• Comment se Propage le Faux ?

    Exposé de quelques causes de la propagation et de l’acceptation du Faux

    Allah dit : « Et ceux qui ne savent pas disent : « Pourquoi Allah ne nous parle-t-Il pas, ou pourquoi un signe ne nous vient-il pas ? » Ceux qui sont venus avant eux disaient exactement la même chose. Leurs cœurs se ressemblent. Nous avons clairement exposé les signes pour les gens qui ont une foi ferme. » (Al-Baqarah, v.118)

    « Se sont-ils transmis cette parole ? Ils sont plutôt des gens transgresseurs. » (Ad-Dhâriyât, v.53)

    Ibn Al-Qayyim dit à propos des causes de la propagation du Faux :

    Première cause : Que l’adepte du Faux vienne en embellissant et en enjolivant ses propos, en inventant des sens, en se parant de l’habit de l’éloquence et de formules élégantes, et ainsi les esprits faibles se pressent de l’accepter, l’apprécier, l’adopter et de le suivre. Il est semblable en cela à celui qui présente une marchandise embellie et trompeuse à celui qui n’en connaît ni la face cachée ni la réalité. Il l’a lui embellie et l’a lui fait aimer, et c’est là ce sur quoi s’appuie toute personne voulant propager le Faux, car il ne peut le faire qu’en l’embellissant, en l’enjolivant, et en le présentant à celui qui en ignore la réalité. Allah dit : « Ainsi avons-Nous attribué à chaque prophète un ennemi : des démons d’entre les hommes et les djinns qui s’inspirent trompeusement les uns aux autres des paroles embellies. Or, si ton Seigneur avait voulu, ils ne l’auraient pas fait. Laisse-les donc avec ce qu’ils inventent. » (Al-An’âm, v.112)

    Allah a mentionné qu’ils s’aidaient dans la désobéissance aux prophètes en s’adressant des paroles enjolivées, égarant ainsi les ignorants et les esprits faibles. Il a mentionné la cause de celui qui commettait l’acte et de celui qui l’acceptait. Puis Il mentionna l’agitation de ces âmes ignorantes dans leurs inclinations, penchants et agréments en raison des enjolivements dont on les recouvre et qui trompe celui qui les écoute. Lorsqu’elles se sont inclinées vers lui et l’ont accepté, elles commirent ce que cela implique comme fausseté en paroles et en actes. Médite sur ces versets et le sens éminemment important qu’ils recouvrent, montrant les fondements du Faux et mettant en garde contre le fait d’y tomber ou d’être trompé par lui. Si tu médites sur les propos des adeptes du Faux tu verras qu’ils l’ont habillé d’expressions et ont choisi pour lui des termes élégants qui conduisent toute personne qui n’a aucune clairvoyance à l’accepter, et la plupart des gens sont ainsi. Même les pervers donnent aux plus grandes turpitudes des noms qui n’attirent pas l’attention et vers lesquels penchent les natures.

    Deuxième cause : Extraire le sens qu’il veut nier par une fausse interprétation sous une forme laide faisant fuir les cœurs et attirant l’attention. Il choisit les termes les plus détestables et les moins à même de toucher le cœur, mais sont au contraire ceux qui les font le plus fuir. Celui qui entend cela pense alors que le sens est celui indiqué par ces termes, et c’est ainsi qu’agissent les adeptes de l’innovation et de l’égarement de tous les groupes. C’est essentiellement ainsi qu’ils font fuir de la vérité et appellent au Faux. C’est pourquoi ils ont inventé des sobriquets infâmes pour les adeptes de la Sunna, en les nommant : les incohérents, les jeunots, les opposants, les fatalistes, les anthropomorphistes, les assimilateurs, et d’autres choses semblables.

    Troisième cause : Que l’innovateur impute sa fausse interprétation et son innovation à une personne de haut rang, célèbre et sensée, un membre de la famille du Prophète (salallahu ‘alayhi wasalam), ou une autre personne louée dans la Communauté et connue pour sa véracité, afin d’attendrir le cœur des ignorants et incultes. Ceci car les gens vénèrent les propos de ceux qu’ils vénèrent, ils les acceptent et penchent vers eux, et plus cette personne est vénérable pour eux, plus ils acceptent ses propos, au point de les préférer à la parole d’Allah et de Son Messager. Ils disent : « Il connaît mieux Allah et Son Messager que nous ! »

    Si tu médites sur cette cause, tu constateras que c’est le cas pour la plupart des gens, et ils n’ont pour eux que leur bonne opinion de celui qui parle, sans aucune preuve venant d’Allah et aucun argument pour les amener à cela. C’est là l’héritage du fanatisme de ceux qui ont opposé la religion des messagers à ce sur quoi étaient leurs pères et ancêtres. C’est en raison de leur bonne opinion à leur égard et leur vénération pour eux qu’ils ont préféré ce sur quoi ils étaient à ce que les messagers leur ont apporté. Ils étaient trop vénérables pour eux pour s’opposer à eux et témoigner de leur mécréance et égarement, et qu’ils étaient dans le Faux. C’est le cas de toute personne qui imite aveuglément celui qu’elle vénère, en ce qui est opposé à la vérité, et ce jusqu’au Jour de la Résurrection.

    Quatrième cause : Que cette fausse interprétation ait été acceptée et agréée par un expert dans un métier ou une science petite ou grande, ainsi sa mention parmi les gens l’élève et fait grandir sa célébrité. Ainsi, lorsque l’inculte ignorant entend sa fausse interprétation, son innovation et son avis, il a une bonne opinion de lui, adopte cette voie et l’accepte pour imam. Il dit : « Il n’aurait pu choisir – avec l’excellence de son génie, son intelligence, la droiture de sa pensée, sa dextérité dans son domaine et sa distinction parmi ses pairs – que ce qui est le plus juste et le meilleur des croyances, le plus droit et le plus correct des interprétations, et qu’est mon avis face au sien ? Ainsi, j’accepte pour moi ce qu’il accepte pour lui, car sa raison, sa pensée, et son génie lui indiquent ce qui est juste, de la même manière qu’ils lui ont indiqué ce qui échappait à d’autres dans son métier et sa science. » Cette erreur a fait périr des communauté que seul Allah peut dénombrer, ils ont vu les philosophes se distinguer dans les sciences des mathématiques et de la médecine. Ainsi ils ont déduit par leur raison, leur génie, et la droiture de leurs réflexions ce que la plupart des gens a été incapable d’apprendre, et plus encore de déduire. Ils ont dit : « Les sciences et connaissances divines sont semblables. » Ainsi, les gens les ont vus de la même manière quelles que soient les sciences !

    Il n’y a de divinité digne d’adoration qu’Allah ! Combien de communautés cette épreuve a-t-elle fait périr, combien de maisons a-t-elle frappées, combien de bienfaits a-t-elle fait disparaître, et combien de châtiments a-t-elle amenés ! Elle a conduit de nombreuses personnes à renier les prophètes et les déclarer ignorants. Mais les adeptes de cette ambiguïté ne savent pas qu’Allah peut accorder au plus ignorant des hommes au sujet d’Allah, de Ses Noms, de Ses Attributs, et de Sa Législation, une dextérité dans les sciences mathématiques et les créations étonnantes dont est incapable le plus savant des hommes au sujet d’Allah. Le Prophète (salallahu ‘alayhi wasalam) a dit : « Vous connaissez mieux votre monde que quiconque. » [Muslim (2363/141)] Et il a certes dit vrai, concernant les sciences mathématiques, de l’ingénieur, l’arithmétique, la musique, la géographie, la science de la traction des poids, la pesée des eaux, le creusement des rivières, la construction des citadelles, l’agriculture, la science des poisons et leurs types, la connaissance des urines, leur couleur, leur transparence et opacité et ce que cela indique, la science de la poésie, ses océans, ses fautes, et sa progression, la perspicacité, et d’autres sciences semblables, en tout cela ils sont plus savants et plus habiles.

    Quant à la connaissance d’Allah, de Ses anges, de Ses Livres, de Ses Messagers, du Jour Dernier et des détails sur ces questions, cela revient aux Messagers. Allah dit : « C’est la promesse d’Allah. Allah ne manque jamais à Sa promesse mais la plupart des gens ne savent pas. Ils connaissent un aspect de la vie présente, tandis qu’ils sont inattentifs à l’au-delà. »

    Un pieux prédécesseur a dit : « La connaissance de ce bas monde peut être telle qu’un d’eux peut taper un dirham de son ongle et en connaître le poids, alors qu’il ne connaît rien de sa religion ! »

    Allah dit au sujet de leurs sciences et fourvoiement : « Lorsque leurs messagers leur apportaient les preuves évidentes, ils se réjouissaient des connaissances qu’ils avaient. Et ce dont ils se moquaient les engloutit. » (Ghâfir, v.83)

    Allah a établi de grandes différences entre Ses serviteurs en ce que leur esprit et pensée peuvent atteindre. La raison donne à celui qui la possède un bénéfice en ce quoi il s’attache, s’occupe et se tient, ce qu’elle ne donne pas ailleurs, même si cela est beaucoup plus facile. De même qu’elle lui donne son ardeur et son génie dans le métier qui est le sien et auquel il se limite, ce qu’elle ne donne pas ailleurs. On voit très souvent des personnes se distinguer sur des questions très subtiles de la science et de la réflexion, mais faire défaut sur des questions évidentes, il voit juste en ce qui est le plus confus et subtil, mais se trompe en ce qui est le plus évident et clair. C’est une chose visible, alors que dire des sciences et connaissances des prophètes qui sont au-delà du stade de la raison ! Si la raison ne peut les cerner seule, elle ne peut les abuser, mais si on les lui rapporte elle confirme leur authenticité, se presse de les accepter et s’y soumet. Sache que la part des sciences [religieuses] que les gens ont acquises par leur pensée est plus petite que la science et la connaissance des enfants devant leurs sciences [profanes].

    Cinquième cause : Surprendre les âmes par des sens singuliers qu’elles ne connaissaient pas avant et qui, si la raison parvient à les saisir, obtient une délectation semblable au fait d’attraper une bête sauvage qu’on n’espérait pas. C’est ainsi que sont les âmes, elles se fient à toute chose étrange, qu’elles vont approuver, préférer et pour laquelle elles vont se concurrencer, jusqu’à ce que ces choses étranges se multiplient, soient moins précieuses et que les âmes en ont assez, elles s’en écartent, alors qu’elles sont plus utiles et meilleures pour elles. Mais elles les délaissent en raison de leur baisse de valeur et du nombre de ceux qui les possèdent, car elles cherchent ce par quoi elles pourront se distinguer des autres dans la délectation de l’unicité et la spécificité. Puis ils ont choisi pour ces sens singuliers, des termes plus singuliers encore qu’ils ont fait entendre aux gens, et ils ont dit : « Les connaissances rationnelles et les sciences certaines sont dessous. » Les âmes se sont alors agitées pour chercher la compréhension des ces termes étranges et cerner ces sens, et ils sont tombés sur des cœurs vides de la réalité de la foi et de ce avec quoi Allah a envoyé Son Messager, et ils en ont pris le dessus. Il fut alors difficile aux docteurs de la religion de les en sauver alors qu’ils contrôlaient [ces sciences], comme on dit :

    Par Allah, jamais les passions n’ont capturé un amour

    Sans qu’il ne soit difficile par la suite de l’en libérer

    En raison du rang de la rareté et de l’acceptation par l’âme de toute chose singulière, les gens se sont passionnés pour les informations étranges, les créatures extraordinaires, les énigmes, les mystères, les formes étranges, même si les formes connues sont plus extraordinaires encore, meilleures et plus parfaites.

    Sixième cause : Présenter des préambules avant la fausse interprétation qui agiront comme les cordes et piquets de la tente, parmi ceci :

    – Blâmer les adeptes des sens apparents des Textes, les condamner et les discréditer en disant qu’ils sont ignorants, n’ont aucune raison, et ne sont que des adeptes des sens apparents de Textes rapportés.

    – Le fait qu’ils disent que les preuves du Coran et de la Sunna sont des preuves littérales qui n’apportent aucune science ou certitude, et que la science ne peut être tirée que des preuves rationnelles et des règles de la logique !

    – Le fait qu’ils disent que lorsque la raison s’oppose aux Textes, la priorité est donnée à la raison sur les Textes !

    Ces préambules et d’autres semblables sont les fondements des fausses interprétations, même si ces différentes causes s’englobent les unes les autres et se rapprochent. Quelle épreuve pour le Coran et la Sunna ! Ces causes se sont introduites dans des cœurs dont elles ont pris le contrôle, amenant ainsi les fausses interprétations, les altérations, les modifications, les ellipses et synthèses. » [As-Sawâ’iq Al-Mursalah (2/401)]

    Source : Al-Isbâh

     

    Comment se Propage le Faux ?

     
    « Le Tawassoul (Placer un intermédiaire entre nous et Allah)**L'amour en Allah entre nous** »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :