• Salih (paix sur lui)

    Nous avons terminé l’histoire de Hoûd dont la tribu (‘Aad) a été anéantie.

    Seul notre prophète Hoûd et les croyants ont été sauvés. Une autre tribu nommée Thamoud lui a succédé, son nom signifie le manque d’eau car elle a habité dans des territoires qui en souffraient. Son ancêtre estThamoud; d’où vient son nom. Cette tribu a habité la zone appelée (Al-Hîjr) connue aujourd’hui par le nom ‘des villes de Salih’ au nord de la péninsule d’Arabie et qui est à environ 380 Km de Médine du côté nord ouest et dont les vestiges sont visités jusqu’à nos jours.

     

    Il y a dans le Coran deux sourates qui ont le même nom que les lieus où les deux tribus ‘Aad etThamoud ont résidé : Al-‘Ahqâf pour Hoûd et Al-Hîjr pour Thamoud. Pourquoi ces lieux ont été mentionnés dans le Coran ?

     

    On trouve que le Coran porte parfois à notre connaissance des faits historiques avec une extrême exactitude et parfois, il n’en mentionne pas d’autres comme s’ils étaient inexistants. La raison est toute simple, si des faits ne sont pas contés c’est que leur utilité est infime sinon nulle et les faits relatés sont, au contraire, d’une extrême importance. Ne cherchez donc pas des informations que le Coran n’a pas précisées, mais plutôt cherchez ce qui vous est utile.

     
    Le prophète Salih (‘alayhi Salam)
     
    Salih (‘alayhi Salam), a été envoyé à Thamoud, et son cinquième arrière grand père est Thamoud le fils de ‘Aâd (la tribu de Hoûd). ‘Aâd, quant à lui, a pour quatrième aïeul Sâm le fils de Noé (‘alayhi Salam). Noé est donc l’ancêtre de Salih qui est l'un des prophètes arabes car notre prophète (Salla Allah ‘alayhi wa Salam) dit en s’adressant à Abu dhar : "les prophètes arabes sont quatre : Hoûd, Salih, choâib et ton prophète".

     

    Il est étonnant que tous les prophètes aient été mentionnés dans l’Ancien Testament (Noé, Idris …) sauf Hoûd et Salih. En plus, seul le Coran raconte l’histoire des ‘Aâd et des Thamoud. Les juifs n’ont pas inscrit dans l’Ancien Testament, les histoires de ceux-ci pour la simple raison qu’ils sont des prophètes arabes. Certes, ils les connaissaient car Moïse en parlait beaucoup comme l'atteste le texte du Coran et en a parlé ainsi dans l’Ancien Testament. Allah Taala dit par le truchement de Moïse :

    " Et Moïse dit : «Si vous êtes ingrats, vous ainsi que tous ceux qui sont sur terre, [sachez] qu’Allah Se suffit à Lui-même et qu’Il est digne de louange. Ne vous est-il pas parvenu le récit de ceux d’avant vous, du peuple de Noé, des ‘Aad, des Thamoud… " (Sourate 14 : 8-9).

     
    Le peuple de Thamoud
     
    Thamoud connaissaient l’anéantissement que leurs prédécesseurs ‘Aad ont subi car les générations ont transmis cet évènement historique, mais malheureusement, ils ont renié Allah et sont devenus des idolâtres.

     

    Allah Taala dit:

    "Et (Nous avons envoyé) aux Thamoud, leur frère Salih qui dit : "Ô mon peuple, adorez Allah. Vous n'avez point de divinité en dehors de Lui. De la terre Il vous a créés, et Il vous a demandé de la faire peupler (et exploiter). Implorez donc Son pardon, puis repentez-vous à Lui. Mon Seigneur est bien proche et Il répond toujours (aux appels)". (Sourate 11 : 61).

     

    Les Thamoud, eux, ont répondu à Salih en disant :

    "Ils dirent : "Ô Salih, tu étais auparavant un espoir pour nous. Nous interdirais-tu d'adorer ce qu'adoraient nos ancêtres ? Cependant, nous voilà bien dans un doute troublant au sujet de ce vers quoi tu nous invites". (Sourate 11 : 62).

     

    Dans la sourate 26, Allah Taala dit:

    "les Thamoud traitèrent de menteurs les Messagers. Quand Sâlih, leur frère (contibule) leur dit : “ ne craindrez –vous pas Allah ? “. Je suis pour vous un messager digne de confiance. Craignez Allah donc et obéissez–moi. Je ne vous demande pas de salaire pour cela. Mon salaire n’incombe qu’au Seigneur de l’univers. Vous laissera-t-on en sécurité dans votre présente condition ? Au milieu de jardins, de sources, de cultures et de palmiers aux fruits digestes ?" (Sourate 26 : 141-148).

    Ces versets nous apportent la preuve que la péninsule d’Arabie était couverte de verdure et de la pleine prospérité dont elle jouissait. En lisant attentivement le dernier verset, on constate que les palmiers font partie des cultures. Pourquoi Allah a-t-Il donc mentionné les palmiers à part ? Car ils ont une qualité très importante.

     

     

    Allah Taala dit :

    "Creusez vous habilement des maisons dans les montagnes ?" (Sourate 16: 149).

    Ce qui signifie qu’ils ont atteint un degré très élevé de civilisation comme les ‘Aâd. Ces anciennes grandes civilisations ont été détruites.

    Cependant les accusations se succédaient contre Salih. Tantôt son peuple l’accuse d’être ensorcelé "ils dirent :

    tu n’es qu’un ensorcelé" dans le verset 153, tantôt d’être un homme comme eux "tu n’es qu’un homme comme nous" dans le verset 154, tantôt d’être un porteur de malheur "ils dirent nous voyons en toi et en ceux qui sont avec toi des porteurs de malheur", tantôt ils dirent "est-ce que le message a été envoyé à Lui à l'exception de nous tous? C'est plutôt un grand menteur, plein de prétention et d'orgueil". Allah Taala leur a répondu en disant: "Demain ils sauront qui est le grand menteur, plein de prétention et d'orgueil" (Sourate 54: 26).

     

    Allah Taala dit :

    "Il dit (Salih): "Ô mon peuple, pourquoi cherchez-vous à hâter le mal plutôt que le bien? Si seulement vous demandiez pardon à Allah ? Peut-être vous serait-il fait miséricorde" (Sourate 27: 46).

     
    Thamoud se moque de Salih (‘alayhi Salam)
     
    Salih (‘alayhi Salam) a appelé son peuple à la foi avec une tendresse étonnante malgré toutes les accusations qu’ils ont portées contre lui en leur disant :

    "Il dit : "Ô mon peuple ! Que vous en semble, si je m'appuie sur une preuve évidente émanant de mon Seigneur et s'Il m'a accordé, de Sa part, une miséricorde, qui donc me protègera contre Allah si je Lui désobéis ? Vous ne ferez qu'accroître ma perte." (Sourate 11 : 63).

    Sa situation s’aggrava quand son peuple lui lança un défi. Allah Taala dit :

    "tu n’es qu’un homme comme nous, apporte donc un prodige, si tu es du nombre des véridiques" (Sourate 26: 154).

     

    Ils voulaient se moquer de lui en lui imposant la condition de choisir ce prodige par eux-mêmes. Salih leur a dit :” si vous le choisissiez et qu'il se réalise, seriez-vous des croyants? “. Quand ils répondirent par l’affirmative, Salih les a fait jurer par Allah. Ils ont ensuite choisi par légèreté la plus grande roche dans la région et lui ont demandé de lui ordonner de se briser et d’en faire surgir la plus grande chamelle jamais créée depuis la création de l’univers. Ils ont de même imposé comme conditions qu’elle soit rouge, touffue de poil, pleine de dix mois, en fin de grossesse.

     

    Alors, Salih a fait rassembler les gens et a prié Allah, il a ensuite ordonné à la roche de se briser. La roche a alors tremblé et s’est brisée. Une chamelle rouge en surgit. C’est Allah qui détient la souveraineté de toute chose… Dieu est tout grand et tout puissant.

     

    Ainsi, a surgi la chamelle rouge, touffue de poil, pleine de dix mois, grande et sans précédent. Un miracle apporté par Allah Taala :

    "ô peuple, c’est la chamelle d’Allah" (Sourate 11 : 64).

    Et voilà que les gens traitèrent Salih de magicien et refusèrent de le croire. Il leur a dit : “ n’avons-nous pas passé un accord? » Ils répondirent en disant : « laisse la vivre avec nous pour un moment afin que nous soyons sûr que ce n’est pas de la magie ». Salih n’a consenti qu’à deux conditions pour durcir l’épreuve:

     

    La première consiste à partager l’eau entre eux et elle, de la laisser boire un jour convenu, et à eux de boire un jour. La deuxième condition est de ne lui infliger aucun mal.

     

    Les Thamoud avaient un seul puits, mais ils sont mis à une rude épreuve qui les a rendus trop moroses : le jour où boit la chamelle, il leur est interdit de s’approcher du puits ou d’y abreuver leurs bêtes qui ont peur en voyant cette grande chamelle. Celle-ci était installée près du rocher d’où elle a surgi et descendait à son jour pour boire toute l’eau du puits. Les Thamoud la trairont ensuite et boiront son lait.

     

    Allah Taala a voulu examiner leur patience :

    "Nous leur enverrons la chamelle, comme épreuve, surveille – les donc et sois patient et informe – les que l’eau sera en partage entre eux (et la chamelle) ; chacun boira à son tour" (Sourate 54 : 27-28).

     

    En dépit de ce miracle apporté par Allah, les Thamoud ont refusé de croire à cause de leur orgueil et de leur arrogance, seule une petite minorité a cru en Allah avec Salih. La plupart d’entre eux sont restés des mécréants et se sont mis d’accord pour égorger la chamelle qui avait mis bas un chamelon qui lui ressemblait parfaitement. Ce qui constituait une autre preuve.

    Les Thamoud la trayaient et buvaient son lait… Disaient-ils encore que c’est de la magie.  Allah Taala dit:

    "nous avions apporté aux Thamoud la chamelle qui était un miracle visible, mais ils lui firent du tort" (Sourate 17: 59).

     
    Le plus misérable du Thamoud tua la chamelle
     
    La chamelle dérangeait les Thamoud car elle compromettait leur vie matérielle. Ils décidèrent alors de l’égorger.

    Allah Taala dit: "les Thamoud, par leur transgression, ont crié au mensonge lorsque le plus misérable d’entre eux se leva (pour tuer la chamelle)" (Sourate 91 : 11-12).

     

    Allah Exalté Taala dit : "puis, ils appelèrent leur camarade qui prit  (son épée) et la tua " (Sourate 54: 29).

    Après, les Thamoud en riaient et ils se sont mis d’accord ensuite pour tuer Salih.

     
    Le châtiment
     
    Allah Taala a sauvé Salih et anéanti les neuf tueurs. Salih, en voyant son peuple mangeant la chair de la chamelle et buvant, leur a dit :

    "Alors, il leur dit : "Jouissez (de vos biens) dans vos demeures pendant trois jours (encore) ! Voilà une promesse qui ne sera pas démentie". (Sourate 11 : 65).

    Il s’en alla ensuite avec les croyants. Les mécréants, eux, se sont moqués de Salih ; Allah Taala dit: "ils dirent :

    "Ô Salih, fais nous venir ce dont tu nous menaces, si tu es du nombre des Envoyés". (Sourate 7 : 77).

     

    Le châtiment a alors débuté : le premier jour, en s’éveillant, ils s’étonnèrent en voyant leurs visages jaunir, le deuxième jour, ils sont transformés en rouge ardent comme l’Enfer de Sakar, le troisième, en noir comme la partie sombre de la nuit. Ils ont cherché Salih qui les avait quittés. Ils ont eu peur et ont pleuré et su que leur fin est arrivée si bien qu’ils creusèrent eux mêmes leurs tombes.

     

    Après ces trois jours, le supplice a commencé sous différentes formes. Le Coran en fait mention en évoquant tantôt un Cri, tantôt une Foudre, tantôt un tremblement de terre. Ces trois sortes de supplices les ont effectivement saisis.

     

    Le premier est le cataclysme; la terre a tremblé et la verdure a disparu. Allah Exalté Taala dit :"le cataclysme les saisit et les voilà étendus gisant sans vie dans leurs demeures" (Sourate 29 : 37). Une fois que le cataclysme les ait saisis, c’est la foudre qui les frappa. Allah Taala dit: "De même, pour les Thamoud, quand il leur fut dit :” jouissez jusqu’à un certain temps !” Ils défièrent le commandement de leur Seigneur. La foudre les saisit alors qu’ils regardaient, ils ne purent ni se mettre debout ni être secourus". (Sourate 51 : 43, 44, 45). C’était une foudre qui a paralysé leurs mouvements. Ensuite, ils ont été saisis par le Cri. Allah Taala dit: "et le Cri saisit les injustes" (Sourate 11 : 67). Dans une autre sourate Allah Taala dit : "Nous lâchâmes sur eux un seul Cri, et voilà qu’ils furent réduits à l’état de paille d’étable" (Sourate 54 : 31).

     

    Dans son chemin vers Tabouk, notre Prophète (Salla Allah ‘alayhi wa Salam) est passé par les demeures des villes de Salih et a pénétré dans Al-Hîjr avec ses compagnons qui ne connaissaient pas l’histoire de l’endroit. Ils ont trouvé un puits où ils ont puisé l’eau pour boire, faire du pain et cuire les aliments. Quand le Prophète les vit faire, il leur interdit d’en boire et de manger ce repas en leur disant : “ vous passez par des gens qui ont subi un supplice". Même si cela se déroula des milliers d’années auparavant... c’est de mauvais augure, les péchés portent le malheur.

     

    En passant par les villes du peuple de Salih, notre Prophète dit à ses compagnons : « ne passez pas par ceux qui ont été suppliciés qu’en pleurant sinon laissez couler des larmes tout exprès pour qu’un supplice semblable ne vous saisisse »

     

    Après qu’il ait été secouru lui et les croyants et en quittant les demeures des Thamoud, Salih s’est adressé à son peuple exterminé en disant: "Alors il dit : "Ô mon peuple, je vous avais communiqué le message de mon Seigneur et vous avais conseillé sincèrement. Mais vous n'aimez pas les conseillers sincères !" (Sourate 7 : 79).

     

    On sait que Salih a accompli le pèlerinage à la Mecque. Imam Ahmed rapporta que le Prophète (Salla Allah ‘alayhi wa Salam) en allant au pèlerinage, est passé un jour par une vallée nommée Asfan. Il a interrogé Abu Bakr sur son nom, Abu Bakr a répondu : c’est la vallée de Asfan. Le Prophète a dit ensuite : "Hoûd et Salih sont passé par cette vallée en répondant à l’appel d’Allah et en accomplissant le pèlerinage à l’Antique maison".

     

    Sources :

    Les histoires des Prophètes par Ibn Kathir

    « Houd (Paix sur lui)Loth (Paix sur lui) »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    1
    Elmaze Bint Sayid
    Lundi 29 Septembre 2014 à 21:31

    Baraka Allahou Fik, Jazzakum Allahou Kheiran

    2
    Soeur
    Lundi 29 Décembre 2014 à 18:23
    Assalamou 3alaykoum wa rahmatoulah, barakalahoufikoum pour vos efforts mais j'ai une question s'il vous plaît vous avez dit dans votre récit que la chamelle était sortir du rocher or il n'y a aucun verset qui dit cela ni aucun hadith certes ibn kathir la rapporte mais pouvons nous pour autant diffuser une information pas sûre ?? Allaho a3lam car il ne faut pas oublier que rassoul saws ns a dit de s'attacher fermement au coran et à la sounnah pas aux rapporteurs ou exégètes


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :