• La sorcellerie

    D'un point de vue terminologique, on peut définir simplement le terme arabe as sihr, comme étant la pratique de rites obscurs, occultes et mystérieux dans le but d'obtenir l'assistance de forces démoniaques, et ce, le plus souvent pour une raison bien précise : nuire à autrui et le faire souffrir (psychiquement ou physiquement)…

     

    En français, on traduit généralement as sihr par "magie (noire)" ou "sorcellerie" 
    Un historien musulman, Ibnou Ishâq (rahimahoullâh) fait ainsi remonter sa présence à une période située avant la venue du Prophète Noûh ('alayhis salâm); selon lui, c'est à cette époque que Hâroût et Mâroût furent envoyés sur terre.

    Dans un verset du Qour'aane, il est mentionné que ces deux individus (qui étaient probablement des anges) vinrent à Babylone avec des connaissances étendues (au sujet des pratiques occultes). Il semblerait [1] qu'ils avaient alors pour mission d'informer les gens de cette cité de la gravité de la sorcellerie qui se pratiquait déjà sur place et, surtout, des moyens de s'en préserver. Dans le cadre de leur enseignement cependant, ils étaient amenés à présenter de façon détaillée certaines de ces pratiques obscures; mais étant donné le risque que leurs propos soient détournés de leur objectif premier et qu'ils soient utilisés à mauvais escient, ils prenaient soin de dire à ceux qui venaient les consulter et apprendre d'eux : 

    إِنَّمَا نَحْنُ فِتْنَةٌ فَلَا تَكْفُر 

    "Nous sommes une tentation (et une épreuve pour les Hommes). Ne perds pas la foi (en utilisant les connaissances acquises au sujet de la magie et la sorcellerie)." 

    Malheureusement, leurs interlocuteurs n'accordèrent que peu d'attention à ces mises en garde, et leurs enseignements furent bel et bien utilisés pour nuire aux autres. Le Qour'aane dit : 

    فَيَتَعَلَّمُونَ مِنْهُمَا مَا يُفَرِّقُونَ بِهِ بَيْنَ الْمَرْءِ وَزَوْجِهِ وَمَا هُمْ بِضَارِّينَ بِهِ مِنْ أَحَدٍ إِلَّا بِإِذْنِ اللَّهِ وَيَتَعَلَّمُونَ مَا يَضُرُّهُمْ وَلَا يَنْفَعُهُمْ 

    "(…) Ils apprenaient d'eux le moyen de séparer l'homme de sa femme; mais ils ne pouvaient nuire à qui que ce soit sans la permission du Seigneur. Et ils ne faisaient qu'apprendre ce qui leur était plus préjudiciable et ne leur était pas bénéfique (…)" 

    (Sourate 2 / Verset 103) 

    selon l’opinion unanime des docteurs de la loi, le sorcier est passible de la peine de mort.

     

    TOUS LES ARTICLES DE CETTE CATEGORIE:

     

    Serie de fatwa sur la sorcellerie

    Définition d'as sihr - la sorcellerie

    Les causes de la jalousie

    Les parents doivent être responsables d’eux même et de leur progéniture et de protéger leurs demeures des méfaits des démons

    Symptômes de la sorcellerie

    Comment reconnaitre un sorcier ?

    Le mauvais oeil

    Le colportage et certaines formes d'éloquence tiennent de la sorcellerie

     

     

     

     

  • D'un point de vue terminologique, on peut définir simplement le terme arabe as sihr, comme étant la pratique de rites obscurs, occultes et mystérieux dans le but d'obtenir l'assistance de forces démoniaques, et ce, le plus souvent pour une raison bien précise : nuire à autrui et le faire souffrir (psychiquement ou physiquement)…

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    7 commentaires