• Le châtiment de la tombe : une réalité inévitable -

    Bismillahi Rahmani Rahim

     

    C’est en frôlant la mort de quelques centimètres que je me suis mis à penser vraiment et sérieusement à la mort. Ce vocable qui fait frémir le riche et le pauvre, le sain et le malade, le jeune et le vieux, le croyant et le mécréant.

     

    Oh oui ! La mort : cette épreuve redoutable qu’a subie la meilleure créature qui ait existé sur cette terre : Mohammad (Paix et bénédiction d’Allah sur lui.)

     

    Ce visiteur qui surgit sans crier gare et qu’on a tendance à oublier.

     

    Les cimetières étant éloignés de la ville, les gens ne pensent même plus à faire revivre la sunna du prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui.) en visitant les tombes, qui sont pourtant notre future demeure.

     

    Boraida, qu’Allah l’agrée, a rapporté que l’envoyé d’Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui.) a dit : Je vous avais interdit la visite des tombes, désormais visitez-les.[rapporté par Moslim]


     

    Qu’avons-nous préparé pour notre première nuit dans la tombe ? Ne savons-nous pas que c’est une nuit tellement terrible qu’elle a fait pleurer les savants et souffrir les sages ?

     

    Hani, l’esclave d’Othman rapporta que lorsque Othman, qu’Allah l’agrée, se tenait debout devant une tombe, il pleurait tellement qu'il en mouillait sa barbe. On lui dit : « Tu évoques le paradis et l’enfer sans verser une larme, et tu pleures devant ça ? Il répondit : Le prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui.) a dit : La tombe est la première demeure de l’au-delà. S’il (l’homme) y est sauvé, ce qui suivra sera plus facile, sinon ce qui viendra sera plus rude. Il dit ensuite : Le prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui.) a dit : Je n’ai jamais vu une scène pire que la tombe. » [Rapporté par Ahmed et Al-Tirmidi. Hadith bon d’après Al-albani ]

     

     

    Et un jour, j’ai quitté mon lit,

    La sérénité me quitta aussitôt,

    Ma première nuit dans la tombe,

    Par Allah, dis-moi ce qui s'y passera.

     

     

    Le châtiment de la tombe est une vérité prouvée par le Coran, la tradition et le consensus de la communauté. Il ne peut être nié que par un être orgueilleux et têtu.

    Allah dit : « Nous les châtierons deux fois puis ils seront ramenés vers un terrible châtiment. »[S 9 v 101]

     

    Le châtiment et le délice de la tombe sont en réalité le châtiment et le délice du barzakh (c.a.d. le temps qui s’écoule depuis la mort de l’être jusqu’au Jour de la résurrection).

     

    Allah dit : « Derrière eux [c.a.d. après leurs morts], cependant, il y a une barrière [barzakh], jusqu’au jour où ils seront ressuscités ». [S 23 v 100]

     

    Toute personne qui meurt alors qu’elle mérite d’être châtiée, subira certainement sa part du tourment, et ce, qu’elle soit enterrée ou pas. Même si le corps est mangé par les bêtes féroces, réduit en cendres et dispersé dans l’air, crucifié ou noyé dans la mer, le châtiment atteindra son âme et son corps de la même manière que s’il était enterré.

     

     

    Il en est de même pour celle qui mérite d’être récompensée. Rappelons que les composantes de ce monde sont sous le contrôle de leur Seigneur et de leur Créateur. Il en fait ce qu’il veut. Rien ne Lui échappe. Quiconque nie cela, aura mécru et nié la souveraineté d’Allah.

    Oqba ben Amr dit à Hudayfa : « Ne voudrais-tu pas nous rapporter des paroles du prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui.) ? » Il répondit : « Je l’ai entendu dire (…)Je l’ai entendu dire aussi : un homme était à l’article de la mort. Quand il eut perdu tout espoir de vivre, il dit à sa famille : « Aussitôt que je serai mort, réunissez un tas de bois, allumez-y le feu. Lorsque ma chair sera consumée par le feu, que mes os auront aussi été atteints par le feu et calcinés, prenez ces os et réduisez-les en poudre, puis attendez un jour de grand vent et répandez cette poudre dans la mer ». Ils se conformèrent à ses instructions. Mais Allah réunit ses cendres et lui dit : « Pourquoi as-tu agi de la sorte ? » Il répondit : « Par crainte de toi ». Et Allah lui pardonna. » [Rapporté par Al-Bokhari. Moslim, Ibn-Maja et Al-Nissaai ont rapporté des hadiths analogues]

     

    Lorsque la personne meurt, elle est soit récompensée, soit châtiée. Cela touche l’âme et le corps lorsqu’ils sont unis, ce qui arrive à certains moments. Toutefois, l’âme reste plongée dans un état de délice ou dans le supplice après sa séparation du corps. Le jour de la résurrection les âmes seront rendues aux corps qui se lèveront devant leur Seigneur. Tel est l’avis des Salafs et des Imams de notre nation.

     

     

    Quant à la résurrection des corps, elle est communément reconnue par les musulmans tout comme par les chrétiens et les juifs. Peut-être vous demandez-vous: et l’âme ? Ne va-t-elle pas mourir puisqu’Allah dit : « Point de divinité à part Lui. Tout doit périr, sauf Son visage. » [S 28 v 88]

    L’imam Ibn Al-Qayyim qu’Allah lui fasse miséricorde répondit à cela dans son livre intitulé Ar-rouh [l’âme] en disant : « La mort de l’âme c’est sa séparation d’avec le corps, leur désunion. Si l’on entend par mort cet état, elle est alors effectivement morte. Mais si l’on comprend par mort son anéantissement, (c’est inexact) elle ne sera pas morte pour autant, mais elle subsistera après sa création soit dans le délice, soit dans le châtiment. »

     

    Les tourments de la tombe sont-ils continus ou non ? Deux possibilités : Soit ils sont continus : sauf pour l’intervalle évoqué dans certains hadiths qui disent qu’on atténuera leur châtiment entre les deux souffles dans la trompe, si bien que lorsqu’ils se lèveront de leurs tombes, ils diront : « malheur à nous ! Qui nous a ressuscités de là où nous dormions ? »[S 36 v 52]

     

    Parmi les preuves de la continuité du châtiment de la tombe, il y a Sa parole -qu’Il soit glorifié : « Le feu, auquel ils seront exposés matin et soir. »[S 40 v 46]

     

    Le hadith rapporté par Al-bara ben Azeb à propos du mécréant : « ensuite, on lui ouvrira une porte donnant sur le feu. Il regardera sa place dedans jusqu’au Jour de la résurrection ». [Rapporté par Al imam Ahmed].

     

     

    Soit ils sont interrompus : le mort sera châtié une certaine période seulement, ensuite le châtiment sera interrompu. C’est le cas pour certains désobéissants qui seront tourmentés en proportion de leurs crimes puis seront épargnés. De même, ils seront châtiés dans l’enfer pour une durée déterminée, ensuite le châtiment leur sera enlevé.

    Le châtiment de la tombe peut être interrompu par une invocation, une aumône, une demande de pardon en faveur du défunt ou la récompense d’un pèlerinage accompli pour lui. L’intercession en faveur d’un mort dans la vie d’ici-bas pourra le délivrer s’il est châtié, à condition d’être agréé par Allah !

     

    Allah dit : « Et ils n’intercèdent qu’en faveur de ceux qu’Il a agrées. »[S 21 v 28].

     

    Mais quelles sont les causes du châtiment de la tombe ? Et comment y échapper ?

     

    L’imam Ibn Al-Qayyim qu’Allah lui fasse miséricorde dit à ce sujet : « Les morts sont châtiés pour avoir négligé les ordres d’Allah et transgressé Ses interdits. Les tourments de la tombe et de l’au-delà sont le signe de la colère d’Allah et de Son insatisfaction envers Son serviteur.

     

     

    Ils sont le résultat des pêchés commis par le cœur, les yeux, les oreilles, la langue, le ventre, le sexe, les mains, les pieds et l’ensemble du corps [exemples : la médisance, la calomnie, le mensonge, la fornication, l’usure, la tromperie, la consommation d’alcool, l’injure des compagnons…la liste étant longue, je me limite à cela]. Celui qui cause la colère d’Allah et Son désagrément dans cette vie et meurt sans s’être repenti, sera tourmenté en proportion de la colère et l’insatisfaction d’Allah envers lui.

     

    « Tirez-en une leçon, ô vous qui êtes doués de clairvoyance. »[S 59 v 2]

    Délaisser tous les pêchés et les mauvaises actions qui causent le châtiment de la tombe est le meilleur moyen d’en être sauvé selon L’imam Ibn Al-Qayyim -qu’Allah lui fasse miséricorde.

     

    Il dit aussi que le meilleur moyen d’éviter le châtiment de la tombe, c’est de consacrer un moment avant de dormir au passage en revue de toutes ses bonnes et mauvaises actions de la journée, ensuite renouveler sincèrement son repentir envers son Seigneur en ayant la ferme intention de ne jamais récidiver.

     

    Si l’homme meurt dans cet état, il meurt en état de repentance, et s’il se réveille, il sera heureux qu’Allah lui ait retardé l’heure de sa mort, lui permettant ainsi de se diriger vers son Seigneur et de réparer ses erreurs.

     

    Il cite parmi les bonnes oeuvres qui préservent des tourments de la tombe quelques exemples : le martyr, la lecture de la sourate Al-moulk [la royauté - s 67], la mort le jour du vendredi…Maints hadîths prouvent que les bonnes œuvres telle la piété, la prière, l’aumône, le jeûne protègent aussi du châtiment de la tombe.

     

    Allah dit : « Ceux qui disent : « Notre Seigneur est Allah » et qui ensuite se tiennent sur le droit chemin. Ils ne doivent avoir aucune crainte et ne seront point affligés. » [S 46 v 13]

     

     

    O Seigneur, Toi le Très-Haut ! Fais de la tombe notre meilleure demeure après notre mort et prie sur Ton serviteur et Ton messager Mohammad ainsi que sur sa famille et ses compagnons. 

     

    Source : editions assia.net

     

     

    « Quelques caractéristiques de la prédication des Prophètes -La croyance des Ahl Sounna au sujet des Compagnons - »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :