• "RAPPEL POUR LES FEMMES : Personne ne peut comprendre ta douleur à part celles qui l'ont vécue"

    À toi ma soeur, qui guette chaque jour le moindre signe d'une ovulation, qui connaît par coeur la notice d'un test de grossesse, qui redoute chaque mois l'arrivée de ses regles...

    À qui on met sans cesse la pression, toi qui souffre de ne pas connaître les nausées matinales, l'arrondissement de ton bidon...

    Sache qu'Allah, par Sa grâce ne t'as pas abandonné, sache qu'Il t’éprouve, et aime les éprouvés.
    Les maux que tu ressens Lui Seul peut les apaiser, ne baisse pas les bras, Il est espoir et bonté.

    Combien de femmes on été à ta place et on finit par enfanter, fais de tes echecs une force pour affronter les difficultés, et de tout mon coeur je prie pour qu'Allah t'accorde une descendance pieuse et en bonne santé.

    Tu es forte ma soeur, même si parfois je sais que tu pleures, il y a dans tes yeux cette magnifique volonté, cette lueur; cette confiance en Allah que nul ne peut ébranler, la certitude qu'Il fait pour toi ce qu'il y a de meilleur.

    À toi ma soeur, qui a fait une ou plusieurs fausses couches précoces, sache que je connaît le vide qu'il y a dans ton coeur, celui qui s'accroche.

    Je sais parfaitement combien tu te sens seule et incomprise, et combien les mots de certains te blesse et t'anéantisse. Sous prétexte que "ce n'était qu'un embryon" ils condamnent tes larmes, minimisent ta douleur, mais, savent ils seulement le bonheur qu'on ressent lorsqu'on entend battre un coeur?

    Pleurer, tu en a le droit, et tu sais bien que quoi qu'il en soit il faut se relever et dire "al hamdoulillah". Seul Dieu sait ou il y a un bien ou un mal, Il t'aime, Il te l'a déjà prouvé plus d'une fois.

    À toi ma soeur, qui a fait une ou plusieurs fausses couches tardives, qui a perdu un bébé, dans ton ventre ou à son arrivée, sache que son âme t'attend in sha Allah au paradis des biens aimés.

    Personne ne peut comprendre ta douleur à part celles qui l'ont vécue, aucun mots ne peut soulager le trou dans ta poitrine, tes maux sont tels qu'on ne peut les decrirent, et je me doute que tout ça te dechire...

    Je sais aussi que tu en a marre des phrases toute faites, que tu aimerais qu'on te laisse pleurer tout ce que tu ressent, sans pour autant te laisser seule ou que soit tabou la perte de ton enfant.

    Ta souffrance, Allah la connaît, tout comme Il a connaissance de chaque décret. Je prie pour qu'ici bas et dans l'au delà, tu puisses être comblée. Et qu'Allah t'accorde le meilleur qu'Il puisse accorder. Il t'aime, tout comme tes soeurs fi Allah qui sont là pour te soutenir, et Il te réserve sûrement des trésors magnifiques, ceux que Lui Seul à le pouvoir d'offrir.

    Et enfin à toi ma soeur, qui n'a jamais vécue ces situations, qui a un ou plusieurs enfants dans sa maison: je sais que parfois tu culpabilise. Que les peines et les épreuves de tes soeurs te font te sentir triste. Que tu n'ose pas, de peur de les blesser, parler de tes joies, des bons moments partagés.

    Je sais que tu ne sais pas toujours quoi leur dire, que leur larmes, même si elles ne le savent pas toujours, t'atteignent aussi. Relève la tête, en aucun cas tu n'es coupable, donner la vie n'est pas un crime, même si pour certaines c'est un combat.

    Contente toi d'être présente pour celles qui souffrent, dans tes paroles, tes prières ou tes gestes. Dis al hamdoulillah, et profite de ta chance , en ayant toujours en tête les si dures épreuves de tes soeurs, les battantes. Il t'aime, et aime quand un croyant apaise un musulman.

    Soeurs en Lui nous sommes, qu'importe les épreuves qui sonnent à nos portes. Un soutien permanent, par des mots ou des intentions, un grand soutien dans ce monde. Des âmes liées de part le lien qui nous lie à Lui, des coeurs qui aiment et souffrent de différentes façons, mais des coeurs de femmes, de musulmanes, de compassion.

    Aidons nous, parlons nous, souhaitons nous le meilleur, soyons soudées, ensemble rassemblons nos coeurs. On se ressemble au fond, on se connaît sans forcément connaître nos noms. L'amour fiAllah, mes soeurs, est un précieux don.

    Magnifique texte ecrit par Leatitia Yds.

     

    Personne ne peut comprendre ta douleur à part celles qui l'ont vécue

     

    RECEVEZ NOS RAPPELS PAR MAIL - INSCRIVEZ VOUS A NOTRE NEWSLETTER

    PARTICIPEZ A NOTRE FORUM

     

     

    « "Je l'aime.... au point de désobéir à Allah ..!""SANTÉ : Voici les cas ou vous pouvez utiliser les dattes à la place d’un médicament" »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    anouchka
    Mercredi 4 Janvier à 17:43

    Salem aleykoum,

    Magnifique histoire qui ma fait chaud au cœur...Je souhaite à ttes mes sœurs qui veulent avoir un enfant qu'elles ne perdent pas courage et ne perdent pas leur foi;

    Moi je souhaiterais discuter de mon histoire, je suis enceinte et contente de mon futur bébé, seulement le père de mon enfant qui est mon premier enfant que j'espérais tant depuis qq années m'a laissé, et je suis très triste de vivre cette grossesse seule;

    Merci de bien vouloir m'aider à vaincre mes angoisses

    Salem aleykoum

    2
    F
    Samedi 7 Janvier à 02:35

    salam marleykoume anouchka, maschallah tu vas etre bientôt mère inschhallah. Pour se qui est de ton mari, place ta confiance en allah, faits invocation, des douas, des sadakas, implore le, et soit patiente, il te guidera et apaisera ton coeur inschallah. Aissaye de te concentré sur la venu de ton futur bébé, inchallah tout ce passera bien. Bon courage. Ke allège ta tristesse.

    3
    Dimanche 5 Février à 20:01

    Une totale remise en question, urgente et nécessaire, de notre société et mœurs de vie : http://www.howworldcan.be

    4
    Samedi 11 Février à 09:17


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :