• Percuté par un chauffard : Younès, 8 ans, lutte contre la mort à l'hôpital

    Younès, 8 ans, est dans le coma après avoir été percuté, lundi soir, par une voiture en fuite, chemin de Lestang, à Toulouse. Le conducteur, récupéré et molesté par des témoins, était toujours en garde à vue hier soir.

    «Ces premières heures qui passent sont primordiales pour la survie de Younès. Il lutte contre la mort et on espère tous qu'il s'en sortira», lancent accablés de douleur le frère et l'oncle du petit garçon de 8 ans, hospitalisé au CHU Purpan depuis lundi soir après avoir été percuté par une voiture, chemin de Lestang, à Toulouse (notre édition d'hier).


    Des yeux malicieux, une bouille «d'enfant toujours joyeux», qui aime taper dans le ballon «jusqu'à imiter les stars du foot», raconte Bouzid, son oncle, bouleversé et au chevet de son petit-neveu souffrant d'un grave traumatisme crânien et plongé dans un profond coma. Lundi, peu avant 18 h 30, Younès quitte son école, quartier Bellefontaine, à Toulouse. Il est accompagné de sa mère et de sa sœur. Ils se dirigent vers l'appartement familial vers le parking Georges-Duhamel. Younès marche devant. Au moment de traverser le chemin de Lestang, une voiture 4x4 s'arrête pour laisser passer le groupe de piétons. Younès s'engage avec les membres de sa famille. Au même moment, une BMW noire double sur la gauche le 4x4 arrêté et percute le petit Younès qui tombe violemment au sol sous les yeux horrifiés de sa mère. Des cris, un petit corps inerte, des larmes de rage et une BMW qui file tout droit sans s'arrêter. Le conducteur, un plombier-chauffagiste de 22 ans, semble paniquer. Affolée, la passagère de la voiture, lui demande de s'arrêter et des témoins se lancent à la poursuite du fuyard. Alors que la BMW arrive sur les allées de Bellefontaine, non loin du centre commercial, des cris retentissent, «il a écrasé un petit !» À proximité d'une boulangerie, un habitant alerté se dirige vers la voiture. «J'ai pris les clés du contact pour ne pas que le conducteur s'échappe, puis je suis monté dans la voiture. J'ai fait en sorte de le ramener sur les lieux…», raconte Abdallah, un témoin. «Il était choqué. Sur place, il y avait un attroupement de personnes et des policiers.» Pendant ce temps, Younès est pris en charge par le Samu et par des jeunes du quartier qui ont volé à son secours. Blessé au visage et molesté par des riverains lors sa fuite, le conducteur de la BMW est remis aux policiers alors que la tension est électrique.

    Hier, cet homme, connu pour quelques excès de vitesse, était toujours en garde à vue au commissariat pour «défaut de maîtrise», «blessures involontaires», «délit de fuite» et «vitesse excessive». Il est entendu par les enquêteurs de la brigade accidents et des délits routiers. Des analyses pour détecter d'éventuelles traces de produits stupéfiants ou d'absorption d'alcool se sont avérées négatives. Le mis en cause aurait indiqué avoir vu «une ombre noire» sur la route. Hier soir, le parquet a décidé de prolonger sa garde à vue. Le petit Younès était toujours dans un état critique.


    «Notre famille est effondrée»

    «Ma sœur a été prise de malaise quand elle a vu son fils par terre sans réaction. Il est grièvement blessé à la tête et souffre d'un hématome au cerveau, raconte Bouzid, l'oncle de Younès qui se trouvait au CHU Purpan hier pour soutenir et accompagné les parents du garçonnet. Ses parents sont effondrés. Je ressens beaucoup de colère car cela n'aurait jamais dû arriver. Quand on voit des gens traverser, on s'arrête ! Et puis, il faut que ce conducteur assume ses actes. Pourquoi a-t-il fui ? Ce drame vient de détruire notre famille. J'ai pleuré tout hier soir (NDLR : lundi soir).»

    Des témoins rencontrés hier, à proximité du parking Georges-Duhamel, quartier Bellefontaine, ne cachaient pas leur colère. «Ce qui s'est passé est très grave. Le petit Younès on le connaissait bien ici, c'est un petit adorable qui jouait souvent, on le voyait avec sa maman et sa famille… c'est vraiment triste !» D'autres, très émus, compatissent à la douleur de la famille. «Ce petit, on l'a vu grandir dans le quartier.»

     http://www.ladepeche.fr/article/2015/05/06/2099853-percute-chauffard-younes-8-ans-lutte-contre-mort-hopital.html

    Percuté par un chauffard : Younès, 8 ans, lutte contre la mort à l'hôpital

     

    « Etre pieux que pendant Ramadan 10 excellentes raisons de porter le voile »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :