• Sagesses à tirer de l’histoire de Adam -‘aleyhi salam-

    Le première chose a avoir été créée fut la plume*, afin qu’elle écrive la prédestination de toute chose avant qu’elle ne se produise. Et Adam –‘aleyhi salam- fut la dernière créature, et en cela il y a des sagesses ;

    * : Abu Dawud (4700) ; At-Tirmidhi (2155) et d’autres, le hadith est authentique.

     

    La première : La préparation de la demeure pour celui qui doit l’habiter.

     

    La seconde : Adam –‘aleyhi salam. Est la raison pour laquelle toute autre chose en dehors de lui a été créée : les cieux, la terre, la lune, la mer et la terre ferme.

     

    La troisième : Le plus habile des artisans termine son œuvre par ce qu’il y a de plus beau et de plus parfait, de la même manière qu’il commence par les bases et les fondements.

     

    La quatrième : Les âmes cherchent constamment à connaître les fins des choses et leurs conclusions, c’est pour cela que Moïse –‘aleyhi salam- a dit d’abord aux magiciens :

     

    « Jetez ce que vous avez à jeter. » (Sourate Yunus, v.80)

     

    La cinquième : Allah a reporté la vene du meilleur des livres, du meilleur des prophète et de la meilleur communautés à la fin des temps. Il a fait que la (demeure) dernière soit meilleur que la première et que les conclusions soient plus parfaites que les prémisses. (Et mesure) la distance séparant la parole de l’ange « Lis ! » adressé au Prophète –sal Allahou ‘aleyhi wa salam- qui répondait : « Je ne sais pas lire. » et la parole d’Allah :

     

    « Aujourd’hui, J’ai complété pour vous votre religion, et accompli sur vous Mon bienfait. Et j’agrée pour vous l’Islam comme religion. » (Sourate Al-Ma’idah, v.3)

     

    La sixième : Allah a réuni en Adam –aleyhi salam- ce qu’il a disséminé dans l’univers. Adam est donc un univers en miniature, et il y a en lui ce qu’il y a dans l’univers réel.

     

    La septième : Adam est la quintessence et le fruit de la création, il convenait donc qu’il soit créé après les autres créatures.

     

    La huitième : Son Seigneur l’a tellement honoré qu’Il a préparé pour lui ce qui lui est profitable, ce dont il a besoin, et ses mpyens de subsistance. Lorsqu’Adam a levé la tête, toutes ces choses étaient à disposition.

     

    La neuvième : Allah a voulu montrer l’honneur et le mérite qu’Il lui a accordés par rapport à l’ensemble des créatures, c’est pour cela qu’Il les a créées avant lui. Ainsi, les anges ont dit : « Notre Seigneur crée ce qu’Il veut, mais Il ne créera pas d’être plus noble que nous auprès de Lui. » Lorsqu’Il eut créé Adam, -‘aleyhi salam- et leur ordonna de se prosterner devant Lui, l’honneur et le mérite qu’Allah lui a accordés à travers la science et la connaissance apparurent clairement. Lorsqu’il succomba au péché, les anges pensèrent que ce mérite avait cessé, mais ils n’étaient pas au courant de l’existence de la servitude du repentir innée en Adam. Lorsqu’il se repentit vers son Seigneur, il pratuqua cette (forme de) servitude, et les anges surent qu’il y a dans la création d’Allah des secrets que personne en dehors de Lui connaît.

     

    La dixième : Puisqu’Allah a débuté la création de cet univers par la plume, il convenait qu’Il la conclue par la création de l’homme. Ceci car la plume n’est que l’instrument de la science alors que c’est l’homme qui est doué de science. Ainsi Allah a montré le mérite d’Adam sur les anges, à travers la science qu’Il lui a accordée en dehors d’eux.

     

    Médite sur le fait qu’Allah a écrit l’excuse d’Adam avant qu’il ne descende sur terre, qu’Il a informé les anges de son mérite et honneur, et qu’Il a mentionné son nom avant de l’avoir créé par Sa Parole :

     

    « Je vais établir sur la terre un successeur. » (Sourate Al-Baqarah, v.30)

     

    Médite sur le fait qu’il lui a assigné le pouvoir de la succession avant qu’il n’existe et qu’Il a préparé son excuse avant qu’il ne descende (sur terre) par Sa Parole : « sur la terre ». En effet, l’être aimant prépare une excuse pour celui qu’il aime avant même qu’il ne commette la faute.

    Lorsqu’Il l’eut formé, Il le mit devant la porte du Paradis pendant quarante ans, car celui qui aime s’applique à rester devant la porte de son bien-aimé. Il le jeta sur la voie de l’humiliation (lorsqu’Il dit) :

     

    « L’homme n’a-t-il pas été, durant un certain temps, inexistant ? » (Sourate Al-Insan, v.1)

     

    Ceci afin qu’il ne s’enorguillisse pas le jour où Il dit :

     

    « Et lorsque Nous ordonnâmes aux anges de se prosterner davant Adam. » (Sourate Al-Baqarah, v.34)

     

    Satan parcouru le corp d’Adam du regard, s’en étonna et dit. « Tu as été créé pour quelque chose d’une grande importance. » Il entra alors par sa bouche pour sortir par son derrière et dit : « Si je te domine, je te ferais périr, et si tu me domines, je te désobéirais ! » Sans savoir que sa perte allait venir de lui. Il vit un tas d’argile et il le méprisa, mais lorsque l’argile prit forme, la maladie de la jalousie se répandit en lui. Et lorsqu’on lui insuffla une âme, (Satan) mourut (de jalousie)…

     

    « Vas-Tu mettre sur terre celui qui sèmera le désordre et répandra le sang, alors que nous, nous te sanctifions et Te glorifions ? » (Saourate Al-Baqarah,v. 30)

     

    furent appelés devant le Juge qui leur dit :

     

    « Informez-Moi des noms de ces choses, si vous êtes véridiques ! » (Sourate Al-Baqarah, v.31)

     

    Ceci alors que le procureur avait caché la preuve :

     

    « Et il apprit à Adam les noms de toutes choses » (Sourate Al-Baqarah, v.31)

     

    A cet instant, ils baissèrent la tête des prétentions, le menton sur la proitine de l’aveu, et le héraut annonçant le mérite (d’Adam) se leva parmi les anges et dit :

     

    « Prosternez-vous devant Adam » (Sourate Al-Baqarah, v.34)

     

    Ainsi, il se purifièrent de leur prétention : « nous Te sanctifions et Te glorifions » (Sourate Al-Baqarah, v.30) par l’eau de l’excuse dans le récipient :

     

    « Gloire à Toi ! Nous ne savons que ce que Tu nous as appris. Certe c’est Toi l’Omniscient, le Sage. » (Sourate Al-Baqarah, v.32)

     

    Ils se prosternèrent alors purifiés et soumis.

     

    Satan, lui, resta dans un coin sans se prosterner, car il est impur, en plus de s’être entaché de l’impureté de l’opposition (à l’ordre d’Allah). Et son impureté ne pouvait disparaître par la purification car Satan est une impureté en soi.

     

    Lorsqu’Adam fut parachevé, on dit : il faut un grain de beauté sur le visage de : « Prosternez-vous devant Adam » (Sourate Al- aqarah, v.34). Le destin s’accomplit et (Adam) commit un péché, afin de montrer les conséquences de la servitude dans l’humiliation.

     

    Ô Adam ! Si on t’avait pardonné pour cette bouchée, les jaloux auraient dit : « Comment a-t-on préféré (cet être) avide qui ne patiente même pas face à un arbre ? » Si tu n’étais pas descendu (sur terre), les soupirs des repentants ne s’élèveraient pas vers Allah, le message : « Y a-t-il quelqu’un qui Me demandem afin que Je l’exauce ? » (Extrait du hadith rapporté par Al-Bukhari (7494)) n’aurait pas été révélé, les senteurs de : « L’haleine du jeûneur est plus agréable à Allah que l’odeur du musc. » (Al-Bukhari (1894) n’aurait pas été exhalées.

     

    Ô Adam ! Tes rires au Paradis sont pour toi, et tes pleurs dans la demeure des obligations (ce bas monde) sont pour Nous.

     

    Celui que Ma puissance vient briser ne subira aucun tort, si Ma grâce vient le panser. La toge de la puissance ne convient qu’au corps brisé (d’humilité). Et Je suis auprès de ceux dont le cœur est brisé pour Moi.

     

    Cette bouchée n’a cessé de faire souffrir Adam, au point que son mal toucha sa descendance. Le Subtil et Clairvoyant leur envoya alors un remède administré par les médecins de la création (les prophètes et messagers (NdT)) :

     

    « Toutes les fois que Je vous enverrai un guide, celui qui le suivra ne s’égarera pas et ne sera pas malheureux. » (Sourate Tâ-Hâ, v.123)

     

    Le médecin les mit à la diète par les interdictions, préserva leur force par les obligations, et leur fit vomir leurs mauvaises substances par le repentir, ainsi la préservation de leur santé vint de tout côté.

     

    Ô toi qui a perdu la force et ne l’a pas préservée ! Toi qui as mélangé (les aliments du péchés) pendant ta maladie ! Toi qui ne t’es pas mis à la diète, et n’as pas patienté face à l’amertume du vomissement ! Ne t’étonne pas de l’imminence de ta perdition, car la maladie conduit à la perversion. Si, avec l’aide du destin, tu avais facilité la tâche du médecin en t’abstenant des désirs abjects, tu aurais accédé à de mutliples délices et choses désirables. Mais la vapeur des désirs a aveuglé l’œil de la clairvoyance, et tu as cru que la résolution consistait à vendre la promesse (d’Allah) pour de l’argent comptant (ce bas monde).

     

    Ô âme dont la clairvoyance est aveugle ! Elle n’a pu patienter une heure et la voilà qui doit supporter l’humiliation pour l’éternité ! Elle a voyagé dans la recherche (des biens) de ce bas monde, alors qu’il s’éloigne d’elle, et elle a renoncé à voyagé vers l’au-delà, alors qu’il vient vers elle.

     

    Si tu vois un homme acheter ce qui est vil contre ce qui est précieux, vendre ce qui est immense contre ce qui est méprisable sache qu’il est stupide.

     

    Sources : « Les Méditations » (Al-Fawaïd), d’Ibn Al Qayyim, Edition Tawbah, pp. 144-150

     

    Sagesses à tirer de l’histoire de Adam -‘aleyhi salam-

     

    « Conseils avant de se rendre chez une personne pour une séance de roquia -Tenir sa langue - »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :