

    Et nous sommes d'accord que si cela était un bien, nos pieux prédécesseurs, à leur tête le Messager d'Allah –que la prière et le salut d'Allah soient sur lui– sont plus savants que nous sur ce qu’est le bien et plus prompts que nous à le pratiquer, as-tu un doute en cela ?

    L'interlocuteur:

    Non, il n’y a pas de doute dans cela.

    Shaikh Al Albani:

    Donc, ne lie pas cela à des choses qui appartiennent à la science expérimentale qui n'ont aucune relation avec ce qui rapproche d'Allah par l’œuvre pieuse.

    Maintenant, cet anniversaire n'existait pas à l'époque du prophète –que la prière et le salut d'Allah soient sur lui– tous les savants sont unanimes sur ce point. Donc ce bien n'existait à l'époque du Messager –que la prière et le salut d'Allah soient sur lui–, des compagnons, des successeurs et des grands imams,

    Comment ce bien leur a-t-il échappé ?

    De deux choses l’une :

    Soit ils ont connu ce bien comme nous l'avons connu, et ils sont plus savants que nous, soit ils ne l'ont pas connu, alors comment nous l'avons connu, nous ?

    Si nous disons qu’ils l'ont connu; et c'est la parole la plus authentique et la meilleure pour ceux qui prétendent la légitimité de la célébration de l'anniversaire du prophète, alors pourquoi ils (les prédécesseurs) ne l'ont pas pratiqué!? Sommes-nous plus proches d'Allah!? Pourquoi aucun ne s'est trompé, ne serait-ce qu’une fois, parmi les compagnons, successeurs, savants ou adorateurs d'Allah et a pratiqué ce bien ?

    Peux-tu raisonnablement admettre que personne n'ait pratiqué ce bien ? Alors qu'ils étaient des millions, plus savants et meilleurs et plus proches d’Allah que nous ?

    Tu connais, je crois, la parole du Messager –que la prière et le salut d'Allah soient sur lui– : {N'insultez pas mes compagnons, car par Celui dont l'âme de Muhammad est entre Ses mains, si l’un d’entre vous dépense l'équivalent de la montagne d'Uhud en or, il n'atteindra ni la poignée de l'un d'eux, ni sa moitié}.

    Tu as vu la différence entre nous et eux !

    Car ils ont combattu dans le sentier d'Allah, et avec le Messager d'Allah –que la prière et le salut d'Allah soient sur lui–, ils ont appris la science (religieuse) de lui sainement sans les moyens intermédiaires qui sont maintenant entre nous et lui –que la prière et le salut d'Allah soient sur lui–, ainsi il a indiqué dans le même sens dans le hadith authentique :

    {Celui qui veut lire le coran d'une manière saine qu'il le lise comme Ibn Umm 'Abd}, désignant 'Abd Allah ibn Mass-'ud.

    Ces prédécesseurs, à leur tête les compagnons, nous ne pouvons point imaginer qu'ils ignoraient un bien qui les rapprochait d'Allah et que nous l'ayons connu nous. Et si nous disons qu’ils l’ont connu comme nous, alors nous ne pouvons imaginer qu'ils ont négligé ce bien.

    Ce que je dis est plus clair ?

    L'interlocuteur:

    Louange à Allah.

    Shaikh Al Albani:

    Qu'Allah te bénisse. Il y a autre chose, il y a plusieurs versets et hadiths qui expliquent que l'islam a été parachevé, et je crois que c'est une vérité que tu connais et à laquelle tu crois, et il n’y a pas de différence entre un savant, un étudiant en science (religieuse) et un musulman ordinaire dans la connaissance de cette vérité qui est que l'islam a été parachevé, et qu'il n'est pas comme la religion des juifs et des chrétiens chez lesquels chaque jour il y a un changement et une modification.

    Et j'évoque par exemple la parole d'Allah le très Haut: {Aujourd'hui, J'ai parachevé pour vous votre religion, et accompli sur vous Mon bienfait. Et J'agrée pour vous l'Islam comme religion.}.

    Maintenant nous avons une question: il s'agit d'une autre façon de montrer que la célébration de l'anniversaire du prophète n'est pas un bien, et pas à la façon précédente qui est que si cela était un bien les pieux prédécesseurs nous auraient devancé dans la pratique, car ils sont plus savants et plus pieux que nous.

    Si la célébration de l'anniversaire du prophète était un bien, elle fait alors partie de l'islam, et nous disons: sommes-nous tous, opposants et partisans de la célébration de cet anniversaire, d’accord, comme dans le consensus précédent, que la célébration de l'anniversaire du prophète n'existait pas à l'époque du Messager –que la prière et le salut d'Allah soient sur lui. Et sommes-nous d'accord que si cette célébration est un bien, elle fait partie de l'islam et si elle n'est pas un bien alors elle ne fait pas partie de l'islam ?

    Et le jour où ce verset a été révélé : {Aujourd'hui, J'ai parachevé pour vous votre religion}, la célébration de l'anniversaire du prophète n’existait pas. Vois-tu donc cette pratqiue comme faisant partie de la religion?

    J'espère que tu es franc avec moi et ne crois pas que je suis parmi les machaykh qui font taire les étudiants et les gens en leur disant : tais-toi tu ne sais rien, tu ne connais rien. Au contraire, prend toute ta liberté comme si tu discutais avec une personne comme toi, moins âgée que toi et qui a moins de science que toi. Si tu n'es pas convaincu dis : je ne suis pas convaincu.

    Donc, si la célébration de l'anniversaire du prophète est un bien, elle fait partie de l'islam, et si elle n'est pas un bien alors non, et si nous sommes d'accord qu'elle n'existait pas quand le verset en question a été révélé, alors il est évident qu'elle ne fait pas partie de l'islam.

    Et j'appuie ce que je dis par la parole de l'imam Malik ibn Anas qui a dit :

    "Celui qui innove une chose en islam (note bien qu'il dit une seule innovation et pas de nombreuses d'innovations) et la voit bonne, alors il a prétendu que Muhammad –que la prière et le salut d'Allah soient sur lui– a trahi le message.".

    Il s'agit d'une chose grave et d'un danger énorme, qu'elle est la preuve ô Malik ?

    L'imam Malik a dit: lisez si vous voulez la parole d'Allah le Très Haut : {Aujourd'hui, J'ai parachevé pour vous votre religion, et accompli sur vous Mon bienfait. Et J'agrée pour vous l'Islam comme religion.}. Ce qui n'était pas une religion à l'époque (de la révélation) ne peut pas être une religion aujourd'hui. » Fin de citation.

    Quand l'imam Malik a-t-il prononcé cette parole ? Au deuxième siècle de l'Hégire, l'un des siècles (pour lequel le prophète) a témoigné en bien.

    Alors que penses-tu du quatorzième siècle?

    Cette parole doit être écrite avec de l'or, mais nous sommes inattentif au livre d'Allah, au hadith du Messager d'Allah –que la prière et le salut d'Allah soient sur lui–, et aux paroles des imams que nous prétendons suivre, loin de là, la distance entre nous et eux est comme les deux orients.

    Il s'agit de l'imam de « Dar Al Hijra » dit clairement : " Ce qui n'était pas une religion à l'époque (de la révélation) ne peut pas être une religion aujourd'hui"

    Aujourd'hui la célébration de l'anniversaire du prophète est une religion, sans cela, la polémique n'aurait pas lieu entre les savants qui s'attachent à la sunna et les savants qui défendent l'innovation.

    Comment cela peut-il être de la religion alors que cela n’existait ni à l'époque du Messager –que la prière et le salut d'Allah soient sur lui– ni à l'époque des compagnons ni à l'époque des successeurs et ni à l'époque de ceux qui ont suivi les successeurs!?

    L'imam Malik est de ceux qui ont suivi les successeurs (tabi’ tabi’in) et il est de ceux qui sont désignés par le hadith :

    {Les meilleurs des gens sont ceux de ma génération, puis ceux qui les suivent, puis ceux qui les suivent}.

    L'imam Malik dit : " Ce que n'était pas une religion à l'époque (de la révélation) ne peut pas être une religion aujourd'hui, et la dernière génération de cette communauté ne peut être rectifiée que par ce qui a rectifié sa première génération".

    Qu’est-ce qui a rectifié sa première génération ? Par l'innovation dans la religion et le rapprochement d'Allah par des choses que le Messager d'Allah –que la prière et le salut d'Allah soient sur lui – n'a pas fait ?

    Alors que le Messager –que la prière et le salut d'Allah soient sur lui– a dit :

    {Je n'ai rien laissé qui vous rapproche d'Allah, sans vous avoir ordonné de faire}.

    Pourquoi alors le prophète ne nous a pas ordonné de célébrer son anniversaire ? C'est une question qui a une réponse :

    Il existe une célébration de la naissance du prophète légiférée contre cette célébration non autorisée, cette célébration légiférée existait à l'époque du Messager d'Allah –que la prière et le salut d'Allah soient sur lui– contrairement à la célébration non légiférée, et il y a une grande différence entre les deux:

    Premièrement : la célébration légiférée est une adoration qui est objet du consensus entre tous les musulmans.

    Deuxièmement : la célébration légiférée se pratique une fois par semaine, et leur célébration non légiférée, une fois par an.

    Voila la différence entre les deux célébrations : la première est une adoration qui se pratique une fois par semaine et la deuxième, qui n'est pas légiférée, n'est pas une adoration et ne se pratique pas chaque semaine.

    Et je ne dis pas des paroles comme ça, sans aucune preuve venant d'Allah, mais je vous ramène un hadith rapporté dans le Sahih Muslim, d'après Abu Qatada Al-Anssari qui a dit :

    " Un homme est venu voir le prophète –que la prière et le salut d'Allah soient sur lui – et lui a dit: Ô Messager d'Allah: que dis-tu au sujet du jeûne du lundi?

    Il a répondu : {C'est le jour de ma naissance, et c'est le jour où le Coran m’a été révélé}

    Qu'elle est la signification de cette parole?

    C'est comme s'il voulait dire : comment interroges-tu au sujet de ce jour, alors que c'est en ce jour-là qu'Allah m'a donné vie, et que la révélation est descendue sur moi!?

    C'est-à-dire que vous devriez jeûner le lundi pour remercier Allah le Très Haut de m'avoir créé ce jour-là et d'y avoir fait descendre sur moi la révélation.

    Et cela est en rapport au jeûne des juifs le jour de 'Achura, et vous savez très probablement que le jeûne de 'Achura était une obligation aux musulmans avant la prescription du jeûne du mois de Ramadan.

    Et il est rapporté dans certains hadiths que le prophète –que la prière et le salut d'Allah soient sur lui – lorsqu’il a émigré à Médine, a vu les juifs jeûner le jour de 'Achura, et il les a interrogés à ce sujet. Ils lui ont répondu que c'était en ce jour qu'Allah a sauvé Mussa (Moïse) et son peuple de pharaon et de ses soldats, et nous l'avons jeûné pour remercier Allah. Et il –que la prière et le salut d'Allah soient sur lui – a dit: {Nous méritons de nous réclamer de Mussa que vous}, et il l'a jeûné et il a ordonné de le jeûner, et c’est devenu une obligation jusqu'à qu'Allah le Très Haut révèle Sa parole : { (Ces jours sont) le mois de Ramadan au cours duquel le Coran a été révélé comme guide pour les gens, et preuves claires de la guidée et du discernement. Quiconque d’entre vous est présent en ce mois, qu’il jeûne !}

    Et le jeûne de 'Achura est alors devenu une sunna et l’obligation a été abrogée.

    Cela montre que le Messager –que la prière et le salut d'Allah soient sur lui – a jeûné comme les juifs le jour de 'Achura pour remercier Allah d'avoir sauvé Mussa de pharaon. Il a aussi ouvert pour nous la porte du remerciement à Allah par le jeûne du lundi, car c'est le jour de la naissance du Messager d'Allah et le jour de la révélation.

    Maintenant je te pose une question: ceux qui célèbrent l'anniversaire du prophète, et nous savons que cette pratique n'est pas une voie vers le bien, je sais que beaucoup d’entre eux jeûnent le lundi et le jeudi; mais la plupart des musulmans jeûnent-ils le lundi?

    Non, il ne jeûnent pas le lundi, par contre la plupart des musulmans célèbrent l'anniversaire du prophète une fois par an ! Ne s'agit-il pas du contraire de la vérité ?

    Sur ces gens s'applique La parole d'Allah le Très Haut adressée aux juifs:

    {Voulez-vous échanger le meilleur pour le moins bon}

    Voilà le bien: un jeûne sur lequel il y a consensus entre tous les musulmans qui est le jeûne du lundi mais la plupart des musulmans ne le jeûne pas !!

    En ce qui concerne le peu de musulman qui le jeûne, connaissent-ils le secret du jeûne du lundi? Non, ils ne le connaissent pas.

    Où sont les savants qui défendent la célébration de l'anniversaire du prophète, pourquoi ne leur montrent-ils pas que le jeûne du lundi est la célébration légiférée de la naissance du prophète et ne les exhortent-ils pas à le pratiquer à la place de la célébration non légiférée?!!

    Allah a dit : {Voulez-vous échanger le meilleur pour le moins bon}

    Et le prophète –que la prière et le salut d'Allah soient sur lui – a dit:

    {Vous suivrez les pratiques de ceux d'avant vous, empan par empan, coudée par coudée, au point que s'ils entrent dans le terrier d'un lézard, vous les suivrez.}

    Et dans une autre narration c'est encore plus grave : {au point que si l'un d’entre eux forniquait avec sa mère en plein rue, l'un d’entre vous le ferait.}.

    Nous avons suivi les pratiques des juifs, et nous avons échangé le meilleur pour le moins bon, comme nous avons échangé la célébration de la naissance du prophète chaque lundi –une célébration légiférée dont le jeûne est un remerciement à Allah d'avoir créé le messager d'Allah –que la prière et le salut d'Allah soient sur lui – et d’avoir descendu en ce jour la révélation, par la célébration de l'anniversaire du prophète, une fois par an et sans aucun fondement.

    Et je conclue mon discours par sa parole –que la prière et le salut d'Allah soient sur lui – :

    {Allah déteste accepter le repentir d'un innovateur}.

    Et Allah le très Haut a dit : {Ö messager, transmets ce qui t'a été révélé de ton Seigneur. Si tu ne le faisais pas, alors tu n'aurais pas transmis Son message. Et Allah te protègera des gens.}…

    L'interlocuteur:

    La lecture de la biographie du prophète –que la prière et le salut d'Allah soient sur lui – n'est-elle pas un honneur qu’on lui rend ?

    Shaikh Al Albani:

    Oui.

    L'interlocuteur:

    Il y a une récompense d'Allah pour ce bien ?

    Shaikh Al Albani:

    Tout le bien. Tu ne profites en rien de cette question; c’est pour cela je t'interromps en te posant une question : est-ce que quelqu'un t'interdit de lire sa biographie ?

    Je te pose une autre question: s'il y a une adoration légiférée, mais le prophète –que la prière et le salut d'Allah soient sur lui – ne lui a pas donné un temps précis, et il ne lui pas donné une description, est-il permis que nous lui donnons un temps précis et une description spécifique de nous-même? As-tu une réponse?

    L'interlocuteur:

    Non, je n'ai pas de réponse.

    Shaikh Al Albani:

    Allah le Très Haut dit : {Ou bien auraient-ils des associés (à Allah) qui auraient établi pour eux des lois religieuses qu'Allah n'a jamais permises?}.

    Et Allah le très Haut dit aussi :

    {Ils ont pris leurs rabbins et leurs moines, ainsi que le messie fils de Marie, comme seigneurs en dehors d'Allah, alors qu'on ne leur a commandé que d'adorer un Dieu unique. Pas de divinité à part Lui! Gloire à Lui! Il est au-dessus de ce qu'ils (Lui) associent.}

    "Quand 'Idi ibn Hatim (qui était chrétien avant sa conversion) a entendu ce verset, cela lui a posé problème et il a dit (au prophète): nous ne les adorons pas, il a dit : { Ne rendent-ils pas illicite ce qu’Allah a rendu licite, et ainsi vous le rendez illicite, et ne rendent-ils pas licite ce que Allah a rendu illicite et ainsi vous le rendez licite?} Il a répondu : si, puis il a dit : {C'est cela leur adoration}.

    Et cela montre la gravité de l'innovation dans la religion d'Allah le Très Haut.

    Celebrer le Mawlid ( La Naissance du Prophète 'alayhi salatou wa salam ) ?



    Source : une partie de la cassette 1/94 Silsilat Al Huda Wa Nur de Shaikh Al-Albani qu'Allah lui fasse miséricorde.

    « *L’arche de Noé (paix sur lui)***Texte sur la 'aqidah [ 2/2 ]** »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Elmaze
    Mardi 23 Septembre 2014 à 12:26

    Jazzakum Allahou Kheiran pour cet article important

    2
    Shiro
    Samedi 27 Décembre 2014 à 21:47
    Bien très clair merci
    3
    diouma
    Lundi 22 Juin 2015 à 17:59
    macha'allah suis tellmen content
    4
    mR bEN4S
    Jeudi 24 Décembre 2015 à 11:38

    Salam alikoum, je ne suis pas d'accord avec la version wahabia qui interdit le mawlid de notre Prophète saw mais qui autorise un mawlid en l'honneur de Mohamed ibn abdel wahab je comprend pas pourquoi et  célébrer le mawlid et claire ds les 4 écoles

    5
    Oumar Bashir Diakite
    Vendredi 25 Décembre 2015 à 01:12
    Jazzaka Allah ou khairan


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :