• Sujud At Tilawa, La Prosternation de Récitation -

    Dans le saint coran il est ordonné de se prosterner en lecture ou en pleine prière quant il est écrit :

    A ce verset on se prosterne alors on doit se prosterner.

     

    Les 15 versets à prosternation 

     

    7, Al A'raf / 206)

    (13, Ar Ra'd / 15)

    (16, An Nahl / 49)

    (17, Al Isra' / 109)

    (19, Maryam / 58)

    (22, Al Hajj / 18)

    (22, Al Hajj / 77)

    (25, Al Fourqan / 60)

    (27, An Naml / 26)

    (32, As Sajda / 15)

    (38, Sad / 24)

    (41, Foussilat / 37)

    (53, An Najm / 62)

    (84, Al Inshiqaq / 21)

    (96, Al 'Alaq / 19)

    __________________________________________

     

    Interêt de cette prosternation :

     

    Selon Abou Hourayra le prophéte salAllahu 'alayhi wa salâm a dit :

    "Quand le fils d'Adam récite un endroit où il faut se prosterner et qu'il se prosterne, le diable dit en pleurant : "Malheur à moi ! Il lui a été demandé de se prosterner et il s'est prosterné, il a donc le Paradis ; mais il m'a été demandé de me prosterner et j'ai refusé, j'aurais donc le Feu"

    (Rapporté par Mouslim)

     

    Quel est son statut?

     

     

    •  On rapporte d'Abi Hourayra qui disait : Nous avons fait la prosternation avec le Prophète 'alayhi salat wa salâm dans les sourates [3] (La Déchirure) et (Le Caillot de Sang).

    Hadîth rapporté par Mouslim.

     

    [3] Concernant la question : "si Sajdat-out-Tilâwa (proternation pendant la récitation du Cor'ân) entre dans la catégorie de Mashrou' (légitime), Sounnah (surrérogatoire) ou Wâjib (obligatoire)", la majorité des savants la considère Sounnah. L'Imâm Aboû Hanifa maintient qu'elle est Wâjib.

     

     

    • On rapporte de Zayd in Thâbit -radhi Allahu 'anhu- qui disait : J'ai récité An-Najm [2] au Prophète 'alayhi salat wa salâm  et il  ne s'était pas prosterné [3].

     

    Hadîth rapporté par Boukhâri et Mouslim.

     

    [2] La Sourate No.53.

    [3] La majorité des savants on considéré Sajdat-out-Tilâwa (prosternation pendant la récitation du Cor'ân) Sounnah (surérogatoire) parce que le Prophète saw ne s'est pas conformé régulièrement à ces prosternations à toutes les occasions. Il l'a fait parfois, et parfois il ne l'a pas fait.

     

    • . On rapporte de 'Omar -radhi Allahu 'anhu- qui disait : Ô gens ! Nous lisons des passages qui renferment des lieux de prosternations. Quiconque se prosterne se conforme à l'ordre ; et celui qui ne se prosterne pas n'encourt aucun péché" [1]

    Hadîth rapporté par Boukhâri.

     

    Dans une autre version : Allah n'a prescrit les prosternations que pour celui qui veut s'y conformer.

    Le hadîth se trouve dans le livre "Mouwatta" de l'Imam Mâlik.

    [1] Ce Hadîth est une claire évidence que Sajdat-out-Tilâwa n'est pas un acte obligatoire. 'Omar -radhi Allahu 'anhu- a dit cela en s'adressant à un groupe de compagnons du Prophète (saw) et personne d'eux n'a dit aucun mot sur ce sujet ce qui prouve qu'ils ont maintenu un silence collectif à propos de cette matière.  

     

    Nécessite-t-elle l'wodho? Doit-elle etre faite en direction de la qibla uniquement?

     

     Dans Al-Mawoussou'atou l-Fiqhiyate l-Mouyassara fi fiqhil kitab.. ... vol 2 p 185, Cheikh Hussein Al-'Uwaicha ( élève de Cheikh Al-Albani ) éxplique en rapportant plusieurs paroles de savants parmi eux Ibn Hazm que Soujoud At-tilawa ne nécéssite pas d'être en direction de la Qiblah ou encore d'avoir le Woudou ( Boukhari rapporte d'ailleur dans son sahih qu'Ibn Omar a éffectué soujoud At-tilawa sans être en état d'Ablutions ). Plus loin à la page 190 il explique encore que cette prosternation à le même statut que soujoud ach-choukr ( prosternations de remerciements) c'est une sounnah qui ne néccéssite pas d'ablutions, ne nécéssite pas d'être en direction de la Qiblah, ne néccéssite et qu'il ne nécéssite pas de Salam à la fin de la prosternation.

     

    Dans Fatwa wa Maqalat vol 1 p 466 Cheikh Ibn Baz explique à peu prés la même chose c'est à dire que Soujoud At-tilawa ne nécéssite pas que le personne soit en état d'ablutions pour l'éffectuer mais que concernant le fait d'être diriger en direction de la Qiblah si la personne à la possibilité de l'effectuer il est préferable de le faire.

     

    Lorsque cette question fut posée aux savants de l'Ifta, la commission a répondu que l'avis le plus authentique consiste à dire que la personne peut effectuer Soujoud At-Tilawa sans être dirigé en direction de la Qiblah ou encore sans être en état de pureté ( Majmou Fatawa Ladjna Da-Ima Wal Ifta vol 7 p 264).

     

    Le principal argument des savants qui affirment que la personne peut effectuer Soujoud At-tilawa sans être diriger vers la Qiblah réside dans le fait que cette prosternation est une adoration cependant elle est différente de la Salat ( qui elle exige le Woudou et le fait d'être diriger vers la Qiblah) et qu'en plus n'y a pas de preuve venant poser comme conditions pour la réalisation de cette prosternation l'état d'ablution et la direction vers la Qiblah.

     

     

    La femme doit-elle être voilée lors de cette prosternation?

     

    fatawa d'Ibn Uthaymine, 1/420 :

    « La femme n'a pas à se voiler pour pouvoir lire le Coran puisque aucun argument ne prouve cela.

    Cheikh Ibn Uthaymine dit à ce propos : « La lecture du Coran ne nécessite pas la couverture de la tête »

     

    - Cheikh al'Utheymîn dans Fatawa al-djami'a lilmar'a al-mouslima, 1/249 : « La femme procède à cette prosternation quand elle lit le Coran. L'on peut se prosterner dans n'importe quel état, même en laissant la tête découverte. C'est parce que cette prosternation n'a pas le même statut que la prière. »

     

     

    - Al-Lajnah al-Daa'imah Li'l-Buhooth al-'Ilmiyyah wa'l-Iftaa',7/263 :

    Il vaut mieux que la femme qui arrive à un point de prosternation se prosterne tout en restant voilée. Mais si elle se prosterne sans voile, nous espérons qu'il n'y a aucun inconvénient, car la prosternation de récitation n'est pas assimilable à la prière. Il ne s'agit que d'un signe d'humilité à l'égard d'Allah, le Transcendant, un moyen de se rapprocher de Lui comme les autres dhikr et actes de bienfaisance.

     

    Fatawâ de Cheikh Salih Al-Fawzan, Al-Muntaqa, Vol.1, P. 78-79 :

     

    Questions :

    Je récite parfois le Saint Coran sans porter le voile. Mais, quand je tombe sur un verset qui exige la prosternation, me prosterne-je sans voile ou dois-je d'abord le porter avant de me prosterner?

     

    Réponse :

    Il n'y a pas de mal à réciter le Saint Coran sans porter le voile, s'il n'y a pas à vos côtés des hommes qui ne vous sont pas interdits en mariage. Mais, vous devez cacher vos cheveux en se prosternant durant la récitation; car, certains ulémas considèrent cette prosternation comme étant une prière et donc elle exige les mêmes conditions que cette dernière. Il est donc préférable de porter le voile en se prosternant. Et Allah en est le plus Informé.

     

     

     

    Numéro de Fatwa : 129

    Date : Mardi 8 Rajab 1422  Le 25 Septembre 2001

     

    Durant son accomplissement y a t-il une invocation spéciale à réciter?

     

    Il existe effectivement une invocation (en particulier) qu'il est recommandé de dire au moment de la prosternation, invocation qui est rapportée, entre autres, par Boukhari, Mouslim, At Tirmidhi, et Al Hakim :

     

    Première invocation :

     

    « Mon visage s’est prosterné devant Celui qui l’a créé, lui a procuré son ouïe et sa vue par Sa force et Sa puissance. Gloire donc à Allah le Meilleur des créateurs. » At-Tirmidhî (2/474), Ahmed (6/30) et Al- Hâkim qui rapporte la dernière partie et l’a authentifié ; approuvé par Ad-Dhahabî (1/220).

     

    Phonétique : "Sajada wajhî lilladhî khalaqahou, wa chaqqa sam'ahou wa basarahou bi hawlihi wa qouwwatihi, fatabârakallâhou ahsanoul khaliqine"

     

    Seconde invocation :

     

    « Ô Seigneur ! Inscris-moi grâce à elle (cette prosternation) une rétribution auprès de Toi, décharge-moi grâce à elle d’un fardeau, réserve-la-moi auprès de Toi comme une provision et accepte-la de ma part comme Tu l’as accepté de Ton serviteur Dâwûd (David). » At-Tirmidhî (2/473) et Al-Hâkim qui l’a authentifié ; approuvé aussi par Ad-Dhahabî (1/219).

     

    Phonétique : « Allâhoumma Ouktoubli bihâ ‘indaka ajra, wa dha’ ‘annî bihâ wizra, waj’al-hâlî ‘indaka doukhra, wa taqabbalhâ minnî kamâ taqabbaltahâ mine ‘abdika Dawoud »

     

    Doit on t-on la faire à la lecture du coran et à son écoute?

     

    Cheikh Utheymine écrit :

     

    Le Soujoud de la récitation du Coran est une Sunna qu'il n'est pas permis de délaisser. Elle doit être accomplie à la lecture sur le livre,oralement ou pendant la prière. Il n'est pas obligatoire de la faire et si le fidèle ne la fait pas, il n'aura pas commis une faute parce qu'il est rapporté que le Calife Omar a récité un verset de Sajda dans Sourate Anahl sur le Minbar il est descendu et a fait le Soujoud.

    Puis il l'a lu dans une autre prêche de vendredi et il n'a pas fait la Sajda et a dit : Allah n'a pas rendu pour nous la Sajda obligatoire et on l'a fait que lorsqu'on le veut" (hadith rapporté par El Boukhari).

    Et cela il l'a dit en présence des compagnons de prophète(Salla Allah Alayhi oua Sallam).Il est aussi rapporté que Zaid Ibn Thabit a lu un verset comportant une Sajda en présence du prophète(Salla Allah Alayhi oua Sallam) qui n'a pas fait la Sajda.Si la Sajda était obligatoire le prophète(Salla Allah Alayhi oua Sallam) l'aurait dit. Donc c'est une sunna et il est mieux de la faire meme dans les temps où il n'est pas permis de faire la prière".Donc on peut conclure que la Sajda se fait à l'écoute du verset qui comporte une Sajda.

     

     

    Source :copié de http://ya-amatullah.blog4ever.com/

     

    Sujud At Tilawa, La Prosternation de Récitation -

     

    « Quelques notions autour de la science du hadith -Le danger de donner un associé à Allah - »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :