• *Le communautarisme*

    Chers frères, chères sœurs, je souhaite m’attarder sur un mot ! Un simple mot lourd de sens et de conséquences dans nos vies. Ce mot est une invention récente qui est destinée à cataloguer puis stigmatiser, diaboliser puis condamner une catégorie de personnes. Il s’agit du terme : communautarisme dérivé de communauté.

     

     

    Pour comprendre ce qu’est le communautarisme, il faut d’abord comprendre ce que représente la notion de communauté dans l’Islam. Je vous pose la question, qu’est-ce que la communauté (Oumma - ﺃﻤﺓ) ?

     

    Nous retrouvons ce terme à plusieurs reprises dans le Coran :

    Sourate Al Baqara, verset 143 : « Et aussi Nous avons fait de vous une communauté de justes pour que vous soyez témoins aux gens, comme le Messager sera témoin à vous… »

     

     

    Sourate Al Maïda, verset 48 : « Et sur toi (Muhammad) Nous avons fait descendre le Livre avec la vérité, pour confirmer le Livre qui était là avant lui et pour prévaloir sur lui. Juge donc parmi eux d'après ce qu'Allah a fait descendre. Ne suis pas leurs passions, loin de la vérité qui t'est venue. A chacun de vous Nous avons assigné une législation et un plan à suivre. Si Allah avait voulu, certes, Il aurait fait de vous tous une seule communauté. Mais Il veut vous éprouver en ce qu'Il vous donne. Concurrencez donc dans les bonnes œuvres. C'est vers Allah qu'est votre retour à tous; alors Il vous informera de ce en quoi vous divergiez. »

     

    La notion de communauté en Islam englobe des valeurs éthiques et pratiques irréprochables et plus que dignes !

     

     

     

    L’Islam, à travers le Coran et la Sunnah, nous enseigne que les membres de la communauté musulmane ont des caractéristiques bien spécifiques qui doivent les distinguer des autres communautés. Les musulmans se doivent de respecter des règles bien définies afin d’assurer au groupe une vie harmonieuse et respectueuse. C’est un devoir pour chaque musulman et chaque musulmane de respecter ces règles de vie, vis-à-vis de leur Créateur ainsi que de leurs coreligionnaires et de leur environnement.

     

    Sourate Al Imran, verset 103 : « Que soit issue de vous une communauté qui appelle au bien, ordonne le convenable, et interdit le blâmable. Car ce seront eux qui réussiront. »

     

    Verset 110 : « Vous êtes la meilleure communauté, qu'on ait fait surgir pour les hommes. Vous ordonnez le convenable, interdisez le blâmable et croyez à Allah. Si les gens du Livre croyaient, ce serait meilleur pour eux, il y en a qui ont la foi, mais la plupart d'entre eux sont des pervers. »

     

     

    Chaque recommandation en Islam ne représente pas une fin en soi, cela ne représente que des moyens d’atteindre un but ultime.

     

    Allah dit, Sourate Al ‘Ankabout, verset 45 : « Accomplis la Prière, en vérité la Prière préserve du libertinage et de ce qui est blâmable. Le Rappel d'Allah est encore certes ce qu'il y a de plus grand. Et Allah sait ce que vous faites. »

     

     

    Le but de la prescription de la prière est ici de préserver le pratiquant du libertinage et de ce qui est blâmable. N’importe qui est en vérité, capable d’accomplir la prière…mais combien sont celles et ceux qui, grâce à la pratique assidue de la prière, arrivent à contrôler leurs pulsions ?

     

    Allah dit, Sourate Al Baqara, verset 183 : « Ô vous les croyants ! Le jeûne vous a été prescrit, comme il a été prescrit à ceux qui vous ont précédés, peut être serez-vous pieux. »

    Dans ce verset, le moyen d’atteindre la piété est le jeûne.

     

    Le Prophète (paix et bénédiction d'Allah soient sur lui) a dit : "Celui qui ne délaisse pas la calomnie et les faux propos, Allah n'a pas besoin qu'il se prive de nourriture et de boisson". Hadith rapporté par Al -Bokhary

     

    Le jeûne doit donc être pratiqué dans un but précis, celui d’atteindre la piété.

     

    Il en va de même avec chacune des prescriptions de l’Islam, que ce soit au niveau de la piété, de la pudeur, de la mansuétude, de la loyauté, de la clémence, de la générosité, de la justice, de la sincérité, de la fidélité, de la foi, de la prise en charge des orphelins ou bien même de l’hygiène la plus élémentaire...

     

    Tout y est édicté afin de guider les êtres à être le plus magnanime possible dans le seul but de rencontrer leur Créateur. A chaque fois il est prescrit au musulman une ligne de conduite à honorer en vue de satisfaire son Créateur. En employant tel moyen, le musulman qui pratique correctement ce qui lui est prescrit s’assure d’obtenir tel résultat.

     

     

     

    Un malade, lorsqu’il va chez le médecin afin que ce dernier lui délivre une ordonnance visant à guérir le mal dont il souffre, ne se contente pas d’accrocher la prescription médicale au mur de sa maison, au rétroviseur de sa voiture ou bien autour de son cou. Cela peut sembler ridicule et pourtant c’est l’usage que font beaucoup de « musulmans » du noble et saint Coran sensé guider chacun de leurs pas !

     

    Le Coran et la tradition de notre prophète nous enjoignent d’être une communauté unie et droite, appelant à la vertu et rejetant le vice.

     

    Pourquoi devrions-nous rougir de cela face à des personnes qui ne cherchent qu’à obstruer ce qu’Allah a rendu facile ?

     

    Sourate As Saff, verset 8 : « Ils veulent éteindre de leurs bouches la lumière d'Allah, alors qu'Allah parachèvera Sa lumière en dépit de l'aversion des mécréants. »

     

    Alors que les médias et la société tentent d’enfermer la communauté musulmane dans une sphère obscure et diabolique, j’aimerais vous rappeler la réalité de l’Islam et ce qui entoure la notion de communauté :

    Selon Abou Moussa, le Messager d’Allah (paix et bénédiction d'Allah soient sur lui) a dit : « Le croyant par rapport au croyant est comme la construction dont tous les éléments se soutiennent ». (Il fit en même temps croiser ses doigts).

     

    Toujours selon lui, le Messager d’Allah (paix et bénédiction d'Allah soient sur lui) a dit : « Celui qui traverse l’une de nos mosquées ou de nos rues commerçantes portant une flèche, qu’il tienne sa pointe dans sa main afin de ne pas en blesser un musulman ».

     

    Selon An-No’mân Ibn Bashir, le Messager d’Allah (paix et bénédiction d'Allah soient sur lui) a dit : « L’image des Croyants dans les liens d’amour, de miséricorde et de compassion qui les unissent les uns aux autres est celle du corps : «dès que l’un de ses membres se plaint de quelque mal, tout le reste du corps accourt à son secours par la veille et la fièvre ».

     

    Selon Jarîr Ibn ‘Abdullâh, le Messager d’Allah (paix et bénédiction d'Allah soient sur lui) a dit : «Celui qui n’est pas clément avec les autres, Allah ne l’est pas avec lui »

     

    Selon ‘Omar, le Messager d’Allah (paix et bénédiction d'Allah soient sur lui) a dit : « Le Musulman est le frère du Musulman. Il ne lui fait pas d’injustice et ne le trahit point. Celui qui aide son frère à satisfaire ses besoins, Allah l’aide à satisfaire les siens. Celui qui dissipe une situation affligeante à un Musulman, Allah lui en dissipe une le jour de la résurrection. Celui qui couvre les défauts d’un Musulman, Allah lui recouvre les siens le jour de la résurrection »

     

    Quelle autre forme d’éducation est capable d’enseigner à autrui qu’il doit voir son semblable comme un frère alors qu’il n’y a aucun lien de parenté qui les unit ?

     

    De nos jours d’ailleurs, dans une même fratrie, plusieurs membres peuvent n’avoir aucune estime et aucune attention les uns vis-à-vis des autres !

     

    L’Islam dépasse tout cela et la communauté musulmane dépasse toutes ces barrières pour ne laisser place qu’à une course à la vertu.

     

    Doit-on rougir de ces valeurs ? Doit-on les taire et ne plus les revendiquer à cause d’un lobbying certain qui sévit depuis de nombreuses années ?

    Le faire serait prouver l’imperfection de notre foi.

     

    Sourate Al Maïda, verset 3 : « (…) Aujourd'hui, les mécréants désespèrent (de vous détourner) de votre religion : ne les craignez donc pas et craignez-Moi. Aujourd'hui, J'ai parachevé pour vous votre religion, et accompli sur vous Mon bienfait. Et J'agrée l'Islam comme religion pour vous. (…). »

     

     

    Chers frères, chères sœurs, s’il est un devoir que nous devons respecter c’est bien celui de former une communauté unie et vertueuse.

     

    Persister sera non seulement le moyen d’atteindre, avec la permission d’Allah, le Paradis mais ce sera aussi le seul moyen de faire comprendre aux détracteurs de l’Islam que ce sont eux qui font fausse route.

     

    Si ces quelques lignes ne suffisent pas à vous faire méditer sur les bienfaits du communautarisme, alors voici un fait que l’on ne pourra qu’admettre et constater.

     

    Jusqu'à son dernier souffle, le Prophète (paix et bénédiction d'Allah soient sur lui) était préoccupé par sa communauté.

     

    Quand il sera ressuscité, il dira 'Oummati, Oummati' (ma communauté ! ma communauté !) alors que tous les autres gens, y compris les prophètes diront "nafsi !" (Moi ! ma personne !).

     

    Ce n’est pas une honte mais un honneur considérable que de faire partie de la Oumma (communauté) du Prophète (paix et bénédiction d'Allah soient sur lui) .

     

    Le communautarisme

     

    Sourate Al Baqara, verset 128 :

    رَبَّنَا وَاجْعَلْنَا

    مُسْلِمَيْنِ لَكَ وَمِن ذُرِّيَّتِنَا أُمَّةً مُّسْلِمَةً

    لَّكَ وَأَرِنَا مَنَاسِكَنَا وَتُبْ عَلَيْنَآ إِنَّكَ أَنتَ التَّوَّابُ الرَّحِيمُ

    « Notre Seigneur! Fais de nous Tes Soumis, et de notre descendance une communauté soumise à Toi. Et montre nous nos rites et accepte de nous le repentir. Car c'est Toi certes l'Accueillant au repentir, le Miséricordieux. »

     

     

    « *Ta Famille ton épreuve**Trois faiblesses, cause de l'impuissance des musulmans* »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    ouassila
    Lundi 16 Février 2015 à 21:04

    Salam,


    je suis d'accord avec vous le communautarisme.. c'est important le bon comportement, parfois je vacille, je me dis que je dois adapter mon comportement aux gens face à moi, s'ils se comportent bien, je suis pareille, après je regrette en me disant que malgré leur comportement néfastes je dois essayer de garder un bon comportement, qu'Allah nous a  dit d'avoir.....dur

    2
    Lundi 25 Juillet à 10:58


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :