• Les causes des invocations non exaucées *

    Bismillahi Rahmani Rahim

     

     

    Q : Pourquoi une personne invoque-t-elle puis, elle n’est pas exaucée, alors qu’Allah, exalté soit-Il, dit :

     

     

    « Invoquez-Moi, Je vous exaucerai. »[1] ?

     

     

     

     

     

    R : La louange appartient à Allah Seigneur des mondes, et je prie et salue notre Prophète Muhammad, sa famille et tous ses Compagnons. Je te demande à Allah le Très-Haut pour mes frères musulmans et pour moi-même la facilité dans la vrai croyance, les paroles et les actes. Allah, gloire et pureté à Lui, dit :

     

     

    « Et votre Seigneur dit : ‘Appelez-Moi, Je vous répondrai. Ceux qui, par orgueil, se refusent à M’adorer entreront bientôt dans l’enfer, humiliés. »[1]

     

     

    La personne qui pose la question dit qu’il invoque Allah, pureté à Lui, et Allah ne l’exauce pas. Donc, il se pose à lui un problème [de voir une différence] entre la réalité et le verset du Coran où Allah le Très-Haut promet que celui qui L’invoque sera exaucé ; et Allah, loué soit-Il, ne manque pas à Ses promesses. La réponse à ce problème est que l’exaucement de l’invocation requiert des conditions qu’il faut impérativement fournir. Elles sont :

     

     

    La première : La sincérité envers Allah, pureté à lui. La personne doit être sincère dans ses invocations. Elle se tourne donc vers Allah, loué soit-Il, de tout son cœur, avec présence d’esprit, sincérité, en cherchant refuge auprès de Lui, avec l’espoir qu’Il va l’exaucer, sachant qu’Il est capable d’exaucer l’invocation ;

     

     

    La deuxième condition : La personne doit ressentir dans son invocation qu’elle est en situation d’extrême nécessité, de besoin pressant d’Allah le Très-Haut et qu’Il est le Seul à répondre à l’invocation de l’angoissé quand il L’invoque, et le Seul Qui écarte le mal. Mais s’il invoque Allah, exalté soit-Il, en ayant le sentiment de pouvoir se passer de Lui, gloire et pureté à Lui, et qu’il n’a pas besoin de Lui, celui-là n’invoque que par habitude, et il n’est pas digne de d’être exaucé.

     

     

     

    La troisième condition : Il doit s’abstenir de manger des choses illicites parce que cela fait obstacle à l’exaucement, comme l’indique le hadith authentique : le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a dit :

     

     

    « Certes Allah est bon, Il n’accepte que ce qui est bon. Allah a ordonné aux croyant ce qu’il a ordonné aux envoyés. »

     

    Allah le Très-Haut dit :

     

     

    « Ô les croyants ! Mangez des (nourritures) licites que Nous avons attribuées. Et remerciez Allah si c’est Lui que vous adorez. »[2]

     

     

    Et le Très-Haut dit :

     

     

    « Ô Messagers ! Mangez de ce qui est permis et agréable et faites du bien. »[3]

     

    Puis le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, évoqua un homme qui a fait un long voyage les cheveux ébouriffés, couvert de poussière, et qui lève les mains vers le ciel [en disant] : « Ô Seigneur ! », et sa nourriture est illicite, ses habits sont illicites, il a été nourri d’illicite. Le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, dit alors :

     

     

    « Comment serait-il exaucé ? »[4]

     

     

    Le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a donc écarté la possibilité que cet homme soit exaucé dans ses invocations, alors qu’en apparence, il a réuni les conditions qui permettent l’exaucement, qui sont :

     

     

    Premièrement : Lever les mains vers le ciel, c’est-à-dire vers Allah, exalté soit-Il, parce qu’Il est au-dessus des cieux sur le Trône, et lever les mains vers Allah, exalté soit-Il, est une des conditions d’exaucement, comme l’indique le hadith authentique rapporté par l’imam Ahmad dans son Musnad :

     

     

    « Certes, Allah est Plein de Pudeur, Généreux, Il a honte, lorsque Son serviteur lève les mains vers Lui, de lui rendre vides. »[5]

     

    Deuxièmement : Cet homme a invoqué Allah le Très-Haut par le nom de Seigneur : « Ô Seigneur, ô Seigneur » et utiliser ce mot comme moyen d’exaucement est une des raisons qui facilite l’exaucement de l’invocation, car le seigneur signifie le Créateur, le Possesseur, l’Organisateur de toute chose, Il a le Pouvoir complet sur les cieux et de la terre, et c’est pour cette raison que la plupart des invocations dans le Coran mentionnent Allah par ce nom :

     

     

     

    « Seigneur ! Nous avons certes entendu l’appel de celui qui a appelé à la foi : ‘Croyez en votre Seigneur’ et dès lors nous avons cru. Seigneur ! Pardonne nos péchés, efface de nous nos méfaits et place-nous à notre mort avec les gens de bien * Seigneur ! Donne-nous ce que tu nous a promis à travers Tes messagers et ne nous couvre pas d’ignominie au Jour de la Résurrection, car Toi, Tu ne manque pas à Ta promesse * Leur Seigneur les a alors exaucés (disant) : « En vérité, Je ne laisse pas perdre le bien que quiconque parmi vous a fait homme ou femme car vous êtes les uns des autres… »[6]

     

     

    Donc utiliser ce mot est un des moyens de l’exaucement de l’invocation.

     

     

    Troisièmement : Cet homme était en voyage et le voyage en général est un des moyens de l’exaucement, parce que, lorsqu’une personne est en voyage, elle ressent plus le besoin et la nécessité [de recourir à] Allah, que lorsqu’elle réside avec sa famille. [Le hadith mentionne aussi] qu’il est « les cheveux ébouriffés et couvert de poussière », comme s’il ne prenait pas soin de lui-même, comme si la chose la plus importante pour lui était de se réfugier auprès d’Allah et de L’invoquer, quelque soit son propre état qu’il soit échevelé, poussiéreux ou bien qu’il soit à l’aise. Le fait d’être échevelé et poussiéreux influe sur l’exaucement des invocations, comme c’est mentionné dans le hadith du Prophète, prière et salut d’Allah sur lui :

     

     

    « Allah descend au ciel de ce bas-monde le soir du jour d’Arafat. Il montre Sa Grandeur aux anges [en évoquant] ceux qui sont descendus [à Arafat], Il dit : « Ils sont venus à Moi, les cheveux ébouriffés, couverts de poussiéreux, de bon matin, de tous les chemins les plus reculés. »[7]

     

     

    Toutes ces choses qui sont pourtant des moyens d’exaucement de son invocation n’ont aucun résultat parce que sa nourriture est illicite et ses habits sont illicites et il a été nourri de choses illicites. Le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a dit :

     

    « Comment pourrait-il être exaucé ? »

     

     

    Donc telles sont les conditions de l’exaucement ; si ses conditions ne sont pas respectées, l’exaucement semble peu probable. Mais si les conditions sont respectées et que, malgré cela, Allah n’exauce pas la personne qui invoque, c’est pour une raison sage qu’Allah connaît et que la personne ne connaît pas. En effet, il se peut que vous aimiez une chose alors qu’elle est un mal pour vous. Et si ces conditions sont toutes respectées et que, malgré cela, Allah n’exauce pas les invocations, il se peut alors qu’Il veut repousser un mal plus grand ou qu’Il lui réserve sa récompense pour le Jour de la Résurrection et qu’Il lui la donnera ce jour-là, beaucoup plus grande.

     

    La personne qui invoque en respectant les conditions et qui, malgré cela, n’a pas été exaucé et n’a pas vu un mal plus grand repoussé, a employé tous les moyens et il n’aura pas été exaucé pour une raison sage, donc, il sera récompensé deux fois : une fois pour ses invocations et une fois, pour le malheur de ne pas avoir été exaucé. Allah lui réserve donc sa récompense plus grande et plus complète [dans l’au-delà].

     

    De plus, il est très important que cette personne ne montre pas d’empressement à être exaucé, parce que cela est une des causes pour lesquelles l’exaucement est rejeté, comme c’est mentionné dans le hadith du Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, qui a dit :

     

    « Vous serez exaucé tant que vous ne vous empressez pas. »

     

     

    Les Compagnons demandèrent : « Comment s’empresse-t-on, ô Messager d’Allah ? » Il dit :

     

     

    « En disant : ‘J’ai invoqué, invoqué et invoqué [Allah] et Il ne m’a pas exaucé’. »[8]

     

     

     

    Donc, il ne convient à personne de trouver que l’exaucement met trop de temps à arriver, se lasser et abandonner les invocations. Au contraire, il faut persister et insister car chaque invocation que tu fais est une adoration qui te rapproche d’Allah et elle augmente ta récompense.

     

    Donc, mon frère, tu dois invoquer Allah pour toutes tes affaires, qu’elles soient générales ou particulières, qu’elles soient difficiles ou non. Et même l’invocation n’était que le fait qu’elle soit une adoration pour Allah, cela suffirait pour que chacun la convoite ardemment et Allah est Celui Qui facilite toute chose.

     

     

    Les causes des invocations non exaucées



     

        Fatwa de cheikh Otheimine
        Recueil de Fatwas et d’Essais du cheikh Ibn Otheimine, tome 1 page 93-96.

     

     

     

    [1] Le Pardonneur, v. 60.

     

    [2] La Vache, v. 172.

     

    [3] Les Croyants , v. 51.

     

    [4] Muslim dans le chapitre de la Zakât (1015).

     

    [5] Abû Dâwûd dans le chapitre de la prière (1488) ; At-Tirmidhî dans le chapitre des invocations (3557) et Ibn Mâjah dans le chapitre des invocations (3865).

     

    [6] La Famille d’Imrân, v. 193-195.

     

    [7] Ahmad (2/224, 305).

     

    [8] Al-Bukhârî dans le chapitre des invocations (6304) ; Muslim dans le chapitre du rappel (2735).

    « Le mercredi, il y a un moment où l'invocation est exaucée*L’associationnisme (Shirk) Définition* »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Saida
    Samedi 30 Août 2014 à 11:27

    Balakalaoufik pour ce beau rappel

    2
    Djamel MohamadoAbdou
    Mardi 26 Mai 2015 à 03:00
    Merci pour ce rappel mon frère
    3
    Amina
    Mardi 19 Avril à 09:37
    Jazahk'allahou kheran
    Qu'Allah NS donne la concentration


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :