• La Ruse d'Iblîs contre les gouvernants et les souverains*

    [ La Ruse d'Iblîs contre les gouvernants et les souverains]

    -----------------------------------------------------------------

     

    L'auteur Ibn al-Jawzî ( رحمة الله) a dit : " Iblîs a rusé contre eux de manière multiples. Nous allons parler des plus importantes d'entre elles.

     

    ¤La Première manière est : Iblis leur fait croire qu'Allah les aime, car si ce n'était pas le cas, il ne les aurait pas investis de sa souveraineté ni n'en aurait fait ses représentants parmi ses serviteurs. Cette ruse se dévoile par le fait que s'ils étaient ses représentants, ils gouverneraient selon sa loi et s'attacheraient à ce qui est voulu par celle-ci. A ce moment, il les aimerait pour leur fidélité.

    Quant au portrait des rois et des sultans, Il leur à donné des gens qui les détestent. Il a mis le monde à la disposition de beaucoup de ceux qui ne leur prêtent aucune attention. Il a donné le pouvoir à un certain nombre d'entre eux sur les saints et les vertueux. Ils les ont tués et réprimés. Ce qu'il leur a donné est contre eux, non pour eux. Cela entre dans la Parole du Très Haut :

     

    إِنَّمَا نُمۡلِى لَهُمۡ لِيَزۡدَادُوٓاْ إِثۡمً۬ا‌ۚ

     

    {"..Si Nous leur accordons un délai, c’est seulement pour qu’ils augmentent leurs péchés..."} (*)

     

    ¤La deuxième manière est : Il leur dit : " Les gouvernants éprouvent le besoin d'une crainte révérencielle [de la part du peuple]. Ils méprisent ceux qui se consacrent à l'étude de la science et le fait de participer aux assemblées tenues par les savants. Ils agissent selon leurs opinions personnelles. Ils dégradent la religion. Ce qui est connu c'est que le naturel de l'être humain vole les traits de ceux que l'on côtoie. Lorsqu'ils côtoient ceux qui sont influencés par la vie mondaine, les ignorant de la loi religieuse, le naturel [du gouvernant] vole de leurs traits qu'il ajoute à ce qu'il possède déjà. Il (le gouvernant) ne sais pas ce qui va les rectifier ni ce qui l'en éloignera. Et cela, c'est à cause de la perdition.

     

    ¤La troisième manière est : Il leur fait craindre les ennemis. Il leur ordonne de renforcer la protection afin que ceux qui commettent les injustices ne parviennent pas à eux. Il fait en sorte que celui qui a été sur le point de supprimer les injustices, deviennent négligent.

    Abû Maryam al-Asadî (رَضِيَ اللَّهُ عَنْه) a rapporté 

    du Prophète( صَلَّى الله عَلَيْهِ وَ سَلَّمَ) qu'il a dit :

     

    "Celui à qui Allah a donné un pouvoir sur quelque chose qui appartient aux affaires des musulmans puis qui ferme les yeux sur leur besoin, leur misère et leur pauvreté, Allah fermera les yeux sur son besoin, sa misère et sa pauvreté."(*)

     

    ¤La quatrième manière est : Ils emploient une personne de ceux qui sont bon à rien, de ceux qui ne possèdent aucune connaissance ni piété. Cette personne attire la malédiction sur eux par son injustice envers les gens. Il leur fait manger l'illicite avec le commerce corrompu. Il condamne celui qui ne le mérite pas. Ils croient qu'il se dégagent d'Allah de ce qu'ils ont mis au cou de gouvernant. Vous vous trompez ! Celui qui oeuvre pour la zakât, lorsqu'il charge les pervers de la distribuer, ils trahissent la confiance.

     

    ¤La cinquième manière est : Satan leur enjolive les actes qu'ils font selon leurs opinions personnelles. Ils amputent celui dont il n'est pas licite d'amputer. Ils tuent celui dont il n'est pas licite de tuer. Il leur laisse croire que ceci est la conduite des affaires [du pays]. Cela sous-entend que la loi religieuse est incomplète. Elle nécessite ce qui va la compléter et nous (les gouvernants), nous allons la compléter avec nos opinions personnelles. Ceci fait partie des ruses d'Iblîs les plus affreuses parce que la loi religieuse est une conduite Divine des affaires. Il est impossible qu'il puisse y avoir des lacunes dans la conduite Divine des affaires et qui nécessiterait une conduite humaine des affaires. 

     

    Allahٱلرَّحۡمَـٰنُ a dit : 

     

    مَّا فَرَّطۡنَا فِى ٱلۡكِتَـٰبِ مِن شَىۡءٍ۬‌ۚ

     

    {"..Nous n’avons,dans le Livre, rien omis d’écrire ..."} (*)

     

    Ilٱلرَّحۡمَـٰنُ dit également :

     

    لَا مُعَقِّبَ لِحُكۡمِهِۦ‌ۚ

     

    {"..Il n'y a personne qui puisse s'opposer à son arrêté.."} (*)

     

    Celui qui prétend qu'il existe une conduite humaine des affaires, prétend par cela que la loi religieuse présente des lacunes. Ceci pousse à commettre l'hérésie.

    Nous avons rapporté de Adud ad-Dawlâ qu'il avait un faible pour une jeune fille. Elle occupait son coeur. Il a ordonné de la noyer afin qu'elle ne lui fasse pas oublier sa conduite du royaume. Ceci est de la folie appliquée parce que tuer un musulman qui n'a pas commis de crime, est défendu. Le fait qu'il soit convaincu que cela est permis, est une hérésie, même s'il est convaincu que ce n'est pas autorisé, mais que c'est utile, il n'y a pas d'utilité dans ce qui s'oppose à la loi religieuse.

     

    ¤La sixième manière est : Satan leur fait réussir la fructification des biens en pensant que c'est à cause de leur conduite des affaires. Ceci est une ruse d'Iblîs que l'empêchement de disposer des biens de celui qui les gaspille, permet de dévoiler. Que dire alors de celui qui a été engagé pour prendre soin des biens des autres ! Seulement, les biens qu'il possède seront proportionnels au degré de son travail. Il n'y a pas d'alternance pour la fructification. 

    Ibn Aqîl a dit : On nous a rapportés de Himâd ar-Râwiyya qu'al-Walîd bn Yazî lui a récité des vers de poésie et il lui à donné cinquante mille [dirhams] et deux jeunes servantes. Il a dit : 

    "Ceci fait partie de ce qui est rapporté sous forme d'éloge pour eux. C'est l'extrême en matière de satire, parce que c'est la dilapidation de la maison des biens des musulmans." Il enjolive à certains la privation de ceux qui ont droit et ça c'est identique au gaspillage.

     

    ¤La septième manière est : Il leur enjolive l'aisance aux rebellions et il ruse avec eux en leur faisant croire que leur protections des routes et la sécurité du pays de leur part, les préserve contre le châtiment. La réponse à cela que l'on dise : " Cependant, vous avez reçu le pouvoir de gouverner afin de protéger le pays et de sécuriser les routes." Ceci est obligatoire pour eux. Les rebellions pour lesquelles ils se sont donnés à coeur joie leurs sont interdites. Ceci n'écarte pas cela.

     

    ¤La huitième manière est : Il a rusé avec un grand nombre d'entre eux en leur laissant croire qu'ils ont accomplit ce qui est obligatoire par le fait que les situations sont, d'apparences, régularisées. S'ils avaient vérifié avec exactitude, ils auraient remarqué beaucoup de déficiences. On a rapporté d'al-Qâssim bn Talha bn Muhammad ach-Châhid qu'il a dit : " J'ai vu Alî Ibn Issâ le ministre qui a délégué un homme qu'il rémunère, à Dawhr al-Battîkh, pour circuler parmi les vendeurs de raisins. Si quelqu'un achète deux paniers et plus, il y verse du sel pour qu'il ne puisse pas en faire du vin." il a dit : " J'ai été contemporain de gouvernants qui défendaient aux astrologues de s'établir sur les routes afin d'éviter qu'ils répandent la pratique de l'astrologie. Nos avons été contemporains de troupes militaires dont aucun parmi eux n'avait avec lui un jeune garçon sans méche, ni cheveux au point qu'il débute avec le statut de non Arabe.

     

    ¤La Neuvième manière est : Satan leur a enjolivé l'amas de richesses et leur perception par des impôts sévères ; la prise de tout ce que le voleur possède en l'obligeant à adjurer. Cependant, la procédure est d'apporter la preuve évidente contre le voleur. On a rapporté de Umar bn Abd al- Aziz(رَضِيَ اللَّهُ عَنْه) qu'un jeune homme lui a écrit : " des gens on volé des biens d'Allah et je ne peux récupérer ce qu'ils détiennent sauf si je leur administre un châtiment. Il (Umar) lui a répondu : " Le fait qu'il rencontrent Allah avec leur vol est plus aimée pour moi au fait que je le rencontre tâché de leur sang."

     

    ¤La dixième manière est : Satan leur enjolive la distribution d'aumône après l'avoir usurpé. Il leur laisse croire que ceci efface cela. Il ( Satan) dit : " Le dirham d'une aumône efface le péché de dix des usurpations." Ceci est impossible parce que le péché de l'usurpation reste et le dirham de l'aumône s'il provient de l'usurpation, il ne peut être accepté. Si l'aumône vient de ce qui est licite, cela n'écarte pas le péché de l'usurpation parce que la donation à un pauvre n'empêche pas de rapporter la responsabilité à un autre endroit.

     

    ¤La onzième manière est : Satan leur enjolive , malgré leur persistance

    à commettre des rebellions, la visite des saints [morts] et de leur demander d'invoquer pour eux. Il leur laisse croire que cela atténue ce péché. Ce bien n'écarte pas ce mal. Dans le Hadith rapporté de al-Hussayn bn Ziyad(رَضِيَ اللَّهُ عَنْه) qui a dit : "J'ai entendu celui qui défend l'accès dire: Un commerçant est passé près de Malik bn Dinâr et l'a informé de cela. Malik s'est levé et s'est rendu avec lui à l'embarcation. Lorsqu'ils le virent, ils dirent : Ô Abû Yahyâ, pourquoi n'as tu pas envoyé [quelqu'un]pour ton besoin ? 

    Il répondit : Mon besoin est que vous libériez l'embarcation de cet homme.

    Ils répondirent : C'est fait.

    Il ( Al-Hussayn)(رَضِيَ اللَّهُ عَنْه) dit : Ils avaient une jarre en terre dans laquelle ils mettaient les dirhams qu'ils prenaient au gens. Ils dirent : Invoque Allah pour nous ô Abû yahyâ !

    Il répondit : Dites à la jarre d'invoquer pour vous. Comment pourrais-je invoquer pour vous alors que mille invoquent contre vous ? Pensez-vous que l'on réponde à l'invocation d'une seule personne et que l'on ne réponde pas à l'invocation de mille personnes ?

     

    ¤La douzième manière est : Il y a parmi les gouvernants des personnes qui travaillent pour celui qui se situe [hiérarchiquement] au dessus d'eux. Il leur ordonne d'opprimer et ils oppriment. Iblîs ruse avec eux en leur faisant croire que le péché retombe sur le commandeur (amîr) non pas sur eux. Ceci est faux parce qu'ils apportent leur aide à l'oppression et tous ceux qui apportent leur aide à la rébellion [contre Allah] est un rebelle. Le Messager d'Allah( صَلَّى الله عَلَيْهِ وَ سَلَّمَ) a maudit dix sortes de personnes qui contribuent à la fabrication de vin(*). Il a maudit celui qui mange les intérêts usuraires, celui qui les lui fait manger, celui qui les lui inscrit et ceux qui se sont portés témoins. (*) . Dans cette pratique, Il y a celui qui collecte les biens pour celui qui est placé [hiérarchiquement] au-dessus de lui, en sachant qu'il le gaspille et le vole. Celui-ci apporte également à son aide à l'injustice. Dans le hadith dont la chaîne remonte à Ja'far bn Sulayman(رَضِيَ اللَّهُ عَنْه) qui a dit: " J'ai entendu Malik bn Dinâr(رَضِيَ اللَّهُ عَنْه) dire : " Il suffit à l'homme d'une trahison pour être fidèle à la trahison." 

     

    Allah ٱلرَّحۡمَـٰنُ est celui qui guide vers ce qui est juste.

     

    ------------------------------------------------------

    (*) sourate 3 La famille de Imrân verset 178

    (*) Hadith rapporté dans Al-Jâmi' as-sahih de al-Albani

    (*) sourate 6,l Les Bestiaux verset 38

    (*) sourate 13, Le Tonnerre verset 41

    (*) hadith recensé par at-Tirmidi et authentifié par al-Albani dans As-sahih al-jami'

    (*) hadith rapporté par Muslim. voir le sahih al-jami', Irwâ al-ghalîl de al-Albani

     

    -----------------------------------------------------------------

    [ source Tablis Iblîs ~Les ruses de satan~ par Ibn al-Jawzi ( رحمة الله)

    p.189,190,191,192,193

    _____________________________________

    l'Imam At Tabarani ( رحمة الله) d'après 'Umar (رضي الله تعالى عنه):

     

    " Le savoir se résume en trois mots : Un verset explicite, une Sunna établie et "je ne sais pas (en disant :Allahu a’lam [Allah Seul est Savant] ) !". "

     

    -----------------------------------------------

    (La Sunna, la clé du Paradis - As-Suyuti)

    ____________________________________

     

    {" Et rappelle , car le rappel profite aux croyants "}

     

    وَذَكِّرْ فَإِنَّ ٱلذِّكْرَىٰ تَنفَعُ ٱلْمُؤْمِنِينَ ﴿٥٥﴾

     

    ----------------------------

    [ sourate 51 verset 55 ]

    _ _ _ _ _ _ _ _________ _ _ _ _ _ _ _ _ _

     

    {"Rappelle, donc, où le Rappel doit être utile."}

     

    فَذَكِّرۡ إِن نَّفَعَتِ ٱلذِّكۡرَىٰ (٩)

     

    ---------------------------

    [ sourate 87 verset 9 ]

    ___________________________________

    « *A Savoir qu'avec chaque homme, il y a un démon, par Ibn al-Jawzi (rahimoullah)**Le livre de la Purification كِتَابُ اَلطَّهَارَةِ Chapître 1 : Les eaux **بَابُ اَلْمِيَاهِ »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :