• "Cette fois ci, je vais être bien concentré(e)..."

    Et c'est justement lorsque tu te dis :

    « Cette fois ci, je vais être bien concentré(e) » que te voilà bien évadé(e) dans tes pensées !

     

    Je vais donc te transmettre quelques pistes, de celles que j'ai apprises. Vivons ensemble une prière, et voyons à chaque étape, ce dont nous devons nous souvenir.

     

    I. Takbirat Al-Ihram « Allâh u Akbar »

     

    Voilà que tu déplies ton tapis.Tu es peut-être dans ta chambre, dans un grand salon, dans une mosquée ou encore au milieu d'un vacarme. Mais peu importe ton environnement, car tu vas l'oublier, tu vas l'effacer de ta conscience.

     

    Comment ?

     

    Il est vrai que le plus simple serait de fermer les yeux, mais même si cela n'invalide pas ta prière, cela est déconseillé. La meilleure façon, si tu y parviens, est de fixer un point sur ton tapis et de ne plus le lâcher, au point de t'y noyer. Tu lèves les mains à la tête : « Allâh u Akbar ». Vas –y lentement, très lentement ! Prends le temps de réaliser ce que tu fais. Réalise-tu ce que tu dis ?

     

    « ALLAH EST LE PLUS GRAND » ! Plus grand que toi que ta famille, que ton environnement ! Plus grand que les plus grands des tyrans, les plus célèbres personnages, plus grand que tous ceux qui te veulent du mal ! Il est aussi plus grand que la terre, puisque c'est Lui qui l' a créée ! Plus grand que les cieux et ce qu'ils peuvent couvrir, plus grand que la terre et ce qu'elle peut contenir ! Il est donc plus Grand que les problèmes qui peuvent submerger ton esprit !

     

    Alors en disant cela, tu es en train de dire qu'Il a plus d'importance que tout ce qu'il y a dans ce monde, que tout ce qui pourrait te traverser l'esprit.

     

    En levant les mains et en disant « Allâh u Akbar », tu es en train d'ouvrir les portes d'un monde où tu sera seul avec Lui, en « tête à tête ». Et puis tu entres dans ce monde, tu fermes les portes derrière toi, pour ne plus rien laisser passer, seulement toi et Lui.

     

    II. Al-Fatiha et des versets.

     

    Al-Fatiha, cette sourât que l'on connaît si bien mais que l'on comprend, pourtant, si peu.

    Je ne t'en dirais pas plus sur son contenu : à toi, pendant toutes tes prières, de la méditer.

     

    Ne t'es-tu jamais demandé pourquoi la récite-t-on à chaque rak`at ? Pourquoi est-elle un pilier de la prière ? Pourquoi nos lèvres et nos langues la récitent au moins 17 fois par jour ? Une autre sourât aurait très bien pu nous être demandée, non ?

     

    Le but de ta vie : découvrir, peu à peu, tous les jours, un peu plus, les profondeurs de cette sourât, et le mystère qu'elle cache ou qu'elle révèle !

     

    Et puis rappelle-toi que ce sont les paroles d'Allah qui sortent de ta bouche !

     

    Mais au fait, pourquoi donc récites-tu des paroles d'Allah, devant Allah ?

     

    A toi de répondre à cette question, à toi de réfléchir sur ce symbole. Peut-être est-ce pour dire : « regarde ! JE T'AIME tellement, que je ne me lasse jamais de lire tes « lettres », je les ai même apprises par cœur ! Et voilà, je les récite devant Toi, de la plus belle des façons, pour te montrer combien Tes paroles me sont précieuses. Et, également, pour que Tu sois fier de moi ! »

     

    Dans tous les cas, applique-toi bien. Ta langue mérite-t-elle de prononcer de si belles et divines paroles. Ta langue est-elle si pure ? La moindre des choses est donc d'en prendre bien soin, et gars à toi de les écorcher ! Quelle honte devant Lui ! Et puis tu récites un verset, deux, ou plus tu peux même réciter une longue sourât pour faire bonne impression !

     

    Sache que chaque lettre est une hassanat, et chaque hassanat en vaux dix, et qu'Allah est le Miséricordieux.

     

    Plus tu prends du plaisir, plus Il est satisfait. Plus tu L'aimes, plus Il t'aime ! Plus tu te rapproches de Lui, plus Il vient vers toi !

     

    Surtout, prends le temps de peser chacun des mots qui sortent de ta bouche. Qui sait ? Peut-être que ce que tu dis te concerne directement ? Les paroles d'Allah sont comme un océan, plus tu sais nager, plus tu pénètres profond.

     

    Alors médite pendant ta récitation, cherche la signification, réfléchis sur ce qu'Il veut te montrer et si tu n'y arrives pas, que tu ne trouves pas, alors persiste encore et encore : c'est en tombant qu'on apprend à faire du vélo !

     

    III. Roukou'-Soujoud

     

    Parfois tes récitations sont si longues et tes prosternations si courtes ! Pourquoi donc ? Ne sais-tu pas qu'alors que ton corps est incliné, tes péchés tombent de tes mains, de ton visage, de tes jambes. Incline-toi, et laisse-les tomber ! Débarrasse-toi de tes erreurs, de ces péchés qui te hantent !

     

    Profites-en ! Tu les vois presque se matérialiser et tomber autour de toi !

     

    Tu as tellement envie de t'en débarrasser que tu ne veux plus te relever ! Mais ne t'inquiète pas, ce qui t'attend dans la suite de cette prière et encore mieux !

     

    Lorsque tes jambes touchent le sol, que tes mains s'aplatissent à terre, et que ton front est au plus prés d'Allah : Demande ! Demande tout ce que tu veux, tout ce que tu espères, Son pardon, Sa clémence, tout, absolument tout ce dont tu rêves ! Il est là, face à toi. Tu es là, face à Lui.

    Il t'écoute, tu n'as plus qu'à parler.Il veut t'offrir, tu n'as plus qu'à demander !

     

    Il te dit même : « Je ne me lasserai de répondre à mon serviteur, tant qu'il ne se lassera pas de Me demander ».

     

    Il aime que tu Lui demandes, alors vas –y !

     

    Répètes ces actions autant de fois que tu dois te prosterner, puis prononce le Salam et te voilà, revenu dans ce monde, éphémère ! Replonges dans Son monde, dès que tu en as envie, tu sais comment faire maintenant !

     

    « ‎Tafsir Ibn Kathir (rahimoullah )sourate "les constellations" Al-Bourouj 85 -PARTIE 3\3"Le mois de Chaabâne" »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It