• "La coiffeuse des filles de pharaon"

    Cette histoire ce passe a l'époque de pharaon, donc avant l'islam.

     

    Voici le récit d'une femme la coiffeuse des filles de Pharaon. 

    Une femme pieuse qui vécut sous le règne de Pharaon. Elle était à son service tout comme son mari: ce dernier était un proche de Pharaon et elle était une sorte de gouvernante pour ses filles.

    Ce couple se convertit à l'Islam. Lorsqu'il apprit cela, Pharaon tua le mari. Elle garda sa fonction. 

    Elle avait cinq enfants à nourrir et elle devait donc travailler pour eux.

    Un jour, alors qu'elle coiffait l'une des filles de Pharaon, le peigne lui tomba des mains et elle dit:

    - Au nom d' ALLAH!

    La fille qui se faisait peigner lui dit:

    - ALLAH? Qui? Mon père?

    Elle ne put se retenir et lui cria au visage:

    - Non ! Pas ton père! ALLAH : Mon Seigneur, ton Seigneur et celui de ton père !

    La fille s'étonna. Elle ne comprit pas comment l'on pouvait adorer une autre divinité que son père. Le Pharaon en fut informé. Il s'étonna lui aussi d'avoir dans son palais quelqu'un qui adorait un autre que lui.

    Il lui ordonna de se soumettre à lui. Elle refusa. Il l'emprisonna et la tortura. Mais elle ne cèda pas. Il ordonna un jour de faire bouillir de l'huile dans une grande marmite, qu'il fit mettre devant elle.

    Elle se dit alors qu'elle n'avait qu'une seule âme et qu'il était peut-être temps pour elle de rencontrer son Seigneur...

    Pharaon était si cruel qu'il voulait pousser la perversité au summum. Il eut l'idée de faire venir ses cinq enfants. ils étaient tout ce qu'elle possédait dans cette vie. Ils étaient les pauvres orphelins pour qui elle travaillait tant!

    Les enfants se suivaient les uns les autres. Ils ne savaient rien de ce qu'ils les attendait. Ils regardaient tout autour d'eux sans trop comprendre ce qui se passait. Quand ils virent leur mère, ils coururent se serrer contre elle. Elle les rassembla dans ses bras et commença à les embrasser. Elle prit ensuite le plus petit, son bébé, et lui donna le sein.

    Pharaon ordonna de plonger le plus aîné dans l'huile. Les soldats le prirent. Il se débattait, criait et suppliait Pharaon.... En vain. Il fut jeté dans l'huile sous le regard de sa mère et de ses frères.

    Son corps disparut dans ce bouillon puis ses os réapparurent à la surface.

    Pharaon se tourna alors vers la mère et l'interrogea:

    - C'est qui ton Dieu maintenant?

    Elle lui répondit avec toute assurance d'une croyante:

    - ALLAH ! ALLAH !

    Furieux, il ordonna de faire de même avec son deuxième enfant. Les soldats l'enlevèrent des bras de sa mère et le poussèrent dans l'huile. Ses os se mélangèrent à ceux de son frère. Devant le refus de la mère de changer de religion, Pharaon ordonna de tuer le troisième, puis la quatrième enfant. Celui-ci était encore très petit et il avait affreusement peur. Il se collait contre sa mère. Les soldats durent le tirer très fort car il pleurait accroché à la jambe de sa mère qui s'efforçait de le garder encore un peu. Elle voulait encore le sentir une dernière fois. Son regard se fixa sur lui pendant qu'ils le poussaient dans ce bain d'Enfer. Ils n'avaient eu aucune pitié. Son petit corps disparut lui aussi. Elle ne pouvait le quitter du regard. Les larmes coulaient sur ses joues. Il venait de la quitter pour l'autre monde.

    Pendant un moment, elle s'était laissée emporter par ses souvenirs. Elle n'avait plus dans son esprit que son image, les moments passés ensemble, les nuits passées à son chevet, ses jouets, ses premiers mots, ses habits...

    Puis les soldats vinrent vers elle. Son esprit revint soudainement à la cruelle réalité.

     

     

    Un bébé qui parle

     

    Ils s'en prirent au cinquième et dernier enfant. Il n'était encore qu'un bébé. Ils l'arrachèrent du sein qu'il tétait. Il cria et se mit à pleurer. La mère ne put s'empêcher de pleurer et de le retenir encore un peu. C'est alors qu 'ALLAH le fit parler. Il dit:

    - O mère! Endure cette épreuve ! C'est toi qui as raison.

    On le jeta avec ses frères dans l'huile bouillante. Son corps s'était vite dissolu. Il avait encore le lait de sa mère dans la bouche, ses cheveux dans les mains et ses larmes sur les habits.

    Ses fils venaient de partir les uns après les autres vers leur Seigneur. Les restes de leurs petits os flottaient encore dans l'huile. L'odeur de leur chair se faisait sentir. Ses chers enfants n'étaient plus. Elle avait le coeur meurtri. Des années de bonheur s'envolèrent d'un coup. Elle aurait pu garder ses enfants auprès d'elle, il n'aurait suffi que d'un seul mot à Pharaon...Mais elle préféra ce qui se trouve chez son Seigneur, elle savait que cela était meilleur pour elle car ses récompenses sont éternelles....

    Puis ce fut son tour. On l'encercla et on la porta. juste avant qu'ils ne la jettent, elle cria à Pharaon:

    - J'ai une dernière requête à faire !

    - Laquelle ? Dit-il de son air méprisant.

    - Faites en sorte que nos os, ceux de mes enfants et les miens, soient rassemblés avant de les enterrer.

    Puis elle ferma ses yeux et suivit ses enfants dans le sentier qui mène au Seigneur.

     

     

    Elle sera bénie

     

    Quel courage ! Quelle grandeur ! Le Prophète ( salalah alayhi wa salam) nous a parlé de ce qu'Il avait vu à son sujet. En disant:

    " Dans le voyage durant lequel on m'a fait traverser les cieux, un agréable parfum attira mon attention. J'ai demandé à l'ange Jilbril:

    - Quel est ce parfum ?

    - C'est celui de la coiffeuse des filles de Pharaon et celui de ses enfants, m'a-t-il répondu" ( rapporté par Al-Bayhaqi)

    ALLAH est le plus grand ! Elle a souffert certes mais mantenant elle se repose pour l'éternité. On espère qu'elle est dans des Jardins au bord de ruisseaux et dasn un séjour de vérité auprès d' un Souverain Omnipotent. ALLAH sera bien meilleur pour elle que Pharaon n'aurait jamais pu l'être.

     

    Le Prophète( salalah alayhi wa salam) a dit:

    " Si l'une des femmes du Paradis se montrait à la terre, elle illuminerait l'espace qui existe entre le ciel et la terre et elle l'emplirait de son parfum. Son voile est certes meilleur que la vie d'ici-bas et tout ce qu'elle comporte" ( rapporté par Al-Boukhari)

    Il a dit aussi:

    " Celui qui entre au Paradis sera dans un tel bonheur qu'il ne sentira plus jamais aucune misère. Ses habits ne s'useront jamais. Sa jeunesse ne fanera jamais. Il y a ce que les yeux n'ont jamais vu, ce que les oreilles n'ont jamais entendu et ce que les coeurs n'ont jamais senti. Une fois au Paradis, tous les malheurs d'ici-bas seront oubliés."( rapporté pau Mouslim)

     

    Lors de son voyage nocture le Prophéte ( salalah alayhi wa salam) a senti une agréable odeur de Musc. Il demandit a l'ange Gabriel d'ou venait cette odeur?

    Il lui répondit, c'est le parfum de Machita , la coiffeuse de pharon, elle est ses enfants.

     

    Cependant, pour y accéder, il faut d'abord prendre le dessus sur ses désirs. Le Paradis est entouré de ce qu'on déteste et l'Enfer est entouré de ce qu'on désire.

    Suivre ses passions dans la nourriture, les boissons, les vêtements sont un chemin vers l'Enfer. Souffre et endure le peu de temps passé ici-bas pour te reposer éternellement au près d'ALLAH.

    Aux gens du Paradis, on dira:

    " Paix sur vous pour ce que vous avez enduré ! Comme est bonne votre demeure finale" (S13;V24)

     

    Alors qu' à ceux de l' Enfer, on dira:

    " Vous avez dissipé vos [biens] excellents et vous avez joui pleinement durant votre vie terrestre: on vous rétribue aujourd'hui du châtiment avilissant." (S46;V20)

     

    Trésor dans la tombe

     

    La coiffeuse de la fille de Pharaon est morte parce qu'elle avait voulu rester attachée à sa religion. Quant à nous, commençons par le début: attachons-nous d'abord juste à nos prières. 

     

     

     

    La coiffeuse de pharaon

     

    « " 7 astuces pour augmenter votre relation avec le Qour'aan "" Description du Paradis de l’Imaam Ibn al-Qayyim, Rahimahullaah " »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It