• Prises de sang, piqures, dialyses... pendant le jeûne -

    Recevoir des injections pendant le mois du Ramadan

    Question : Les injections et piqûres effectuées pendant le jour du Ramadan affectent-elles la validité du jeûne ?

    Réponse : Les injections médicales sont de deux genres :

     

    Celles qui visent à remplacer la nourriture et la boisson, et donc nourrissent la personne. Ce genre annule le jeûne car si une situation rejoint ce qui exprimé dans le sens des textes religieux, on considère alors les cas comme similaires, et la règle [d’interdiction des textes] s’applique à ce cas.

     

     

    Celles qui n’alimentent pas la personne et ne se substituent pas ni aux aliments ni à la boisson : celles-ci n’annulent pas le jeûne, et aucun texte religieux ne les concerne, ni explicitement, ni implicitement. Ces injections se différencient totalement des aliments et des boissons, par la nature et par le sens.

     

     

    La règle est que le jeûne est valide jusqu’à ce que la preuve basée sur les textes religieux soit faite que quelque chose l’a annulé. 3


    Les prises de sang et le jeûne

     Question : Les prises de sang effectuées les jours du  Ramadan pour des analyses ou pour un don annulent-elles le jeûne ?

     Réponse : Si un peu de sang est prélevé de la personne sans que cela ne l’affaiblissent, cela ne rompt pas son jeûne, que cette prise ait été faite à l’occasion d’un don ou pour des analyses. Mais si par contre, la quantité de sang prélevée est importante et qu’elle affaiblit la personne, elle rompt le jeûne comme les saignées (Hijâma) qui provoque l’interruption du jeûne, selon la preuve dans la Sunna. Par conséquent, il n’est pas permis à la personne de faire un don de sang important en plein jour de Ramadan, sauf en cas d’extrême urgence : dans ce cas, la personne fait ce don pour palier à l’urgence (sauver une vie, par exemple), mais cela rompt son jeûne : elle peut alors manger et boire le reste de cette journée et devra rattraper ce jour de jeûne manqué.1

     

    La dialyse du sang  en état de jeûne

     Question : Celui qui souffre des reins et effectue une dialyse du sang alors qu’il est en état de jeûne, doit-il refaire le jeûne ou non ?

    Réponse : Il doit rattraper son jour de jeûne, car il reçoit un apport de sang frais. Si en plus, il reçoit des substances nutritives, ceci est un autre facteur de rupture du jeûne.2

     



    L’utilisation de crèmes en état de jeûne

     

     Question : Les crèmes hydratantes pour la peau qui sont utilisées mais qui permettent à l’eau de passer influent-elles sur le jeûne ?

     Réponse : S’enduire le corps de crème si besoin est ne pose pas de problème, car la crème ne pénètre pas à l’intérieur du corps, mais imprègne l’extérieur de la peau seulement, et à supposer qu’elle pénètre, elle n’est pas considérée comme un élément qui provoque la rupture du jeûne.3

     



     L’utilisation de vaporisateurs par les personnes asthmatiques en état de jeûne

     Question : Il existe en pharmacie des inhalateurs (ou bombes aérosol) utilisés par certains asthmatiques. La personne a-t-elle le droit de l’utiliser pendant le mois du Ramadan ?

     Réponse : L’utilisation de ces inhalateurs par une personne en état de jeûne est permise, que ce soit pendant le mois du Ramadan ou en dehors, car la vapeur aspirée ne parvient pas à l’estomac mais va aux poumons ; elle a la particularité de provoquer leur dilatation et de permettre à la personne de respirer normalement après cela. Ce n’est ni un aliment ni une boisson, et l’inhaler ne revient pas à manger ou à boire, car aucun aliment, ni aucune boisson ne parvient à l’estomac.

     

    D’autre part, la règle est que le jeûne ne peut être invalidé qu’en s’appuyant sur une preuve du Coran, de la Sunna, du consensus des savants ou sur un jugement basé sur une analogie (Qiyâss) juste.2

     

    3 Ibn ‘Uthaymîn, Fatâwâ as-Siyâm (Fatwas relatives au jeûne rassemblées par Muhammad al-Musnad), p. 58.

    1 Ibn ‘Uthaymîn, Fadhâ’il Ramadhân (Les vertus du Ramadhân, rassemblé par Abdur-Razzâq Hassan), p. 2.

    2 Ibn-Bâz, Fadhâ’il Ramadhân (Les vertus du Ramadhân rassemblé par Abdur-Razzâq Hassan), p. 2.

    3 ‘Abdullah ibn ‘Abdir-Rahmân Ibn Jibrîn, Fatâwâ as-Siyâm (Fatwas relatives au jeûne rassemblées par Muhammad al-Musnad), p. 41.

    2 Ibn ‘Uthaymîn, Fadhâ’il Ramadhân (Les vertus du Ramadhân rassemblé par Abdur-Razzâq Hassan), p. 1.

    http://www.fatwas.online.fr/fatwas/ramadan6.htm

     
     

    Prises de sang, piqures, dialyses... pendant le jeûne -

     

    « Les épreuves font partie de la vie -La richesse n'est pas dans l'abondance des biens - »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Laila
    Dimanche 5 Juillet 2015 à 22:43

    Salam aleykum, j'ai une irm à faire prochainement on doit me faire une injection je ne sais pas si cela annule mon jeûne; sachant que le docteur m'a dit que ce jour la il faut être bien hydrater je ne vois pas le rapport pouriez vous me conseiller svp?


     

    2
    khadija
    Dimanche 5 Juillet 2015 à 23:15
    Salam. Le radiologue va t' injecter un produit de contraste qui va l'aider à mieux visualiser une partie de ton corps. C'est un produit qui est assez néfaste pour ton organisme donc c'est pour cela qu'il faut l'éliminer rapidement et correctement via tes reins d'où l'hydratation importante le jour de l'examen. Religieusement parlant ce produit n'apporte aucun nutriment mais vu que l hydration est nécessaire tu e pourras pas jeûner. Voila j'espère avoir répondu à ta question. Bon fin de ramadan


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :