• Explication du hadith " les actes ne valent que par leur intention"

    1. عَنْ أَميرِ الْمُؤْمِنينَ أَبِي حَفْصٍ عُمَرَ بْنِ الْخَطَّابِ ( رَضِيَ الله عَنْهَ ) قَالَ : سَمِعْتُ رَسُولَ الله ( صَلَّى الله عَلَيْهِ وَ سَلَّمَ ) يقول:

    إِنَّما الأَعْمالُ بِالنَّيّاتِ وَ إِنَّما لِكُلَّامْرِئٍ ما نَوَى , فَمَنْ كَانَتْ هِجْرَتُهُ إِلى الله وَرَسُولِهِ , فَهِجْرَتُهُ إِلَى الله وَ رَسُولِهِ , وَ مِنْ كَانَتْ هِجْرَتُهُ لِدُنْيَا يُصِيبُهَا أَو امْرَأَهٍ يَنْكِحُهَا , فَهِجْرَتُهُ إِلَى مَا هَاجَرَ إِلَيْهِ .

    ( رَوَاهُ إِمَامَا الْمُحَدَّثِينَ : أَبُو عَبْدِ الله مُحَمَّدِ بْنِ إِسْمَا عِيلَ بْنِ إِبْرَاهِيمَ بْنِ الْمُغِيرَهَ بْنِ بَرْدِزْبَةَ الْبُخَارِيَّ الْجُعْفِيَّ , وَأَبُو الْحُسَيْنِ مُسْلِمِ بْنِ الْجَّاجِ بْنِ مُسْلِمٍ الْقُشَيْرِيَّ النَيسَابُورِيَّ فِي صَحِيحَيْهِمَا اللَّذَيْنِ هُمَا أَصَحُّ الْكُتُبِ الْمُصَنَّفَةِ )

     

    L'émir des croyants Abû Hafs 'Omar Ibn al Khattâb - رضي الله عنه - a dit :

    J'ai entendu l'Envoyé d'Allah - صلى الله عليه و سلم - dire :

    « Les actes ne valent que par les intentions et à chacun selon son intention.

    Celui dont l'émigration a pour fin Allah et Son Envoyé, son émigration sera composée comme étant pour Allah et Son Envoyé. Celui dont l'émigration a pour fin un bas-monde qu'il atteint, ou une femme qu'il épouse, son émigration ne sera comptée que ce vers quoi il a émigré ".1

     

     

    _____________________________________

    1 Hadîth unanimement accordé, rapporté par al Bukhârî (1/9) (n°1), Muslim (3/1515).

     

     

        Commentaire par cheikh Al Uthaymin

     

     

    Ce Hadîth est une base fondamentale pour ce qui est des actes du cœur les intentions font en effet parti des actes du cœur. Les savants ont dit que ce Hadîth concerne la moitié des adorations, car il est la balance des actes intérieurs [ a'mâl bâtina ], quant au Hadîth rapporté par 'Âicha - رضي الله عنها - :  " Celui qui invente dans notre affaire-ci ( l'Islam ) ce qui n'en fait pas partie, son invention est à rejeter ".1 ; dans une autre version, il y a ceci : " Celui qui fait un acte qui n'obéit pas à notre affaire, verra son acte rejeté "2-, il concerne l'autre moitié de la religion, car il est la balance des actes apparents.

     

     

    On déduit des paroles du Prophète - صلى الله عليه و سلم - : " Les actes ne valent que par les intentions " qu'il n'y a pas d'actes sans intention.

     

     

    En effet, tout homme doté de raison, libre dans sa décision, ne peut faire d'acte sans intention, certains savants sont allés jusqu'à dire : " Si Allah nous imposait un acte sans intention, ce serait nous imposer ce dont nous sommes incapables ". Dans cette déduction il y a la réponse à ceux qui sont harcelés par des doutes scrupuleux [ Muwaswis ] et qui font le même acte d'adoration plusieurs fois de suite, et malgré cela Chaytân leur chuchote ceci : " Vous n'avez pas encore mis l'intention ". Nous leur répondrons comme suit : " Non, vous ne pouvez pas faire d'acte sans intention, détendez-vous donc et abandonnez ces suggestions ".

     

     

    _____________________________________

     

    1 Hadîth sahîh, rapporté par Al Bukhâri (5/301) (n°2697), Muslim (3/1343).

    2 Hadîth sahîh, rapporté par Al Bukhârî dans l'ouvrage " La création des actes des serviteurs ", Muslim (3/1343), Ahmad (6/73-240-270), at-Tayâlisî (2422).

     

     

    الشرح :

     

    هذا الحديث اصل عظيم في أعمال القلوب , لان النيات من أعمال القلوب قال العلماء : وهذا الحديث نصف العبادات , لأنه ميزا الأعمال الباطنة وحديث عائشة رضي الله عنها  « من أحدث في أمرنا هذا ما ليس منه فهو رد » وفي لفظ آخر  « من عمل عملا ليس عليه امرنا فهو رد » نصف الدين , لأنه ميزا الأعمال الظاهرة

     
     

     

     فيستفاد من قول النبي صلى الله عليه وسلم  « إنما الأعمال بالنيات  » أنه ما من عمل إلا وله نية

     
     

     

     لأن كل إنسان عاقل مختار لا يمكن أن يعمل عملا بلا نية , حتى قال بعض العلماء   «  لو كلفنا الله عملا بلا نية لكان من تكليف ما لا يطاق  » ويتفرع من هذه الفائدة :

     

     الرد على الموسوسين الذين يعملون الأعمال عدة مرات ثم يقول لهم الشيطان : إنكم لم تنووا . فإننا نقول لهم : لا , لا يمكن أبدا أن تعملوا عملا إلا بنية فخففوا على أنفسكم ودعوا هذه الوساوس .

     

     

     

        Leçons tirées de ce Hadith

    - L'homme est récompensé ou châtié ou prié de la récompense en fonction de son intention, le Prophète - صلى الله عليه و سلم - a en effet dit : « Celui dont l'émigration a pour fin Allah et Son Envoyé, son émigration sera comptée comme étant pour Allah et Son Envoyé ".

     

     

    - Les actes sont jugés en fonction de ce vers quoi ils aboutissent. Il se peut donc qu'une chose qu'il est à la base loisible de faire devienne un acte d'obéissance quand on a l'intention de faire par cette chose un bien, comme par exemple le fait de manger et de boire, dans l'intention d'avoir plus de force pour accomplir convenablement les actes d'obéissance à Allah. Dans ce sens, le Prophète - صلى الله عليه و سلم - a dit : « Prenez le repas de la fin de la nuit [ suhûr ] (avant de jeûner), il est toute bénédiction ".1

     

     

    - A l'enseignant de donner à ses élèves des exemples qui rendent évident le statut légal de la chose, le Prophète - صلى الله عليه و سلم - a en effet donné comme exemple de l'émigration [ hijra ] qui est le déplacement du pays de l'associationnisme [ chirk ] au pays de l'Islam et il a montré que l'émigration, qui est un seul acte, peut être pour une personne une récompense et pour une autre personne une privation de la récompense.

    Celui donc qui émigre pour Allah et Son Envoyé sera récompensé et il atteindra son objectif, tandis que celui qui émigre pour acquérir les biens de ce bas-monde ou pour épouser une femme, il sera privé de la récompense ( dans l'au-delà ).

     

    - Ce Hadîth s'applique au chapitre des adorations, celui des transactions, celui des mariages et à tous les chapitres de jurisprudence.

     

     

    _____________________________________

     

    1 Unanimement accordé.
     

     

    اللهم صل على سيدنا محمد عبدك و نبيك و رسولك النبي الأمي و على اله و صحبه سلم تسليما

     

     

        Biographie succincte Omar ibn al Khattab- رضي الله عنه -

    Narrateur du Hadîth 1

     

    Abû Hafs le Quraichi, le 'Adawi - رضي الله عنه -. Il fut le deuxième des califes bien guidés. Avant sa conversion à l'Islam, il était l'ambassadeur des Quraich. Il était un farouche adversaire de l'Islam au début de la mission prophétique. Sa conversion fut accueillie comme un grand événement, et comme un soulagement pour tous les Musulmans.

     

     

    'Abd Allah Ibn Mas'ud - رضي الله عنه - a dit : " Nous n'avons pu prier à la Ka'ba qu'après la conversion de 'Omar ".

    Son adhésion à l'Islam se fit après celle de quarante hommes et onze femmes, soit six sans après le début de la mission prophétique. Il émigra a Médine, au su et au vu de Quraich. Il participa, aux cotés du Prophète - صلى الله عليه و سلم - , à tous les événements.

     

     

    Il devint Calife à la mort d'Abû Bakr As-siddiq - رضي الله عنه - , en l'an 13 de l'Hégire. C'est sous son califat que la conquête du Châm, de l'Iraq, de Jérusalem, d'Al-Madâin (Perse), de l'Egypte et de la péninsule arabique fut achevé. Il fut rapporté que sous son égide, en douze mille chaires de mosquées furent dressées.

     

     

    Il fut poignardé au flanc par Abû Lou'lou'a al-Majûsî, en l'an 23 de l'Hégire alors qu'il faisait sa prière du matin. Il mourut trois jours après avoir reçu le coup de poignard mortel.

     

     

    Explication du hadith " les actes ne valent que par leur intention"



    ____________________________________

    Source : laplumedelislam.com

    Copié du site islam al haqq

    « Le repentir d’un jeune qui s’est fait beaucoup de tort*L'invocation de Zakaria »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :