• La coiffeuse des filles de pharaon*

    Cette histoire ce passe a l'époque de pharaon, donc avant l'islam.

     

    Voici le récit d'une femme la coiffeuse des filles de Pharaon. 

    Une femme pieuse qui vécut sous le règne de Pharaon. Elle était à son service tout comme son mari: ce dernier était un proche de Pharaon et elle était une sorte de gouvernante pour ses filles.

    Ce couple se convertit à l'Islam. Lorsqu'il apprit cela, Pharaon tua le mari. Elle garda sa fonction. 

    Elle avait cinq enfants à nourrir et elle devait donc travailler pour eux.

    Un jour, alors qu'elle coiffait l'une des filles de Pharaon, le peigne lui tomba des mains et elle dit:

    - Au nom d' ALLAH!

    La fille qui se faisait peigner lui dit:

    - ALLAH? Qui? Mon père?

    Elle ne put se retenir et lui cria au visage:

    - Non ! Pas ton père! ALLAH : Mon Seigneur, ton Seigneur et celui de ton père !

    La fille s'étonna. Elle ne comprit pas comment l'on pouvait adorer une autre divinité que son père. Le Pharaon en fut informé. Il s'étonna lui aussi d'avoir dans son palais quelqu'un qui adorait un autre que lui.

    Il lui ordonna de se soumettre à lui. Elle refusa. Il l'emprisonna et la tortura. Mais elle ne cèda pas. Il ordonna un jour de faire bouillir de l'huile dans une grande marmite, qu'il fit mettre devant elle.

    Elle se dit alors qu'elle n'avait qu'une seule âme et qu'il était peut-être temps pour elle de rencontrer son Seigneur...

    Pharaon était si cruel qu'il voulait pousser la perversité au summum. Il eut l'idée de faire venir ses cinq enfants. ils étaient tout ce qu'elle possédait dans cette vie. Ils étaient les pauvres orphelins pour qui elle travaillait tant!

    Les enfants se suivaient les uns les autres. Ils ne savaient rien de ce qu'ils les attendait. Ils regardaient tout autour d'eux sans trop comprendre ce qui se passait. Quand ils virent leur mère, ils coururent se serrer contre elle. Elle les rassembla dans ses bras et commença à les embrasser. Elle prit ensuite le plus petit, son bébé, et lui donna le sein.

    Pharaon ordonna de plonger le plus aîné dans l'huile. Les soldats le prirent. Il se débattait, criait et suppliait Pharaon.... En vain. Il fut jeté dans l'huile sous le regard de sa mère et de ses frères.

    Son corps disparut dans ce bouillon puis ses os réapparurent à la surface.

    Pharaon se tourna alors vers la mère et l'interrogea:

    - C'est qui ton Dieu maintenant?

    Elle lui répondit avec toute assurance d'une croyante:

    - ALLAH ! ALLAH !

    Furieux, il ordonna de faire de même avec son deuxième enfant. Les soldats l'enlevèrent des bras de sa mère et le poussèrent dans l'huile. Ses os se mélangèrent à ceux de son frère. Devant le refus de la mère de changer de religion, Pharaon ordonna de tuer le troisième, puis la quatrième enfant. Celui-ci était encore très petit et il avait affreusement peur. Il se collait contre sa mère. Les soldats durent le tirer très fort car il pleurait accroché à la jambe de sa mère qui s'efforçait de le garder encore un peu. Elle voulait encore le sentir une dernière fois. Son regard se fixa sur lui pendant qu'ils le poussaient dans ce bain d'Enfer. Ils n'avaient eu aucune pitié. Son petit corps disparut lui aussi. Elle ne pouvait le quitter du regard. Les larmes coulaient sur ses joues. Il venait de la quitter pour l'autre monde.

    Pendant un moment, elle s'était laissée emporter par ses souvenirs. Elle n'avait plus dans son esprit que son image, les moments passés ensemble, les nuits passées à son chevet, ses jouets, ses premiers mots, ses habits...

    Puis les soldats vinrent vers elle. Son esprit revint soudainement à la cruelle réalité.

     

     

    Un bébé qui parle

     

    Ils s'en prirent au cinquième et dernier enfant. Il n'était encore qu'un bébé. Ils l'arrachèrent du sein qu'il tétait. Il cria et se mit à pleurer. La mère ne put s'empêcher de pleurer et de le retenir encore un peu. C'est alors qu 'ALLAH le fit parler. Il dit:

    - O mère! Endure cette épreuve ! C'est toi qui as raison.

    On le jeta avec ses frères dans l'huile bouillante. Son corps s'était vite dissolu. Il avait encore le lait de sa mère dans la bouche, ses cheveux dans les mains et ses larmes sur les habits.

    Ses fils venaient de partir les uns après les autres vers leur Seigneur. Les restes de leurs petits os flottaient encore dans l'huile. L'odeur de leur chair se faisait sentir. Ses chers enfants n'étaient plus. Elle avait le coeur meurtri. Des années de bonheur s'envolèrent d'un coup. Elle aurait pu garder ses enfants auprès d'elle, il n'aurait suffi que d'un seul mot à Pharaon...Mais elle préféra ce qui se trouve chez son Seigneur, elle savait que cela était meilleur pour elle car ses récompenses sont éternelles....

    Puis ce fut son tour. On l'encercla et on la porta. juste avant qu'ils ne la jettent, elle cria à Pharaon:

    - J'ai une dernière requête à faire !

    - Laquelle ? Dit-il de son air méprisant.

    - Faites en sorte que nos os, ceux de mes enfants et les miens, soient rassemblés avant de les enterrer.

    Puis elle ferma ses yeux et suivit ses enfants dans le sentier qui mène au Seigneur.

     

     

    Elle sera bénie

     

    Quel courage ! Quelle grandeur ! Le Prophète ( salalah alayhi wa salam) nous a parlé de ce qu'Il avait vu à son sujet. En disant:

    " Dans le voyage durant lequel on m'a fait traverser les cieux, un agréable parfum attira mon attention. J'ai demandé à l'ange Jilbril:

    - Quel est ce parfum ?

    - C'est celui de la coiffeuse des filles de Pharaon et celui de ses enfants, m'a-t-il répondu" ( rapporté par Al-Bayhaqi)

    ALLAH est le plus grand ! Elle a souffert certes mais mantenant elle se repose pour l'éternité. On espère qu'elle est dans des Jardins au bord de ruisseaux et dasn un séjour de vérité auprès d' un Souverain Omnipotent. ALLAH sera bien meilleur pour elle que Pharaon n'aurait jamais pu l'être.

     

    Le Prophète( salalah alayhi wa salam) a dit:

    " Si l'une des femmes du Paradis se montrait à la terre, elle illuminerait l'espace qui existe entre le ciel et la terre et elle l'emplirait de son parfum. Son voile est certes meilleur que la vie d'ici-bas et tout ce qu'elle comporte" ( rapporté par Al-Boukhari)

    Il a dit aussi:

    " Celui qui entre au Paradis sera dans un tel bonheur qu'il ne sentira plus jamais aucune misère. Ses habits ne s'useront jamais. Sa jeunesse ne fanera jamais. Il y a ce que les yeux n'ont jamais vu, ce que les oreilles n'ont jamais entendu et ce que les coeurs n'ont jamais senti. Une fois au Paradis, tous les malheurs d'ici-bas seront oubliés."( rapporté pau Mouslim)

     

    Lors de son voyage nocture le Prophéte ( salalah alayhi wa salam) a senti une agréable odeur de Musc. Il demandit a l'ange Gabriel d'ou venait cette odeur?

    Il lui répondit, c'est le parfum de Machita , la coiffeuse de pharon, elle est ses enfants.

     

    Cependant, pour y accéder, il faut d'abord prendre le dessus sur ses désirs. Le Paradis est entouré de ce qu'on déteste et l'Enfer est entouré de ce qu'on désire.

    Suivre ses passions dans la nourriture, les boissons, les vêtements sont un chemin vers l'Enfer. Souffre et endure le peu de temps passé ici-bas pour te reposer éternellement au près d'ALLAH.

    Aux gens du Paradis, on dira:

    " Paix sur vous pour ce que vous avez enduré ! Comme est bonne votre demeure finale" (S13;V24)

     

    Alors qu' à ceux de l' Enfer, on dira:

    " Vous avez dissipé vos [biens] excellents et vous avez joui pleinement durant votre vie terrestre: on vous rétribue aujourd'hui du châtiment avilissant." (S46;V20)

     

    Trésor dans la tombe

     

    La coiffeuse de la fille de Pharaon est morte parce qu'elle avait voulu rester attachée à sa religion. Quant à nous, commençons par le début: attachons-nous d'abord juste à nos prières. 

     

     

     

    La coiffeuse de pharaon

     

    « *7 astuces pour augmenter votre relation avec le Qour'aan *Description du Paradis de l’Imaam Ibn al-Qayyim, Rahimahullaah * »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Mouaaarf
    Mercredi 10 Avril 2013 à 10:11

    Question: au début de l'histoire, il est dit que "Cette histoire ce passe a l'époque de pharaon, donc avant l'islam." Hors, dans l'histoire, la coiffeuse se convertit à l'Islam. Comment est-ce possible?

    Bonne journée,

    2
    Samia gravure
    Mercredi 10 Avril 2013 à 10:26
    As salam aleykoum , a l'époque de pharaon c'est le prophète Moïse ( Mussa) qu'Allah l'agrée qui prêchait pour l'islam , donc c'est normal que ce couple soit converti ! Lorsqu'on raconte cette histoire on ne devrait pas dire avant l'islam car cela induit en erreur !
    3
    Mmoii
    Mercredi 10 Avril 2013 à 10:28
    La religion de tous les Prophètes est l’Islam, la croyance en Dieu, l’unique Qui n’a pas d’associés. Notre prophète Mohamed A3lih asalam est venue après l'époque pharaon.
    4
    fatidovi Profil de fatidovi
    Mercredi 10 Avril 2013 à 10:33
    As Salam Aleykoum.Si tu t' en tiens au fait que Islam veut dire "soumission en un Dieu Unique:ALLAH" ,alors ce récit est bien fondé.merci
    5
    BURAK SA
    Mercredi 10 Avril 2013 à 11:20

    MACHALLAH TRES BELLE REPONSE!

    6
    Akhi
    Mercredi 10 Avril 2013 à 11:34
    C bien de ramener tes sources ken tu ramene quelque chose car bokou de gen raconte des histoire " fantastik" en attribuan ca a des recits de l'islam
    7
    Ladyfad
    Mercredi 10 Avril 2013 à 11:37
    ALLAHOU AKBAR qu'elle histoire très émouvante. mais moi j'ai une question. il est dit que dans la contrainte on peut renier DIEU dans la bouche et pas dans le cœur juste pour sauver une vie. si ce n'était que sa propre vie je peux encore comprendre cet entêtement mais la elle a sacrifier plusieurs vies en plus des êtres qui n'avaient pas l'âge de raison. je pense que penser à un acte purement héroïque est relatif. Merci de me donner vos avis dessus. assalam aleikoum
    8
    Mouslim
    Mardi 22 Juillet 2014 à 09:22

    Ladyfad Ce que tu dit la n'est pas  logique pour sauver une vie tes pret a renier Allah ? Tu oublie que la vie que tu ve sauver la elle appartient a Allah et qu'il voit tout et que si toute la planete voulez la mort de cette personne et que Allah ne veullie pas sa mort elle ne mourra pas !! Tu ce la premiere marthyre en Islam est une femme elle c'est fait tuer d'une maniere si brutale que je n'ose pas le raconter pour ne pas choquer quelques'un si elle avait penser comme toi et qu'elle se disait que pour eviter une mort cruelle je peux desavouer Allah avec la langue sachant que je croit toujour en lui dans mon coeur elle ne serait pas percu comme une marthyre Aujourd'hui et ne jouirai pas des privilege que juisse se qui meurt en Marthyre et ceci est valable pour tout les compagnons du prophete qui ont donne leur vie pour leur foie en AllaH !!Alors cher frere sache qu'on est pas reelment musulman si on desavoue Allah a la moindre difficulte oublient ainsi qu'il est temoin de tout ce qui ce passe et qu'il est le seule sauveur !! Et en dernier lieu j ajouterait que meme le hadith rapporte par Al-Bayhaqi citer dans le Texte montre qu'elle a ete recompense pour ce qu'elle a endure !! Sinon je t demande pardon si je t'ai offencer durant ma longue contribution sachant qu'Allah est plus savant : Allahou ahlam  !!!

    9
    philo
    Mercredi 22 Octobre 2014 à 13:06

    machaAllah quelle histoire. Chers frères et soeurs regardaient le peigne dentelé sur image. c'est comme si j'y voyait "Allah" ecris en répétition avec les dents du peigne. 

    10
    mouslim
    Mercredi 22 Octobre 2014 à 14:53

    Assalamou aleikoum;

     

    Juste une question, mes frères et sœurs. Est ce que les intervenants sur cette page sont tous des immigrés? parce que si ç'est le cas, je veux leur tirer chapeau. On cherche à connaitre son dine, c'est merveilleux! au moment où les jeunes dans les pays musulmans courent après les jupons (mes excuses). Secondo, dire avant l'islam peut induire les gens en erreur certes, mais c'est juste tout de même de le dire. MachaAllah Jazakoum Allah kheir

     

     

      • scheratls
        Samedi 16 Janvier à 18:27

        selem wa heleikum je n'ai pas compris quand vous dites "dire avant l'islam peut induire les gens en erreur serte, mais c'est juste de tous de  même de le dire" qu'es que vous voulez dire ?  en attente d"une réponses bséléma sarcastic

    11
    Ismahanesonia Amrane
    Samedi 27 Décembre 2014 à 19:55
    Magnifique histoire
    12
    achech
    Samedi 27 Décembre 2014 à 20:48
    Masha'allah,qu'elle belle histoire ja n'ai les larmes aux yeux
    13
    Roukaiya
    Samedi 27 Décembre 2014 à 23:54
    Allahou akbar k'Allah fasse de nous des Hommes bien.Ameen
    14
    wolfun
    Dimanche 28 Décembre 2014 à 09:05
    15
    wolfun
    Dimanche 28 Décembre 2014 à 09:44

    salam aleykoum wa rahmatoullahi wa barakatouh, j'aimerais bi idhnillah, attirer votre attention sur certains points mentionnés si dessus. Faites attention à vos raisons. n'analysez pas tout et ne cherchez pas de comprendre tout avec votre raison car vous risqueriez de mal interpréter quelque chose parfois. on se base avant tout sur les preuves du Qor'an et de la Sunna du Messager d'Allah, Salla Allah aleyhi wa salam. et s'il arrive que votre raison n'accepte pas quelque chose qui est prouvé par un texte, alors, c'est probablement votre manque de connaissance qui est à l'origine. faites attention, baraaka Llaho fiikoum. retournez aux savants de la Sunna.

    Allah subhanaou wa ta' Ala dit: Quiconque a renié Allah après avoir cru... - sauf celui qui y a été contraint alors que son coeur demeure plein de la sérénité de la foi - mais ceux qui ouvrent délibérément leur coeur à la mécréance, ceux-là ont sur eux une colère d'Allah et ils ont un châtiment terrible. sourate les abeilles, verset 106.

      • scheratls
        Samedi 16 Janvier à 18:29

        balakara oufik 

    16
    wolfun
    Dimanche 28 Décembre 2014 à 10:22

    ibn kathir dans son tafsir explique:

    dans ces versets, le Très Haut nous informe que quiconque renie Dieu après avoir fait acte de foi et de clairvoyance, et ouvre délibérément son cœur à la mécréance, mérite Son courroux et un châtiment terrible dans l'au delà. C'est qu'après avoir pris connaissance de la foi, les apostats s'en sont détournés et ont troqué la vie de l'au delà contre celle d'ici bas; leur amour pour la vie présente est tel qu'ils ont apostasié. Dieu a privé ainsi leurs cœurs de Sa guidance sur la voie de la religion, si bien que leurs cœurs, désormais scellés, ne leur sont d'aucun profit. Il a scellé également leur ouïe et leurs yeux de telle sorte qu'ils ne leur sont d'aucune utilité, puisqu'ils ne peuvent entendre ce qui est requis d'eux. "nulle doute" Autrement dit: s'agissant de ceux qui présentent ces caractéristiques, il est certain "que dans l'au delà, ils seront les perdants" c'est à dire, qu'ils auront causé, au jour de la résurrection, leur propre perte, ainsi que celle de leurs familles.

    quant au segment:" sauf celui qui a été contraint alors que son cœur demeure plein de la sérénité de la foi", Il exprime une exception qui concerne celui qui, sous la contrainte physique, mécroit verbalement en prononçant oralement son adhésion aux convictions des associants cependant que son cœur, serein dans la foi qu'il a en Dieu et en son Messager, demeure rebelle à ce que sa bouche prononce. Selon une version, ce verset a été révélé au sujet de ' Ammâr ibn Yâsir (qu'Allah l'agrée) qui avait été torturé par les polythéistes en vue de lui faire renier sa foi en Muhammad salla Allah aleyhi wa sallam, et qui finit par céder à leur demande sous la contrainte. Lorsque par la suite il vint s'excuser au Messager d'Allah (salla Allah aleyhi xa sallam), le Très Haut fit descendre ce verset.

    les savants conviennent qu'il est permis à une personne qui est contrainte, de renier sa foi pour avoir la vie sauve, de même qu'il est permis de refuser d'apostasier, malgré les violences qu'on pourrait exercer sur elle, comme ce fut le cas de Bilâl (qu'Allah l'agrée) qui refusa d'associer des divinités à Allah au moment où, exposé à une chaleur torride, il fut contraint par les associants à supporter le poids d'un rocher qu'ils avaient posé sur sa poitrine. Malgré ces tortures, il ne cessa de répéter: "Dieu est unique! unique! et de leur déclarer: "Par Dieu, si je connaissais une parole susceptible de vous mettre en colère plus encore, je la prononcerais" je termine ici, inscha Allah.

    la contrainte est définie par des règles précises, tout ce qu'on peut penser n'entrent pas forcément dans la contrainte, attention. il existe d'autres récits, dans lesquels, des croyants ont refusé d'apostasier, au prix de leur vie, qu'Allah les agrée tous.

    subhanaka Allahouma wa bi hamdik, ash hadou an la ilaha illa ant, astaghfirouka wa a toubou ilayk.

    Qu'Allah nous guide constamment sur ce qu'Il aime et agrée.

    17
    Momo
    Samedi 21 Février 2015 à 01:21
    Assalamu alaykum
    "Cette histoire ce passe a l'époque de pharaon, donc avant l'islam"
    Il y a ici erreur de votre part, l'Islam existait bien avant pharaon. L'islam est arrivé sur terre en même qu'Adam alayhi Salam
    18
    Malika
    Samedi 25 Avril 2015 à 11:09
    SoubhanAllah pour l'amour d'Allah j'ai pleurer.
    19
    demba
    Jeudi 7 Mai 2015 à 16:48
    Incha Allah
    20
    AtomK
    Mardi 22 Septembre 2015 à 13:46

    Franchement, comment peut-on se convertir à une religion quelques deux  ou trois mille ans avant qu'elle ne surgisse dans le paysage..... Des égyptiens  de l'époque pharaonique ( les Ptolémée)  n'avaient le choix qu'entre  différents polythéismes et  un seul monothéisme, celui de Moïse, la source juive des monothéismes chrétien et musulman

      • lamanguehayou
        Mercredi 21 Octobre 2015 à 10:56

        bien

      • lamanguehayou
        Mercredi 21 Octobre 2015 à 11:00

        Macha allah quelle femme pieuse incha allah,je demande a allah qu'il donne a ma femme FOMIKO la perfection de la foi comme cette femme amin

         

         

    21
    scheratls
    Samedi 16 Janvier à 18:45

    Mashallah qu'elle belle histoire très émouvante . je tien a passé un petit message au personnes lorsqu'ils perdent un proche s'il vous plait arrêté de mettre la faute sur Allah dite vous que seul les meilleur d'entre nous partent les premier Allah a voulue les gardé près de lui . Au lieu de vous apitoyer sur votre sort faite des Doha pour qu'ils accède au paradis inshallah . et dite vous que ces une épreuve du tout puissant pour voir si on va préféré mettre la faute sur le tout puissant relâché la prière être agressif ou plutôt prier,   faire  plus des Doha demandé le pardon  . saché que quand on pleur sur un mort ses membre brûle alors au lieu de lui faire du mal prier pour lui qu’Allah vous facilite vos épreuves et inshallah qu'on va tous être de bon musulman inshallah ainsi que nous nous dirigeons vers le bon chemin pour accédé le paradis et être proche de notre seigneur inshallah. passé une très bonne journée sous la protection d’Allah ainsi que tout votre famillewink2



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :