• *Le plus noble d’entre vous, auprès d’Allah, est le plus pieux*

    Parmi les notions les plus illustres que le Messager d’Allah 'alayhi salat wa salâm n’a pas manqué d’établir au cours du Pèlerinage d’Adieu, c’est de rester pieux à chaque instant, de veiller tout le temps à s’élever dans les échelons de la piété, et de gagner les hauts rangs par cette même piété et non en revendiquant une certaine lignée ou un rang quelconque. Tous les humains sont issus d’Adam qui a été créé d’argile. Il n’y a pas de différence entre un arabe et un non arabe si ce n’est par la piété. L’imam Ahmad rapporte dans son Musnad,[1] selon Abû Nadhra, que quelqu’un a entendu le sermon du Messager d’Allah (r) durant les trois jours de « Tachrîq »[2] où il a dit : « Ô gens ! Sachez que votre Seigneur est Unique et que votre père est unique. Sachez qu’il n’y a aucune différence entre un arabe et un non arabe. Il n’y a pas de différence non plus entre un blanc et un noir, si ce n’est par la piété. Ai-je bien transmis le message ?

    - le Messager d’Allah a bien transmis le message, ont-ils répondu. »

     

    Il 'alayhi salat wa salâm a donc établi dans cet illustre sermon et cette parole éloquente, que pour gagner les honneurs et la préséance, il fallait se distinguer uniquement par la piété et rien d’autre comme le dit Allah  : 

     

    (Ô gens ! Nous vous avons créés à partir d’un mâle et d’une femelle, et Nous avons fait de vous des peuples et des tribus afin de vous connaître les uns les autres. Certes, le plus honoré d’entre vous auprès d’Allah, c’est le plus pieux. Allah est certes Savant et Avisé).[3]

     

    Le plus honorable des hommes auprès d’Allah est le plus pieux. Autrement dit, en se pliant à l’obéissance à Allah et en renonçant à Lui désobéir, cela consiste à œuvrer dans l’obéissance d’Allah, inspiré de Sa lumière, et en quête de Sa Miséricorde. En parallèle, elle consiste à ne pas Lui désobéir, inspiré de Sa lumière par crainte de Son  châtiment. Le rang de chacun auprès d’Allah est fonction de sa piété en sachant qu’Allah (I) est Savant et Avisé. Il distingue pertinemment celui qui le craint dans son for intérieur et en apparence, de celui qui en est autrement. Il va ensuite juger chacun selon ses mérites.

     

    D’après Sahîh al Bukhârî, selon Abû Hurayra :

     

    « On demanda au Messager d’Allah 'alayhi salat wa salâm : quel est le plus noble des gens ?

    -         Le plus noble auprès d’Allah est le plus pieux.

    -         Ce n’est pas sur cela que nous t’interrogeons !

    -         Yûsuf ( est le plus noble des hommes. Il est un Prophète d’Allah, fils d’un Prophète d’Allah, fils d’un Prophète d’Allah, fils de l’Ami intime d’Allah.

    -         Ce n’est pas sur cela que nous t’interrogeons !

    -         Est-ce au sujet de l’origine des Arabes que vous m’interrogez ?

    -         Oui !

    -         Les meilleurs d’entre vous au temps de la « Jahiliya » sont les meilleurs d’entre vous dans l’Islam s’ils s’instruisent. »[4]

     

    D’après Sahîh Muslim, selon Abû Hurayra , le Messager d’Allah 'alayhi salat wa salâm  a dit : « Allah ne regarde pas vos apparences et vos biens, mais Il regarde vos cœurs et vos actes. »[5] D’après le Musnad de l’imam Ahmad, selon Abû Dhâr al Ghifarî , le Prophète 'alayhi salat wa salâm lui a dit :

    « Sache que tu n’es pas mieux qu’un blanc ou un noir sauf si tu le dépasses en piété. »[6]

     

    Dans ce registre, les propos prophétiques sont nombreux. Le critère de préséance entre les hommes auprès d’Allah est au niveau de la piété, et non de la lignée, du rang social, de l’aspect physique ou de l’argent. Allah a donc prévu la récompense et la rétribution pour celui qui se pare de l’habit de la piété, et se plie aux commandements d’Allah , en faisant ainsi pencher la balance du bon côté et en gravissant les échelons.

     

    (Lorsqu’on soufflera dans la trompe, il n’y aura plus de lignée entre eux ce jour-là et ils ne s’interpelleront point. Quiconque aura la balance lourde, ceux-là seront les bienheureux. Mais quiconque aura la balance légère, ceux-là auront perdu leurs âmes dans l’Enfer éternel).[7]

    En outre, le Prophète 'alayhi salat wa salâm a dit dans un hadith : « Quiconque n’est pas prompt dans les œuvres, ne doit pas mettre sa lignée en avant. »[8] Autrement dit, ce sont les œuvres qui élèvent l’individu dans les échelons de l’Au-delà comme le révèle Le Très-Haut : (Chacun aura un degré en fonction de ses œuvres).[9] L’individu qui n’est pas prompt à faire le bien ne peut prétendre à de hauts degrés auprès d’Allah le Très-Haut et ne peut mettre en avant sa lignée dans l’espoir d’atteindre ces niveaux.

     

    En effet, Allah a pourvu la récompense en fonction des œuvres et non de la lignée. Allah le Très-Haut nous ordonne de nous concurrencer les uns les autres dans la voie de Son Pardon et de Sa Miséricorde à travers les actions comme Il le dit : (Empressez-vous vers le pardon de Votre Seigneur ; le Paradis, large comme les cieux et  la terre, a été prévu pour les gens pieux. Ceux qui dépensent dans l’aisance et la difficulté, qui retiennent leur colère, et qui pardonnent aux gens. Allah aime les bienfaisants).[10] Il a dit également : (Les gens dominés par la crainte de leur Seigneur. Ceux qui croient aux Versets de Leur Seigneur. Ceux qui ne vouent pas d’associés à Leur Seigneur. Ceux qui dépensent de leurs biens alors que leurs cœurs sont remplis de crainte à l’idée de retourner vers Leur Seigneur. Ceux-là s’empressent à faire le bien, et ils sont les premiers).[11]

     

    Les versets de ce genre sont très nombreux dans le Coran. Ils dénotent que gagner la Satisfaction d’Allah et obtenir les hautes demeures, ne peut se faire sans avancer des œuvres pieuses et purificatrices. Il faut se rapprocher d’Allah à travers les actions qu’Il agrée. Cela consiste à Lui obéir et à suivre Son Messager 'alayhi salat wa salâm. L’individu ne doit pas se complaire de sa lignée, sa noblesse, sa richesse ou son rang, etc.

     

    Chaykh al Islam ibn Taymiyya a souligné – qu’Allah lui fasse miséricorde – :

     

    « Le vrai mérite consiste à suivre la révélation descendue sur Muhammed ('alayhi salat wa salâm à travers la foi et le savoir intérieur et extérieur. Plus l’individu s’en imprègne et meilleur il sera. Le mérite s’obtient uniquement à travers les noms louables recensés dans le Coran et la Sunna à l’exemple de : l’Islam, la foi, la vertu, la piété, le savoir, les bonnes œuvres, la bienfaisance, etc. Il ne provient pas du fait que l’individu soit arabe ou non, qu’il soit blanc ou noir, qu’il soit citadin ou bédouin. »[12] Fin de citation.

     

    Dans ce sens, le poète a dit :

    Sache que l’homme se mesure par sa foi,

    Ne compte pas sur ta lignée aux dépens de la piété

    Salman le Perse, l’Islam l’a élevé

    Le noble Abou Laheb, l’association l’a rabaissé

     

    Pour confirmer tout ce paragraphe, il suffit de se référer au hadith rapporté dans les deux recueils authentiques, dans lequel ‘Amr ibn al ‘As a entendu dire le Prophète 'alayhi salat wa salâm :

    « La famille de la tribu Unetelle ne sont pas mes alliés. Allah est mon Allié ainsi que tous les croyants vertueux. »[13]

     

    Il a ainsi informé concernant un clan proche de lui par le sang, que ces membres ne sont pas pour autant ses alliés (ou sa famille). Il a plutôt choisi comme élu ou allié, Allah et les croyants vertueux en tout genre.

    L’élection (l’alliance) ne peut se revendiquer par la lignée ou les liens de sang, mais elle se gagne grâce à la foi et les bonnes œuvres. La personne la plus accomplie au niveau de la foi et des bonnes œuvres, jouira d’une plus grande élection auprès de Lui.

     

    J’implore Allah le Généreux de nous embellir de la foi et de faire de nous des guides et des exemples à suivre. Qu’Il nous permette de Lui obéir et qu’Il nous compte parmi Ses pieux serviteurs !

     

     

    ----------------------------------

     

     

    [1] el Mousned (411/5, n° 23489). Ibn Taïmiya a dit dans el Iqtidha (412/1) : sa chaîne est authentique. el Albani - Allah lui fasse miséricorde - l’a authentifié dans e-Sahiha (450/6).

     

    [2] Il s’agit, pour les pèlerins,  des trois jours consécutifs au jour de l’Aïd, correspondant aux 11ème, 12ème et 13ème jours du mois de Dhul Hijja (N. du T.)

     

    [3] Les appartements ; 13

     

    [4] L’Authentique d’el Boukhari (3353) et L’Authentique de Mouslim (2378).

     

    [5] L’Authentique de Mouslim [(2564)- 34]

     

    [6] Mousned Ahmed (158/5) ; el Albani - Allah lui fasse miséricorde -  l’a jugé bon dans Sahih el Jami’ (1505).

     

    [7] Les croyants ; 101-103

     

    [8] Rapporté par Mouslim (2699), selon Abou Houraïra - qu’Allah l’agrée-.

     

    [9] Le bétail ; 132

     

    [10] la famille de ‘Imrane 133-134

     

    [11] Les croyants ; 57-61 voir Jami’ el ‘Ouloum wa el Hikam d’ibn Rajab (1/308).

     

    [12] Iqtidha e-Sirat el Moustaqim (p. 415).

    [13] L’Authentique d’el Boukhari (5990) et L’Authentique de Mouslim (215).

     

    Extraits du livre : Prêches et sermons extraits du Pèlerinage de l’Adieu du Sheïkh ‘Abd e-Razzaq el Badr

     

    Le plus noble d’entre vous, auprès d’Allah, est le plus pieux



    Traduit et adapté pour islamhouse par :

    Karim ZENTICI

    Relu par Abu Hamza Al-Germâny 

     

       Le bureau de prêche de Rabwah (Ryadh)

    www.islamhouse.com 

    « Prier pour la guérison d'un non musulmanComment augmenter sa Foi [Al Iman] et affermir son cœur? »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Anonyme
    Samedi 20 Février à 17:18
    Il y a un passage ou vous dites. "Dans ce sens le poète à dit"starfer Allah mais ça ne serait pas blasphèmatoire par hasard de dire ça ? Je pense que l'on a nullement le droit de donner ce nom a Dieu Soubhanou ou au prophète sala Allahou 3alayhi wa salam


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :