• **L'évocation d'Allah et la fraternité en Lui**

    La louange est à Allah, Seigneur des univers, et la bonne fin est pour les pieux. Que la prière et le salut soient sur son serviteur, son messager et l'élu de sa création, le récipiendaire de Sa révélation, notre prophète Mohammad ibn `Abd-Allah, ainsi que sur sa famille et ses compagnons et celui qui emprunte sa voie et suit sa guidée jusqu'au jour de la rétribution. Après ce préambule:

    O chères sœurs en Allah! Je remercie la présidente de l'association de m'avoir invité à cette rencontre. Je sollicite Allah qu'Il la guide ainsi que celles qui travaillent avec elle vers tout ce qui est un bienfait pour l'association et une continuité de son bienfait et vers ce qui est un bienfait aussi pour tous les musulmans.

    O sœurs en Allah! L'évocation d'Allah et la fraternité en Lui sont parmi les moyens les plus importants pour se rapprocher d'Allah et parmi les meilleurs actes d'adoration, Cela implique d'être sincère mutuellement et de s'entraider dans le bien et la piété, à s'enjoindre mutuellement la vérité, celle pour laquelle Allah a loué ses gens et informé que ce sont eux les gagnants. Allah le Très-Haut a dit: Entraidez-vous dans l'accomplissement des bonnes œuvres et de la piété et ne vous entraidez pas dans le péché et la transgression. Allah (Exalté soit-Il) a dit: Par le Temps! L’homme est certes, en perdition, sauf ceux qui croient et accomplissent les bonnes œuvres, s’enjoignent mutuellement la vérité et s’enjoignent mutuellement l’endurance.

    Allah (Exalté soit-il) a ordonné dans le premier verset de s'entraider dans le bien et la piété, et il fait partie de cela le conseil et l'orientation vers le bien, le commandement du bien et l'interdiction du mal, le bon comportement envers les parents ainsi que tout ce qui profite aux serviteurs (les humains) dans la vie d'ici bas et dans l'au-delà, et Il a interdit de s'entraider dans le péché et la transgression, et il fait partie de cela l'entraide dans tout ce qui provoque la colère d'Allah (Exalté soit-il), comme s'entraider dans les péchés tel que les boissons enivrantes et être injuste envers les gens et ainsi de suite pour tout ce qui

    ( Numéro de la partie: 4, Numéro de la page: 105)

    rentre dans l'entraide dans le péché et la transgression. Il n'est donc pas permis au musulman ni à la musulmane d'aider une personne dans la désobéissance à Allah (Exalté soit-Il), et il convient au croyant et à la croyante de ne pas retarder l'entraide dans le bien et la piété.
    Il a informé dans la sourate "Le temps", que parmi les qualités des gagnants, des victorieux et des heureux: la foi, les bonnes œuvres, s'enjoindre mutuellement la vérité et s'enjoindre mutuellement l'endurance.
    Ceci, ô sœurs en Allah! sont les caractéristiques des victorieux, les caractéristiques des heureux: croire en Allah et Son messager d'une foi véridique, et ensuite, accomplir les bonnes œuvres et ceci est le fruit de la foi et la conséquence de la foi: c'est d'exécuter les ordres d'Allah et de s'abstenir des interdits d'Allah, de s'empresser dans l'accomplissement du bien et de multiplier les œuvres qui font rapprocher d'Allah.
    Le troisième ordre: s'enjoindre mutuellement la vérité, il fait partie de cela le fait de se conseiller, d'ordonner le bien et d'interdire le mal ainsi que l'ensemble des œuvres de bien.

    Le quatrième: s'enjoindre l'endurance, car les affaires importantes ne s'acquièrent que par Allah et ensuite par l'endurance, c'est pour cela qu'Il a dit (Pureté à Lui) au sujet des qualités des victorieux: ils s'enjoignent mutuellement l'endurance.

    Ces quatre principes sont les causes qui mènent au bonheur et à la victoire, et si ces principes sont réunis dans la société, alors elle devient une société saine, que ce soit pour les hommes ou les femmes, toute société dans laquelle ces quatre éléments sont réunis: la foi véridique en Allah et en Son messager d'une foi qui comporte le monothéisme et qui comporte la foi à l'ensemble des messagers, dont leur sceau et le meilleur d'entre eux est notre prophète Mohammad (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam); l'accomplissement des bonnes œuvres qui consiste à appliquer les obligations et à délaisser les interdictions ainsi qu'à s'empresser vers l'accomplissement des œuvres de bien.

    Et comporte le troisième principe qui est de s'enjoindre mutuellement la vérité et de s'entraider dans le bien ainsi que de se conseiller, ainsi que le quatrième principe qui est de s'enjoindre mutuellement l'endurance.

    ( Numéro de la partie: 4, Numéro de la page: 106)

    Mon conseil pour vous, ô sœurs! est de prendre en considération ces bases et de les préserver, surtout à cette époque où se sont multipliés les maux et où l'ignorance des affaires de la religion prédomine et où la science a diminué.

    Il est du devoir du croyant et de la croyante de toujours s'entraider dans le bien et la piété, surtout à cette époque dont l'état n'échappe à personne ainsi que la multiplication des égarements et des causes du malheur et de ce qui se produit comme mélange avec les mécréants et les pervers, et ce qui se produit aussi comme aisance et progrès en tout domaine.
    Le croyant et la croyante sont dans le plus grand besoin de s'enjoindre la vérité et de se conseiller ainsi que de s'entraider dans le bien et d'endurer en cela. Le croyant conseille son frère s'il voit en lui une négligence; de même la croyante conseille sa sœur en Allah et son frère en Allah: son mari, son père, son fils, sa fille, sa sœur, sa grand-mère, sa mère ou d'autres, en toute chose: dans la prière, le jeûne, le pèlerinage, l'obéissance envers les parents, dans le fait de délaisser les interdits, dans le fait de préserver les liens de parenté et dans bien d'autres choses.

    Les gens sont dans le bien tant qu'ils se conseillent mutuellement et s'enjoignent la vérité, car s'ils deviennent négligents, s'ils gaspillent et ne se sentent pas concernés par cette affaire cruciale, alors apparaîtront les choses blâmables entre eux, le bien diminuera chez eux et les abjections se propageront.

    ( Numéro de la partie: 4, Numéro de la page: 107)

    Fatwa d'Ibn Baz

     

     L'évocation d'Allah et la fraternité en Lui

     

     

    « **Les jeunes et les vacances ***Avis religieux sur les enfants décédés de parents polythéistes* »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :