• Quel est l’avis du Jeûne avec le délaissement de la prière pendant le Ramadhân ?


    BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

    Quel est l’avis du Jeûne avec le délaissement de la prière pendant le Ramadhân ? Et de ceux qui Jeûnent sans prier, quel est votre conseil à leur égard ?

    Celui qui jeûne et qui ne prie pas, son jeûne ne lui sera d’aucune utilité, et celui-ci ne sera pas accepté [par Allâh].

    Et par-là, il n’est pas libéré de son obligation [concernant la prière], et il ne lui ait pas demandé [de jeûner] tant qu’il ne prie pas, car certes, celui qui ne prie pas est à l’exemple des juifs et des Chrétiens.

     

     

    Et quel est votre avis sur un Juif, ou un Chrétien, qui jeûne alors qu’il reste dans sa religion, est-ce que son acte sera accepté ? NON. Aussi, nous disons à cette personne : « Repens-toi à Allâh avec la Salât [prière], et jeûne » Et celui qui se repent, Allâh - Ta’âla - accepte son repentir. [1]

     

    Mon conseil à leur égard et de bien réfléchir à ce qu’ils font, qu’ils sachent que la prière est le pilier le plus important de l’Islâm, après les deux témoignages de foi. Celui qui ne prie pas ou qui délaisse la prière par négligence, selon ce que je considère comme l’opinion la plus sûre confirmée par les preuves tirées du Livre [Qor’ân] et de la Sounnah, ainsi que des paroles des compagnons, est qu’il est certes, un mécréant, d’une mécréance qui le fait sortir de l’Islâm, ayant apostasié l’Islâm.

    Il ne s’agit pas d’une simple affaire, parce que celui qui est considéré comme un mécréant apostat en l’Islâm, son jeûne ne sera pas accepté, ni aumône, ni aucun autre acte, selon les paroles d’Allâh - Ta’âla : « Ce qui empêche leurs dons d’être agréés, c’est le fait qu’ils n’ont pas cru en Allâh et Son messager, qu’ils ne se rendent à la Salâ que paresseusement, et qu’ils ne dépensent (dans les bonnes œuvres) qu’à contre-cœur » [2]



    Allâh - Subhânahu wa Ta’âla - explique que leurs dons, bien qu’ils profitent aux autres, ne seront pas acceptés d’eux, à cause de leur mécréance.

    Allâh - Subhânahu - dit : « Nous avons considéré l’œuvre qu’ils ont accomplie et Nous l’avons réduite en poussière éparpillée » [3]

    Ceux donc qui jeûnent et ne prient pas, leur jeûne n’est pas accepté. Il s’agit plutôt d’un acte qui se retournera contre eux , tant qu’ils sont mécréants, comme le Livre et la Sounnah du Prophète (sallallahu ’alayhi wa salam) nous le confirment.

     

     

    Je leur conseille de craindre Allâh et d’être persévérants dans leurs prières, de les accomplir à leurs heures, en commun avec les musulmans. Et je leur assure que par la puissance d’Allâh, s’ils font cela, ils trouveront dans leurs cœurs un solide désir d’accomplir la prière, à son heure et en commun, pendant le mois de Ramadhân et après ce mois béni. Parce que si l’homme revient et se repent à son Seigneur d’un repentir sincère, il se peut qu’il devienne après son repentir mieux que ce qu’il était auparavant, comme Allâh - Ta’âla - le mentionne à propos de Âdam (’alayhi as-salam) après que soit arrivé ce qui lui est arrivé, c’est-à-dire après avoir mangé de l’arbre : Allâh - Ta’âla - dit : « Son Seigneur l’a ensuite élu, agréé son repentir et l’a guidé » [4] [5]

     


    Notes

    [1] Madjmou’ Fatâwa de Ibn ’Uthaymîn, 20/87

    [2] Coran, 9/54

    [3] Coran, 25/23

    [4] Coran, 20/122

    [5] Madjmou’ Fatâwa de Ibn ’Uthaymîn, 20/86-87

     

     

    Quel est l’avis du Jeûne avec le délaissement de la prière pendant le Ramadhân ?

     

    « Qu’en est-il de l’utilisation du « Kohol » et du « Siwâk » pendant le Ramadhân ? On jeûne et on rompt avec les gens du pays On jeûne et on rompt avec les gens du pays »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :