• *La jalousie *

    Ce sont certes des émotions innées, mais elles sont malsaines : maladies du cœur, elles causent des souffrances et des dégâts pouvant devenir chroniques et irréversibles. 

     

    L'envoyé de Dieu (paix et bénédiction d'Allah soient sur lui) enseignait : 

     

    « Deux loups affamés lâchés dans une bergerie ne sont pas plus dévastateurs que la cupidité et l’envie pour la religion du musulman. Et l’envie consume les hassanats [récompenses divines] comme le feu consume le bois » 

    (Hadîth rapporté par At-Tirmidhî). 

     

     

    Le premier péché connu est le refus d’Iblis de se prosterner devant Âdam par respect pour le savoir que Dieu a enseigné à ce dernier. 

    Iblis désobéit par orgueil et parce qu’il jalousait l’honneur divin reçu par Âdam 

     

    « [Allâh] (swt) dit : ʺ Qu'est-ce qui t'empêche de te prosterner quand Je te l'ai commandé ? ʺ

     Il répondit : ʺ Je suis meilleur que lui : Tu m'as créé de feu, alors que Tu l'as créé d'argile.ʺ » 

     

     

    La jalousie fut aussi à l’origine du premier meurtre sur terre : celui d’Abel par son frère Caïn. 

     

    « Raconte-leur l’histoire des deux fils d’Âdam telle qu’elle est arrivée. Chacun des deux frères avait fait une offrande, mais celle de l’un fut agréée, alors que celle de l’autre ne le fut point. ʺ Je te tuerai ! ʺ, dit ce dernier à l’autre. Allâh n'accepte, dit l'autre, que de la part des pieux »

    s.5 Al-Mâ’ida (La Table servie), v.2 7. 

    Abel avait donné son meilleur bélier, tandis que Caïn n’a offert, par ladrerie, que le plus mauvais de sa récolte de blé. 

     

     

    Certains envient d’autres pour le respect qu’ils inspirent à leurs semblables, et ils se demandent pourquoi pas eux, alors que dans leurs tréfonds ils connaissent les raisons : les honorés possèdent des qualités qu’eux-mêmes n’ont pas, et leur jalousie révèle leur refus d’admettre cette réalité.

     

    La plupart des polythéistes, des juifs et des chrétiens n’avaient pas suivi l'envoyé de Dieu à l’époque, non pas parce qu’ils ne reconnaissaient pas en lui les qualités de prophète, mais parce qu’ils espéraient que Dieu élût un homme parmi les leurs. 

     

    Yoûssouf (paix sur lui) était le favori de son père parmi ses frères. 

    Consumés par la jalousie, ils voulurent se débarrasser de lui, quitte à le trucider. 

    Plusieurs imâms et érudits de l’Islam furent calomniés et humiliés à tort par des personnes qui les jalousaient. 

     

    On rapporte que le Prophète  (paix et bénédiction d'Allah soient sur lui) dit : « Le croyant bascule entre cinq difficultés : un croyant qui l’envie, un hypocrite qui le déteste, un mécréant qui le combat, un diable qui essaie de l’égarer et son ego qui tente de le dévier [du droit chemin]. » 

     

     

    Dieu dit dans Son Livre : « Ceux qui offensent à tort les croyants et les croyantes se chargent d’une infamie et d’un grave péché. »,

     s. 33 Al-Ahzâb (les Coalisés), v.58

     

    Le Prophète  (paix et bénédiction d'Allah soient sur lui) dit : « Dieu prend l’engagement de fondre en enfer tout individu qui propage un mensonge sur un musulman alors qu’il en est innocent, et ce jusqu’à ce qu’il paie le prix de ce qu’il a dit. » 

     

     

     

    Les raisons de la jalousie sont multiples

     

    · l’orgueil : la personne croit avoir atteint un certain niveau de notoriété, de savoir, de piété etc., mais apparaît une personne meilleure qu’elle et cela suscite chez elle de la jalousie. 

     

    · La peur de perdre un privilège directement ou indirectement du fait des qualités ou compétences d’une autre personne : pour anéantir son rival, le jaloux en arrive à employer la sorcellerie, un acte de mécréance par excellence ! 

     

    · Le mauvais caractère : le jaloux l’est par nature, il déteste tout le monde et tout le monde le déteste. 

     

     

     

     

    La jalousie comporte plusieurs degrés de gravité

     

    · l’envieux désire ce que l’autre possède. 

     

    · L’envieux désire ce que l’autre possède et souhaite en outre que ce dernier en soit dépossédé. 

     

    · Le plus cynique est celui qui ne désire pas ce que l’envié possède, mais il souhaite l’en voir dépouillé. 

     

     

     

    Le Prophète  (paix et bénédiction d'Allah soient sur lui) dit : « Il n’y a de jalousie que dans deux choses [c'est-à-dire la jalousie admise] : un homme à qui Allâh a donné du savoir qu’il transmet à tout le monde ; un homme à qui Allâh a donné de l’argent qu’il dépense dans Sa voie. » 

     

    Ceux qui ont expliqué ce hadîth ont déclaré que si la jalousie devait être, ce n’est que pour ces deux cas, mais en vérité elle ne devrait pas habiter le musulman. 

    Certains nomment cette envie « الغِبْطَة : al-ghibta », c'est-à-dire désirer ce que l’autre a pour l’avoir soi-même et faire du bien avec : ceci est acceptable. 

     

    D’une manière générale, toutes les raisons de la jalousie ont une seule origine : la faiblesse de la foi. Il est écrit dans le Coran : 

     

    « Seigneur, pardonne-nous, ainsi qu’à nos frères qui nous ont précédés dans la foi. Fais que nos cœurs n’aient jamais de haine pour les croyants. Seigneur, Tu es toute bonté et toute compassion »,

    s.59 Al-Hachr (L’Exode), v.10. 

     

     

    Telle doit être l’attitude des musulmans. Mais le comble aujourd’hui c’est que certains ne se contentent pas de critiquer les vivants, ils fustigent également des érudits disparus il y a des siècles, ignorant si ces savants sont ou non déjà au paradis par la grâce de Dieu ! 

     

    **La jalousie **

     

    « *Qu'est ce qui se passe après la mort? que devient l'âme et le corps?**Les supplices et délices de la tombe* »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Mehdi
    Mercredi 2 Juillet 2014 à 04:01

    Salam,


    Pardonnez mon ignorance mais :


    Comment ces érudits peuvent ils être ou non au paradis si le jugement dernier n'a pas encore eu lieu ?

    2
    No
    Mercredi 2 Juillet 2014 à 18:45
    Les dix Compagnons promis au Paradis : Al ‘Achara al-Moubachirina bi al-Janna

    Le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) a promis le Paradis à dix de ces Compagnons (qu’Allah les agrée). Nous allons citer les dix Compagnons concernés (qu’Allah les agrée) avant d’exposer certains faits relatifs à leur biographie incha Allah.

    AJIB.FR | PUBLIÉ LE 14 SEPTEMBRE 2012 PAR AJIB.FR


    inShare


    Le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) a promis le Paradis à dix de ces Compagnons (qu’Allah les agrée). Nous allons citer les dix Compagnons concernés (qu’Allah les agrée) avant d’exposer certains faits relatifs à leur biographie incha Allah.

    La promesse du Paradis

    L’Envoyé d’Allah (‘alayhi salat wa salam) était entouré de Compagnons nobles et pieux. Il a ainsi promis à certains d’entre eux le Paradis, à savoir : Abu Bakr As-Siddiq, ‘Umar Ibn Al-Khattab, ‘Uthmân Ibn ‘Affan, Ali Ibn Abi Talib, Talha Ibn ‘UbaydAllah, Zubeyr Ibn Al ‘Awam, Sa’ad Ibn Abi Waqas, Sa’id Ibn Zayd, Abu ‘Ubayda ‘Umar Ibn Jarâh et ‘Abderrahmane Ibn ‘Awf (qu’Allah les agrée).

    Ainsi, Salih ibn Mismarin el-Marwazi rapporte d’après ibn Abi Fadayk, qui rapporte selon Mousa ibn Ya’qub, d’après ‘Umar ibn Sa’id, d’après ‘Abd ar-Rahman ibn Humaydin qui rapporte d’après son père que le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) a dit : « Dix seront au Paradis : Abu Bakr sera au Paradis, ‘Umar sera au Paradis ainsi que ‘Uthman, ‘Ali, Al-Zubayr, Talha, ‘Abd ar-Rahman, Abu ‘Ubayda, Sa’ad ibn Abi Waqas et le dixième je ne veux pas vous le dire. » Ils ont insisté pour le savoir en lui demandant par deux fois : Qui est le dixième ? La première fois il s’est tu et la deuxième fois il répondit : « C’est Sa’id Ibn Zayd. » (Hadith 3304, rapporté par Tirmidhy).

    « Les meilleurs des humains après les Prophètes »

    Cheikh ibn Taymiyya (qu’Allah lui fasse miséricorde) a dit au sujet de ces Compagnons (qu’Allah les agrée) : « Quiconque lira leurs biographies avec compréhension et perspicacité, et connaîtra la récompense que Dieu leur accordera, réalisera certainement qu’ils sont les meilleurs des humains après les Prophètes. Il n’y a jamais eu personne comme eux et il n’y en aura jamais. » Macha Allah ! Ce commentaire reflète l’importance de ces Compagnons (qu’Allah les agrée). Il est de notre devoir de les connaître. Ainsi, voici un extrait de leur biographie respective.

    Abu Bakr As-Siddiq (qu’Allah l’agrée) fut le premier homme à se convertir à l’Islam. Il fut le fidèle compagnon du Prophète (‘alayhi salat wa salam), le suivant dans toutes ses conquêtes et l’épaulant à chaque bataille. Il fut le premier calife de l’Islam.

    ‘Umar Ibn Al Khattab (qu’Allah l’agrée) était connu pour sa justice et sa droiture. Il était doté d’un grand savoir. C’est lui qui a ordonné de regrouper la Parole d’Allah dans un seul volume. Il craignait tellement Son Seigneur qu’à force de pleurer, on pouvait distinguer deux traits noirs sur son visage. Il fut le successeur de Abu Bakr As-Siddiq (qu’Allah l’agrée).

    ‘Uthman Ibn ‘Affan (qu’Allah l’agrée) fut le troisième calife. Il épousa la fille du Prophète, Ruqiyya (qu’Allah soit satisfait d’elle). Puis, quand celle-ci mourut, il épousa sa sœur Oum Kalthoum (qu’Allah soit satisfait d’elle). Il était surnommé « l’homme aux deux lumières », sans doute en raison de ses deux femmes (qu’Allah soit satisfait d’elles). Le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) l’appréciait et avait confiance en lui. Il fut assassiné par les ennemis de l’Islam qui établirent un complot contre lui.

    Ali Ibn Abi Talib (qu’Allah l’agrée) était le cousin et le gendre du Messager d’Allah. Il fut le premier enfant à embrasser l’Islam. Il était l’époux de la fille du Prophète, Fatima (qu’Allah soit satisfait d’elle). Il participa à de nombreuses batailles aux côtés du Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) et fut le quatrième Calife de l’Islam.

    Talha Ibn ‘UbaydAllah (qu’Allah l’agrée) fut parmi les premiers à être torturé pour l’Islam. Il participa à un bon nombre de batailles auprès de l’Envoyé d’Allah (‘alayhi salat wa salam). Lors de la bataille de Ouhoud, il fut touché plus de soixante-dix fois et perdit son pouce. Il fut tué par Marouane Ibn Al Hakam.

    Zubeyr Ibn Al ‘Awam (qu’Allah l’agrée) était le cousin du Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam). Il embrassa l’Islam à quinze ans et épousa la fille d’Abu Bakr As-Siddiq, Asma (qu’Allah soit satisfait d’elle). Ce compagnon participa à toutes les batailles aux côtés du Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam). Il fut assassiné par Ibn Jarmoude, alors qu’il rentrait chez lui.

    Sa’ad Ibn Abi Waqas (qu’Allah l’agrée) quant à lui, se convertit à dix-sept ans. Ce compagnon était un homme doté d’un grand courage macha Allah. Il mourut à l’âge de cinquante-cinq ans et fut enterré à Médine.

    Sa’id Ibn Zayd (qu’Allah l’agrée) était le cousin de ‘Umar Ibn Al Khattab (qu’Allah l’agrée). Il fut parmi les premiers à embrasser l’Islam et mourut à Médine.

    Abu ‘Ubayda ‘Umar Ibn Jarâh (qu’Allah l’agrée) participa à toutes les batailles. ‘Umar le nomma chef d’armée à plusieurs reprises lors de son califat. Il mourut de la peste en Syrie.

    ‘Abderrahmane Ibn ‘Awf (qu’Allah l’agrée) émigra vers Médine et participa à toutes les batailles. Lors de la bataille de Ouhoud, il fut victime de plus de vingt blessures. Il était le proche conseiller du calife ‘Umar (qu’Allah l’agrée) et dépensait beaucoup pour les pauvres. À l’approche de sa mort, ‘Aisha (qu’Allah soit satisfait d’elle) lui offrit l’honneur d’être enterré à côté de ‘Uthman Ibn ‘Affan (qu’Allah l’agrée). Cependant, il refusa cet honneur, affirmant ne pas le mériter. Il était un exemple d’humilité jusqu’à son dernier souffle macha Allah.

    Qu’Allah fasse miséricorde aux compagnons de Son Messager (‘alayhi salat wa salam). Puisse-t-Il être satisfait d’eux et de ceux qui les ont suivi.

    Par Oum Ayoub

    Sur le même thème...
    3
    No
    Mercredi 2 Juillet 2014 à 18:52
    Paroles de Muhammad (PBSL) à propos des 2 Anges :

    « A peine le mort est-il déposé dans sa tombe, et que parmi ses proches certains n'ont pas encore quitté la tombe du défunt, que les Anges Nakir et Monkir se présentent, afin de le faire asseoir et de lui poser la question suivante : "Que penses-tu de Muhammad ?".

    • Le croyant, répondra : "J'atteste qu'il est le dernier messager de Dieu et le sceau des Prophètes. Les Anges lui répondent alors : "Regarde la place qui t'étais destinée en Enfer, Allah te l'a remplacée par une demeure au Paradis. Le croyant peut donc ainsi voir sa récompense et le châtiment auquel il a échappé.

    • Un non-musulman ou un hypocrite, répondra par contre : "Je ne sais pas, je pense ce que pensaient les autres !". Alors les Anges lui rétorquent : "Tu n'as rien appris de ta vie ici-bas, tu n'as pas lu le Livre de Dieu". Ensuite, les 2 anges frappent la tête du défunt avec de lourdes barres de fer, qui ont pour effet de lui exploser le crâne. Ce dernier se recompose à chaque fois, mais la douleur provoquée par les coups des 2 Anges font hurler de douleur le mécréant, qui est entendu par tous ceux qui peuplent les alentours, exceptés les Djinns et les Humains. Ensuite, la tombe se resserre au point que ses côtes s'entrecroisent, et divers châtiments lui sont ensuite infligés, suivants les diverses mauvaises actions qu'il aura commises durant sa vie ».
    4
    saoudath
    Jeudi 5 Février 2015 à 13:34

    Salam.excusez ma question mais,je veut savoir comment faire pour atteindre la sincérité dans la foi,et acquérir un haut niveau de connaissances et de pratiques du coran et de la sunna surtout,lorsqu'on est d'une famille qui ne comprend absolument rien de l'islam parce que ,à majorité chrétienne et vivant dans un milieu musulman mais qui ne le parait pas car, la djahiliya est à son comble dans ce milieu et tout se fait par ostentation de telle sorte qu'on ne manque pas de mettre les bâtons dans les roues à ceux qui veulent connaître et appliquer la sunna.le haut degré de foi sincère et sa pratique annule la jalousie sûrement.comment faire s'il vous plait.

      • abc
        Lundi 6 Juin à 20:47

        Salam. il faut avoir de la détermination, de la patience et ne pas prêter attention a ceux qui veulent vous empêcher de connaitre et pratiquer correctement la religion. qu'Allah vous facilite.

    5
    xx
    Vendredi 6 Février 2015 à 11:39
    Plus facile a dire qu'a faire, c'est humain d'etre jaloux c'est incontrolable c'est comme les sentiments.
    6
    abdl rahim
    Dimanche 19 Avril 2015 à 04:04
    Il manque le compagnon Bilal dans les promis du paradis


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :