• Les caractéristiques des prénoms interdits

    Louange à Allah, Maître des Mondes ; que Ses éloges et Son salut soient pour celui qu’Il a envoyé en miséricorde pour le monde entier, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu’au Jour de la Rétribution. Cela dit :

    Il est bien connu que les prénoms, surnoms et Kounyas sont du domaine des usages et des relations sociales, et la base dans ce sujet est la licité et la permission. On ne contredira cette base que si une preuve vient entraîner l’empêchement et l’interdiction. Parmi les caractéristiques des prénoms qui font exception à la règle et qui sont interdits ou déconseillés, on trouve ce qui suit:



    - Ce qui comporte le fait d’associer à Allah, comme nommer quelqu’un «`Abd» («serviteur» ou «esclave» ou «adorateur») d’autre qu’Allah ; par exemple: `Abd Al-`Ouzza (serviteur d’Al-`Ouzza), `Abd Al-Ka`ba (serviteur de la Ka`ba), `Abd Houbal(serviteur de Houbal), `Abd Ar-Rasoûl (serviteur du messager), `Abd Az-Zouhayr(serviteur d’Az-Zouhayr).

    - Ce qui est propre à Allah et ne convient qu’à lui, comme: Ar-Rahmân, Al-Qoddoûs, Al-Mouhaymin, Al-Khâliq. On peut y assimiler: Mâlik Al-Amlâk (le roi des rois)(1) etQâdhi Al-Qudhât (le juge des juges).

    - Les noms des démons, comme: Chaytân, Iblîs, Al-A`war, Al-Walhân, Khinzab.

    - Les noms des pharaons et des tyrans, comme: Fir`awn, Hâmân, Qâroûn.

    - Les noms qui sont propres au Coran, comme : Furqân.

    - Les noms qui sont propres aux mécréants, comme: Georges, Paul, Patrice, Yûghurta, Mâsînîsâ.

    - Les noms qui comportent une éloge, comme: Barra (pieuse)(2), Îmân (foi), Islâm,Abrâr (pieux), Taqwa (piété) ; de même que les surnoms comme: Muhyi Ad-Dîn («le revivificateur de la religion»), `Imâd Ad-Dîn, Rukn Ad-Dîn (le pilier de la religion), car, ceci comporte une éloge et du mensonge. En font partie, également, les nouveaux surnoms qui désignent un signe miraculeux, comme: Âyat Allâh (signe d’Allah),Houjjat Allah (argument d’Allah), Bourhân Ad-Dîn (la preuve de la religion), Houjjat Al-Islâm (l’argument de l’Islam). En effet, Allah n’a d’autre argument contre ses créatures que ses messagers. En fait partie, également, le fait de s’appeler: Sayyid An-Nâs (le seigneur des gens), Sayyid Al-`Arab (le seigneur des Arabes), Sayyid Al-`Oulamâ (le seigneur des savants), Sayyid Al-Qudhât (le seigneur des juges).

    - Les noms comportant un blâme, ou un mauvais qualificatif, comme: Hazan(tristesse), Chihâb (flamme), Zhâlim (injuste), Nâhid(3) (femme aux jeunes seins),Ghâda(4) (femme belle et grâcieuse), Kâhin (devin) et Kâhina, `Âsiya(5)(désobéissante), Jahannam (Géhenne), Sa`îr (fournaise), Saqar, Hutama, Al-A`war (le borgne), Al-Abras (le lépreux), Al-Ajrab (le galeux), Al A`mach (qui a les yeux chassieux), etc.

    - Les noms qui peuvent sous-entendre une superstition, en pensant qu’ils portent malheur si l’on les renie, comme: Najîh (qui a du succès), Baraka (bénédiction, chance), Aflah (réussir), Yasâr (facilité, aisance), Rabâh (gain)(6).

    - Il est déconseillé de porter les noms des anges, comme: Jibrîl, Mikâîl, Isrâfîl, car ce sont des noms qui leur sont propres. Cela devient interdit quand on donne aux filles les noms des anges, comme: Malâk (ange), Malaka (“ange” au féminin), car cela ressemble à la pratique des polythéistes qui faisaient des anges les filles d’Allah.

    Si les noms sont exempts des caractéristiques des noms déconseillés et interdits que nous venons d’expliquer, je ne vois pas ce qui ferait sortir les noms des mois, des occasions religieuses et des saisons de la base qui est la permission, si l’on veut simplement distinguer une personne des autres pour une coïncidence dans le temps. Si par contre, ces noms sont en rapport avec un culte non valide ou une croyance incorrecte, ils seront interdits pour ces raisons. Aussi, il était de l’habitude des Arabes de donner à leurs enfants des noms de choses inertes, d’animaux ou de certains mois, comme: Jabal (montagne), Safwân (pierre lisse), Sakhr (roche), Ja`far (ruisseau), Badr(pleine lune), Qamar (lune), Najm (étoile), Thurayya; comme pour les noms d’animaux: Asad (lion), Layth (lion), Fahd (guépard), Tha`lab (renard) ; comme pour les noms des mois: Ar-Rabî`(7) comme : Sa`d Ibn Ar-Rabî`(8) et Abou Al-`Âs Ibn Ar-Rabî`(9). Ils voulaient, par ces noms, distinguer premièrement la personne des autres, et deuxièmement, que la relation entre le nom et le caractère se réalise, dans le futur, dans le comportement de l’enfant. Ces caractères désignaient de belles et grandes significations, telles que la force, le courage, la haute position, l’organisation, la réflexion, la loyauté, la solidité, la grandeur d’âme, l’intégrité et autres qualités dont l’homme a besoin en situation de puissance ou de guerre. Cette relation entre le nom et le caractère ou la réalité de l’individu se retrouve dans les paroles du Prophète صلَّى الله عليه وسلَّم. Ainsi, il est dit que le Prophète صلَّى الله عليه وسلَّم a attribué la Kounya d’“Abou Hourayra” (père d’une petite chatte) à `Abd Ar-Rahmân Ibn Sakhr Ad-Dawsi ; et ce qui est connu est que ce dernier s’est vu attribué cette Kounya parce qu’il avait recueilli les enfants d’une chatte en les prenant dans sa manche(10). Le Prophète صلَّى الله عليه وسلَّمa aussi surnommé Khâlid Ibn Al-Walîd “une épée parmi les épées d’Allah”(11), reliant ainsi une créature au Créateur parce que Khâlid était assidu au combat dans le sentier d’Allah, et ainsi de suite.

    Il convient de dire que même si la base dans les noms est la permission, il est demandé aux pères de donner de beaux noms à leurs enfants, car, au Jour du Jugement, ils seront appelés par leurs noms et les noms de leurs pères, comme l’a rapporté Ibn `Umar رضي الله عنه du Prophète صلَّى الله عليه وسلَّم qui a dit : «Le traître se verra dresser un drapeau au jour de la résurrection; on dira : ‘Voici la trahison d’untel fils d’untel’»(12). Al Bukhâri lui a consacré un chapitre intitulé Chapitre sur le fait que les gens seront appelés par leurs pères. Et il ne fait aucun doute que «les noms préférés d’Allah sont : `Abd Allah et `Abd Ar-Rahmân»(13) et tout nom qui est annexé à Allah est meilleur et plus à même d’être donné.

     



    Le savoir parfait appartient à Allah عزَّ وجلَّ, et notre dernière invocation est qu’Allah, Seigneur des Mondes, soit Loué et que paix et salut soient sur notre Prophète Mohammed, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu’au Jour de la Résurrection.

     

    Les caractéristiques des prénoms interdits



    Alger, le 9 de Safar 1431h (24 janvier 2010).

    (1) Dans le hadith d’Aboû Hourayra, le Prophète صلَّى الله عليه وسلَّم a dit : “L’homme contre qui Allah sera le plus en colère au Jour de la Résurrection, le plus mauvais et celui qui lui causera le plus de colère est un homme qui s’appelle le roi des rois; il n’est de Roi qu’Allah !”.Rapporté par Al-Boukhâri dans «Al Adab» (6205) et Mouslim dans «Al-Âdâb» (5610).

    (2) Il est dit dans les deux Sahih «Qu’il a changé le nom de Barra pour Zaynab» qui est Zaynab bint Jahch. Rapporté par Al-Boukhâri dans «Al-Adab» (6192) et Mouslim dans «Al Âdâb» (2141) selon Abou Hourayra.

    (3) Nâhid: «C’est la femme dont les seins se sont formés et s’élèvent sur sa poitrine de sorte à être volumineux » - Al-Mou`jam Al-Wasît (2/957).

    (4) Ghâda: «C’est la femme douce et délicate dont la délicatesse est apparente » - Al-Mou`jam Al-Wasît (2/667) et fat’h Al-bârî d’Ibn Hajar (10/576).

    (5) Il est rapporté authentiquement d’ibn `Omar « que le prophète a changé le nom de `Âsiya et lui dit: tu es Jamîla (belle) », rapporté par Muslim dans « Al-Âdâb » (2139).

    (6) Il est rapporté authentiquement de Samura Ibn Joundoub que le prophète a dit: « ne prénomme pas ton enfant Rabâh, ni Yasâr, ni Aflah, ni Nâfi` », rapporté par Mouslim dans « Al-Âdâb » (2139), Abou Dâwoûd dans « Al-Adab » (4938) et At-Tirmidhi dans « Al-Adab » (2836).

    (7) Qui vient d’«Arba`at Al-Ardh», c’est-à-dire que la terre se montre fertile, car c’est le mois du raisin, de la verdure et de la pluie et ils y construisaient leurs demeures (Rab`).

    (8) Il est le compagnon Sa`d Ibn Ar-Rabî` Al-Ansâri Al-Khazraji Al-Badri An-Naqîb. Le Prophète صلَّى الله عليه وسلَّم avait établi un lien fraternel entre lui et `Abd Ar-Rahmân Ibn `Awf. Il est mort le jour d’Ouhoud. Voir: Al-Istî`âb d’Ibn `Abd Al-Barr (4/145), Siyar A`lâm An-Noubalâ d’Adh-Dhahabi (1/318) et Al-Isâba d'Ibn Hajar (1/144).

    (9) Il est Abou Al-`Âs Ibn Ar-Rabî` Al-Qourachi, le beau-fils du Prophète صلَّى الله عليه وسلَّم, époux de sa fille Zaynab. Il est le père d’Oumâma que le Prophète صلَّى الله عليه وسلَّم portait en salat, et le neveu de la Mère des croyants, Khadîja Bint Khouwaylid. Sa mère était Hâlat Bint Khouwaylid qui est morte en l’an 12 de l’hégire. Voir sa biographie dans Siyar A`lâm An-Noubalâ d’Adh-Dhahabi (1/330).

    (10) Voir: Siyar A`lâm An-Noubalâ d’Adh-Dhahabi (2/579) et Tahdhîb At-Tahdhîb d'Ibn Hajar (12/263). At-Tirmidhi a rapporté dans «Al-Manâqib» (5/686), chap: Les mérites d’Abou Hourayra, d’après `Abd Allâh Ibn Râfi` qui a dit: «J’ai dit à Abou Hourayra: pourquoi as-tu été surnommé Abou Hourayra? Il dit: ‘N’as-tu pas peur de moi?’ Je dis: ‘Si, par Allah, je te crains.’ Il dit: ‘Je gardais les moutons de ma famille et j’avais une petite chatte que je posais la nuit dans un arbre, puis, quand venait le jour, j’allais et jouais avec elle, ils m’ont, donc, surnommé Abou Hourayra’». Al-Albâni l’a déclaré Hasan dans Sahih At-Tirmidhi (3840).

    (11) Rapporté par Al-Boukhari dans «Al Manâqib», Les mérites de Khâlid Ibn Al-Walîd (2/278) selon Anas.

    (12) Rapporté par Al-Boukhâri dans «Al-Adab», chap: «Du fait que les gens seront appelés par leurs pères» (3/253), selon Ibn `Omar.

    (13) Rapporté par Mouslim dans «Al-Âdâb» (2133) et Abou Dâwoûd dans «Al-Adab», chap: «Le changement des noms» (4949), selon Ibn `Omar.

     

    http://ferkous.com/home/?q=fr%2Fart-mois-fr-51

    « Maîtriser sa colère Utilisation du Siwak »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    my
    Jeudi 15 Janvier 2015 à 22:50
    Qu'en est il des prénom comme abdellah ou abdoullah?
    2
    me
    Jeudi 22 Janvier 2015 à 23:27
    Shaban peut il etre un nom musulman merci??
    3
    lk
    Dimanche 1er Février 2015 à 09:20
    My si j'ai bien compris abd'Allah et Abd'ramhan sont les noms préférés d'Allah donc abdellah devrait s'écrire avec un A ou si c'est trop tard rien ne t'empêche d'appeler ton fils Abdallah
    4
    bouchra
    Dimanche 1er Février 2015 à 11:25
    Salem walikoum J'ai donné le prénom de Djibril a mon fils avent de savoir qu'il était deconseiller inpossible de le changer.
    5
    karima
    Dimanche 1er Février 2015 à 13:14

    Le prénom Imân est donc interdit et Islem aussi ?? C'est bizarre ils sont pourtant si répandus....Lah o a3lam. En tout cas c'est bon à savoir.

    6
    najim
    Dimanche 1er Février 2015 à 22:10
    Je m'appelle Najim. C'est interdit ?
    7
    Imene
    Lundi 2 Février 2015 à 12:10

    Salem , je suis très étonnée je m'appelle Imene , c'est interdit ? Quel hadith avez vous pour appuyer ceci ... C'est la première fois que jentend cela . 


     

    8
    Chaima mous
    Dimanche 14 Juin 2015 à 03:30
    Assalamo alaykom moi ma fille s appelle malak c est interdit ? Et si c est le cas que doit-je faire
    9
    Lounes
    Lundi 15 Juin 2015 à 02:58
    Salem, est il possible d'ajouter un prénom a son prénom car il est difficile pour moi de trouver un job avec mon prénom Mohamed de nos jours dans le domaine commercial. Je voulais ajouter un prénom en plus dans mon cv par ex ou bien a la prefecture .... Est ce interdit en islam ? Bien sur il s agira d un prénom musulman que j ajouterai
      • Mario
        Jeudi 15 Septembre à 08:08
        Selon moi tu as le plus beau des prénom te rends - tu compte Muhammad (saws) gloire a Allah seigneur des mondes !
    10
    Shamsiya
    Lundi 6 Juillet 2015 à 11:44

    Salam aleykum. Donnez moi svp la signification des prénoms Shamsiya et Nasiff.

    11
    Akhi
    Mardi 11 Août 2015 à 11:37
    Salam aleykoum je m'apelle Jibriil donc mon prénom est interdit j'aimerais avoir des sources plus appuyer pour verifier sa car je n'est jamais entendu sa en tt cas Allah ou Ahlem
    12
    Aliou
    Vendredi 8 Juillet à 07:35
    [08/07/2016 5:19] Aliou Teuw: sourate 49 Al-Hujarat (les appartements)
    versets 11 Ya ayyuha allatheena amanoo la yaskhar qawmun min qawmin AAasa an yakoonoo khayran minhum wala nisaon min nisain AAasa an yakunna khayran minhunna wala talmizoo anfusakum wala tanabazoo bialalqabi bisa alismu alfusooqu baAAda aleemani waman lam yatub faolaika humu alththalimoona

    O vous qui avez cru! Qu'un groupe ne se raille pas d'un autre groupe: ceux-ci sont peut-être meilleurs qu'eux. Et que des femmes ne se raillent pas d'autres femmes: celles-ci sont peut-être meilleures qu'elles. Ne vous dénigrez pas et ne vous lancez pas mutuellement des sobriquets (injurieux). Quel vilain mot que «perversion» lorsqu'on a déjà la foi. Et quiconque ne se repent pas... Ceux-là sont les injustes.

    Tafsir de ce verset:

    Dieu interdit aux hommes de se moquer des autres et de les mépriser. Le Prophète -qu’Allah le bénisse et le salue- a dit: «L'orgueil c'est de méconnaître les droits des autres et de les dédaigner». En effet, il se peut que l’homme opprimé ou dédaigné soit meilleur que celui qui est injuste envers lui ou le méprise. C'est pourquoi Dieu - à Lui la puissance et la gloire - recommande aux hommes croyants: «Ne vous méprisez pas les uns les autres. Ceux qu’on méprise valent quelquefois mieux que leurs détractaires. Que les femmes, non plus, ne se méprisent pas entre elles. La encore, la supériorité peut être du côté des méprisées». Cette recommandation doit être observée aussi bien par les femmes que les hommes. «Ne vous dénigrez pas» en médisant des autres ou en les diffamant «et ne vous donnez pas de sobriquets» en appelant les hommes ou en leur donnant des surmons qui leur déplaisent. Ad-Dahak rapporte: « C'est à notre sujet, nous les Béni Salama, que ce verset fut descendu. Car lorsque le Messager de Dieu -qu'Allah le bénisse et le salue- arriva à Médine, il trouva que chacun d’entre nous possédait deux ou trois surnoms. Quand il voulait appeler un homme par l’un de ses surnoms, on lui disait: «Non ô Envoyé de Dieu, il se met en colère si on l'appelle par ce nom». A cette occasion ce verset fut révélé». ( Rapporté par Ahmed et Abou Daoud).
    «Combien s’allie mal la méchanceté avec la foi» Comme il est mal de se lancer des sobriquets injurieux et le mot «pervers» est détestable entre croyants. C’était la coutume pratiquée du temps de l’ignorance - Jahilia-, quant à vous, cela ne vous convient plus après avoir embrassé la foi. «Celui qui est inaccessible au remords est vraiment injuste» s'il ne cesse pas cette coutume et ne se repent pas de ses fautes.


    Anas a dit : « A El Baqi, un homme cria, ô Abou El Qacem ! Le Prophète s’étant retourné pour voir, l’homme lui dit : - Ce n’est pas pour toi. – Appelez-moi par mon nom, répondit le Prophète, n’utilisez pas mon surnom. »
    Sahih Boukhari Tome 2.
    13
    Amazigh
    Vendredi 8 Juillet à 13:41

    Bonjour,salam a tous,je pense qu il ne faut pas pousser le bouchon trop loin,je suis moi méme amazigh et les prénoms comme massinissa,yuva...etc en disent beaucoup de nos traditions,ce n est pas parcequ on est musulman qu on doit porter un prénom arabe,un français a le droit de garder son prénom tout en etant muslman,de meme pour un amazigh,un américan,un chinois...ça serrait plus facile si la lois de dieu etait appliqué quant aux appréciations des humains,je la leurs laisse...



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :