• L’histoire de celui qui a tué cent personnes

    D’après Abû Sa’îd Al-Khudrî le Prophète d’Allah صلى الله عليه وسلم a dit :

     

    Parmi les peuples qui vivaient avant vous, il y avait un homme qui avait tué quatre-vingt dix-neuf personnes.

     

    Il demanda après l’homme le plus savant sur terre. On lui désigna un moine.

     

    Il alla le trouver et lui dit qu’il avait tué quatre-vingt dix-neuf personnes ;

     

    Il lui demanda s’il lui restait une possibilité de se repentir.

     

    Le moine dit aussitôt :

    "Non".

     

    Alors la personne le tua sur le coup et compléta ainsi le nombre des ses victimes à cent.

    Puis, il demanda de nouveau après le plus grand savant de la terre. On lui désigna une personne.

     

    Il alla la trouver et lui dit qu’il avait tué cent personnes ; il lui demanda s’il lui restait quelque possibilité de se repentir.

     

    Il lui dit :

    "Oui et qu’est ce qui fait obstacle entre toi et le repentir ? Va dans tel pays, là-bas vivent des gens qui ne font qu’adorer Allah exalté. Adore donc Allah avec eux et ne retourne jamais dans ton pays car c’est une terre de mal."

     

    Il se mit en route, et arrivé à mi-chemin, il fut atteint par la mort.

     

    Les anges de la miséricorde et les Anges des tourments se disputèrent à son sujet.

     

    Les Anges de la miséricorde dirent :

    "Il es venu se repentir désirant de tout son coeur retourner vers Allah".

     

    Et les Anges des tourments dirent :

    "Il n’a jamais fait de bien toute sa vie durant."

     

    C’est alors qu’un Ange sous l’apparence humaine vint à eux. Ils le prirent pour juge.

     

    Il leur dit :

    "Mesurez la distance qui le sépare de chacune des deux terres. Destinez-le ensuite à celle dont il est le plus proche."

     

    Ils mesurèrent et trouvèrent qu’il était près de la terre qu’il voulait rejoindre, alors ce furent les Anges de la miséricorde qui lui retirèrent son âme. (Bukhari, muslim)

     

    Et dans une autre version, toujours dans les mêmes recueils d’Al-Bukhari et de Muslim :

    "...il fut atteint par la mort, alors il mit sa poitrine en direction de la terre souhaitée. Les Anges de la miséricorde et ceux des tourments se disputèrent à son sujet. Allah ordonna à la terre de destination de se rapprocher et à la terre de départ de s’éloigner.

    Et l’Ange qui était juge dit :

    "Mesurez la distance entre les deux terres."

     

    Ils trouvèrent qu’il était plus proche de la terre du bien d’un empan. Par conséquent, Allah lui pardonna ses méfaits

     

    Rapporté par Al-Bukhârî n° 3470

     

    « En allant à la Mosquée*LES QUARANTE QUALITES GARANTISSANT L'ACCES AU PARADIS* »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :