• Tafsir Ibn Kathir (rahimoullah )sourate "les constellations" Al-Bourouj 85 -PARTIE 1\3

    Tafsir Ibn Kathir (rahimoullah )sourate "les constellations" Al-Bourouj 85 -PARTIE 1\3

    ------------------------------------------------------

     

    [Explication du terme "bourouj"(buruj)]

    -------------------------------------------

     

    Le Très Haut jure par le ciel et "al-bourouj" qui sont ses principales étoiles comme Allah le dit dans cet autre verset:

     

    {"Que soit béni Celui qui a placé au ciel des constellations et y a placé un luminaire (le soleil) et aussi une lune éclairante!"}

     

    تَبَارَكَ ٱلَّذِى جَعَلَ فِى ٱلسَّمَآءِ بُرُوجً۬ا وَجَعَلَ فِيہَا سِرَٲجً۬ا وَقَمَرً۬ا مُّنِيرً۬ا (٦١)

     

    ------------------------

    sourate 25 verset 61

    ______________________________________

     

    D'ailleurs Ibn Abbâs, Moujâhid, Ad-Dahhâk, Al-Hasan, Qatâda et As-Souddi affirment que "bourouj" sont les étoiles(*). Al-Minhâl ibn 'Amir, pour sa part , interprète ainsi ce verset :

     

    {"Par le ciel aux constellations! "}

     

    وَٱلسَّمَآءِ ذَاتِ ٱلۡبُرُوجِ (١)

     

    c'est à dire: par le ciel à la belle création(*). Ibn Jârir,quant à lui , explique que le terme "al-bourouj" fait référence aux différentes positions orbitales(bourj) du soleil et de la lune, qui sont au nombre de douze. Le soleil met un mois pour passer d'une position à une autre, alors qu'il faut 2 jours et le tiers d'une journée à la lune pour le faire, ce qui correspond bien aux 28 ( deux et un tiers multiplié par 12 font bien 28 ) phase de la lune auquel il faut ajouter les deux nuits ou elle disparaît ( ce qui correspond bien au trente jours du mois lunaire) (*).

     

    --------------------------

    *Al-Qourtoubi 19\200

    *Al-Qourtoubi 19\283

    *At-Tabari 24\332

    Tafsir Ibn Kathir p.422

    _______________________________________

     

    {" et par le jour promis! et par le témoin et ce dont on témoigne! }

     

    وَٱلۡيَوۡمِ ٱلۡمَوۡعُودِ (٢) وَشَاهِدٍ۬ وَمَشۡہُودٍ۬ (٣)

     

    Ibn Abi Hâtim rapporte d'apres Abu Houreyra que le Prophète a dit :

    "{Le Jour promis} est le Jour de la Résurrection et le {témoin} le jour du Vendredi. Or le soleil ne s'est jamais levé ou couché en un jour meilleur que le vendredi. Il y a au cours de cette journée un instant ou il n'est pas musulman qui demande un bien à Allah sans l'obtenir ou qui cherche protection auprès d'Allah contre un mal, sans obtenir également cette protection ; {et ce dont on témoigne!}, il s'agit du jour de Arafat"(*)

    Ces paroles également rapportées par Ibn Khouzayma, furent aussi attribuées à Abu Houreyra( qui ne les à pas fait remonter jusqu'au Prophète) (*).

    En revanche, Abu Houreyra ( selon une autre version), Ibn Abbâs, Al-Hasan ibn Ali, Al-Hasan Al Basri, said ibn al-Moussayb, Moujâhid, Ikrima et Ad-Dahhâk affirment que l'expression "{et ceux dont on témoigne}" fait référence au Jour de la Résurrection. Néanmoins selon Al-Baghawi, la majorité des exégètes pensent que le "{témoin}" est le vendredi "{ et ce dont on témoigne}" le jour de Arafat(*)

     

    ------------------------

    *At-Tabari \ 333,334

    *Ibn Khouzayma 3 \ 116

    *Al-Baghawi 4\ 466

    Tafsir Ibn Kathir p.423 

    ____________________________________

     

    {"Périssent les gens de l’Ukhdoud"}

     

     

    قُتِلَ أَصۡحَـٰبُ ٱلۡأُخۡدُودِ

     

    c'est à dire : que soient maudits les gens de l’Ukhdoud. "Al-Ukhdoud" signifie en arabe le fossé. Est relatée ici l'histoire d'un peuple de mécréants qui se mirent à persécuter ceux des leurs qui croyaient en Allah afin de les contraindre à renier leur religion. Face aux refus des croyants , les mécréants creusèrent un fossé dans la terre y allumèrent un feu qu'il attisèrent au moyen d'un combustible. Puis, Ils tentèrent de nouveau ( de les détourner de leur religion ) mais devant l'obstination des croyants, il les jetèrent dans les flammes. C'est pourquoi, le Très Haut dit :

     

    {"Périssent les gens de l’Ukhdoud ,par le feu plein de combustible,cependant qu’ils étaient assis tout autour, ils étaient ainsi témoins de ce qu’ils faisaient des croyants, }

     

    قُتِلَ أَصۡحَـٰبُ ٱلۡأُخۡدُودِ (٤) ٱلنَّارِ ذَاتِ ٱلۡوَقُودِ (٥) إِذۡ هُمۡ عَلَيۡہَا قُعُودٌ۬ (٦) وَهُمۡ عَلَىٰ مَا يَفۡعَلُونَ بِٱلۡمُؤۡمِنِينَ شُہُودٌ۬ (٧)

     

    c'est à dire qu'ils assistèrent à la persécution de ces croyants ,

     

    { à qui ils ne leur reprochaient que d’avoir cru en Allah, le Puissant, le Digne de louange, }

     

    وَمَا نَقَمُواْ مِنۡہُمۡ إِلَّآ أَن يُؤۡمِنُواْ بِٱللَّهِ ٱلۡعَزِيزِ ٱلۡحَمِيدِ (٨)

     

    c'est a dire que leur seul crime, selon ces gens, était d'avoir cru en Allah le Tout Puissant qui ne lèse et n'abandonne aucun de ceux qui cherchent refuge auprès de Lui . Car Il est le Protecteur Tout-Puissant, digne d'être loué pour l'ensemble de Ses Paroles, actes, Lois et Décrets. Il avait, en effet, prédestiné à Ses serviteurs d'être ainsi persécutés par l'intermédiaire des mécréants pour des raisons qui échappent à la plupart des gens, et Il est Le Tout Puissant digne de Louange.

     

    { Auquel appartient la royauté des cieux et de la terre. }

     

    ٱلَّذِى لَهُ ۥ مُلۡكُ ٱلسَّمَـٰوَٲتِ وَٱلۡأَرۡضِ‌ۚ

     

    Au nombre de Ses Attributs parfaits figure qu'il possède l'ensemble des cieux, la terre , ce qui s'y trouve ainsi ce qu'il y a entre eux.

     

    {"Allah est témoin de toute chose. "}

     

    وَٱللَّهُ عَلَىٰ كُلِّ شَىۡءٍ۬ شَہِيدٌ (٩)

     

    Rien de ce qui se trouve dans les Cieux et sur la Terre n'échappe à Son Savoir.

     

    --------------------------

    Tafsir Ibn Kathir p.424

    ________________________________

     

    [ Le Récit du sorcier du moine, du garçon et de ceux qui furent contraints d'entrer dans le fossé]

    --------------------------------------------------

     

    L'Imam Ahmad rapporte d'après Shouayb que le Prophète a dit :

     

    "Parmi vos prédécesseurs vécu un Roi au service duquel se trouvait un sorcier.Quand le sorcier vieillit , il dit au Roi : " Je suis devenu vieux et mon terme est proche , envois-moi un garçon à qui je puisse enseigner la sorcellerie".

     

    Le Roi l'envoya donc un garçon qu'il initia à la sorcellerie. Or,sur le chemin séparant le sorcier du roi , se trouvait un moine . Le garçon se rendit auprès de lui et écouta ses paroles qui lui plurent ainsi que sa manière de parler.Chaque fois qu'il se rendaient chez le sorcier, ce dernier le frappait en lui disant : " qu'est ce qui t'a mis en retard ? "

     

    De même , lorsqu'il se rendait chez les siens , ils le battaient pour son retard. Il s'en plaignit donc au moine qui lui recommanda ceci: " Si tu crains que le sorcier te batte, dis que ta famille t'a retenu, et si tu crains d'être malmené par ta famille, dis que c'est le sorcier qui t'a retenu".

     

    Un Jour, il vit sur son chemin une énorme bête qui empêchait les gens de passer. Il se dit :" Je saurais qui du moine ou du sorcier est le plus aimé d'Allah".

    Il se saisit d'une pierre et dit:" Ô Allah, si l'enseignement du moine T'est préférable à celui du sorcier, alors fais que cette bête meure, laissant la voie libre aux gens". Il lança la pierre sur la bête, la tuant sur le coup, et les gens purent circuler librement.

     

    Lorsqu'il en informa le moine celui-ci lui dit:" Ô mon fils! Aujourd'hui, l'élève a dépassé le maître. tu vas être mis à l'épreuve. Dans ce cas, ne donne aucun indication me concernant."

     

    Le Jeune homme guérissait l'aveugle né, le lépreux ainsi que toutes sortes de maladies. Un Homme de l'entourage du roi, qui était devenu aveugle, entendit parler de lui et alla à sa rencontre avec une multitude de présents. Il lui dit :" Si tu me guéris, tout ceci t'appartient." 

    "je ne guéris personne. Mais, c'est Allah( l'Exalté) Seul qui guérit. Si donc tu crois en Lui, je L'invoquerai pour qu'Il te guérisse" , répondit l'adolescent.

     

    L'aveugle cru en Allah( L'Exalté) qui le guérit après les invocations du jeune homme. Ô untel ! qui t'a rendu la vue ? lui demanda le roi, lorsqu'il prit place auprès de lui comme à l'accoutumée. c'est mon Seigneur, répondit-il. 

    Moi ? demanda le roi . Non, répondit-il , mon Seigneur est le tien, Allah.

    As-tu un seigneur en dehors de moi ? s'exclama le roi . 

    Oui ,Allah , mon Seigneur est le tien, répéta t-il. 

     

    Le roi ne cessa de le torturer jusqu'à ce qui lui indique l'adolescent. Ce dernier fût présenté au roi qui l'interrogea : " Ô mon enfant ! Ta sorcellerie a atteint un tel niveau que tu guéris les aveugles nés, les lépreux et ces autres maladies."

    " Je ne guéris personne, répondit le garçon, c'est Allah (l'Exalté) Seul qui guérit."

    Moi ? demanda le roi . Non, répondit-il. As-tu un seigneur en dehors de moi ? s'exclama le roi. Oui , Allah, mon Seigneur est le tien ,répondit-il.

     

    Le roi le tortura à son tour jusqu'à ce qui lui indique le moine. Celui ci fut présenté au roi qui lui dit : " Abandonne ta religion." 

    Devant son refus , le roi scia le corps du moine en deux, en partant du milieu de crâne. Le courtisan du roi refusa également d'apostasier et son corps fut aussi scié en deux. Puis vint le tour de l'adolescent qui refusa lui aussi de renier se foi. 

    Le roi le livra à ses hommes et leur ordonna de l'emmener sur telle montagne.

    Il dit: " Une fois parvenus au sommet, s'il refuse de renoncer à sa foi , précipitez-le dans le vide." 

     

    Arrivée au sommet de la montagne , le jeune homme dit : " Ô Allah ! Sauve-moi d'eux de la manière que Tu Veux." La Montagne fut alors secouée, précipitant ainsi tous les hommes dans le vide. 

    L'adolescent quitta les lieux et chercha son chemin jusqu'à arriver chez le roi qui l'interrogea : " qu'est-il advenu de mes hommes ?" 

    "Allah le Très Haut M'en a délivré", dit-il. Le roi le livra alors à un autre groupe avec ordre d'embarquer sur un bateau. Il dit : " Une fois au large , si il persiste dans sa foi, jetez-le par dessus-bord." Arrivée au large, il dit : " Ô Allah ! Sauve moi d'eux de la manière que Tu veux."

    Tous les hommes furent alors noyés sauf le garçon qui retourna auprès du roi.

     

    Qu'est-il arrivé à mes hommes ? demanda le roi . Allah Le Très Haut M'en à délivré, répondit l'adolescent. Tu ne pourras jamais me tuer à moins de suivre mes instructions, ajouta-t-il . Que dois-je faire ? dit le roi. Rassemble ton peuple sur une même place puis crucifie-moi sur le tronc d'un palmier. 

     

    Prends ensuite une flèche de mon carquois et dis " Au Nom d'Allah , Seigneur de ce jeune homme" (puis tire sur moi). Si tu agis ainsi , tu me tueras. Le roi suivi les instructions du jeune homme puis placa la flèche au milieu de l'arc et , au moment de la décocher, dis : " Au Nom d'Allah, seigneur de ce jeune homme." La flèche alla se plantait dans la tempe de l'adolescent qui porta sa main à l'endroit de l'impact puis mourut.

     

    Les gens dirent alors : " Nous croyons au Seigneur de ce garçon." On dit alors au roi : " Par Allah , ce que tu craignais et aujourd'hui arrivé. Tous les gens ont la foi ." 

     

    Le roi ordonna alors que des fossés soit creusés au bord des routes et que des brasiers y soient allumés, puis il déclara : " Celui qui ne renie pas sa religion sera précipité dans le feu".

     

    Les gens se précipitaient dans le feu , les uns poussant les autres pour y entrer en premier. Vint alors une femme qui allaitait son bébé. Elle sembla hésiter avant de sauter dans la fournaise . 

     

    Le bébé lui dit alors :"O mère ! sois forte car tu es sur le droit chemin".(*)

     

    -------------------------------------------------------------------

    Mouslim rapporte également ce hadith à la fin de son recueil authentique (4\2299).Par ailleurs , Mouhammad ibn Is'hàq ibn Yasàr relate ce récit dans son livre intitulé As-sira (la biographie) selon une version différente .

     

    -------------------------------

    *Ahmad 6\17

     

    tafsir Ibn Kathir p.425, 426, 427, 428 et 429

    ________________________________________

    l'Imam At Tabarani ( رحمة الله) d'après 'Umar (رضي الله تعالى عنه):

     

    " Le savoir se résume en trois mots : Un verset explicite, une Sunna établie et "je ne sais pas (en disant :Allahu a’lam [Allah Seul est Savant] ) !". "

     

    -----------------------------------------------

    (La Sunna, la clé du Paradis - As-Suyuti)

    ____________________________________

     

    {" Et rappelle , car le rappel profite aux croyants "}

     

    وَذَكِّرْ فَإِنَّ ٱلذِّكْرَىٰ تَنفَعُ ٱلْمُؤْمِنِينَ ﴿٥٥﴾

     

    ----------------------------

    [ sourate 51 verset 55 ]

    _ _ _ _ _ _ _ _________ _ _ _ _ _ _ _ _ _

     

    {"Rappelle, donc, où le Rappel doit être utile."}

     

    فَذَكِّرۡ إِن نَّفَعَتِ ٱلذِّكۡرَىٰ (٩)

     

    ---------------------------

    [ sourate 87 verset 9 ]

    ___________________________________

    « Tafsir Ibn Kathir (rahimoullah) du verset 59 de la sourate An-Nisa ~édition darrousalam~ *Tafsir Ibn Kathir (rahimoullah )sourate "les constellations" Al-Bourouj 85 -PARTIE 2\3 »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    1
    hajar
    Dimanche 20 Novembre à 16:33

    Je trouve que se site est vraiment super il apprend beaucoup de choses yescool



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :