• Lettres de Ibn Taymiyyah ... -

    De la part de Ahmad Ibn Taymiyyah à sa bienheureuse mère, qu’Allâh lui rafraîchisse ses yeux de Sa Grâce, répande abondamment sur elle Ses largesses, et la rende d’entre les meilleurs de Ses esclaves et de Ses servantes.

     

     

    Lettre de Ibn Taymiyyah à sa mère

    Que la paix d’Allâh, Sa Miséricorde et Sa Bénédiction soient sur vous !

     

    Nous louons vers vous Allâh en dehors de qui il n’y a point d’autre divinité qui ne mérite d’être louée. Il est digne, et sur toute chose Il est Puissant. Nous lui demandons de prier sur le Sceau des Prophètes, et l’imâm des pieux, Muhammad, Son adorateur et envoyé, Qu’Allâh prie sur lui et sa famille, et leur accorde une paix complète.

     

    Je vous adresse cet écrit sur les immenses faveurs, les dons gracieux et les bienfaits considérables d’Allâh. Nous en remercions Allâh et nous demandons un surplus de grâce. Les bienfaits d’Allâh, lorsqu’ils nous parviennent, c’est à chaque fois la prospérité et l’abondance. Ses Mains s’illustrent de par le compte.

     

    Vous savez que notre séjour actuel en ce pays, est relatif à des questions nécessaires. Si on les passe sous silence, les domaines religieux et mondains vont s’altérer. Par Allâh, nous n’avons pas choisi le fait d’être loin de vous. Si les oiseaux pouvaient nous porter, nous serions revenus à vous. Cependant, l’absent a une excuse. Vous, si vous pouviez voir ce qu’il y a au fond des choses - Louange à Allâh - vous n’aurez à l’heure actuelle que ce choix.

     

    Nous n’avons pas pris la résolution de séjourner ou d’immigrer un seul mois. Au contraire, chaque jour nous consultons Allâh pour nous et pour vous. Priez pour qu’il nous accorde Ses faveurs. Nous demandons à Allâh - Ta’âla - de nous accorder ainsi qu’aux musulmans, tout ce qui est rempli de Sa Grâce, dans la bonté et le salut. Allâh a ouvert les portes du bien, de la miséricorde, de la voie droite et de la bénédiction, qui n’ont jamais traversé l’esprit ou l’imagination des hommes.

     

    Nous sommes, à chaque instant préoccupés par le voyage et nous consultons, toujours Allâh - Ta’âla. Il ne faut pas que quelqu’un puisse croire que nous donnons la préférence aux choses de ce bas monde, plutôt que votre compagnie. Au contraire, nous ne donnons aucune préférence aux choses de ce bas-monde sur votre compagnie. Mais c’est qu’il y a là d’importantes choses dont nous craignons qu’elles fassent du mal au commun des musulmans et aux élites. La personne présente [en ce lieu] assiste à des choses qu’une personne absente ne peut voir.

     

    Ce qui est recherché par chacun de nous, c’est de multiplier ses invocations pour obtenir les bienfaits, car Allâh sait et nous ne savons pas. Il peut et nous ne pouvons pas. Il est celui qui sait absolument tout des choses cachées. Le Prophète -sallallahu ’alayhi wa sallam- a dit : « Une partie du bonheur du fils d’Adam est due au fait de consulter Allâh et d’être satisfait des bienfaits qu’Il lui a accordé. Une partie du malheur du fils d’Adam est due au fait de ne pas consulter Allâh et l’insatisfaction des bienfaits qu’Il lui a accordé. » Le commerçant est en voyage et craint de perdre ses biens. Il a besoin de se fixer jusqu’à les écouler. Notre cas est ce qui illustre le mieux cette parole.

     

    Il n’y a de force et de pouvoir que par Allâh, que la paix et la bénédiction d’Allâh soient sur vous un grand nombre de fois, et sur l’ensemble de ceux qui sont à la maison, petits et grands, ainsi que les proches et les amis, un à un.

     

    Louange à Allâh, le Seigneur des mondes et que la prière et le salut d’Allâh soient sur notre maître Muhammad, sa famille et ses compagnons.

     

    Fin de sa lettre.

     

     

    Lettre écrite de sa prison à Alexandrie, pour ses compagnons de Damas

     

     

    Au nom de Dieu, Le Clément, Le Miséricordieux.

     

    « Ton Seigneur t'accordera certes [Ses faveurs], et alors tu seras satisfait. »

    [Sourate Ad-Duha 93 :5]

     

    Je voudrais faire savoir à mes frères - puisse Dieu les satisfaire et les combler de faveurs dans cette vie et dans l'autre - que je me trouve dans un état de béatitude extraordinaire, sans avoir jamais eu connaissance ou fait l'expérience de quelque chose de semblable auparavant. En effet, Dieu a ouvert tout grand pour moi les portes de Sa Bonté incommensurable.

     

    Ce n'est que ceux qui ont réussi à pénétrer les réalités de l'iman (la foi) et du tawhid, et auxquels il a été accordé une part dans le savoir et la foi - vertus que tout le monde s'efforce d'obtenir - qui peuvent goûter à ces bénédictions de Dieu. Le plaisir et le bonheur qui en découlent, la joie profonde et l'euphorie difficiles à décrire, sont des sentiments qui en font tous partie, tout comme ils en sont l'expression, de l'état élevé de sagesse spirituelle et de connaissance de Dieu, - ceci lorsque l'on croit en Lui en L'adorant Seul comme il se doit.

     

    Un homme de science disait : « Cet état auquel je goûte fait que je pense en moi : comme les habitants du Paradis ont de la chance, si c'est l'état dans lequel ils se trouvent ! ». Un autre dit encore : « Il y a des moments où mon cœur danse de joie à cause de la bénédiction que procurent le savoir et la foi, car aucune bénédiction dans cette vie n'égale celles de l'Au-delà, si ce n'est celle-là. ». De même, le Prophète -salla Allahou ‘alayhi wa salam- disait à Bilal -qu’Allah l’agrée- : « Allège-nous par celle-ci (la prière), Ô Bilal (en faisant le Adhan) ». Le Prophète -salla Allahou ‘alayhi wa salam- n'a jamais demandé à être réconforté par la prière, rétorqueraient les paresseux. Mais comme Dieu le dit dans Son livre :

     

    « Et cherchez secours dans la patience et la Salat : certes, la Salat est une lourde obligation, sauf pour les gens pieux (concentré, humbles) »

    [Sourate Al-Baqarah 1 :45]

     

    La complaisance est l'abandon total à Dieu. C'est la paix intérieure qui s'ensuit lorsque l'on se confie à Dieu avec le cœur et les membres. Le Prophète -salla Allahou ‘alayhi wa salam- avait l'habitude de dire : « Il m'a été fait aimer dans cette vie qui est la vôtre, les femmes et les bons parfums », puis il-salla Allahou ‘alayhi wa salam- ajouta : « Et la paix complète et l'exaltation suprême me viennent de la prière ». Le Messager de Dieu -salla Allahou ‘alayhi wa salam- n'a pas seulement prononcé la première phrase de ce hadith. Certaines personnes aujourd'hui s'arrêtent après la première phrase, bien que ce ne soit pas comme cela que l'Imam Ahmed et Nasaa'i l'ont rapporté. Ces imams expliquent comment la joie que procure la prière assidue et la satisfaction qu'elle fait naître sont plus significatives que les autres choses mentionnées.

     

    C'est dans le cœur que se manifestent les chuchotements de notre for intérieur. Shaytan (Satan, qu'il soit maudit) nous commande de suivre nos désirs et nous les rend attrayants. Il nous chuchote des paroles de doute, réduisant ainsi notre vie à une existence malheureuse. Celui qui aime (adore, est pris de passion) quelqu'un d'autre en dehors de Dieu est tourmenté dans cette vie et la vie future. Cette personne sera punie si elle assouvit ses instincts. Cependant, elle sera en désarroi et affligée si elle n'y réussi pas.

     

    Il n'y a pas de bonheur absolu et de ravissement complet ailleurs que dans l'amour de Dieu et la pratique des actes qu'Il a commandés. On ne peut atteindre un tel amour autrement que par le rejet de tous les autres (amours); telle est la réalité de La ilaha ill-Allah. Cette réalité était celle-là même d'Abraham –‘aleyhi salam- et des autres Prophètes et Messagers -salla Allahou ‘alayhi wa salam-.

     

    Le Prophète Mohammed -salla Allahou ‘alayhi wa salam- disait à ses compagnons : « Dîtes que nous suivons la fitrah de l'islam, la parole sincère, la religion de notre Prophète Mohammed et la voie de notre père Abraham, qui était un vrai croyant et qui n'a jamais été du nombre des associateurs (polythéistes). »

     

    Cependant, l'homme est injuste et ignorant, comme Dieu, son Créateur, a dit :

     

    « Nous avions proposé aux cieux, à la terre et aux montagnes la responsabilité (de porter les charges de faire le bien et d'éviter le mal). Ils ont refusé de la porter et en ont eu peur, alors que l'homme s'en est chargé; car il est très injuste [envers lui-même] et très ignorant. »

    [Sourate Al-Ahzab 33 :72]

     

    Ainsi, l'objectif de ceux qui restent loyaux envers Dieu et de ceux qui constituent Son parti prospère et Ses soldats victorieux, est le repentir. Et c'est la raison pour laquelle, dans cette religion, l'affirmation de la véritable Unicité de Dieu ne va pas sans la recherche de Son pardon.

     

    « Votre Dieu est un Dieu unique. Cherchez donc le droit chemin vers Lui et implorez Son pardon. »

    [Sourate Fussilat 41 :6]

     

    De cette façon, la réalisation de tout ce qui est commandé et l'abandon de tout ce qui est interdit constituent une partie du tawhid de La ilaaha ill-Allah. Si le serviteur consentant est comblé par le Tawhid (l'Unicité de Dieu), et qu'il a une confiance et une conviction absolues, Dieu le bénira par la sécurité, le bonheur, la joie et la compassion. A l'inverse, c'est la crainte qui réside dans le cœur des partisans du Shirk (ceux qui associe à Dieu des idoles), selon les paroles de Dieu :

    « Nous allons jeter l'effroi dans les cœurs de ceux qui sont enclins à renier la vérité. Car ils ont associé à Dieu »

    [Sourate Al-Imran 3 :151]

     

    De même, dans un hadith authentique, le Messager de Dieu -salla Allahou ‘alayhi wa salam-  (le Très-Haut) a dit : « Malheur au serviteur du dinar et malheur au serviteur du dirham (le dinar et le dirham sont des monnaies). Malheur aux serviteurs des vêtements voyants et malheur au serviteur de la belle étoffe. Que le malheur et l'affliction soient sur lui, et s'il devait ressentir la douleur, puisse-t'il ne jamais être soulagé. »

     

    Lorsqu'Abraham -‘aleyhi salam-, le Prophète de Dieu, fut menacé au moyen des idoles de son peuple, il répondit :

     

    « Et comment aurais-je peur des associés que vous donnez à Dieu, alors que vous n'avez pas eu peur de Lui associer des choses pour lesquelles Il ne vous a fait descendre aucune preuve? Lequel donc des deux partis a le plus droit à la sécurité? (Dites-le) si vous savez. »

    [Sourate Al-Anam 6 :81]

     

    Ainsi, l'Imam Ahmed -qu’Allah lui fasse Miséricorde- dit à un homme : « Si votre croyance est correcte, vous ne devriez craindre personne ».

     

    Par ailleurs, chacune des actions que le Musulman accomplit selon les commandements du Prophète a une part conformément aux paroles de Dieu,

    "Ne t'afflige pas, car Dieu est avec nous. "

    [Sourate At-Tawbah 9 :40]

     

    Nous avons nous-même été témoin et avons fait l'expérience de cette compagnie divine de nombreuses fois. C'est celle-là même qui a été annoncée dans le Coran, qui sera victorieuse à la fin et subsistera jusqu'au Jour des Comptes.

     

    D'autre part, celui qui rejette ce que Mohammed a apporté aura sa part conformément aux paroles suivantes :

     

    « Celui qui te hait sera certes, sans postérité. »

    [Sourate Al-Kawtar 108 :3]

     

    Abou Bakr Ibn 'Ayyash a dit : « Ahlous-Sounnah (les vrais Musulmans qui suivent le Prophète et ses compagnons) survivent tout comme leur bonne réputation. Tandis que l'on cesse de parler des gens de l'innovation après leur mort. Ceci est dû à leur animosité envers ce que Dieu a révélé; ils sont donc sans postérité comme il se doit. Ceux qui proclament la sounnah du Prophète auront leur part dans la promesse que Dieu lui a faite :

     

    « Et n'avons-Nous pas exalté pour toi ta renommée ? »

    [Sourate As-Sarh 94 :4] »

     

    Pour conclure, les bénédictions venant de Dieu pendant mon séjour ici sont immenses et je suis incapable ne serait-ce que dénombrer les faveurs qu'Il m'a accordées. Cependant, ce qui me chagrine, c'est l'éloignement de ma jamaa'ah, car j'aimerais tant pour eux qu'ils trouvent l'exaltation et le bonheur vers lesquels ils tendent. J'aimerais tellement aussi qu'ils soient plus obéissants envers Dieu, et qu'ils atteignent le niveau le plus élevé à travers la participation au Jihaad Fi Sabilillah (combat dans le sentier de Dieu). Je voudrais leur dire que les faveurs que Dieu m'accorde se multiplient. Si je n'ai pas la possibilité d'être avec eux physiquement, alors afin de leur être de quelque utilité, eh bien j'implore Dieu nuit et jour pour leur bien-être, accomplissant ainsi une partie de mon devoir envers eux. Je recommande à chacun d'entre eux de craindre Dieu et d'avoir toujours conscience de Lui, de compter sur Lui uniquement, d'être un Moujahid Fisabilihi (combattant, guerrier dans Sa Voie) et, en ce qui concerne Son invocation et toutes les autres actions, qu'elles soient en accord avec les commandements de Dieu et de Son Messager.

     

    Ô Dieu ! Aie de la Compassion pour les croyants et les croyantes. Unis leurs cœurs et aboli leurs divergences. Donne la victoire aux Musulmans sur Tes ennemis et les leurs, et éloigne-les du péché fait en public et en cachette. Ô Dieu ! Assiste ta religion, Ton Livre et Tes serviteurs fidèles. Ô Dieu ! Punis les mécréants et les hypocrites qui désirent obstruer Ton Chemin et changer Ta religion. Ô Dieu ! Envoie Ta puissance inébranlable contre ceux qui transgressent (Tagha).

     

    Ô Dieu, Celui qui Déplace les Nuages, Celui qui a Révélé le Livre, Celui qui a Frappé les Coalisées! Frappe-les, pulvérise-les, ébranle la terre sous leurs pieds et assiste-nous contre eux. Ô Dieu ! Assiste-nous, et n'en assiste pas d'autres contre nous. Que Tes projets soient à notre avantage, et aide-nous à triompher de nos oppresseurs.

     

    Ô Dieu ! Fais en sorte que nous soyons parmi les reconnaissants, les obéissants et ceux qui Te font retour, Ô Dieu ! Accepte notre repentir et purifie-nous de nos péchés. Renforce notre raisonnement, corrige les méfaits que commet notre langue, et extirpe ces maux redoutables de nos cœurs.

     

    Louange à Dieu, Qui ne cesse de défendre la Sounnah et Qui ne laisse aucun doute quant à la destruction des gens de l'innovation.

     

    Que la Paix et la Bénédiction soit sur Muhammad, sur sa noble Famille et sur ses compagnons.

     

    Fin de sa lettre.

     

    Lettres de Ibn Taymiyyah ... -

     

    « Histoire véridique d'un agent de police -L'amitié entre un homme et une femme ? - »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :