• La Sounna et la bid’a (innovation)

    Question 1:
    Y a t-il en islam une bonne innovation ?

    Réponse 1 :
    Il n’y a pas en religion de bonne innovation. La preuve est la parole d’Allah :
    « Aujourd'hui, J'ai parachevé pour vous votre religion, et accompli sur vous Mon bienfait. Et J'agrée l' Islam comme religion pour vous.» (sourate Al-Mâ’ida, V3).

    Le prophète que la prière et le salut d'Allah soient sur lui, a dit :
    « méfiez vous des inventions (religieuses), car toute invention est une innovation, et toute innovation est un égarement, et tout égarement mène au Feu » [Authentique rapporté par El-Nassâ’i et autres].

    Question2:
    Qu’est ce que l’innovation en religion ?

    Réponse 2 :
    L’innovation en religion est tout ce qui ne s’appuie pas sur une preuve légale. En critiquant les innovations des associateurs, Allah exalté a dit :
    « Ou bien auraient- ils des associés (à Allah) qui auraient établi pour eux des lois religieuses qu' Allah n' a jamais permises? » (sourate Ach-Choûrâ[42], V21).

    Le prophète que la prière et le salut d'Allah soient sur lui, a dit :
    « toute invention dans notre religion sera rejetée » [rapporté par El-Boukhâri et Mouslim].

    Question3:
    Quels sont les types d’innovations ?

    Réponse 3
    Il y a plusieurs types, parmi celles ci :

    1. L’innovation excommuniante ‘moukaffira’: comme l’invocation des morts ou des absents et leur demander aide et secours.

    2. L’innovation interdite ‘mouharrama’ : comme l’intercession à Allah par l’intermédiaire des morts, la prière en direction des tombeaux, leur faire des vœux, et construire dessus.

    3. L’innovation blâmable ‘makrouha’ : comme la prière du ‘Dohr’ après celle du vendredi, et élever la voix en faisant la prière pour le prophète après le ‘Adhan’ (appel à la prière).

    Question 4:
    Y a t-il une bonne tradition en islam ?

    Réponse 4 :
    Oui, il y a en islam une bonne tradition (qui a une origine comme l’aumône).

    Le prophète que la prière et le salut d'Allah soient sur lui, a dit :

    « Celui qui instaure en islam une bonne tradition, aura sa récompense et la récompense de tous ceux qui travaillent avec, sans que cela ne diminue de leur dû » [rapporté par Mouslim].

    Question 5 :
    Quelle est la réalité du ‘zouhd’ (humilité) ?

    Réponse 5 :
    C’est le fait que le musulman ne considère pas ce bas-monde comme son objectif final ou qu’il le fasse passer avant l’au-delà, et qu’il agisse de manière ostentatoire et abusive. Mais la finalité de son travail doit être le support de la religion d’Allah et d’agir pour l’au-delà et d’accomplir ainsi tous les sens du Jihad sur le sentier d’Allah et réaliser le bon comportement vis à vis de Dieu et de ses créatures.
    Le ‘zouhd’ n’est sûrement pas le délaissement du travail et l’abandon des choses de la vie, en vivant une vie de derviche (déboussolé), qui en fait est une des séquelles de l’idolâtrie. Ce comportement ne doit pas être appelé ‘zouhd’ c’est plutôt de la lâcheté et une faiblesse de l’âme, et un blocage des capacités et énergies humaines, c’est une des innovations des soufis, dont l’effet est néfaste et a causé le retardement des musulmans dans la compétition et l’avancement avec leur religion et message vers l’avant, jusqu’à ce qu’ils aient été envahi par les mécréants sur leur propre terre et les ont déchiquetés de la pire des façons.

    Question 6 :
    Quel est le jugement de l’imitation ?

    Réponse 6 :
    L’imitation dans les fondements de la religion et le ‘Tawhid’ est interdit, car il est obligatoire de comprendre la religion comme elle a été amenée par le messager à partir du Coran et de la Sounna authentique, et de retourner à la compréhension des pieux ancêtres ‘essalaf essalih’ pour en acquérir le dogme.
    Quant aux branches de la religion (jurisprudence), il est autorisé de suivre n’importe quelle école sunnite, même s’il ne se limite pas à une seule école, mais il ne doit pas rechercher les permissivités, mais le connaisseur doit rechercher les preuves et s’accrocher à ce qui est le plus proche de la parole du prophète [en se référant à la parole des grands Imams : si le hadith est authentique c’est mon avis].

    La Sounna et la bid’a (innovation)


    Auteur: Shaykh Mouhammed ben Jamil Zinou
    Extraits du livre ‘El-aqida el-islamiyya’ du
    Traduit par : Abou-Abdillâh El-wahrâni

     

     

     

    « Le roi et les 3 démonsLa prière du FAJR est l'échelle de mesure de ton Amour pour ALLAH »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It