• *Les différentes formes de mensonges + definition = Gravité*

    Le Prophète salla allahou alaihi wa sallam a dit : « Celui qui ne laisse pas le mensonge, sa mise en pratique et l’ignorance, Allah n’a pas besoin qu’il laisse sa nourriture et sa boisson. » (Boukhari)

     

    Définition du mensonge : action d’altérer la vérité.

    On peut qualifier le mensonge comme étant une maladie de l’âme liée à un comportement social qui reflète une certaine instabilité, un manque de confiance en soi, une crainte de la transparence en bref un manque de sincérité.

    Les mensonges occasionnels qui vous sortent de situations plus ou moins embarrassantes, comme les mensonges fréquents, comportent un danger. En effet le fait de minimiser cet acte de tromperie peut engendrer une certaine facilité à improviser la substitution de la vérité et de ce fait devenir une morale de vie. On s’installe ainsi dans un mode de fonctionnement dont les conséquences ne se font pas attendre. En effet on constate très vite que le mensonge a la propriété de se perpétuer et de multiplier ses victimes. La tromperie implique une fausseté méditée, elle finit par nous habiter et nous piéger. En abusant ainsi de la crédulité d’autrui, on en perd la confiance et on n’a plus aucune estime pour soi-même.

     

    Allah, Exalté soit-Il, dit (sens de verset) : « La malédiction de Dieu tombe sur les menteurs » (Coran 3/61) , « Allah ne dirige pas celui qui est pervers et menteur » (Coran 40/28)

    Aïcha, la mère des croyants, qu’Allah soit satisfait d’elle, rapporte ceci : « Il n’y avait rien de plus détestable au Messager d’Allah, que la manie de mentir. Chaque fois qu’il apprenait qu’un homme avait menti, il l’excluait de son cœur jusqu’à ce qu’il se repente. » (Ahmed)

    Le Prophète salla allahou alaihi wa sallam s’exprima ainsi : « La nature du fidèle croyant peut s’accoutumer de tous les défauts sauf de la trahison et du mensonge. » (Ahmed)

    Le Messager d’Allah salla allahou alaihi wa sallam a fait : « de la religion un comportement. » Par comportement on entend une bonne conduite, une bonne morale de vie, tout ce qui fait d’un individu quelqu’un de vertueux et qui permet la vie en société.  Le Messager d’Allah salla allahou alaihi wa sallam a dit : « Rien ne pèsera dans la balance du croyant au Jour de la Résurrection comme le bon caractère. Car Allah déteste l’homme obscène et grossier. Et l’homme doté d’un bon caractère atteindra par cette qualité le degré de celui qui jeûne et prie la nuit. » (Ahmed)

    Parmi l’un des caractères nobles du comportement de l’homme il y a la « Véracité » : En effet tout musulman doit édifier sa vie autour de la vérité de sorte qu’il ne dise que la vérité et n’agisse que selon la vérité.

     

    1/ Différentes sortes de mensonge.

     

     

    a. Le mensonge concernant la religion.

    Il constitue la pire des actions surtout s’il s’agit d’attribuer à Dieu ou à son messager des paroles qu’il n’a pas dites.

    Le Prophète salla allahou alaihi wa sallam a dit : « Le mensonge à mon sujet n’est pas comme le mensonge sur n’importe qui. Celui qui ment volontairement à mon sujet, qu’il prenne sa place en Enfer ». (Boukhari)

    b. Le mensonge en plaisantant.

    L’Islam permet le délassement mais toujours dans les limites de la vérité pure. Le Prophète salla allahou alaihi wa sallam a dit : « Le serviteur n’acquiert pas la foi entière, tant qu’il ne délaisse le mensonge dans la plaisanterie et la sournoiserie, même lorsqu’il est véridique. » (Ahmed)

    Il a aussi dit salla allahou alaihi wa sallam : « Malheur à celui qui ment en rapportant une conversation destinée à faire rire l’assistance. Malheur à lui ! Malheur à lui ! » (Tirmidhi)

    c. Le mensonge par la flatterie.

    Le musulman ne doit pas chercher à exagérer l’éloge d’autrui, car la flatterie est un chemin qui conduit souvent au mensonge.

    « L’Envoyé d’Allah salla allahou alaihi wa sallam nous a ordonné de lancer du sable sur le visage des flatteurs. » (Tirmidhi)

    Les commentateurs de ce Hadith expliquent que les flatteurs en question sont : « Ceux qui se servent de la flatterie des gens comme habitude par laquelle ils tirent de l’argent de celui qu’ils flattent. Quand à celui qui loue un homme pour ses bonnes actions, afin de le donner comme modèle et d’inciter les gens à se conformer à son attitude, il n’est pas considéré comme un flatteur ».

    d. Le mensonge par le faux serment.
     
    Mentir lors d’un témoignage est la pire forme de mensonge. Même en faveur de la personne la plus chère et la plus proche.

    Le Prophète salla allahou alaihi wa sallam a dit : « Attachez-vous à la véracité même si vous y voyez une perte, car le salut se trouve dans la véracité ». (Ibn Abi Dounya)

    e. Le mensonge par la falsification.

    La falsification ne dissimule pas seulement la véracité mais l’étouffe pour lui substituer l’erreur. Sa menace est destructive aussi bien pour les individus que pour les nations.

    f. Pas de fausses promesses.
     
    Le respect de la parole est une grande vertu mentionnée par Allah, Exalté soit-Il, comme l’une des qualités de la prophétie.

    Les fausses promesses sont non seulement des paroles en l’air, mais aussi une atteinte aux intérêts, un préjudice pour les gens et une perte de temps.

    g. Pas de suspicion ( action de tenir quelqu’un pour suspect).

    Le Prophète salla allahou alaihi wa sallam a dit : « Méfiez-vous du soupçon, car le soupçon est la parole la plus mensongère». (Boukhari et Muslim)

     

    2. Le mensonge autorisé

     

    Il existe des circonstances où l’on autorise l’utilisation du mensonge : d’après Oum Kalthoum le Prophète salla allahou alaihi wa sallam a dit : « Il n’est pas considéré comme menteur celui qui veut réconcilier des gens en transmettant des bonnes choses aux uns et disant du bien à d’autres. » (Boukhari)

    D’après une variante, elle a dit : « Je ne l’ai pas entendu tolérer le mensonge que dans trois cas : pendant la guerre, la réconciliation entre les gens et les paroles échangées entre l’homme et sa femme (couvrir les défauts, se complimenter afin de maintenir de bon rapport entre conjoints) ». (Muslim)

     

     

    3. Prévenir le mensonge

     

     

    Afin de prévenir le mensonge, l’Islam recommande d’enraciner la vertu de la véracité dans l’âme des enfants pour qu’ils l’intériorisent en grandissant et s’y habituent dans tous leurs gestes et paroles.

    Le Prophète saws a dit : « Celui qui dit à un enfant viens, tiens, puis ne lui donne rien, aura commis un mensonge ». (Ahmed) Il incombe donc aux parents d’éduquer leurs enfants dans la voie de la vérité.

     

    Conclusion :

    Il faut savoir que plus les conséquences d’un mensonge sont grandes, plus le pêché est grand auprès de Dieu. La société islamique ne peut être fondée que sur la vérité, il faut combattre les rumeurs, les suspicions et les mensonges. La vérité dans la parole conduit à réaliser des actes véridiques et une action véridique ne peut-être qu’une action sincère. Dieu nous juge sur la sincérité de nos actes.

    D’après Ibn Messaoud le Prophète salla allahou alaihi wa sallam a dit :  « La sincérité mène à la piété et la piété conduit au Paradis. L’homme ne cesse d’être sincère jusqu’à ce qu’il soit inscrit véridique auprès de Dieu. Le mensonge conduit à la turpitude et la turpitude conduit en Enfer. L’homme ne cesse de mentir au point qu’il soit inscrit auprès de Dieu comme un menteur. » (Muslim, Tirmidhi et Ad-Darimi)

     

    Les différentes formes de mensonges + definition = Gravité

     

     

    « *Se moquer du port du voile**Le droit de la femme envers son époux* »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :