• *Je suis MUSULMAN "non-pratiquant"....?????*

    Il existe un grave phénomène dans le monde musulman d'aujourd'hui et c'est celui des gens qui prétendent être musulmans "non-pratiquants " (1).

     

    Quiconque possède un minimum de connaissance de l'Islam et de ce que le mot lui-même signifie :

    c'est à dire : "soumission"

    constate immédiatement la contradiction évidente.

     

    Ces gens semble croire qu'il suffit pour être musulman, de le déclarer avec la bouche et cela, même si on n'applique rien des obligations de l'Islam.

     

    Cette prétention est aussi absurde que de dire qu'on peut être médecin simplement en le déclarant avec la bouche, sans même étudier, ni pratiquer quoi que ce soit de la médecine.

     

    Les preuves de la fausseté de cette prétention sont innombrables dans le Qor'an et dans les Hadiths authentiques, et en voici quelques-unes :

     

    Iblis, le diable lui-même, sait qu'Allah existe et il croit au paradis et à l'enfer ainsi qu'au Jugement Dernier, mais Allah l'a déclaré mécréant et l'a maudit pour l'éternité pour avoir refusé de se prosterner une seule fois.

     

    Le Pharaon aussi savait que Mousa était vraiment un messager d'Allah et qu'Allah est le seul vrai Dieu.

    Allah dit (traduction rapprochée) :

    "Ils nièrent injustement et par orgueil, tandis qu'en eux-mêmes ils y croyaient avec certitude" (An-Naml : 14:27)

    Malgré cela Allah l'a déclaré mécréant et a dit qu'il était dans le Feu.

     

    Les Chrétiens et les Juifs aussi croient en Allah et ils savent que le prophète Mohammed (que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui) est un vrai prophète, Allah dit (traduction rapprochée) :

    "Ceux à qui Nous avons donné le Livre, le reconnaissent comme ils reconnaissent leurs enfants" (Al-Baqarah: 2:146)

    Malgré cela Allah les a déclaré mécréants et les a maudits.

     

    Les idolâtres de la Mecque croyaient qu'Allah est le Créateur, Allah les cite en disant (traduction rapprochée) :

    "Et si tu leur demandes qui les a crées, ils diront très certainement "ALLAH"". (Az-Zoukhrouf: 43:87)

    Malgré cela Allah les a déclarés mécréants et idolâtres et leur a promis l'enfer.

     

    Abou Taalib l'oncle du Prophète (que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui), savait que son neveu (le prophète) était vraiment un prophète, il défendait même le Prophète (que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui) contre les arabes idolâtres de la Mecque, qui voulaient le tuer.

    Malgré cela le prophète a dit qu'il sera en enfer.

     

    Je suis MUSULMAN "non-pratiquants"....?????



    note :

    (1) ce terme n'existe pas dans l'Islam, c'est une Bid'ah que certaines sectes comme les Mourji'ahs, les Ash'arites, les soufis et les Jahmiyyahs ont hérités des juifs et des chrétiens et des philosophes grecs.

     

    Source : L'Islam ou l'Intégrisme ? - Abou Hammad Sulaiman Dameus Al-Hayiti - page: 24-25

    copié de rappel01.fr

    Abou Hammaad Sulaiman Dameus Al-Hayiti

    « *Des oeuvres permettant d'obtenir des maisons aux Paradis !**Allâh repond ceci quand tu recites la sourate AL FATIHA* »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    mims lover
    Mardi 6 Janvier 2015 à 15:36

    ou on est musulman(soumission en Allah) ou on ne l' ai pas!

     

    2
    saassa
    Mardi 6 Janvier 2015 à 18:25
    Parlant en connaissance de cause dire qu' on est musulman non pratiquant relève de l ignorance et de l emprise de ce mode de vie libertin du musulman meme qui le dit...Ç est vouloir être musulman de nom tt le reste c est le coeur qui compte ... Mais c est pas comme ça que ca marche... Qu' Allah guide tout ceux qui le disent et Allah guide qui Il veut Alhamdullillah!!!!
    3
    Mercredi 11 Février 2015 à 18:02

    Tous ceux qui se réclament du Soufisme ne sont pas forcément soufis !

    Les soufis authentiques sont en parfait accord et harmonie avec la Loi de Dieu Le Très Haut

    et la Sunnah du Prophète Muhammad SalaLahou Wa aleyhi Wa salam..Salam.

    4
    adama wayanga
    Lundi 9 Mars 2015 à 10:44
    Asalam
    Allha le très haut à dit dans le coran, je parachève pour vous votre religion, et j'adhère islam comme religion. Tout qualification qui vient après le mon islam devient une secte. Il y a pas d'islam sunite , l'islam shiet, etc.. Nous avons l'islam et ce tout. Avec les deux enseignements le coran et les hadhis.
    5
    somar
    Lundi 9 Mars 2015 à 14:58

    C'est vrai! beaucoup de connaissance se dit musulman non pratiquant et quand je leur pose la question ils me disent o oh on a le temps quand on sera vieux on se repentira!!

    et l'éducation en matière de religion laisse à desirer l'1 de mes voisins musulman a féter l'anniversaire comme les mécréants pour son fils de 1 an! il ne respecte pas lui sa femme...;ses voisins et ne cessent de faire des nuisances!

    6
    Adam
    Mardi 7 Avril 2015 à 23:42
    en ce qui me concerne seul Allah sait qui est musulman et celui qui ne l'est pas , car un musulman pratiquant peux très bien faire le salât et tout le reste et commettre de grave péchés , personne dans ce bas monde n'a la faculté de pointer du doigt un musulman pratiquant ou pas car avant tout l'islam et le fait d'être musulman n'est que pour vous même , seul vous serez jugé pour vos actes et vos intentions .
    De plus et pour finir un juif , un chrétien etc...
    peut devenir musulman a la fin de sa vie et hamdoullah ira au paradis selon la volonté d'Allah ...
    7
    Un musulman
    Mercredi 8 Avril 2015 à 15:26

    Salam aleyk @Adam, si tu permets, le musulman se définit par des obligations qu'il doit accomplir, commettre des péchés est humain. Donc je ne vois pas le rapport. Et personne ne nie le fait qu'un chrétien, juif ou même athée peut devenir musulman peut importe son ancienne condition. Un musulman "non pratiquant" ça n'existe pas, mais un musulman qui commet des péchés, puis se repent oui! Allahou 3alam.

    8
    papa diop
    Mercredi 8 Avril 2015 à 15:39
    À notre humble avis on ne peut etre musulman sans accepter les5piliers de l'islam dont les 4 sontdes actes concretes que nul ne peut se passer.donc le
    terme 'musulman non pratiquant'ne conserne que celui qui s'y identifie.
      • Otcho
        Dimanche 24 Avril à 17:09

        Exacte.

         

    9
    Messi
    Lundi 27 Avril 2015 à 12:30

    arretez de vous acharner.

    écoutez: le prophete (sa) dit: la difference entre un musulman et un nom musulman c'est la priere.

          C'est-à-dire que celui qui fait la priere est un musulman et celui qui ne la fait pas est un mécréant même s'il croit en Dieu et sont prophete. Du moins qu'il ne la fait pas , il est mécréant (Kafir)

    10
    somar
    Lundi 27 Avril 2015 à 18:38

    parfois même s'il fait des actes qui ressemble à ceux des non croyants devant nous,il demeure que seul Allah connait le secret de son cœur.

    11
    mohamed
    Lundi 11 Mai 2015 à 00:13
    Les commentaire sont hors sujet... le post parle bien d'un seul type de personne... il s'agis la des gens qui porte un nom musulman comme Mohamed, Abdellah...etc... mais qui passe leur journer au cafe, a faire des chose qu'Allah et notre prophete nous as interdit. Mais ils disent ouvertement qu'il sont musulman mais qu'ils ne prie pas, qui ne font pas le ssiyam, encore moin la zakat... il sagit de ces gens la... peut on les considerer comme musulman? Ou devons nous leur precher la bonne voie au meme titre que les mecreans?
    Pour ma part, soit on est musulman soit on l'est pas... et le fait de dire que l'iman est dans le coeur... il faut savoir que le coeur guide nos action... donc si on a la foi au coeur on ne peut qu'appliquer les lois divinne et celle de notre prophete Mohammad Sallallah 3alayhi wa sallam...
    Allahou a3lem....
    12
    Arezki
    Mardi 16 Juin 2015 à 09:39

    Salam alikoum wa rahmat Allah c'est vrais que les gent qui disent être musulman non pratiquant n'ont de l'islam que la chahada ,et qu'ils désobéissent a Allah dans tout les autre domaine la salât alors que c'est la première chose que Allah doit nous juger ,et il ya ceux qui te disent ya des pratiquant qui font la salate et derrière ils comettent des pêche .oui certe c'est pas bien mais eux au moin ils appliquent donc leurs applications vont témoigner pour eux le jour de jugement ,Allah yahdina nachallah amine

    13
    Arezki
    Mardi 16 Juin 2015 à 09:44

    On peu pas dire que quelqu'un n'est pas musulman alors qu'il prononce la chahada  ya dans un Hadith qui dis que celui qui prononce une fois la chahada dans bien rentrera el djana ,bien sûr qui rendre des compte et vas payer pour ce qu'il a fait et passera par la case enfer mais il sera pas en enfer éternellement et il sera le dernier a sortir et pour aller au paradis  wa Allah AlmaAlma

    14
    mohamed
    Mardi 16 Juin 2015 à 10:12
    Salam frere arezki,

    Tu as tout a fait raison dans le fond mais dans le cas juridique islamique soit on est musulman "on est soumis a la loi divine" soit on transgresse les lois. Si on sait que certaine chose sont destables a Allah pourquoi les faire??? Si on sais que en fesant certaine choses on va passer par l'enfer pourquoi les faires?
    Prenons le cas du meurtre... si qqun tue et se fait attraper il va en prison si il ne tue pas il n'yras pas en prison.... c'est pareil... Allah nous as donner des ordre et on doit les executer...
    Il y as parmis les chose qu'Allah nous as dicter de ne pas les faires et d'autres de ne pas nous en approcher... si on fait c'est choses la et qu' on s'en approche c'est que peut etre qque part on crois pas en Allah. Il ne suffit pas de prononcer la chahada pour dire que c'est tout j'ai tout fait... sache que notre prophete Mohammad sallallahou 3alayhi wa ssalam a dit " man kaana aakhira kalaamihi laa ilaha illallah dakhala aljanna" celuis dont la derniere parole dans ce monde est laa ilaha illallah entrera au paradis.... si une personne se contente de la chahada comment entrenera t il sa langue et son coeur a prononcer cette parole? Ce n'est ni dans les cafe ni dans les boite de nuit ni dans les cabaret ni dans les coin de rue qu'il gravera cette parole dans son coeur...

    Wallahou a3lam
    15
    mohamed
    Mardi 16 Juin 2015 à 14:41

    dans ce cas précis on ne peut pas juger de qui rentrera ou ne rentrera pas au paradis seul Allah 3azzawajal decidera de qui rentrera ou pas au paradis... mais est-il convenable qu'une personne qui fait plein de chose Haram ou détestable par Allah 3azzawajal peut dire avec fierté qu'il est musulman?? pourrais tu aujourd'hui dire qu'un musulman c'est: voler, mentir, vendre et prendre de la drogue "way3oudoubillah"??? si on se base sur ce que tu dis "qui n'est pas faux j'insiste" j'ajouterais que dans l'adhan et l'2iqama on prononce la chahada... pour qqu'un qui prie chez soit, il la prononce 5 fois par jours, pour qq'un qui prient les 5 prières à la mosquée il entend l'adhan et repete après l'mou2adhine + l'iqama ce qui fait 10x par jours "à condition de prier les 5 prières à la mosquée. 

    c'est sur ce point la que la discussion à lieu... Nous devons rester un maximum dans la voie de notre religion et suivre le chemin que nous as montrer notre Prophète Mohammed sallallahou 3alayhi wassalam et non pas prendre uniquement ce qui nous arrange ou ce qui va le mieux avec la société actuel... 

    voiçi qque hadith qui en disent bien sur l'importance de la salat dans l'islam

    -Selon Abou Hourayra (que Dieu l'agrée), le Prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui) a dit : "La première chose sur quoi se fera juger l'homme le Jour de la Résurrection parmi ses actions est la prière. Notre Seigneur dira aux anges alors qu'Il est tout à fait au courant : "Regardez la prière de Mon serviteur l'a t-il bien faite ou y a t-il des manquements"? Si il l'a bien fait elle lui sera compté entièrement, si il y a des manquements Il dira : "Regardez si Mon serviteur a des prières surérogatoires". Si il y en a des surérogatoires Il dira : "Complétez pour Mon serviteur les obligatoires par les surérogatoires". (Abou Dâwoud) 

    -Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Dieu a rendu obligatoire à Ses serviteurs cinq prières quotidiennes. Celui qui les accomplit parfaitement, Dieu lui a promis de le faire entrer au Paradis. Et celui qui ne les accomplit pas parfaitement, celui-là, Dieu ne lui a pas promis de le faire entrer directement au Paradis. S'Il veut, Il le châtie et s'Il veut, Il le fait entrer au Paradis". (Ahmad) 

    -D'après Jabir (qu'Allah l'agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Certes entre un homme et la l'association et la mécréance il y a l'abandon de la prière ».
    (Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°82)

    -D'après Bourayda (qu'Allah l'agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Le pacte qu'il y a entre nous et eux est la prière, celui qui la délaisse aura certes mécru ».
    (Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°2621 qui l'a authentifié et il a également été authentifié par cheikh Albani dans sa correction de Sounan Tirmidhi) 

     

    -D'après Abou Said Al Khoudri (qu'Allah l'agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Les cinq prières permettent d'effacer ce qu'il y a entre elles » puis il ajouta: « Vois-tu si un homme travaille et qu'il y a entre sa maison et l'endroit où il travaille cinq fleuves. Lorsqu'il arrive à son lieu de travail il fait comme travail ce que Allah veut et il est touché par de la saleté et la sueur. Ensuite à chaque fois qu'il passe par un fleuve il s'y baigne, va t-il rester sur lui une saleté? Ceci est comme la salât, à chaque fois qu'il fait un péché puis invoque et demande pardon, il lui est pardonné ce qu'il a fait avant elle ».
    (Rapporté par Al Bazar et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°355) 

     

    16
    arezki
    Mardi 16 Juin 2015 à 23:03

    Salam alikoum mon frere je suis d'accord avec tout ce que tu dis , mais je ne suis pas d'accord avec les vents qui disent que ce n'est pas des musulmans ou ce pose des questions est ce qu'ils le sont c'est tout et qu'on as pas a les juger et plutôt leur faire douaa el hidaya.et je ne suis pas d'accord avec ceux qui jugent les autres .rebi yahdina nchallah

    17
    mohamed
    Mercredi 17 Juin 2015 à 22:16
    Wa3alacom salam frere.

    Nous ne jugeons personne comme je le presise dans le poste precedent... mais le coran et les recueils "hatith" sahih sont bien explicite sur la question...
    Allah dis ds le coran ... fadhakkar innama anta moudhakir, lasta 3alayhim bi mousaytir... dans un autre verset Il dis: fadhakkar innafa3ati dhikra... c'est deux verset sont des ordres adresser a tout musulman les dou3as certe sont a ne pas negliger mais il faut surtout appeler les gens et leur montrer la voie a suivre ensuite leur faire des dou3as.
    Dand la normalite des choses si on doit faire des dou3as ou appeler un frere ou une soeur sur le droit chemin c'est qu'il est égarer du chemin de la verite...
    Et donc je pense profondement que la finition est que soi on est musulman soit on est pas...

    Wallahou a3laa wa a3lam
    Allahyahdi man yachaa wa yrzaqna min firdaws al jannah

    Allahouma ballirna koullana ramadan wa ya taqabal minna wa minkoum aljami3 al a3mal..
    Amin
    18
    Mardi 12 Avril à 08:57

    I ask please do not click on this site because it can cause your computer error

    19
    Otcho
    Dimanche 24 Avril à 16:34

    Salam, la question n'est pas de qui fais quoi?

    la question est de savoir si une personne qui est par exemple né dans une famille musulmane, qui crois en Allah et son prophète mais qui par égarement ou autre chose ne prie pas fait que cette personne n'est plus ou pas un musulmans?

    Et franchement y en a qui se prononce j'ai envie de dire baz.

    faut arrêter de dire " pour moi c'est..." Et a la fin dire mais Allah o a3lem.

    j'appel ça de l'hypocrisie, il n'y a que Dieu qui juge, jamais me viendrais a l'idée de dire a mon voisin ou a une connaissance que tu n'es pas musulmans parçe que tu ne prie pas, Perso je ne prendrais pas cette responsabilité, a partir du moment ou la personne cha7ad il est musulmans et sera juger par ses actes, car oui on a des devoirs envers Dieu mais de la a dire tu n'es pas musulmans c'est très fort et prétentieux.

    allah y hdi makhla9.

    n'oubiler pas que vous aurez un jour des enfants et eux les leurs....salam.

    20
    MOHAMED
    Dimanche 24 Avril à 17:23

    Macha Allah cher Frère,

     

    Je n'ai Jugé personnes dans mes dires.. je me base sur la Sunna de notre Prophète Muhammad Salla Allahou 3alayhi Wassalam, les Versets de Notre Noble Coran et aussi des Fatwas de nos Ulemas.

    comme par exemple la Fatwas suivante de Sheikh Otheimine Rahimahoullah concernant la prière:

     

    Pour ce qui est des preuves du Coran, Allah a dit au sujet des polythéistes :

    «Mais s’ils se repentent, accomplissent la prière et acquittent la Zakât, ils deviendront vos frères en religion»1

    On déduit de ce verset que s’ils ne font pas ces actes-là, ce ne sont pas nos frères. Or, la fraternité religieuse ne disparaît pas en raison de péchés, aussi graves soient-ils. Elle ne disparaît que lorsque la personne sort de l’islam.

    Pour ce qui est des preuves de la Sunna, le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a dit :

    « Ce qui sépare l’homme de la mécréance et du polythéisme, c’est le fait de délaisser la prière »2

     

    hadith authentique dans le Sahîh de Muslim

     

    et le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a aussi dit selon le hadith rapporté par Burayda, qu’Allah l’agrée, dans les Sunan :

    « Le pacte qui existe entre nous (les musulmans) et eux (les mécréants) est la prière. Quiconque la délaisse a mécru. »3

    Quant aux dires des Compagnons, on peut citer le Gouverneur des Croyants ‘Umar, qu’Allah l’agrée, qui a dit : « Il n’y a aucune part d’islam pour quiconque délaisse la prière. » Et le mot part (Hadh) signifie portion (Nassîb), qui est ici utilisée sous une forme indéfinie et négative, forme linguistique engendrant la généralisation, c’est-à-dire qu’il n’y a aucune part, quelle qu’elle soit, petite ou grande. ‘Abdullah Ibn Shaqîq a dit : « Les Compagnons du Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, ne considéraient le délaissement d’aucun acte comme étant de la mécréance, sauf la prière. »

     

    S’il est clair que celui qui délaisse la prière est un mécréant, les règles et lois concernant les renégats s’appliquent sur lui. Il n’y a rien dans les textes qui stipule que celui qui délaisse la prière est un croyant, ou qu’il entrera au Paradis, ou qu’il sera sauvé de l’Enfer, ou d’autres expressions semblables, qui nous inciterait à expliquer la mécréance de celui qui délaisse la prière comme n’étant qu’un rejet des bienfaits d’Allah (Kufr un-Ni’ma) ou une mécréance mineure, moins grave que la mécréance majeure (Kufr dûna Kufr).

    Les règles et lois qui s’appliquent sur celui qui délaissent la prière sont donc les suivantes :

     

    1. Il n’est pas permis de le marier, et si le mariage s’accomplit alors qu’il ne prie pas, le mariage est nul, et la femme lui est interdite, en raison de la parole d’Allah concernant les femmes musulmanes qui s’exilaient pour rejoindre les musulmans de Médine :

    « Si vous constatez qu’elles sont croyantes, ne les renvoyez pas aux mécréants. Elles ne sont pas licites [en tant qu’épouses] pour eux, et eux non plus ne sont pas licites [en tant qu’époux] pour elles. »4

     

    1. S’il délaisse la prière après s’être marié, le mariage est annulé, et son épouse lui est interdite, en raison des versets cités précédemment, tout en prenant en compte la distinction connue des gens de science concernant le cas où cela est arrivé avant ou après la consommation du mariage.

     

    1. Cet homme qui a délaissé la prière, s’il égorge une bête, la viande ne doit pas être mangée, pour la simple raison qu’elle est illicite (Harâm). Si un juif ou un chrétien égorge une bête, il nous est permis de manger de sa viande. Ainsi – qu’Allah nous en protège – son sacrifice est encore plus impur que celui des juifs et des chrétiens.

     

    1. Il ne lui est pas permis de pénétrer La Mecque ou son enceinte délimitant les lieux sacrés, selon la parole d’Allah :

    « Ô vous qui croyez! Les associateurs ne sont qu’impuretés : qu’ils ne s’approchent plus de la Mosquée sacrée, après cette année-ci. »5

     

    1. Si un de ses proches décède, il n’a aucun droit à l’héritage. Ainsi, si un homme décède laissant un fils qui n’accomplit pas la prière (le père est un musulman qui prie et le fils ne prie pas) et le fils d’un cousin éloigné, auquel des deux reviendra l’héritage ? Au fils du cousin éloigné exclusivement, car le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a dit dans un hadith rapporté par Usâma :

    « Le musulman n’hérite pas du mécréant, de même que le mécréant n’hérite pas du musulman. »6

    hadith authentifié par al-Bukhârî et Muslim

    1. et le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a dit aussi :

    « Donnez les parts d’héritage à qui de droit ; et s’il reste quelque chose [à partager], donnez-le en priorité aux hommes. »7

    Cet exemple s’applique sur tous les autres héritiers.

     

    1. S’il meurt, on ne le lave pas, on ne le met pas dans un linceul, on ne prie pas sur lui la prière mortuaire, et on ne l’enterre pas avec les musulmans. Que doit-on faire de son corps alors ? Il faut creuser un trou dans un lieu désert et l’y enterrer avec ses habits, car c’est une personne qui ne revêt aucun caractère sacré. C’est pourquoi il n’est pas permis à une personne dont un des membres de sa famille est décédé et qui sait que ce dernier ne priait pas, de demander aux musulmans d’accomplir sur lui la prière mortuaire.

     

    1. Il sera rassemblé au jour du jugement avec Pharaon, Hâmân, Qârûn et Ubay ibn Khalaf, les chefs de la mécréance – qu’Allah nous en protège – et il n’entrera pas au Paradis. Il n’est permis à aucun des membres de sa famille d’invoquer Allah pour qu’Il lui pardonne et lui fasse miséricorde, car c’est un mécréant qui n’y a pas droit. Allah le Très-Haut a dit :

    « Il n’appartient pas au Prophète et aux croyants d’implorer le pardon en faveur des associateurs, fussent-ils des parents alors qu’il leur est apparu clairement que ce sont les gens de l’Enfer. »8

    Le problème, chers frères, est donc d’une gravité extrême… et malgré cela certaines personnes sont négligentes à ce sujet, et acceptent chez elles des personnes qui n’accomplissent pas la prière, et ceci n’est pas permis. Allah est le Plus Savant, et que la bénédiction et la paix soient sur le Prophète Muhammad, sa famille et tous ses Compagnons.

     

     

    • Fatwa de Cheikh Otheimine

      • Otcho
        Dimanche 24 Avril à 18:42

        Salam,

         

        alors j'ai l'impression que tu es susceptible car en aucun cas mon messages s'adressait a toi et je n'ai pas compris ta réaction.

        je m'excuse si je t'ai offensé ce n'était pas le but puisque d'ailleurs je te le répète mon message ne t'étais même pas adressé. ( au départ )

        le coran et les hadith son sujet a interprétation et je n'ai pas la science infuse pour m'exprimer comme le font certains ici.

        je parle a ceux qui interprète  comme ils le veulent ( car lire est une chose et interprété est une autre chose ), j'ai fait une petite recherche et voici ce que j'ai trouver.

        Le sujet de celui qui arrête la prière est soumis à une petite divergence.

        Nous avons d'un côté quelques sahaba et une minorité de Hanbalites qui disent que l'arrêt de la prière fait sortir de l'Islâm, et ce basé sur une compréhension littérale de quelques hadiths dont ceux que tu as cité.

        Des sahaba également, tous les savants Hanafites (du 1er au dernier), tous les savants Mâlikites (du 1er au dernier), tous les savants Chafi'ites (du 1er au dernier) et une grande partie des Hanbalites restants, qui sont d'avis que celui qui délaisse la prière ne sort pas de l'Islâm, qu'il reste seulement pêcheur. 

        Le madhhab hambalite a toujours été très minoritaire depuis les débuts de l'Islâm, et cet avis, du fait qu'il soit un avis minoritaire dans cette même école, l'est d'autant plus. 

        Il faut certes respecter la divergence, tant qu'elle provient de savants mujtahid respectables, mais veillons à ne pas donner trop d'importance à un avis très minoritaire surtout lorsqu'on parle de TAKFIR (SORTIR les gens de l'islam.) ce n'est pas rien.

        Ce qui est surtout regrettable aujourd'hui c'est de voir des personnes, qui à la lecture d'une simple fatwa se permettent de sortir les gens de l'Islâm à la pèle.

        Ceci à généré une grande fitna, car il n'est pas rare de voir ce genre de dialogues sur les réseaux sociaux ou forums comme ici par exemple.
         

        Ce n'est pas à "Mr Tout le Monde" de faire LE TAKFIR (jeter l'anathème) d'un frère ou d'une sœur, il y a des règles bien précises à cela, et le devoir du musulman est de se ranger du côté de la majorité. L'abandon de la prière par abjuration ou reniement [de son caractère obligatoire] est considéré comme une apostasie et un déni de la religion musulmane, et ce, de l’avis unanime des musulmans on est d'accords.

        Quant a celui qui croit en la prière et est convaincu de son caractère obligatoire, mais s’abstient de l’accomplir, soit par paresse, soit par distraction, ce qui est inacceptable du point de vue religieux, c'est là qu'intervient la divergence.

        Nous allons donc examiner les arguments des deux parties, et nous verrons que ce n'est pas question de hadith, mais de l'interprétation de ces mêmes ahâdiths, mis en opposition avec d'autres qui laisse entendre le contraire :

        I- Arguments de ceux qui considèrent mécréant celui qui arrête la prière

        Selon Jabir, le Prophète a dit : بين الرجل و بين الكفر ترك الصلاة - « Entre l’homme et l’incroyance [kufr], il y l’abandon de la prière » [ Hadith rapporté par Ahmad, Muslim, Abû Dawûd, at-Thirmidhi et Ibn Maja ]

        Selon Burayda, le Prophète  a dit : العهد الذي بيننا و بينهم الصلاة فمن تركها فقد كفر : « Le pacte qu’il y a entre eux et nous, c’est la prière, celui qui l’abandonne a mécru » [ Hadith rapporté par Ahmad et d’autres traditionaliste.

        Selon 'AbdAllah ibn ‘Amr al-Âs, le Prophète a dit au sujet de la prière : « Celui qui persévère dans la prière, elle sera pour lui une lumière, une preuve et une planche de salut le Jour de la Résurrection. Celui qui la néglige, elle ne lui sera d’aucun secours, et il sera, le Jour de la Résurrection avec Qârun, Pharaon, Hamân et Ubayy ibn Khalaf. » [ Hadith rapporté par Ahmad, at-Tabarani & Ibn Hibban ]


        Ibn al Qayyim a dit : « Celui qui s’abstient d’accomplir sa prière le fait parce qu’il est occupé, soit par son argent, soit par son royaume, soit par une haute responsabilité, soit par son commerce. Celui qui la délaisse pour l’argent sera le compagnon de Qârun ; celui qui la délaisse pour un royaume sera le compagnon de Pharaon ; celui qui la délaisse pour une haute responsabilité sera le compagnon de Hamân ; et celui qui la délaisse pour son commerce, sera le compagnon de Ubayy ibn Khalaf. »

        Aujourd'hui même chez les hanbalites il n'est pas mécréant, car les fouqahas hanbalites ont mis une condition à ce "takfir" [excommunication] qui est : دعاء الإمام (Dou'a ul Imam) c'est à dire il faut que l'Imam (le gouverneur, ou le juge ou celui qui représente l'autorité pénale religieuse) convoque la personne et l'invite à accomplir la prière, si la personne refuse de la faire, alors oui il lui appartient de prononcer le koufr [mécréance] car à ce moment là la personne n'a plus le statut de celui qui ne la fait pas par paresse mais plutôt le statut de celui qui refuse catégoriquement de la faire.

        L'avis Hanbalite déclarant "kâfir" (bi kufr akbar) celui qui n'accomplit pas ses prières concerne donc non pas le musulman qui n'accomplit pas ses prières mais "le musulman qui n'accomplissait pas ses prières et que l'autorité musulmane – conformément à l'avis hanbalite en la matière – a intimé d'accomplir ses prières et qui refuse malgré tout" ; c'est suite à ce refus que Ahmad ibn Hanbal le déclare kâfir (Hukmu târik is-salât, p. 15).

        Or, cette condition, n'est plus vérifiable de nos jours dans la majorité des pays vu qu'il n'y a plus de chari'a appliqué sous état Islamique ni de juges Islamique.

        Al Imam Al Mour'i qui est Hanbalite dit dans son livre "Tawdih Al Bayan" : 

        الإيمان مجموع ثلاثة أمور: اعتقاد الحق، والإقرار به، والعمل بمقتضاه. فمن أخل بالاعتقاد وحده فهو منافق، ومن أخلَّ بالإقرار فهو كافر، ومن أخل بالعمل فهو فاسق إجماعاً

        Al Imane (la Foi) est la somme de trois choses : 
         Croire en la vérité, 
        verbaliser cette croyance 
        et agir en fonction d'elle.

        Celui qui fait défaut à la croyance seule est hypocrite, celui qui fait défaut à la verbalisation seule est mécréant, et celui qui fait défaut aux actes est un pervers (fasiq) par consensus (ijma'an).

        Donc ici le manquement des actes relève de la perversion, non de la mécréance.


        II- Arguments de ceux qui considèrent toujours musulman celui qui arrête la prière

         

         

        Parmi les savants qui sont de cet avis, figurent donc tous ceux précédemment cités : 

        L'Imâm Abu Hanîfa et tous les savants Hanafites (du 1er au dernier),
         l'Imâm Mâlik et tous les savants Mâlikites (du 1er au dernier), 
         l'Imâm Chafi'î et tous les savants Chafi'ites (du 1er au dernier) 
        et le reste des Hanbalite

        Selon Ubada Ibn Samit, le Prophète a dit : "Cinq prières sont prescrites par Allâh au fidèle au cours du jour et de la nuit. Quiconque les accomplit sans rien omettre par mépris, Allâh s'engage à le faire entrer au paradis. Quiconque ne les observe pas ne bénéficie d' aucun engagement auprès d'Allah, il peut le châtier s'Il veut ou le faire entrer au paradis". (Ad-Darami n°1531, Malik n°248, Ahmad n°21690)


        Ceux qui disent que celui qui a abandonné la prière reste musulman argumentent par le fait que le mot mécréance [koufr] présent dans les hadiths du point I désigne une chose moindre que la mécréance qui correspond en fait à l'ingratitude envers un bienfait, comme le prouve ce qui suit :

        Allâh a dit 


        وَضَرَبَ اللّهُ مَثَلاً قَرْيَةً كَانَتْ آمِنَةً مُّطْمَئِنَّةً يَأْتِيهَا رِزْقُهَا رَغَداً مِّن كُلِّ مَكَانٍ فَكَفَرَتْ بِأَنْعُم اللّهِ فَأَذَاقَهَا اللّهُ لِبَاسَ الْجُوعِ وَالْخَوْفِ بِمَا كَانُواْ يَصْنَعُونَ 

        Et Allâh propose en parabole une ville: elle était en sécurité, tranquille; sa part de nourriture lui venait de partout en abondance. Puis elle se montra ingrate [kafarate] aux bienfaits d'Allah. (16/112)





        Allah dit encore :

        وَمَن شَكَرَ فَإِنَّمَا يَشْكُرُ لِنَفْسِهِ وَمَن كَفَرَ فَإِنَّ رَبِّي غَنِيٌّ كَرِيمٌ 

         Quelqu'un qui avait une connaissance du Livre dit : “Je te l'apporterai avant que tu n'aies cligné de l'oeil”. Quand ensuite, Salomon a vu le trône installé auprès de lui, il dit : “Cela est de la grâce de mon Seigneur, pour m'éprouver si je suis reconnaissant ou si je suis ingrat. Quiconque est reconnaissant. c'est dans son propre intérêt qu'il le fait, et quiconque est ingrat [kafara]... alors mon Seigneur Se suffit à Lui-même et il est Généreux”. 

        Ici Allah a opposé deux mots : (chakara) et (kafara), le sens du verset est :



        "Celui qui se montre reconnaissant (chakara) il l'est pour sa propre personne, et celui qui se montre ingrat (kafara) sachez alors qu'Allah est riche et généreux".



        Cette opposition entre le verbe (chakara) et (kafara) dans un même verset nous la retrouvons énormément dans le Coran, ce qui montre bien que (kafara) prend plusieurs fois le sens de (être ingrat) :


         فَاذْكُرُونِي أَذْكُرْكُمْ وَاشْكُرُواْ لِي وَلاَ تَكْفُرُونِ 

         Souvenez-vous de Moi donc, Je vous récompenserai. Remerciez-Moi et ne soyez pas ingrats [takfouroûn] envers Moi. 

        [Sourate 2, Verset 152]

         

         

        وَإِذْ تَأَذَّنَ رَبُّكُمْ لَئِن شَكَرْتُمْ لأَزِيدَنَّكُمْ وَلَئِن كَفَرْتُمْ إِنَّ عَذَابِي لَشَدِيدٌ 

        Et lorsque votre Seigneur proclama : “Si vous êtes reconnaissants, très certainement J'augmenterai [Mes bienfaits] pour vous. Mais si vous êtes ingrats [kafartum], Mon châtiment sera terrible”. 




        Sayyidouna Soulayman a carrément dit : 

        هَذَا مِن فَضْلِ رَبِّي لِيَبْلُوَنِي أَأَشْكُرُ أَمْ أَكْفُرُ

         C'est là une faveur que mon Seigneur m'accorde pour m'éprouver si je suis reconnaissant ou ingrat [akfour] 



        Vous vous rendez compte si le sens de (akfour) dans le verset devait signifier "je deviens mécréant", cela voudrait dire qu'Allah a éprouvé Sidna Soulayman  pour voir s'il va s'avérer croyant ou pas... Impossible !!

        Le terme employé ici est le même terme que dans les ahâdiths précédemment cités [kafara], pourtant il s'agit bien d'une ingratitude et non d'une mécréance totale.

        Parmi les ahâdiths qui emploient le terme mécréance [koufr] dans le sens d'ingratitude, nous pouvons citer :

        Selon Ibn Mas'ùd , le Messager de Allâh a dit : "Le fait d'injurier le musulman est un acte de rébellion à Allâh, et le fait de le tuer est un acte de mécréance". (Al-Boukhâri, Mouslim)

        Selon Abou Hourayra  , le Prophète a dit : "N'ayez pas honte de vos pères car celui qui a honte de son père a fait acte de mécréance". (Al-Boukhâri, Mouslim)

        Abou Dharr rapporte qu'il a entendu le Messager d'Allâh dire : "Tout homme qui se prétend pour père un autre que le sien, commet automatiquement un acte de mécréance. Tout homme qui se prétend la propriété de ce qui n'est pas à lui, ne fait pas partie de notre communauté. Qu'il s'installe dès maintenant dans sa place au feu de l'Enfer. Celui qui accuse un autre d'être mécréant ou ennemi d'Allâh alors qu'il ne l'est pas, son accusation se retourne contre lui". (Al-Boukhâri, Mouslim )
         
        Selon Abou Hourayra , le Messager d'Allâh a dit : "Deux actes commis par les gens sont des actes de mécréance: "Le doute jeté sur l'authenticité de la filiation de quelqu'un et les lamentations à voix haute sur le mort"". (Mouslim)

        Il est clairement établit dans le crédo sunnite que les péchés (y compris ceux cités dans les hadiths ci dessus) ne font pas sortir de l'Islâm, mais ce sont des ingratitudes, des perversions.

        On rapporte qu'Ibn 'Omar  entendit quelqu'un dire : "Non, par la Kaaba!» 

        Ibn 'Omar lui dit: "Ne jure pas par autre que Allâh car j'ai entendu le Messager d'Allâh dire :
         "Celui qui jure par autre que Allâh a fait acte de mécréance ou d'idolâtrie". (At-tirmidhi)

        Ibn 'Abbas a dit du verset :

         Et ceux qui ne jugent pas d'après ce qu'Allâh a fait descendre, les voilà les mécréants. (5/44) : "Ce n'est pas la mécréance à laquelle vous pensez".


        Tâwoûs a dit : "Ibn 'abbas a été interrogé sur ce verset et il répondu : "c'est une mécréance, mais moindre que la mécréance en Allâh, Ses anges, Ses livres, et Ses prophètes"".

        Il a dit également : "Une mécréance qui ne fait pas sortir de la religion".


        Selon Soufiân, selon Jourayj, selon 'Ata :
         "Il y a mécréance moindre que la mécréance, injustice moindre que l'injustice, et perversité moindre que la perversité".

        Voilà frère de quoi je parlais, si on a pas la science ne pas se permettre de juger et lorsque tu donne une info essaie si possible de la donner au complet. 

        sur ce a chacun son interprétation.

        Salam.



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :