• *Les paraboles dans le Saint Coran*

    - Explication des paraboles dans le Noble Coran par Ibn al Quaym -

     

    "…et ces paraboles, nous les citons aux gens afin qu’ils réflechissent…"Coran S.59 V.21

     

    Introduction:

     

    Voici un chapitre que j’ai voulu retranscrire tiré du livre traduit par l’éditionDaralmuslim intitulé "Explication des paraboles dans le Noble Coran" d’ibn al Quaym qu’Allah lui fasse miséricorde.

    Cela parce-que ce livre m’a marqué et m’a beaucoup touché car dans ce livre ibn al Quaym cite de nombreux versets qui sont des paraboles qu’Allah cite dans le Coran, ensuite ibn al Quaym les expliquent et en puisent de nombreux trésors qui peuvent nous échappé et nous démontrent que ce Coran provient d’Allah, Lui qui a cité les meilleurs exemples dans Son Livre.

    En voici un extrait (j’ajoute que ceci est avant tout un rappel pour moi en 1er) :

     

    Allah dit : 

     

    أَلَمْ تَرَ كَيْفَ ضَرَبَ اللّهُمَثَلاً كَلِمَةً طَيِّبَةً كَشَجَرةٍ طَيِّبَةٍ أَصْلُهَا ثَابِتٌوَفَرْعُهَا فِي السَّمَاءِ

     

    تُؤْتِي أُكُلَهَا كُلَّ حِينٍبِإِذْنِ رَبِّهَا وَيَضْرِبُ اللّهُ الأَمْثَالَ لِلنَّاسِ لَعَلَّهُمْيَتَذَكَّرُونَ

     

    وَمَثلُ كَلِمَةٍ خَبِيثَةٍ كَشَجَرَةٍخَبِيثَةٍ اجْتُثَّتْ مِن فَوْقِ الأَرْضِ مَا لَهَا مِن قَرَارٍ

     

    يُثَبِّتُ اللّهُ الَّذِينَ آمَنُواْبِالْقَوْلِ الثَّابِتِ فِي الْحَيَاةِ الدُّنْيَا وَفِي الآخِرَةِوَيُضِلُّ اللّهُ الظَّالِمِينَ وَيَفْعَلُ اللّهُ مَا يَشَاءُ

     

     

    (dans la traduction approximative du sens des verset):

     

    "N’as-tu pas vu comment Allah propose en paraboleune bonne parole pareille à un bel arbre dont la racine est ferme et laramure s’élançant dans le ciel ? Il donne à tout instant ses fruits, par la grâcede son Seigneur. Allah propose ses paraboles à l’intention des gens afinqu’ils s’exhortent. Et une mauvaise parole est pareille a un mauvaisarbre, déraciné de la surface de la terre et qui n’a point de stabilité. Allah affermit les croyants par une parole ferme,dans la vie présente et dans l’au-delà. Tandis qu’Il égare les injustes.Et Allah fait ce qu’Il veut." Coran Chapitre : Ibrahim (Abraham) verset 24 à 27

     

    (ici commence l’explication d’ibn al Quaym):

     

    Allah compare la bonne parole à un bon arbre car cette bonne parole donne naissance aux actes de bien, tout comme le bon arbre porte ses bons fruits.

    Cette signification est claire, si l’on se base sur l’explication que donne la majorité des commentateurs. Ils disent en effet que " La bonne parole c’est témoigner que seul Allah mérite d’être adoré (lâ ilâha illa Allah) ".

    Cette formule est à la base de tous les actes de bien, visibles ou secrets.

    Tout acte de bien, agréé par Allah, est donc le fruit de cette phrase.

     

    ‘Ali b. Talha rapporte d’après Ibn ‘Abbas que " L’expression " son tronc est ferme "signifie la formule " Seul Allah mérite d’être adoré (lâ ilâha illa Allah) " présente dans le coeur du croyant. "

    Ses branches montent au ciel " ce qui signifie qu’elle permettent aux actes réalisés par le croyant de s’élever vers le ciel ".

     

    Al-Rabî b. Anas explique qu’ "une bonne parole" illustre la foi, la foi est le bon arbre, son tronc ferme, inébranlable est la pureté de cette foi, les branches qui montent au ciel sont la crainte révérencielle d’Allah".

    Selon cette explication la comparaison est encore plus forte, plus claire et plus belle. En effet, Allah compare l’arbre du monothéisme qui habite le coeur à un bon arbre dont le tronc est enraciné et dont les branches vont très haut dans le ciel, il ne cesse de porter ses fruits, à chaque instant.

     

    En méditant cette comparaison on remarque qu’elle correspond parfaitement à l’arbre du monothéisme qui se trouve fermement ancré dans le coeur, les ramifications -les bonnes oeuvres montent au ciel. Les bonnes oeuvres sont continuellement les fruits de cet arbre.

    Leur importance dépend de la fermeté de cette parole dans le coeur, à l’amour que ce dernier éprouve pour elle, à la pureté des sentiments qu’il ressent pour elle, à la véritable connaissance qu’il a d’elle, aux soins qu’il emploie pour accomplir son devoir envers cette parole comme il se doit…

    Toute personne qui possède un coeur où s’ancre cette parole portant son véritable sens… Un coeur qui reflète ce dernier…

    Un coeur qui en est complètement imprégné, portant la teinte d’Allah qui est la plus belle de toutes…

     

    Lorsque cette personne comprend la réalité des qualités que son coeur attribue à Allah, que sa bouche en témoigne, que les membres de son corps le confirment… Lorsqu’elle nie que cette réalité et tout ce qu’elle implique puisse être attribuée à un autre qu’Allah, Puissant et Majestueux, et que le coeur et la langue de ce monothéiste s’accordent à prononcer ces négation et affirmation…

    Lorsque ses membres remettent leurs rênes à l’Être dont elle a attesté l’unicité, de plein gré, empruntant les sentiers de leurs Maître, docilement, ne souhaitant aucune autre voie, tout comme le coeur ne désire rien d’autre que son véritable Être adoré…

     

    Il ne fait aucun doute que cette parole, pronvenant de ce coeur, prononcée par cette bouche, ne cessera de porter ses fruits.

    Ces derniers sont les bonnes oeuvres qui montent vers le Haut Seigneur.

    Cette bonne parole engendre une bonne récolte à chaque fois qu’une bonne action lui est associée. Ces bonnes actions permettent à la bonne parole de s’élever, comme Allah l’a affirmé en disant que "Vers Lui monte la bonne parole, Il élève les bonnes actions". Il affirme donc, loin de Lui tout défaut, que les bonnes actions élèvent la bonne parole et que cette dernière apporte de bonnes actions, sans cesse, à celui qui la prononce.

     

    Ainsi donc, lorsque le croyant atteste de la formule du monothéisme, en ayant connaissance de sa signification, de ce qu’elle nie et affirme réellement, en se parant des qualités qu’elle implique, en réalisant son témoignage par les actes de son coeur, de sa langue et de ses membres… C’est à ce moment que cette parole, provenant de ce témoin, possède un tronc fermement ancré dans le coeur, ses ramifications s’unissent au ciel et elle ne cesse de porter ses fruits.

     

    Le Croyant et le palmier

     

    (Ibn al Quaym poursuit):

     

    Certains prédécesseurs ont affirmé que le bon arbre était le palmier, comme le prouve le hadith sahih rapporté par ‘Umar.

     

    D’autres ont avancé qu’il s’agissait du croyant lui-même. En effet, Muhamamad b. Sa’d relate: mon père m’a rapporté d’après mon oncle, lui-même d’après son père, lui-même d’après son père qu’au sujet du verset :

    "N’as-tu pas vu comment Allah propose en parabole une bonne parole pareille à un bel arbre.."

     

     Ibn ‘Abbâs a dit " Le bon arbre désigne le croyant, le tronc fermement ancré dans le sol et les branches déployées dans le ciel signifient que le croyant, sur terre, agit et parle puis tout cela atteint les cieux. lui est sur terre ".

     

    Au sujet de l’allégorie de la bonne parole comparée à un bon arbre ‘Atiyya al-’Awfi a dit " Cela désigne le croyant, la bonne parole et les actes corrects ne cessent d’émaner de lui et de monter vers Allah ".

      

    Al-Rabî’ b. Anas explique que " Son tronc est ancré est ferme et ses branches se déploient dans le ciel " ceci désigne le croyant, cette comparaison illustre la pureté des actes destinés à Allah seul, l’adoration qui lui est exclusivement vouée ", " Son tronc est ancré " autrement dit le fondement de ses actes est ancré dans le sol, " Ses branches se déploient dans le ciel " signifie que cette personne est réputée dans le royaume céleste ".

      

    Les deux thèses ne sont pas incompatibles.

    En effet le croyant est l’objet de l’allégorie et il y a une comparaison réciproque entre lui et le palmier. si le palmier est un bon arbre alors le croyant qui lui est comparé l’est à plus forte raison. D’autres prédécesseurs ont affirmé qu’il s’agissait d’un arbre du paradis, or le palmier est un des plus nobles arbres paradisiaques.

     

    Cette image recèle des merveilles de sciences plus subtiles les unes que les autres, comme l’implique le savoir et la parfaite sagesse de Celui qui l’a formulée. Loin de Lui tout défaut.

      

    On remarque ainsi que tout arbre possède nécessairement des racines, un tronc, des branches, des feuilles et des fruits.

     

    L’arbre de la foi, de l’islam, est dans le même cas, comme le veut la similitude entre les deux éléments d’une comparaison.

     

    Ainsi donc, les racines de cet arbre sont le savoir, la connaissance et la certitude. Son tronc est la pureté, ses branches sont les actes. Ses fruits sont les effets louables découlant des actes correctement accomplis, ainsi que les belles qualités, les bonnes manières, le bel aspect, l’attitude qui inspire l’admiration. Tous ces indices permettent de conclure que cet arbre est fermement planté dans le coeur.

     

    Lorsque la connaissance est correct, conforme à son objet, tel qu’Allah a fait descendre Son livre pour l’affirmer…

    Lorsque la conviction est également conforme aux informations qu’Il a données de Sa personne et à celles que Ses messagers ont données de Lui.

    Lorsque la pureté habite le coeur, que les actessont conformes aux ordres donnés et que l’allure, l’impression donnée, concorde avec ces principes…

    Alors cela nous apprend que l’arbre de la foi est présent dans le coeur, son tronc est ferme et ses branches montent vers le ciel. Sinon, on saura que l’arbre qui se trouve dans le coeur n’est autre que ce mauvais arbre déraciné qui gît sur le sol, sans aucune attache.

     

    On remarquera également que les arbres ne continuent à vivre qu’en étant approvisionnés par une source d’énergie leur permettant de se développer et d’être irrigués, sinon ils menacent de se dessécher. Il en est de même pour l’arbre de l’islam qui habite le coeur. Si le musulman ne prend pas régulièrement soin de lui en l’arrosant de science utile et de bonnes oeuvres, du rappel qui aboutit à la réflexion et de réflexion qui amène à se rappeler… S’il ne fait pas cela l’arbre ne tardera pas dépérir.

     

    Il est rapporté dans le Musnad de l’imam Ahmad, d’après Abù Houreyra, que le messager d’Allah sal Allah alayhi wa salam a dit :

    " Dans le coeur, la foi s’use comme un vêtement. Renouvelez donc votre foi ".

      

    De manière générale, ne pas entretenir régulièrement une plante c’est l’exposer à une mort imminente.

    Cela nous permet de savoir à quel point les gens ont besoin des adorations qu’Allah leur a ordonné d’accomplir régulièrement…

    Ce qui montre à quel point Allah a pitié de nous, à quel point ses faveurs et sa bonté envers Ses esclaves sont grandes. Et ce, car Il leur a instauré ces rites et en a fait la source irriguant le monothéisme qu’Il a planté dans leurs coeurs.

     

    Remarquez également que les graines semées, les germes profitables, sont, selon une habitude voulue par Allah, envahis par les mauvaises herbes et autres parasites. Et donc, si le jardinier prend régulièrement soin de la plantation, en taillant et en ôtant ces impuretés, la semence arrivera pleinement à maturité.

    Cela permettra une récolte plus abondante et bien meilleure. Sinon, les mauvaises herbes ne tarderont pas à submerger les végétaux et à devenir majoritaires, si bien que les tiges faiblissent et ne produisent qu’une médiocre récolte, dont l’importance diminue selon le degré de prolifération des parasites.

    Ceux qui manque de compréhension leur permettant de saisir cette signification et de l’extrapoler seront privés d’un grand intérêt, sans même en avoir conscience.

     

    Le croyant est donc constamment en quête de deux éléments : irriguer l’arbre et en assainir les alentours.

    Le premier permet à l’arbre de perdurer, le deuxième lui permet d’atteindre la maturité. A Allah nous demandons de l’aide, à Lui nous nous en remettons.

    Voila donc certaines subtilités et sagesses que renferme cette grandiose allégorie. Il est fort probable qu’il ne s’agisse là que d’une goutte d’eau dans un océan, selon ce que perçoivent nos intelligences déficientes, nos coeurs tâtonnants, nos connaissances limitées et nos actes pour lesquels on doit se repentir et implorer le pardon divin….

     

    En effet, si nos coeurs étaient purs, si nos esprits étaient limpides, si nos âmes étaient grandies, si nos actes étaient exclusivement voués à Allah et si notre ambition était sincèrement de comprendre le discours venant du Très Haut et de Son messager sal Allah alayhi wa salam….

    Nous aurions pu découvrir à la parole d’Allah des significations, subtilités et sagesses qui auraient éclipsé toutes les autres formes de connaissances.

    C’est là que l’ont prend toute la mesure dela science des compagnons, qu’Allah les agrées. La différence entre leur savoir et celui des générations postérieures est semblable à la différence entre leurs mérites respectifs. Allah sait mieux que quiconque où acheminer ses faveurs et qui entourer de soins particuliers.

    (Ensuite ibn al Quaym explique la partie concernant " Et une mauvaise parole est pareille a un mauvais arbre, déraciné de la surface de la terre et qui n’a point de stabilité…" pour en savoir l’explication il faut revenir au livre)

     

    Source : "Explication des paraboles dans le Noble Coran" d’ibn al Quaym (savant musulman mort en 751 de l’hégire correspondant à l’an 1350 du calendrier grégorien) qu’Allah lui fasse miséricorde traduit par l’édition Daralmuslim p 78 à 86 traduit par Rachid Ouzzi (professeur d’arabe diplômé de l’Université de La Sorbonne) publié avec l’accord de l’édition.

     

    Titre en arabe : الامثال في القرآن الكريم

     

    "N’as-tu pas vu comment Allah propose en parabole une bonne parole pareille à un bel arbre dont la racine est ferme et laramure s’élançant dans le ciel ? Il donne à tout instant ses fruits, par la grâce de son Seigneur.

    Allah propose ses paraboles à l’intention des gens afin qu’ils s’exhortent. Et une mauvaise parole est pareille aun mauvais arbre, déraciné de la surface de la terre et qui n’a point de stabilité. Allah affermit les croyants par une parole ferme,dans la vie présente et dans l’au-delà. Tandis qu’Il égare les injustes.Et Allah fait ce qu’Il veut." Coran Chapitre : Ibrahim (Abraham) verset 24à 27

     

    "…et ces paraboles, nous les citons aux gens afin qu’ils réflechissent…" Coran S.59V.21


     

    « Les vertus de la prièreL'Homme et la Femme IDEAL »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :