• Le roi et les 3 démons

    Il était une fois un roi très puissant qui reçut un jour la visite de trois démons qui lui dirent :"Trouve les réponses à ces trois questions, ou tu périras."

    - 1ère question : quel est le mensonge des mensonges ?
    - 2ème question : quelle est la vérité des vérités ?
    - 3ème question : quelle est la chose à laquelle l'homme s'attache le plus ?

     

     

    Le roi se mit à réfléchir sérieusement à ces questions mais en vain, il parcoura tout son royaume en quête de réponses : toujours rien, finalement on lui recommanda un homme très agé qui vivait en retrait du royaume et qui serait sûrement l'homme de la situation.

    Effectivement le roi lui exposa son problème et le sage lui accorda son aide :

    - A la question : quel est le mensonge des mensonges ? La réponse est LE MONDE dans lequel nous vivons, certaines personnes s'acharnent à construire, du moins à édifier cette vie d'ici-bas en amassant des richesses...alors que cette vie est éphémère ; en plus n'oublions pas que c'est une illusion dans la mesure où l'on y est pas pour l'ETERNITE.

    -A la 2ème question : quelle est la vérité des vérités ? La réponse est LA MORT car que l'on soit croyant ou pas tout le monde croit en la mort car elle n'épargne personne.

    - Quant à la 3ème question : quelle est la chose à laquelle l'homme s'attache le plus ? Je connais la réponse mais je ne te la donnerai que si tu t'approches de mon chien, certes très agressif, car j'aimerais que tu ronges son os : tel est le prix à payer pour ta réponse.

     

     

    Le roi abasourdi par cette proposition lui dit :"Attendez, vous croyez franchement qu'un homme de mon rang va s'abaisser à une telle humiliation, écoutez, merci encore pour votre aide mais je vais me débrouiller tout seul." Et il partit.

     

    Chemin faisant, il se rendit compte de son erreur :"cet homme est le seul à pouvoir m'aider, je risque de mourir, non non j'y retourne."
    Et il rebroussa chemin ; une fois arrivé il s'approcha du chien qui était à deux doigts de lui sauter à la gorge quand le sage rappela l'homme vers lui :

    - "Eh bien voilà, vous avez trouvé par vous même la réponse."
    - "Comment ça, je n'y comprends rien ?"

    - A la 3ème question : quelle est la chose à laquelle l'homme s'attache le plus ?
    La réponse est LE BUT : en effet, votre but à vous était de ne pas mourir donc pour cela vous étiez prêts à tout y compris ravaler votre orgueil.

    Et ainsi grâce au sage, l'homme vécut encore longtemps et eut plein d'enfants...

     

     


    MORALITE :
    Ne jamais oublier que cette vie n'est qu'un passage, qu'il ne faut pas être matérialiste et s'attacher aux différents trésors que présente ce MONDE car n'oublions pas : rien de ce que nous avons acquis ici, matériellement parlant, nous aidera le Jour du Ju gement, de plus la MORT nous guette tous, donc il faut constamment se la remémorer pour faire le maximum de bien, pour honorer notre devoir sur Terre, à savoir adorer le TOUT PUISSANT avec tout ce que ça comporte (prières, invocations, jeune, aumône, entre-aide...). On le sait tous mais parfois on se laisse aller par les préoccupations mondaines et donc on l'oublie malheureusemnt et enfin notre objectif à tous est de rencontrer le TOUT PUISSANT ainsi quelque soient les épreuves, les obstacles
    que l'on rencontrera sur notre route on y arrivera INCHALLAH car TEL EST NOTRE BUT.

     

    Le roi et les 3 démons

     
    « **Epitre sur les Noms Magnifiques d’Allah **La Sounna et la bid’a (innovation) »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    f
    Lundi 22 Juin 2015 à 13:46

    Salam alaykoum,

    Je me permets de vous souligner quelques erreurs ou maladresses (les explications entre parenthèses ont pour but de justifier/prouver/expliciter mes propositions: "Il parcourut le monde" pas "parcoura" (seuls les verbes du 1er groupe forment un passé simple en -a); " où l'on n'y est pas" (oubli du "-n" dans la construction de la négation sûrement par confusion avec la liaison); après "la mort" remplacer "car" par "en effet" pour éviter la lourdeur de la répétition de car dans une même phrase; "mais je ne te la donneraique si" (donner est à conjuguer au conditionnel présent dans la mesure où il s'agit d'un fait soumis à une condition); " rien ne nous aidera le jour du jugement dernier" (construction de la négation), "se laisser aller à des préoccupations"; oubli d'un "-e" dans "malheureusement"; "quels que soient".

    Barakallahoufikoum



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :