• Le jugement concernant le non accomplissement du jeûne par la femme enceinte et la femme allaitante

    Question : Louange à Allah, Maître des Mondes; et paix et salut sur celui qu’Allah a envoyé en qualité de miséricorde pour le monde entier, ainsi que sur sa famille, ses compagnons et ses frères jusqu’au jour de la résurrection.

    Ceci dit : Que doivent la femme enceinte et la femme allaitante faire au cas où elles ne feraient pas le jeûne du mois de ramadan ?

    Est-ce qu’elles jeûnent ultérieurement les jours q’elles n’ont pas jeûnés ou doivent-elles nourrir un pauvre (pour chaque jour) à titre de compensation ?


    Réponse : Si la femme enceinte et celle qui allaite ne pourraient pas supporter le jeûne, ou auraient craint pour elles-mêmes ou pour leurs enfants; elles ne doivent pas jeûner ultérieurement les jours q’elles n’ont pas jeûnés.

    Cependant, si elles n’accomplissent pas le jeûne, elles doivent nourrir un pauvre (pour chaque jour) à titre de compensation, conformément au hadith du Prophète :

    «Allah a épargné au voyageur la moitié de la prière et a épargné le jeûne au voyageur, à la femme allaitante et à la femme enceinte» [1].

    Ainsi, le fait de jeûner ultérieurement les jours où on a laissé le jeûne a été prescrit pour le voyageur dans le verset suivant :

    «Et quiconque est malade ou en voyage, alors qu’il jeûne un nombre égal d’autres jours» [El-Baqara (La Vache): 185]

    et la compensation en nourrissant un pauvre pour chaque jour a été prescrite pour le vieil homme, la vieille femme, la femme enceinte et celle qui allaite dans le verset :

    « Mais pour ceux qui ne pourraient le supporter (qu’avec difficulté), il y a une compensation : nourrir un pauvre » [El-Baqara (La Vache): 184]

     

    L’opinion considérée à ce sujet est que la femme enceinte et la femme allaitante doivent laisser le jeûne tout en nourrissant obligatoirement un pauvre pour chaque jour sans avoir recours à un jeûne ultérieur.

    Cela est la même opinion qu’Ibn Abbâs et Ibn `Omar ont adoptée.

    Il a été authentiquement rapporté qu’Ibn Abbâs a dit :

    «Si, en jeûnant le mois de ramadan, la femme enceinte a craint pour elle-même et la femme allaitante a craint pour son enfant; elles doivent alors laisser le jeûne et nourrir à titre de compensation un pauvre pour chaque jour et ne doivent point jeûner ultérieurement (les jours qu’elles n’ont pas jeûnés) » [2]

    Il a été rapporté aussi que le même compagnon a dit à l’une de ses jeunes esclaves qui était en état de grossesse ou en période d’allaitement :

    «Tu es du nombre de ceux qui ne peuvent pas supporter le jeûne ; tu dois alors nourrir un pauvre (pour chaque jour) à titre de compensation et tu ne dois point faire le jeûne ultérieur (des jours que tu n’as pas jeûnés)» [3]

    Ed-Dâraqoutni a rapporté qu’Ibn `Omar a répondu à la question que lui a posée sa femme qui était en état de grossesse, en disant :

    «Tu dois laisser le jeûne et nourrir un pauvre (pour chaque jour) à titre de compensation et tu ne dois point faire le jeûne ultérieur (des jours que tu n’as pas jeûnés)» [4]

    Du moment que l’opinion d’ Ibn Abbâs et Ibn `Omar était répandue au milieu des compagnons sans qu’aucun d’eux ne la contredise; cette opinion est devenue alors une référence à laquelle la plupart des ulémas ont été unanimes.

    Ce qui est connu chez les spécialistes des fondements de la jurisprudence comme «L’unanimité muette» [5].

    D’autre part, l’explication d’Ibn Abbâs se rapporte à la cause de la révélation du verset ; et parmi les règles établies dans les sciences relatives au hadith est que l’explication d’un compagnon qui se rapporte à la cause de la révélation du verset a le même statut du hadith élevé [6].

    Un statut pareil est considéré supérieur aux autres propos qui se fondent sur l’avis et l’analogisme.

    Remarques :

    1. La femme allaitante ayant les lochies doit faire le jeûne ultérieur des jours qu’elle n’a pas jeûnés et ne doit pas nourrir un pauvre (pour chaque jour) en compensation; car les lochies empêchent le jeûne contrairement à la période où la femme est en son état physique pur.

    2. Elle doit aussi jeûner si elle allaite son enfant moyennant le biberon ; car ainsi, elle n’est pas considérée réellement comme une femme allaitante.

    3. Il existe dans le site une autre fatwa qui correspond à celle-ci et qui peut être bénéfique. La fatwa est intitulée : «Concernant la permission de laisser le jeûne pour la femme allaitante avec l’obligation de nourrir un pauvre (pour chaque jour) en compensation».

    Le savoir parfait appartient à Allah, et notre dernière invocation est qu’Allah, Seigneur des Mondes soit Loué, et que prière et salut soient sur notre Prophète, ainsi que sur sa famille, ses compagnons et ses frères jusqu’au jour de la résurrection.

    Alger, le 10 Ramadan 1427 H, correspondant au 3 octobre 2006 G

    [1] Rapporté par Abou Dâwoûd dans le chapitre du «jeûne» (hadith 2408), par Et-Tirmidhi dans le chapitre du «jeûne» (hadith 415), par En-Nassâ’i dans le chapitre du «jeûne» (hadith 2275), par Ibn Mâdjah dans le chapitre du «jeûne» (hadith 1667) par Ibn Khouzeïma (hadith 2042), par Ahmed (hadith 19841) et par El-Beïhaqi (hadith 8172) d’après Anas Ibn Mâlik El-Ka`bi El-Qoucheïri qui est autre que le compagnon Anas Ibn Mâlik . Le hadith est jugé bon par Et-Tirmidhi, et est authentifié par El-Albâni dans «Sahîh Abi Dâwoûd» (2/71), par El-Wâdi`i dans «Es-Sahîh El-Mousnad » (hadith 74) et par El-Arnâ’oût dans «Djâmi`El Oussoûl » (6/410).

    [2] Rapporté par Et-Tabarî dans son « Exégèse » (2758). El-Albâni a dit dans  » El-Irwâ’ » (4/19) : «Sa chaîne de transmission est jugée authentique selon la condition de Mouslim».

    [3] Rapporté par Abou Dâwoûd (hadith 2318), par Et-Tabarî dans son « Exégèse » (2/136) et Ed-Dâraqoutni dans son « Recueil de Sounane » (2/206) et a dit : « Sa chaîne de transmission est authentique ». El-Albâni a dit: « Sa chaîne de transmission est jugée authentique selon la condition de Mouslim », voir  » El-Irwâ’ »(4/19).

    [4] Rapporté par Ed-Dâraqoutni dans son « Recueil de Sounane » (2/207). El-Albâni a dit dans «El-Irwâ’»: (4/20): « Sa chaîne de transmission est quasi authentique».

    [5] Voir « I`lâm El-Mouwaqqi`îne » d’ Ibn El-Qayyim (4/120) et « El-Mousawwada » de la famille de Taïmia (335).

    [6] Voir « Mouqaddima » d’Ibn Es-Salâh (24), « Tadrîb Er-Râwi » d’Es-Souyoûti (1/157), « Tawdîh El-Afkâr » d’Es-San`âni (1/280) et « ‘Adwâ’ El-Bayâne » d’Ech-Chanqîti (1/144).

     

    http://www.islamsounnah.com/le-jugement-concernant-le-non-accomplissement-du-jeune-par-la-femme-enceinte-et-la-femme-allaitante/

     

    Sheikh Ferkous – hafidhahou Allah –

    Le jugement concernant le non accomplissement du jeûne par la femme enceinte et la femme allaitante

     

    « Rabbana atina fi d-dunya hassana, wa fî-l-akhirati hassanatan w-waqina `adhaba n-narPourquoi jeûne-t-on? »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Aysha
    Mercredi 10 Juin 2015 à 14:22
    salam Aleykoum,
    Et si la femme enceinte ou qui allaite est elle-même très pauvre et peut à peine se nourrir elle même et ses enfants, peut-elle jeûner après sa grosesse et sa période d'allaitement, sachant qu'elle reprendra ses jours de jeûne deux ans plus tard?
    2
    assia
    Jeudi 11 Juin 2015 à 01:24
    Ca veut dire quoi pour chaque jour? Ca veut dire nourrir tout les jours?
    3
    Mouslim
    Jeudi 11 Juin 2015 à 14:07
    Salam,

    Non, c'est à dire nourir un pauvre pour chaque jour non jeûné
    Ex : si la femme n'a pas geûné 3 jours, elle doit nourir 3 pauvres une seule fois ou un seul pauvre 3 fois ( dans le cadre du sujet de l'article)
    4
    Gwen
    Lundi 22 Juin 2015 à 07:22
    Salam aleikoum.dans le mm article que vous avez posté hier concernant la femme enceinte et le jeûne vous dites que seul le rattrapage est obligatoire.je ne sais plus quoi pensé étant enceinte et ne pouvant jeûné.
    5
    sana
    Lundi 22 Juin 2015 à 07:45
    Je suis dans le meme cas que toi Gwen je lis des articles différents du coup je ne sais plus où j en suis :-(
    6
    nadia
    Lundi 22 Juin 2015 à 08:00
    Salam aleykoum. Quand est-il de celui ou celle qui a subit une intervention chirurgicale au niveau de l'estomac et pour qui le jeûne provoque des douleurs et des carences? Doit-il jeûner un jour sur deux et rattraper ses jours non jeûnés? Les payer?
    Merci pour votre réponse
    7
    Lundi 22 Juin 2015 à 11:32

    as salam aleykum

    il y a divergence des savants sur ce sujet.

    voici le lien pour l'autre avis

    http://www.islamhadithsunna.com/femme-enceinte-et-le-jeune-a117961348

     

    8
    Gwen
    Lundi 22 Juin 2015 à 14:09
    C celui la ke g lu et il ne dit pas la MM chose ke cet article. Ça ne M aide tjs pas. Parce.que si je dois nourrir un pauvre faut il que je le fasse pendant 30 jours ou faut il que j en nourrisse 30 alors que moi mm je n ai pas bcp de ressources.
    9
    nadia
    Lundi 22 Juin 2015 à 21:21
    Gwen,
    Invite une jeuneuse à rompre le jeûne avec toi chaque soir du ramadan. Manges avec elle jusqu'à ce qu'elle soit rassasiée
    10
    Mardi 23 Juin 2015 à 18:13

    @Gwenn

    Il y a divergence entre les savants donc à vous de choisir:

    - soit vous nourrisez un pauvre

    - soit vous rattraper vos jours plus tard.

     

    Qu'Allah vous facilite

    11
    hachoum
    Jeudi 9 Juillet 2015 à 08:36
    est ce que. On peut donner la composât ion à ses parents si ils sont pouvere?
    12
    nadia
    Jeudi 9 Juillet 2015 à 12:48
    Salam aleykoum.
    Je reviens vers vous pour quelques nouvelles.
    Je suis opérée de l'estomac et des intestins. Je jeûne presque tous les jours (sauf un jour ou je souffrais trop et un autre ou je devais faire un bilan sanguin et ne rien avaler depuis la veille.... 48h de jeûne complet je ne voyais pas ça possible).
    Mon bilan sanguin a révélé une anémie assez importante avec baisse de l'hematocrite et du fer serrique. J'ai contacté mon endocrinologue et attends sa réponse.
    L'Islam nous impose de préserver notre santé avant tout alors je conseillerais aux femmes enceintes qui veulent jeûner de faire un bilan sanguin à mi-Ramadan pour vérifier quelles ne se mettent pas en danger. A part une grande fatigue je n'ai rien vu venir.
    Bonne fin de Ramadan à tous et qu'Allah accepte nos jours de jeûne et nous pardonne nos erreurs
    13
    Mama islam
    Mardi 7 Juin à 11:35
    Salam c est quoi des lochies??
    14
    Aslybou
    Mardi 7 Juin à 14:39
    @ Mama islam. Ce sont les saignements provoqués par l'accouchement 40 jours pour certaines. Ou même par une fausse couche d'une grossesse avancée.
    15
    Ouma Hamza
    Mardi 7 Juin à 15:33

    les locchies sont le sang perdu pendant environ 30 à 40 jours après l'accouchement de longues menstruation en quelques sortes...longues parce qu'il y a eu "bébé".

    16
    Ouma Hamza
    Mardi 7 Juin à 16:02

    Salam alekoum

    je suis choquée car certaines femme enceinte ou allaitante en bonne santé dès que Ramadan arrive ne jeune pas alors que leur état le santé le permet sous prétexte que la femme enceinte ou allaitante serait dispensé du jeun comme le malade...On en a tous rencontré.... tu ne jeune pas mais tu sors toute la journée en plein soleil pour te balader, faire les boutiques, presque tous les jours..... reste chez toi au frais... elle ne trompe qu'elle même ....pour toutes mes grossesses j'ai jeuné.

    Je vis en France. Si vous avez peur de manqué de fer, en début de grossesse il est recommandé de prendre du fer avec de la vitamines B9(limite les malformations) et de continuer le fer pendant la grossesse....tu le prends au Shour et surtout prendre un petit déjeuné complet laitage dattes pain et beaucoup d'eau (2 verres pour moi)

    Allah nous a donné les solutions à tous problème,s il faut travaillé avec les raisons et compté sur Allah, rester sincère  et ne pas faire le malin.

    Celles qui sont malhonnête ce n'est pas un jour et nourrir un pauvre mais 60 jours par jour non jeuné!

    Il faut au moins essayer avoir une niha sincère d'accomplir son jeun

    Je tiens à ajouter et je n'ai aucun mérite, que je suis atteinte d'une SEP et  sous levothyrox et hamdoullillah je vais bien.

    17
    Serine
    Mardi 7 Juin à 21:20
    Slm aleikoum , jai fait une chirurgie bariatique, une réduction de l'estomac il y a 3 mois et mon chirurgien m'a dit qu'il me déconseille de jeûner car c'est trop tôt et je risque d'avoir des problèmes au niveau des reins et des carences ! Maintenant je ne sais pas quoi faire, si je jeune ou pas ?


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :