• *Est-il permis à la femme de diriger la prière?*

    Shaikh Al-‘Uthaymin dit dans Sharh Al-Mumti’ (2/145) :

    « La prière n’est pas valide (pour un homme) derrière une femme. La preuve est le hadith :

    « Qu’aucune femme ne dirige un homme dans la prière », ce hadith est faible, mais il est appuyé par le hadith :

    « Jamais ne réussira un peuple qui confie ses affaires à une femme » (Al-Bukhari).

    Et dans la prière, le groupe a confié la prière à cette femme.

    Une autre preuve, le hadith du prophète (sallaAllah a3leyhi wa salam) :

    « le meilleur des rangs pour les femmes est le dernier, et le pire est le premier » (Muslim),

    c’est une preuve qu’elle ne doivent pas se mettre devant, alors que l’imam doit être devant. Et si nous disons qu’elle pouvait diriger la prière devant les hommes, les positions seraient inversés et cela n’est appuyé par aucun texte. » 



     

    La femme peut diriger d’autres femmes dans la prière


    On a demandé à shaikh Fawzan : Est-il permis aux femmes de prendre un imam parmi elles pour diriger la prière du tarawih ou en dehors ?

     

    Réponse : il est permis aux femmes de prier en groupe pour la prière de tarawih, et l’imam sera l’une d’entre elles, chez elle ou dans un lieu caché des hommes, car le prophète (salallahu’ alayhi wasalam) a permis à Umm waraqa de prier en tant qu’imam pour les gens de sa famille.

     

    On a posé la même question à shaikh ibn Baz

     

    Réponse : oui, cela est permis, et il a beaucoup de récit de ‘Aisha et Umm Salama qui le montre. L’imam des femmes doit se mettre au milieu du premier rang, et elle lit à haute voix pour les prières à haute voix.

     

    (Fatawa al-mar’a al-muslima, p.141)

     

    Vous avez sûrement entendu parler de cette femme qui allait faire le sermon du vendredi, voici ce qu’en disent les savants :

     

    “ Par Allah, si les gens en sont arrivés là, s’ils sont tombés à ce niveau, ce n’est qu’un mal qui s’ajoute à un mal. Le prophète (salaAllah a3leyhi wa salam) dit :

    « une femme ne dirige pas un homme dans la prière »…

    Ceux-là ne veulent pas le bien, ni pour obtenir un bien, mais ils ne le font que par guerre contre Allah et Son prophète (salaAllah a3leyhi wa salam).

    On ne peut faire le sermon du vendredi de cette manière que pour renier la vérité et s’opposer à elle, et appeler à la turpitude. Les musulmans n’ont jamais connu que la femme préside la prière (des hommes) jusqu’à aujourd’hui, ils ne l’ont jamais fait et ne l‘ont jamais vu quelles que soient leurs époques. Est-ce à eux de venir aujourd’hui et de mettre une femme pour accomplir le sermon du vendredi. En vérité, c’est un acte détestable, un mal qui en appelle un autre. Et ceux qui le font, ne le font que comme Allah dit :

     

    « Ceux qui ont édifié une mosquée pour causer du tort (aux croyants), par mécréance, pour diviser les croyants, et la préparent pour ceux qui ont combattu Allah et Son messager (sont les hypocrites). Ils jurent en disant : “Nous ne voulions que le bien ! ” Allah atteste qu’ils mentent. N’y prie jamais. Une Mosquée fondée, dès le premier jour, sur la piété est plus digne que tu y pries ».

     

    C’est une mosquée de la division et la prière du vendredi (faite de cette façon) n’est pas valable et les musulmans ne doivent pas y assister »

     

    Shaikh Al-Fawzan

     

    Question : Il a été rapporté dans les journaux qu’une femme allait faire le sermon du vendredi, au nom de la liberté des femmes. Et certains ignorants, surtout en dehors de ce pays, ont approuvé cela. Y a-t-il un seul savant qui a permis que la femme dirige la prière des hommes et des femmes ?

     

    Réponse : Tout ceci est un mensonge et une volonté d’égarer les gens, je ne connais personne qui ait autorisé qu’une femme dirige la prière des hommes, mais que la femme dirige d’autres femmes, cela est permis. Il est rapporté dans la sunna que Umm Waraqa a dirigé cette prière chez elle, sous l’ordre du prophète (salaAllah a3leyhi wa salam). Mais il n’est pas rapporté que la femme dirige les hommes, mais au contraire elle doit se tenir derrière, même si elle est seule, même si l’imam est seul, elle doit rester derrière. Donc si elle ne peut se mettre dans le rang, comment pourrait-elle être devant les rangs ? Tout ceci n’est que mensonge».

       

    L’ignorance de cette femme et de ses consœurs du Conseil canadien des femmes musulmanes (sic), les a conduit à mentir sur Allah et Son messager, à donner des arguments fallacieux et à rejeter sans argument valable des preuves authentiques. Parmi ceci, le fait qu’elles ont rejeté le hadith d’Abu Bakra rapporté par l’imam Al-Bukhari qui rapporte que le prophète (salaAllah a3leyhi wa salam) a dit :

    « Jamais ne réussira un peuple qui confie ses affaires à une femme ».

    Le hadith est authentique et n’a jamais été rejeté par aucun des savants du hadith, mais il ne plaît pas aux passions de ces ignorantes qui, sous couvert des droits de la femme, mentent sur Allah et Son messager. Ainsi, ces femmes sans pudeur, ces ignorantes ont critiqué ce grand compagnon qu’est Abu Bakra, nous allons essayer de voir l’étendue de leur égarement.

     



     

    Est-il permis à la femme de diriger la prière?

     
    « *Les catégories de croyants**Message en 9 points pour nos soeurs qui ne se voilent pas* »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It