• L'Aumône

     

    Le terme " Zakât", souvent traduit en français par "aumône légale", signifie littéralement "purification". Il désigne l'aumône obligatoire que chaque musulman verse en vertue des règles de solidarité au sein de la communauté musulmane. 

     

    Troisième pilier de l'Islam (après l'attestation de foi et la prière), la Zakât est en effet une obligation pour tout musulman possèdant une richesse minimum (appelée Nisâb). 

     

    De multiples passages du Coran font allusion à la Zakât, en tant que purification des biens, bénédiction et solidarité. 

     

     

    On distingue en Islam plusieurs "Zakât": 

     

    1) Zakât "ul-Fitr" : versée à l'occasion de la fête marquant la fin du jeûne du mois de Ramadân (fête appelée "Eïd El-Fitr") et qui consiste en un repas offert à un nécessiteux (qui correspond en France à une somme estimée à environ 5€)

    2) Zakât "El-Mâl" : charité appliquée sur les possessions, le patrimoine, du musulman.

     

     

    TOUS LES ARTICLES DE CETTE CATEGORIE:

     

    L'aumône (un des pilliers de l'Islam) 

    La preuve de l'Aumône( Zakât) obligatoire

    Celui qui refuse de payer la zakat

    A qui donner la Zakât ?

    L’obligation de la Zakât

    Définition et moralité de la zakât

    Faire l'aumone pour son pére ou sa mére qui n'est plus de ce monde

     La Zakat - l'aumône : Définitions rapides

    Je ferai sûrement une aumône

    L'aumône d'eau

     

     

  •  

    As salam Aleykum wa Ramatullahu wa Barakatahu.

     

    La Zakat Al Fitr est l'aumône de la rupture du jeûne.

    Elle doit être versée en nourriture et avant la Salât- Al- Aîd, à un pauvre, à un proche qui est dans le besoin ou à tout nécessiteux.

    Si vous donner votre Zakat en argent à une association, il faut que cette dernière achète de la nourriture avec, puis la redistribue aux nécessiteux avant la Salat- Al-Aîd.

    "La Zakat est obligatoire pour tout musulman libre, qui a de quoi se nourrir lui et sa famille pour au moins un jour et une nuit et qui dispose d'un surplus de nourriture. Celui-ci se doit de s'en acquitter pour lui et tous ceux qui sont à sa charge, tels que sa femme, ses enfants, ses parents... A condition bien entendu que ceux-là soient musulmans." (www.zakatalfitr.fr)

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    2 commentaires