• La secte Habache ... attention au site APBIF !!!*

    Mise en garde de la Commission Permanente pour les Recherches Académiques et l’Ifta (consultation religieuse) en Arabie Saoudite 

     

    La communauté Ahbaches est une secte égarée exclue de la communauté musulmane (Ahl As Sounna oua al djama’a)

     

    Aussi les Ahbaches doivent- ils retourner à la vérité adoptée par les Compagnons et leurs successeurs immédiats, vérité qui englobe tous les chapitres de la religion, du credo à la pratique. Cela vaut mieux pour eux.

     

    Il n’est pas permis d’adopter les avis émis par cette communauté parce qu’elle se permet, en matière religieuse, de fonder sa pratique sur des opinions rares, voire contraires aux textes du Coran et de la Sounna. Ce qui permet de douter de la crédibilité de leur fatwa et de leur admissibilité par l’ensemble des musulmans. 

     

    Ne pas se fier à leurs propos concernant les Ahadith prophétiques, que ces propos portent sur la chaîne de transmission des hadith ou sur leurs sens. 

    Les Musulmans doivent partout se méfier et mettre les autres en garde contre cette communauté égarée, afin que l’on ne tombe pas dans ses filets, quels que soient le nom et le slogan sous lesquels ils sont tendus. Ils doivent prodiguer des conseils désintéressés aux gens trompés par la secte, en leur démontrant la fausseté de ses croyances et pensées. 

     

     

    LEUR ORIGINE 

     

    Communauté Ahbaches du Liban et de leur chef appelé ‘Abd Allah al Habachi : 

    Au cours du dernier quart du 14e siècle de l'Hégire, une secte fit son apparition sous la direction d'Abd Allah al Habachi. 

    Il s'appelle 'Abdoullah Al-Harari, surnommé 'Abdoullah Al-Habachi: 

    C'est 'Abdullah ibn Muhammad Ach-Chaïbi Al Harari (de la ville de Harar en Ethiopie), il est né dans cette ville, membre d’une tribu arabe se nommant Ach-chaïbani (de la tribu de Beni Chaïba). 

    Il y étudia la langue arabe ainsi que la jurisprudence (fiqh) Ash-Shafi’i chez le Sheikh Sa'id ibn 'Abder-Rahman An-Nouri le Sheikh Muhammad Younus. 

    Un peu plus tard, il quitta Harar pour aller à Joumah où il étudia chez Sheikh As-sharif et de là, commença son égarement et sa déviation du droit chemin du fait qu'il prêta allégeance à la secte soufi Tijaniya. 

    Il se rendit ensuite à Dawy (région faisant partie d'Armou) où il étudia Sahih Al Boukhari et les sciences du Coran chez Al Hajj Ahmad Al Kabîr. 

    Après son temps passé chez Al Hajj Ahmad, il alla vers un village près de Dawy où il rencontra le Sheikh Mufti As-siraj (élève de Youssouf An-Nabahani auteur du livre "Chawahid al haq fil istighathati bi sayidil Khalq") qui lui enseigna le hadith. 

    De là, il s'enfonça encore plus dans l'égarement où cette fois-ci c'est autour de la secte soufi Arrifa'iya qu'il prêta allégeance. 

    Il quitta l'Ethiopie pour se rendre au Liban où il fut bien accueilli. 

    Mais ce, sans savoir qu'en réalité il s'était sauvé de son pays d'origine après avoir été la cause d'une grande discorde (la fitna de bilad Kouloub) à savoir: la fermetures d'écoles coraniques dans la ville de Harar en 1940 où il fit emprisonné vingt trois années durant le directeur de cette école Ibrahim Hassan dans une prison de Joury où il mourut. 

    Ses adeptes disent qu'il se rendit ai Liban en 1950, ce sans mentionner le fait qu'il fut la cause de grands troubles (FITNA) à l'encontre des associations musulmanes pour l'apprentissage du Coran. 

    En 1969, c'est en Syrie puis au Liban qu'il se rendit. 

    Avec l'aide qu'il porta au gouvernement de Hilassi lassi, beaucoup de prêcheurs et Sheikhs furent arrêtés et humiliés à tel point que nombre d'entre eux se sauvèrent en Égypte et en Arabie Saoudite. C'est pour cette raison que les gens de Harar le surnommèrent "Al-Fatân" (le grand semeur de troubles) ou "Sheikh Al fitna". 

     

    Depuis son arrivée au Liban, il oeuvre dans la propagation de la haine, de la rancoeur et des troubles comme il l'a fait dans son propre pays. 

    Tout ceci en enseignant sa mauvaise croyance ('Aquida) remplie de Shirk (polythéisme) et ce en ventant des sectes égarées comme: 

    Al jahmiya dans les attributs d'Allah, 

    Al irja, 

    Al jabriya, 

    Al batiniya, 

    Le soufisme, 

    Le chiisme, l'insulte des Sahabas (les compagnons qu'Allah les agrès), l'accusation à l'encontre de la mère des croyants (Aïcha qu'Allah l'agrée) comme quoi elle ne se serait pas soumise à l'ordre d'Allah et aussi les fatwas dangereuses et égarées. 

    Malgré tout cela, Al Habachi a réussit à endoctriner un nombre important de personnes de toutes catégories sociales confondues qui lui sont entièrement dévouées. Pour les Habaches, le musulmans est seulement celui qui embrasse en toute sincérité la croyance de leur cheikh avec tôt ce qui s’y trouve comme égarement. Ils vont même jusqu’à faire du porte à porte et mettent tout en oeuvre pour que les gens apprennent la croyance de leur cheikh Al Habachi en distribuant gratuitement ses livres. 

     

    Le deuxième personnage aussi important que leur cheikh mais qui ne l’est plus, car il fut assassiné fin août 1995 (rabi’ At-Thani 1416 H) était Nazzar El Halabi qui devait succéder à Al Habachi était président de l’association des projets de bienfaisance islamique, ils l’appelaient : « son excellence le cheikh » car ils le préparaient au poste de Moufti du Liban, on pouvait lire sur les mûrs des rues : 

    « Non au moufti mécréant Hassan Khalid, oui au moufti Nazzar Al Halabi ». 

    Les Habaches ont d’autres représentants comme le député ‘Adnane Traboulsi, Taha Naji (qui s’était présenté aux élections et qui eut 1700 voix dont la majorité provenant de la communauté chrétienne à qui il a promis d’en terminer avec le courant islamique, mais en vain puisqu’il perdit), 

    Houssam Ad-dinn Qaraqira actuel président de l’association des projets de bienfaisance islamique, Kamal Al Hout, Imadoud-dine Hidar et ‘Abdoullah Al Baroudi, ces trois derniers supervisèrent le matériel des recherches et des manuscrits comme « Al mouas-sassa at-thaqafiya lil khadamat » et « Markaz al abhath wal khadamat ». 

    Ils ont commencer à revoir et à annoter les livres du patrimoine mais d’une manière Jahmiya et Ach’ariya, aussi parfois dans leur travail, ils renvoient à des noms de personnes non connues chez les savants comme par exemple : « Al hafidh Al ‘Abdiri dit dans son livre Ad-dalil », ainsi en faisant cela, ils font croire que Al hafidh fait partit des grands savants connus comme Al Hafidh ibn Hajar ou Al Hafidh An-Nawawî, mais en réalité ce n’est là qu’une façon détournée de créditer leur cheikh et son livre « Ad-dalil al qawim »... 

     

     

    PARMI LEUR NOMBREUSE DEVIATIONS

     

    Chers frères, chères soeurs, ce ne sont là que quelques exemples de leurs ignorances et de leurs perditions et le cadre ne permet pas l’étalage de toutes leurs hérésies qui font l’objet de nombreux ouvrages. 

    Je vous incite donc à faire attention vous et à vos proches, car la cible préférée de ces égarés sont les jeunes et en particulier ceux qui ne maîtrisent pas la langue arabes et qui n’ont pas ou peu de base théologique sans oublier les nouveaux convertis. 

    Je vous prie de ne pas les aider dans leur tâche destructrice en achetant leurs calendriers qui ont pour sigle « L’ASSOCIATION DES PROJETS DE BIENFAISANCE ISLAMIQUE » ou encore « CENTRE AHLI SOUNNAH » l'APBIF (AHBACHES) ou en leur faisant des dons quelque qu’ils soient (argent ou autre), ce afin qu’ils se retrouvent dans l’incapacité d’égarer d’autres innocents. 

     

    Surtout, n’engagez pas de vains débats avec eux, mais chassez-les plutôt loin de votre entourage avant qu’il ne soit trop tard. 

     

     

    IL AUTORISENT

     

    Ils autorisent la pratique des jeux de hasard avec les mécréants pour s’emparer de leurs biens. 

    Ils autorisent le vol de leurs produits agricoles et leurs animaux, pourvu que le vol n’entraîne pas de troubles. 

    Ils permettent encore la pratique de l’usure avec les mécréants et l’usage en cas de besoin des billets de loterie pourtant prohibés. 

    Parmi leurs flagrantes violations [des textes] la permission de regarder une femme étrangère dans un miroir ou à l’écran, même si cela suscite le désir (sexuel). En outre, ils déclarent que le maintien du regard porté sur une femme étrangère n’est pas prohibé et que le fait pour l’homme de regarder une partie du corps d’une femme qui ne lui appartient pas n’est pas interdit et que la sortie de chez elles de femmes bien parées et parfumées et animées de la volonté de séduire les hommes n’est pas interdit. Ils admettent le contact direct entre les hommes et les femmes, entre autres avis irréguliers et maladroits parce que contraires à la Chari’a et consistant pratiquement à déclarer choses licites des pratiques qui relèvent des péchés majeurs. 

     

    Le Coran provient de Jibrîl et non d'Allah :

    Al Habachi prétend que le Coran provient de Jibrîl (prière et salut lui) et non d'Allah. Donc pour lui le Coran n'est pas la parole d'Allah ainsi pour lui le Coran est crée comme cela est précisé dans son livre "idh-har al 'aqida as-sounniyah" p. 591. 

    Les mécréants sont dans cette situation par l'aide d'Allah.

    Les Ahbaches sur la question du destin sont jabriya égarés qui prétendent que c'est Allah qui aide le mécréant dans sa mécréance et que si ce n'était pas Allah, le mécréant ne pourrait mécroire (voir "an-nahj as-salim" p. 71). 

     

    Les invocations des morts :

    Les Ahbaches encouragent les gens à se diriger vers les tombes, leur demander secours en dehors 

    d'Allah, de répondre à leurs demandes car d'après leur prétention, les morts sortiraient de leurs tombes pour secourir ceux qui le demandent puis ils y retourneraient. De même, ils permettent la demande de protection à un autre qu'Allah et ils incitent à la recherche de bénédictions à l'intermédiaire des pierres (voir "ad-dalil al qawim" p.173 et "boughyatou at-talib" p.8 et "sarih al bayan" p. 57 et p. 62). Pour eux, il est aussi permis à quelqu'un de dire: "je demande protection au messager d'Allah contre l'Enfer". 

     

    La mécréance de grands imams de l'Islam :

    Al Habachi rend mécréant beaucoup de savants comme Sheikh Ibn Taymiyya, de plus, il a rendu obligatoire parmi les premières obligations à connaître pour chaque musulman majeur d'être convaincu de sa mécréance. 

    Et c'est pour cela qu'il avertit avec vigueur contre ses écrits et ses livres. 

    L'Imam Adh-Dhahabi est pour lui aussi très mauvais, ainsi que le Cheikh Ibn 'Abdel Wahhab contre qui il profère des accusations très graves, en effet, il le traite de "criminel" "assassin" et de "mécréant". Tout comme le Sheikh Nasir Ad-Dine Al Albani (qu'Allah leur fasse miséricorde) et bien d'autres encore… (Voir leur revue "manar al houda" n°3 p. 234 et d'autres ouvrages). 

     

    Les soufis sont meilleurs que les prophètes

    Abou Yazid Al Bostami prétend que le messager ignorait les sciences des hommes du tassawoûf. 

    Celui-ci prétend que ces derniers ont traversé une mer qu’aucun prophète (ainsi que notre prophète – que la paix et la bénédiction soient sur eux -), n’y est parvenu et se sont arrêtes à la côte. 

    L'une de leurs fausses croyances consiste à nier la transcendance d'Allah par rapport à Sa créature. 

    Ils tiennent à l'égard de certains compagnons du Prophète (prière et salut sur lui) des propos désobligeants. C'est ainsi qu'ils traitent Mou’awiya (qu’Allah l’agrée) de dévoyé. 

    Cette communauté gère des associations actives dans certains pays d’Europe, d’Amérique et en Australie et notamment en France : 

    La Revue des Ahbache 

    "Manar al Houda" Attention ne propagez pas cette revue, ne la lisez pas !!! 

     

    Le plus grand nombre se trouve au Liban (c’est là où se trouve leur gourou). Là bas, ils possèdent de nombreuses écoles qui sont bien plus importantes que les écoles publiques et leurs cars de ramassage scolaire remplissent les villes, sans compter les salaires très avantageux qu’ils peuvent se permettre d’offrir à quiconque accepte de travailler avec eux. En plus, ils émettent une radio qui propage leurs idées qui invite à leur secte. 

     

    Les adeptes d’Al Habachi se propagent un peu partout sur le continent européen et sur le continent américain. D’ailleurs, ils sont là bas la cause de nombreux troubles et problèmes au Canada, en Australie, en suède et au Danemark, ainsi qu’au Liban entre autre à cause de la fatwa de leur cheikh concernant la qibla, lorsqu’il a demandé qu’on la déplace vers le Nord, ce qui correspond à l’opposé de la véritable qibla, en effet le Liban se trouvant au Nord de la Mecque donc pour les habitants de ce pays, celle-ci se trouve côté sud. Qu’Allah nous protège de leur égarement ! 

    Sur Paris, leur centre se trouve à Marx Dormoy. Leurs dirigeants demandent aux nouveaux adeptes d’éviter toute discussion en dehors du centre et de ne se retrouver qu’entre adeptes.

    En effet cette stratégie comportementale vise à l’isolement et à l’ignorance.

     

     

    « *Les enseignements à tirer de l’invocation de Younous عليه السلام*La fraternité en Islam* »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It