• *Le mérite de celui qui pleure par crainte de Dieu et par désir de le rencontrer*

    Dieu le Très-Haut a dit: 

     

    1. Chapitre 17 - verset 109: «Et ils s'effondrent sur leur menton, tout en pleurs, et cela ajoute plus de profondeur à leur recueillement». 

     

    2. Chapitre 53 - versets 59 et 60: «Est-ce de ce discours que vous vous étonnez?(59) 

     

    Que vous riez et que vous ne pleurez pas?» (60) 

     

     

     

    Quant aux Hadiths: 

     

    446. Ibn Mas'ûd (qu'Allah l'agrée) rapporte: «Le Prophète (paix et bénédiction d'Allah soient sur lui) me dit une fois: 

    «Récite-moi le Coran!» 

    Je dis: «Est-ce que je me permettrais de te le réciter alors que c'est sur toi qu'il a été descendu?» 

    Il (paix et bénédiction d'Allah soient sur lui) dit: «J'aime l'entendre de quelqu'un d'autre que moi». 

    Je lui récitai alors le chapitre «Les femmes». 

    Une fois parvenu au verset suivant: «Qu'adviendra-t-il donc lorsque Nous amènerons de chaque nation un témoin et que Nous t'amènerons comme témoin contre ceux-là (les Arabes)?» (41) II dit: «Cela suffit comme cela». Je me retournai vers lui et voilà que les larmes lui coulaient des yeux. 

    (ura) 

     

     

     

    447. Selon Anas (qu'Allah l'agrée), le Messager de Dieu (paix et bénédiction d'Allah soient sur lui) leur a tenu un sermon auquel il n'avait rien entendu de pareil. 

    Il leur dit: «Si vous saviez ce que je sais, vous ririez peu et vous pleureriez beaucoup». 

    Les Compagnons du Messager de Dieu (paix et bénédiction d'Allah soient sur lui) se couvrirent alors le visage et ils nasillèrent en pleurant». 

    (ura) 

     

     

     

    448. Selon Abou Hourayra (qu'Allah l'agrée), le Messager de Dieu (paix et bénédiction d'Allah soient sur lui) a dit: 

    «N'entrera pas en Enfer un homme qui a pleuré par crainte de Dieu tout aussi bien que le lait ne rentre jamais dans la mamelle. Jamais la poussière soulevée au service de Dieu ne se mêlera à la fumée de l'Enfer». 

    (Rapporté par Attirmidhi) 

     

     

     

    449. Toujours selon lui, le Messager de Dieu (paix et bénédiction d'Allah soient sur lui) a dit: «Sept personnes seront ombragées par Dieu dans Son ombre le jour où il n'y aura d'autre ombre que la Sienne: 

     

    — Un chef équitable. 

     

    — Un jeune homme qui a grandi dans le culte de Dieu exalté. 

     

    — Un homme dont le cœur est attaché aux mosquées. 

     

    — Deux êtres qui se sont aimés en Dieu. Ils se sont réunis en Lui et se sont séparés en Lui. 

     

    — Un homme qu'une femme de haute position sociale et belle a appelé à elle mais qui lui dit: «Je crains Dieu». 

     

    — Un homme qui a fait une aumône si discrètement que sa main gauche n'a pas su ce qu'a donné sa main droite. 

     

    — Un homme qui évoqua Dieu loin de tous les regards et en eu les yeux débordant de larmes.

    (ura) 

     

     

     

    450. 'Abdullàh Ibn Ashikhir (qu'Allah l'agrée) rapporte: «Je vins trouver le Messager de Dieu (paix et bénédiction d'Allah soient sur lui) alors qu'il était en prière. 

    Il pleurait et sa poitrine laissait entendre le bruit d'une marmite en ébullition». 

    (Rapporté par Abou Dawûd et Attirmidhi) 

     

     

     

    451. Selon Anas (qu'Allah l'agrée), le Messager de Dieu (paix et bénédiction d'Allah soient sur lui) a dit une fois à Oubey Ibn Ka'b (qu'Allah l'agrée): «Dieu glorifié et honoré m'a ordonné de te réciter le chapitre 816 (ceux des gens du Livre qui ont mécru ainsi que les idolâtres...) 

    Il dit: «Est-ce qu'il m'a vraiment nommé?» Il dit: «Oui». Oubey en eut les yeux pleins de larmes». 

    (ura) 

     

     

     

    452. Toujours selon lui: «Abou Bakr (qu'Allah l'agrée) dit à 'Omar (qu'Allah l'agrée) après la mort du Messager de Dieu (paix et bénédiction d'Allah soient sur lui) : «Allons chez Oummou Ayman lui rendre visite comme le faisait le Messager de Dieu (paix et bénédiction d'Allah soient sur lui)». 

    Une fois arrivés chez elle, elle pleura. 

    Ils lui dirent: «Qu'est-ce qui te fait pleurer? Ne sais-tu pas que ce qu'il y a auprès de Dieu est bien meilleur pour le Messager de Dieu (paix et bénédiction d'Allah soient sur lui)?» 

    Elle dit: «Je ne pleure pas parce que je ne sais pas que ce qu'il y a auprès de Dieu est bien meilleur pour le Messager de Dieu (paix et bénédiction d'Allah soient sur lui), mais je pleure parce que la révélation qui nous venait du Ciel s'est arrêtée». 

    Cela leur fit venir des larmes abondantes et ils se mirent à pleurer avec elle». 

    (Rapporté par Moslem) 

     

     

     

    453. Selon Ibn 'Omar (qu'Allah l'agrée), quand le Messager de Dieu (paix et bénédiction d'Allah soient sur lui) fut au plus fort de son agonie, on lui demanda qui présiderait à la prière (à sa place). 

    Il dit: «Ordonnez à Abou Bakr d'y présider». 

    Aisha (das) dit alors: «Abou Bakr (son père) a le cœur trop sensible et quand il récite le Coran il est vaincu par les larmes». 

    Il dit: «Ordonnez-lui de présider à la prière!» 

     

    Dans une autre version: Elle lui dit: «S'il prend ta place dans la prière ses larmes l'empêcheront de se faire entendre par les gens». 

    (ura) 

     

     

     

    454. Selon Ibrâhim Ibn 'Abdurrahman Ibn 'Awf, son père 'Abdurrahman Ibn 'Awf (qu'Allah l'agrée) reçut quelque chose à manger alors qu'il jeûnait. 

    Il dit: «Mous'ab Ibn 'Oumeyr (qu'Allah l'agrée) fut tué et il valait mieux que moi. 

    On ne lui trouva alors pour linceul qu'un manteau. 

    Si on lui en couvrait la tête, ses pieds restaient découverts et si on lui en couvrait les pieds, sa tête restait découverte. 

    Puis Dieu élargit pour nous ce qu'il a bien voulu élargir des biens de ce monde (ou il dit: «On nous donna des biens de ce bas-monde ce qu'on nous donna»). 

    Nous craignîmes alors qu'on ait hâté pour nous le salaire de nos bonnes actions (au lieu de nous les épargner pour l'autre monde)».

     Puis il se mit à pleurer jusqu'à renoncer à son manger. 

    (Rapporté par Al Boukhâri) 

     

     

     

    455. Selon Oumàma (qu'Allah l'agrée), le Prophète (paix et bénédiction d'Allah soient sur lui) a dit: «Rien n'est plus aimable à Dieu le Très-Haut que deux gouttes et deux traces: une goutte de larme versée par crainte de Dieu et une goutte de sang versée sur le sentier de Dieu le Très-Haut. 

    Quant aux deux traces: une trace laissée sur le sentier de Dieu le Très-Haut (dans la guerre sainte) et une trace laissée dans l'accomplissement de l'un des rites prescrits par Dieu le Très-Haut». 

    (Rapporté par Attirmidhi)

     

    Le mérite de celui qui pleure par crainte de dieu et par désir de le rencontrer

    « *Les effets de La Ilaha Illallah**Les dangers de la mixité entre homme et femme particulièrement dans les lieux de travail des hommes »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    maria
    Lundi 23 Mars 2015 à 00:21
    Masha Allah
    ALLAH U AKBAR
    2
    ras
    Samedi 23 Mai 2015 à 16:59

    Subhannah ALLAh


     

    3
    mislina
    Lundi 17 Août 2015 à 19:39
    La illaha illallah acharadou anna mouhamad yarassouloullah
    Allouma sali wa salim Allah sayidina mouhamad wa Allah aleyi wa sahbihi


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :