• Népal : après le séisme, les survivants menacés par les trafiquants d’êtres humains

    DOUBLE PEINE - 10.000 à 15.000 personnes – principalement des femmes et des enfants – sont victimes du trafic d’être humains chaque année au Népal. Avec le chaos qui règne après le tremblement de terre, le nombre de Népalaises enlevées et forcées à se prostituer va fortement augmenter, alarment les ONG.

    Une nouvelle menace plane pour les rescapés, au Népal. Après le séisme ravageur qui a fait 7557 morts selon un dernier bilan, des dizaines de milliers de jeunes Népalaises sont désormais la cible de trafiquants d’êtres humains, révèle le quotidien britannique The Guardian mardi.

    Ils leurrent leurs victimes en faisant semblant d’apporter de l’aide

    Profitant du chaos post-tremblement de terre, les trafiquants d’êtres humains rôdent déjà à Katmandou et dans les zones dévastées, préviennent des ONG interrogées par le quotidien britannique. "C’est le moment où les trafiquants se rendent sur place, sous couvert d’apporter de l’aide, pour leurrer et kidnapper les femmes", explique ainsi Sunita Danuwar, directrice de l’ONG Shakti Samuha à Katmandou. "On nous rapporte le cas d’individus prétendant aller là-bas pour porter secours et observant les gens".

    "Il n’y a rien de tel qu’une catastrophe, quand le chaos est là, pour trouver des opportunités… pour trafiquer plus de femmes", ajoute encore un secouriste occidental à Katmandou. "Il y a de grandes chances pour que tout ce qui se passe de mal au Népal augmente".

    10.000 à 15.000 victimes chaque année

    "Le tremblement de terre va sans aucun doute augmenter les risques d’abus", dit en écho Rashmita Shashtra. "Les gens ici sont maintenant désespérés et prêts à saisir n’importe quelle opportunité. Il y a des gens qui viennent en repérage dans les villages et persuadent des membres au sein des familles et les locaux qui négocient les marchés", dénonce cette jeune femme travaillant dans le domaine de la santé. "Nous savons qui ils sont".

    Les filles et jeunes femmes – notamment dans les régions reculées – sont depuis longtemps ciblées par les trafiquants au Népal, qui les enlèvent pour fournir tout un réseau de bordels en Asie du sud, rappelle le Guardian. Elles sont envoyées parfois loin, jusqu’en Corée du Sud ou en Afrique du Sud. Mais beaucoup finissent en Inde, où elles forcées à se prostituer dans des conditions affligeantes. Selon l’ONU, 10.000 à 15.000 personnes – principalement des femmes et des enfants – sont victimes du trafic d’êtres humains chaque année au Népal, qu’il s’agisse de prostitution ou de travail forcé. Nombre de ces filles se retrouvent infectées par le VIH. Après le tremblement de terre et la prostitution, la maladie : la triple peine.

    http://www.metronews.fr/info/nepal-apres-le-seisme-les-rescapes-menaces-par-les-trafiquants-d-etres-humains/moee!x1RBAEXR79rYE/

    Népal : après le séisme, les survivants menacés par les trafiquants d’êtres humains

     

    « L'amour en Allah ne s'éteindras pas si il est sincère..Ya oukhty je te donne un conseil »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :