• "La musulmane ne rompt jamais avec ses soeurs"

    Bismillahi Rahmani Rahim

    Une musulmane ayant connaissance de sa religion sait qu'elle ne doit pas avoir de haine envers les croyants et ne pas rompre avec eux.

     

    Les erreurs accidentelles ne sauraient séparer deux croyants qui s'entr'aiment sincèrement pour Allah, car une telle relation est censée être solide et profonde.

     

    Le Messager (paix et bénédiction sur lui) a dit :

    «Quand deux personnes s'entr'aiment pour Allah Taala ou pour l'islam, la première erreur commise par l'un  à l'encontre de l'autre ne parvient guère à les séparer."

    (Bukhari)

     

    Il arrive, cependant, qu’une femme succombe à sa faiblesse humaine et se laisse emporter par la colère à l'encontre de sa sœur en religion.

     

    Il arrive même que cette colère la pousse à offenser sa soeur, entrainant ainsi la rupture entre les deux.

     

    Dans ce cas, elle doit se rappeler que la durée de cette rupture ne doit pas dépasser 3 jours.

     

    "Il n'est pas permis à un musulman de rompre avec son frère en religion plus de 3 jours, au point ou quand ils se rencontrent, chacun d'eux se détourne de l'autre.

    Le meilleur des deux est celui qui commence par saluer l'autre."

    (Bukhari, Muslim)

     

    La musulmane doit plutôt manifester son désir de réconciliation en prenant l'initiative de lui adresser ses salutations car elle sait qu'elle aura un grand mérite en agissant de la sorte.

     

    Si sa coreligionnaire répond à son salut, elles bénéficieront toutes les deux de la rétribution due à cette réconciliation, sinon, elle se serait acquittée de son devoir et seule l'autre endossera le péché de la rupture.

     

    "Il n'est pas permis à une personne de rompre avec un croyant plus de 3 jours.

    Une fois ces 3 jours passés, il doit aller à sa rencontre et le saluer. Si celui-ci répond à son salut, ils se partageront la récompense d'Allah.

    Si, par contre, l’autre ne répond pas, il  se sera disculpé du péché de la rupture."

    (Bukhari)

     

    Les conséquences de la rupture en tant que péché s'aggravent en fonction de sa durée.

     

    Il (paix et bénédiction sur lui) dit:

     

    «Celui qui rompt avec son frère en religion durant une année sera considéré comme s'il avait fait couler son sang."

    (Bukhari)

     

    Selon les principes islamiques, la rupture prolongée entre frères n'est pas un péché véniel mais un crime dont l'atrocité et les conséquences sont comparables au meurtre.

     

    Le système d'éducation islamique étant basé sur la fraternité et l'amour, il n'admet donc nullement que la vie des croyants soit entachée par la rupture, l'hostilité, ou la haine car ceux sont des attitudes contraires à la foi.

     

    "Ne rompez pas les liens, ne vous détournez pas les uns des autres, ne soyez pas envieux, soyez frères, comme Allah vous l'a ordonné."

    (Muslim)

     

    Dans une autre version:

     

    "...Le musulman est le frère du musulman, il ne le lèse point, ne l'abandonne point et ne le méprise point.

    C’est là que réside la piété.

    Il (paix et bénédiction sur lui) répéta 3 fois cette phrase en désignant sa poitrine.

    La pire méchanceté venant d'une personne est de mépriser son frère musulman."

     

    La musulmane ne saurait nourrir une haine à l'encontre de sa sœur en religion ou rompre avec elle.

     

    Une musulmane ne s'abaisse jamais à un tel niveau car il n'y a que la femme à la mentalité complexée et à l'esprit rigide qui s'enferme dans ces sentiments vils de haine et de rancune.

     

    A ces gens aux cœurs pétrifiés et aux esprits rigides, à ceux qui rompent les liens de fraternité, un sort horrible est réservé dans la vie présente et dans la vie future.

     

    Les Textes annoncent qu'ils seront privés du pardon d'Allah et de Sa miséricorde, comme ils ne pourront point accéder au Paradis, à cause de leur comportement.

     

    Le prophète (paix et bénédiction sur lui) a dit:

     

    «Accordez un délai à ces deux personnes jusqu'à ce qu'ils se réconcilient !

    Accordez un délai à ces deux personnes jusqu'à ce qu'ils se réconcilient !

    Accordez un délai à ces deux-là jusqu'à ce qu'ils se réconcilient."

    (Muslim)

     

    Abu Darda (qu'Allah l'agrée) a dit:

    «voudriez-vous que je vous indique ce qui a plus de mérite que le Jeune et l'Aumone ?

    C'est la réconciliation entre les gens.

    Sachez que la haine rase les bonnes actions. "

    (Bukhari)

     

    La musulmane ne rompt jamais avec ses soeurs



    Cette maxime mérite d'être méditée par toutes les femmes qui se laissent emporter par les accusations mutuelles et les disputes qui mènent à l'hostilité.

    Source : (extrait la personnalité de la musulmane (Al Hachimi),cours audio 26,expliqué par Tchalabi

     

    « **J'aimerais me convertir à l'Islam**"Aicha bint Abi Bakr "رضي الله عنها »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It