• L'interdiction de l'extrémisme (dureté ) et le juste milieu en Islam -

    • L'INTERDICTION DE L'EXTREMISME

     

    Le ministre et savant, SHeikh Sâlih Âli ash-SHeikh (qu’Allâh le préserve), a expliqué que le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) a ordonné de faciliter les choses et a exhorté à cela ; et lorsqu’on lui donnait de choisir entre deux choses, il choisissait la plus facile des deux, tant qu’il n’en résultait pas un quelconque péché. [Rapporté par al-Bukhârî]

     

    Il y a dans ce hadîth, nous dit SHeikh, l’interdiction de l’extrémisme qui consiste à mettre les gens dans la gêne. Ceux qui adoptent l’extrémisme et prétendent que la vérité se trouve dans la rudesse et dans la dureté se trompent. Ce n’est qu’une sorte d’exagération dans les jugements qu’il faut abandonner.

     

    La vérité consiste plutôt à être stricte là où cela le nécessite sur la base d’un texte révélé, ou bien là où on nous demande de choisir entre deux choses, dont le texte n’a pas précisé de choisir l’une d’elle ; à ce moment-là, nous choisissons la plus facile à condition qu’il n’en découle pas un quelconque péché. Ceci est très important concernant les études, les articles, les conférences et les orientations (religieuses) que nous donnons aux jeunes. Nous devons nous efforcer de nous éloigner de l’extrémisme néfaste, de la pratique de la rudesse, et de l’adoption de la dureté qui suscite la gêne dans les âmes, même pour coexister avec les gens. Il est obligatoire pour nous d’adopter le juste milieu et la modération dans tout cela, parce que la Législation Islamique est venue prêcher la réfutation de la gêne « car - al-Mounbat - (qui fait référence à celui qui détruit sa monture à cause de la rudesse de la marche) n’avance pas sur le terrain, ni ne conserve sa bête. »  [Rapporté par Ibn Moubârak, al-Hâkim, al-Bayhaqî et Ahmad] 

     

    [Al-Wassatiyyat ul-I’tidâl du SHeikh Sâlih Âli ash-SHeikh, p.24-25]

     

    Le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) a dit :

    « Allâh est doux, et Il aime la douceur en toute chose. Assurément Allâh est Doux et Il aime la douceur. Il donne par elle ce qu’Il n’accordera pas par l’usage de la violence. »

     

     

    Ce qui veut dire : vous devez être doux dans vos paroles, dans vos pensées, dans vos orientations, dans vos propositions. La douceur est nécessaire, et Allâh – Djalla wa ‘Ala – est doux, et Il aime que l’on soit doux en toutes choses. Voulons-nous autre chose que ce qu’Allâh – Djalla wa ‘Ala - aime ? Voulons-nous autre chose que ce qu’Allâh – Djalla wa ‘Ala – agrée ? Si tu n’es pas doux dans ce que tu fais, dans ta pensée, dans ton objectif, dans ta thèse, dans ce que tu dis, dans ce que tu laisses, dans tes actes, dans le jugement des choses, le jugement des comportements, le jugement des personnes, alors, tu auras en cela manqué la chose la plus importante qui soit, qui est le fait qu’Allâh – Djalla wa ‘Ala – t’aime.

     

     [Al-Wassatiyyat ul-I’tidâl du SHeikh Sâlih Âli ash-SHeikh, p.55-56]

     

    [source : manhajulhaqq .com]

     

    • LE JUSTE MILIEU EN ISLAM

     

    L'islam est la religion du juste milieu et de la modération, c'est la religion qui lutte contre l'exagération et l'interdit. Allâh - Djalla wa 'Ala - a dit :

    « Et aussi Nous avons fait de vous une communauté de justes pour que vous soyez témoins pour les gens, comme le Messager sera témoin pour vous. » [1]

     

    Ce juste milieu et cette modération sont manifestement présents dans les dogmes et les législations [islamiques].

     

    La croyance est le juste milieu, et les législations islamiques sont le juste milieu.

     

    Il nous est donc obligatoire de mettre en pratique cela entre nous dans nos paroles, nos opinions et cela jusqu'à la façon de penser.

     

    Il nous incombe d'être dans le juste milieu entre ceux qui font preuve d'exagération et ceux qui font preuve de radicalisme/dureté, et cela encore dans la vision que nous nous faisons les uns des autres.

     

    Nous devons obligatoirement adopter la voie du juste milieu.

     

    La voie du juste milieu est celle à laquelle nous devons fermement nous accrocher parce que c'est la base de l'Islâm.

     

    Et l'exagération est explicitement interdite, comme Allâh - Djalla wa 'Ala - l'a dit sur les gens du Livre :

    « Ô gens du Livre (chrétiens), n'exagérez pas dans votre religion, et ne dites d'Allâh que la vérité. » [2]

     

    Et le Prophète (sallallahu 'alayhi wa sallam) a interdit l'exagération en ces termes : 

    « Prenez garde à l'exagération ! Prenez garde à l'exagération ! Prenez garde à l'exagération ! » L'exagération consiste à outrepasser la limite. Ainsi, tout ce qui franchit la limite tombe dans l'exagération. Et l'exagération dans la religion est condamnée et ses partisans sortent de la Sounnah du Prophète (sallallahu 'alayhi wa sallam) et du juste milieu.

     

      L'apparition des sectes ainsi que l'apparition des innovations sont dues à l'exagération. Les « Khawâridjs » ne sont apparus qu'à cause de l'exagération [dans l'interprétation de la religion] et les sectes et parties égarées ne sont apparues qu'à cause de l'exagération et de la transgression des limites de la religion d'Allâh - Djalla wa 'Ala.

     

    La calamité qu'a connue la Communauté au cours de son histoire n'a-t-elle pas comme cause la multiplication de l'exagération et une pratique [religieuse] basée sur aucune preuve tangible ?

     

    Il est possible que les adeptes de l'exagération aient une preuve avec eux, mais l'exagération présente en leur personne est avant tout ancrée en eux-mêmes, avant même qu'ils recherchent la preuve. Tel que ce qu'Allâh - Djalla wa 'Ala - a dit sur le sujet :

    « C'est Lui qui a fait descendre sur toi le Livre : il s'y trouve des versets sans équivoque, qui sont la base du Livre, et d'autres versets qui peuvent prêter à d'interprétations diverses. » [3]

    Il existe donc des versets qui prêtent à équivoque et dont la connaissance est équivoque : ils peuvent être interprétés de telle ou telle manière. Allâh - Djalla wa 'Ala - dit :

    « Les gens, donc, qui ont au coeur une inclinaison vers l'égarement, mettent l'accent sur les versets à équivoque. » [4]

     

     

    Celui qui a une inclinaison dans le cœur a par principe une exagération et une déviation dans le cœur : « mettent l'accent sur les versets à équivoque. »

    Il suit ce qui est rappelé par le Qor'ân ou par la Sounnah, non pas par la gène de ce qui prête à équivoque, mais la déviation plutôt était déjà présente en lui, et il s'est engagé là où il n'y a pas de preuve pour prendre cela comme preuve et se convaincre que cela est juste et ancré dans la science :

    « Mais ceux qui sont bien enracinés dans la science disent : « Nous y croyons : tout est de la part de notre Seigneur ! » [5

     

    ]Cheikh Sâlih Ibn 'Abdel-'Azîz Âli Ash-Cheikh

     

    Notes

     

    [1] Coran, 2/143

    [2] Coran, 4/171

    [3] Coran, 3/7

    [4] Coran, 3/7

    [5] Coran, 3/7

     

     

    [Source : « Hadhâ Huwa al-Islâm »  

    copié de manhajulhaqq.com]

     

    L'interdiction de l'extrémisme (dureté ) et le juste milieu en Islam -

     

     

    « L'interdiction de rire lorsque l'on entend un pet -Les mérites du silence et du fait de tenir sa langue (sauf pour dire du bien) - »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :