• *La tombe est soit un lieu de délice, soit un lieu de châtiment*

    La tombe est soit un lieu de délice, soit un lieu de châtiment

     

    'Aïcha (رضي الله عنها) a interrogé l'Envoyé de Dieu (صلى الله عليه و سلم) et Il a dit : "... Ô gens ! Si vous saviez ce que je sais, vous pleureriez beaucoup et vous ririez peu. Ô gens! Cherchez en Dieu un refuge contre les supplices de la tombe, car ils sont vrais". (Ahmad)

     

     

    Dans une autre version 'Aïcha a interrogé le Prophète (صلى الله عليه و سلم) sur les supplices de la tombe. Il a dit : "Oui les supplices de la tombe sont vrais". (al-Bukhari et Muslim)

     

     

    Selon Ibn Abbas (رضي الله عنهما), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) passa près de deux tombes et dit : "Ces deux hommes subissent des tourments et ce n'est pas pour un péché grave ! Si ! C'est un péché grave ! L'un d'entre eux colportait de la calomnie tandis que l'autre ne se préservait pas de son urine". (Al-Boukhâri)

     

     

    D'après Ibn Qayyim (رحمه الله) : "Les supplices ou le bonheur rencontrés dans la tombe sont des signes prémonitoires de la souffrance ou de la félicité qu'on reçoit dans l'Isthme qui est une étape intermédiaire entre l'ici-bas et l'Au-delà. Dieu (تعالى) dit : {Derrière eux un obstacle est dressé jusqu'au jour de leur résurrection} (23/100)".

     

     

     

     

    La recommandation de demander protection contre le châtiment de la tombe

     

    Selon Aïcha, l'épouse du Prophète (صلى الله عليه و سلم), celui qui priait en ces termes : "Mon Seigneur ! Je sollicite Ta protection contre le châtiment de la tombe, contre la tentation de l'Antéchrist, contre les épreuves de la vie et contre les épreuves de la mort. Mon Seigneur ! Je sollicite Ta protection contre les péchés et les dettes". (Al-Boukhari n°798 et Mouslim n°589)

     

     

    D'après 'Omar Ibn al-Khattab (رضي الله عنه), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) demandait refuge auprès de Dieu contre cinq choses : "la peur, l'avarice, le mal de l'âge avancé, les tourments de ce bas monde et les supplices".

     

     

     

     

    Les tortures dans la tombe expie les péchés des musulmans pecheurs

     

    Ibn Taymiya (رحمه الله) a mentionné dix facteurs d'expiation parmi lesquels le châtiment dans la tombe.

     

    C'est dans ce sens qu'il dit : "ce qui arrive au croyant ici-bas et pendant le temps séparant la mort de la résurrection et après celle-ci en fait de douleurs résultant du châtiment constitue un moyen que Dieu utilise pour expier les péchés du croyant d'après ce qui a été rapporté de façon sûre dans les deux Sahih d'après le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) en ces termes : "Toute fatigue ou tristesse ou préjudice, fût-il à cause de la piqûre d'une épine, représente (pour le musulman) un moyen par lequel Dieu expie ses péchés"". (Madjmou' al Fatawa, 24/375)

     

    Ibn Taymiya (رحمه الله) dit encore : "la huitième cause consiste dans l'épreuve et la terrifiante compression qui se passent dans la tombe car cela constitue un moyen d'expier les péchés". (Madjmou al-fatawa, 7/500)

     

     

     

     

    Les bonnes et les mauvaises actions se transformeront en compagnon dans la tombe

     

    Selon Al-Bara Ibn Azib (رضي الله عنه), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit en parlant du croyant : "Et un homme se présentera à lui pour lui dire ceci :

     

    "sois rassuré que ce jour est celui qui t'était promis".

     

    - "Qui es-tu puisque ton visage présage du bien ? !"

     

    - "Je suis ta bonne œuvre !"

     

    - "Maître, fais venir l'Heure pour que je puisse rejoindre ma famille et mes biens". (Abou Dawoud n°4753, Ahmad n°18063, jugé authentique par al-Albani dans Sahih al-Djami n°1676)

     

     

    Selon Al-Bara Ibn Azib (رضي الله عنه), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit en parlant du mécréant : "Puis un homme au visage désagréable, aux vêtements désagréables et à l'odeur nauséabonde lui dira :

     

     "Sois assuré que ce jour est le mauvais jour qui t'était promis".

    - "Qui es-tu puisque ton visage présage du mal ?"

     

    - "Je suis ta mauvaise œuvre"

     

    - "Maître, ne fais pas venir l'Heure". (Abou Dawoud n°4753, Ahmad n°18063, jugé authentique par al-Albani dans Sahih al-Djami n°1676)

     

     

     

     

    Tout cela a lieu même s'il la personne n'est pas enterrée

     

    Quand on parle du "monde de la tombe", c'est uniquement parce qu'en général les défunts sont enterrés dans des tombes (Ar-Rûh, p. 70).

     

     

    Cependant, les mots "les tourments de la tombe" désignent les tourments du "monde même d'après la mort" (en arabe : barzakh), et non pas seulement de l'espace physique que représente la "tombe" proprement dite (Ibid, p. 56).

     

     

    Malgré tout, bien que se trouvant dans "le monde d'après la mort", l'âme garde un lien avec la "tombe" proprement dite, là où le corps qu'elle habitait sur terre a été enterré (Ibid, p. 96, p. 111).

     

     

    Ceci est dû au fait qu'après l'irréversible séparation de l'âme d'avec le corps – lors de la mort –, un lien très ténu subsiste quand même entre l'âme et la dépouille corporelle (Ibid, p. 42, p. 62, p. 97).

     

     

    Ce lien est très ténu par rapport d'une part à ce qu'il était lorsque le corps était vivant sur terre, et par rapport d'autre part à ce qu'il sera lors de la résurrection des humains au jour du jugement (Ibid, p. 42).

     

    La tombe est soit un lieu de délice, soit un lieu de châtiment

    « *L'éducation des enfants depuis leur tendre jeunesse*Avoir un chien à la maison* »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :