• Quelques droits du Messager d’Allah (sur lui la paix)

    Certes, Allah  nous a honorés par l’envoi du prophète (sur lui la paix)  et nous a illuminés par le rayonnement du soleil de son message, Il dit à ce propos : Allah a très certainement fait une faveur aux croyants lorsqu'Il a envoyé chez eux un messager de parmi eux-mêmes, qui leur récite ses versets, les purifie et leur enseigne le Livre et la Sagesse, bien qu'ils fussent auparavant dans un égarement évident . Et certes, le messager d’Allah  a de nombreux droits sur nous, il convient qu’on les honore et les préserve, et que l’on veille à ne pas les délaisser ou les négliger. Parmi ces droits, on compte :


     

     


    Premièrement : croire en lui (sur lui la paix)


    Le premier droit du prophète (sur lui la paix) est que l’on croie en lui et que l’on atteste de la véracité de son message. Ainsi, celui qui ne croit pas au messager d’Allah et au fait qu’il est le dernier des prophètes et des messagers n’est pas croyant, et même s’il croit en la totalité des messagers avant lui. En outre, le Coran est rempli de versets qui ordonnent de croire au messager d’Allah et de ne pas douter de son message. Parmi ces versets : Croyez en Allah donc et en Son messager, ainsi qu’en la Lumière [le Coran] que Nous avons fait descendre et Les vrais croyants sont seulement ceux qui croient en Allah et en Son messager, qui par la suite ne doute point.
    Allah  a expliqué le fait que de renier Allah et Son messager (sur lui la paix) conduit tout droit à la perte et au châtiment douloureux, Il dit à ce propos : Ce, parce qu’ils ont désobéi à Allah et à Son messager. Et quiconque désobéit à Allah et à Son messager…Alors est certainement dur en punition.
    Le prophète (sur lui la paix) a dit : « Par celui qui détient l’âme de Mohammed dans sa main ! Aucun membre de cette communauté, qu’il soit juif ou chrétien, n’entend parler de moi puis meurt sans croire à ce avec quoi je suis venu, sans qu’il ne fasse partie des gens de l’enfer. » (Rapporté par Mouslim)

    Deuxièmement : le suivre


    Le fait de suivre le prophète (sur lui la paix) est une preuve authentique de sa foi en lui. Ainsi, celui qui prétend croire en lui (sur lui la paix) et ne suit pas le moindre de ses ordres, ni ne délaisse l’un de ses interdits, ni ne suit l’une de ses traditions, est un menteur, car la foi est ce qui réside dans les cœurs et dont les actes en attestent.
    Allah a explicité le fait que Sa miséricorde n’atteint que ceux qui suivent et se soumettent, dans Sa parole : Et Ma miséricorde embrasse toute chose. Je la prescrirai à ceux qui (Me) craignent, acquittent la Zakât, et ont foi en Nos signes. Ceux qui suivent le messager, le prophète illettré. A l’inverse, Il a mis en garde ceux qui se détournent de la voie droite du prophète (sur lui la paix), et qui manquent à sa discipline, contre un châtiment douloureux, dans Sa parole : Que ceux, donc, qui s’opposent à son commandement prennent garde qu’une épreuve ne les atteigne, ou que ne les atteigne un châtiment douloureux.
    Par ailleurs, Allah, qu’Il soit glorifié, a ordonné de se plier à la décision de Son messager (sur lui la paix) et d’ouvrir son cœur à son jugement dans Sa parole : Non !...Par ton Seigneur ! Ils ne seront pas croyants aussi longtemps qu’ils ne t’auront demandé de juger de leurs disputes et qu’ils n’auront éprouvé nulle gêne pour ce que tu auras décidé, et qu’ils se soumettent complètement [à ta sentence].


    Troisièmement : l’aimer (sur lui la paix)


    Parmi les droits dont dispose le prophète (sur lui la paix) sur les croyants, le fait de l’aimer de tout son cœur, il a certes dit  : « Aucun d’entre vous ne sera [totalement] croyant jusqu'à ce que je sois plus aimé auprès de lui que son enfant, son parent et l’ensemble de l’humanité ». En conséquence, toute personne qui n’aime pas le messager d’Allah n’est pas croyante, et même s’il se fait appeler « musulman » et vit entouré de croyants.
    Le degré le plus élevé d’amour est le fait d’aimer le messager d’Allah  plus que sa propre personne, comme l’illustre la parole de Omar Ibn Al-Khattab ra au messager d’Allah (sur lui la paix) : « Ô messager d’Allah, tu es certes plus aimé auprès de moi que toute chose, excepté ma propre personne ». Le prophète (sur lui la paix) lui répondit alors : « Non ! Par celui qui détient mon âme dans Sa main, jusqu'à ce que je sois plus aimé auprès de toi que ta propre personne ». Omar dit alors : « Certes, maintenant tu es plus aimé auprès de moi que moi-même ». Il dit alors (sur lui la paix) : « [Oui] Maintenant, Ô Omar [tu as atteint la foi complète]». (Rapporté par Boukhary)

     


    Quatrièmement : prendre sa défense (sur lui la paix)


    Ce droit fait partie des plus importants, et ce, qu’il soit mort ou vivant. De son vivant, les compagnons ont pris en charge cette responsabilité de la meilleure des manières.

    Après sa mort (sur lui la paix), il s’agit de défendre sa tradition lorsqu’elle est confrontée aux attaques des calomniateurs, aux falsifications des imposteurs et aux accusations des dénigreurs. Également, il s’agit de défendre sa noble personne lorsqu’on le traite en mal ou en moquerie, ou qu’on le décrit par des caractéristiques qui ne conviennent pas à son haut rang .
    À notre époque, on constate que les défigurations du prophète de l’Islam se sont multipliées. Et il appartient à la communauté toute entière de se dresser, par tous les moyens qu’elle possède, pour repousser ces accusateurs contre leurs inventions, leurs mensonges et leurs calomnies.

    Publié par
    Le bureau de prêche de Rabwah (Riyadh)
    www.ISLAMHOUSE.com

    Quelques droits du Messager d’Allah (sur lui la paix)

     

    « Quelques droits du Messager d’Allah (seconde partie)A l’occasion de l’Aïd Al-Adha »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :