• Zamzam, un miracle divin -

    Un docteur a dit en 1971 que l’eau de zamzam n’est pas potable [buvable] en prenant comme preuve que l’emplacement de la Kâaba est en dessous du niveau de la surface de la mer et qu’elle se trouve au milieu de la Mecque, alors les eaux des égouts doivent absolument se rassembler dans le puits de Zamzam.

    Dès que cette information parvint au roi Faysal (qu'Allah lui fasse miséricorde), il ordonna que l’on examine ce sujet ; il fut alors décidé d’envoyer des échantillons de l’eau de zamzam aux laboratoires européens afin de confirmer qu’elle est potable.
    L’ingénieur en chimie, Mou’îne Ad-Din Ahmed, qui travaillait pour le ministère saoudien de l’agriculture et des ressources d’eau à cette époque, a dit qu’il fut choisi pour rassembler ces échantillons, et c’était la première fois qu’il voyait le puits à partir duquel ces eaux jaillissent. Et lorsqu’il le vit, ce ne fut pas facile pour lui de croire qu’un petit bassin d’eau dont la hauteur ne dépasse pas 18 pieds et la largeur ne dépasse pas 14 pieds, puisse fournir des milliers de gallons d’eau chaque année aux pèlerins depuis qu’il a été creusé à l’époque d’Ibrahim (que la paix soit sur lui).

    Et Mou’îne Ad-Dine commença son travail en mesurant la dimension du puits, ensuite il demanda qu’on lui montre la profondeur de l’eau, alors un homme prit un bain, puis il descendit dans le bassin jusqu’à ce que la hauteur de l’eau atteigne ses épaules, et il se mit à se déplacer d’un côté à l’autre dans le bassin pour chercher n’importe quelle entrée par laquelle l’eau arrive au bassin, mais il ne trouva rien ; alors Mou’îne Ad-Dine pensa à une idée qui pourrait aider à connaitre la source de l’eau, qui correspondait à aspirer l’eau rapidement en utilisant une grande pompe qui était présente à cet endroit pour transférer l’eau de zamzam dans les réservoirs, afin que le niveau de l’eau diminue pour qu’il puisse voir sa source, mais il ne put rien remarquer pendant l’aspiration de l’eau, il demanda alors à son assistant de descendre dans l’eau encore une fois, et l’homme ressentit le sable qui bouge sous ses pieds dans tous les côtés du puits pendant l’aspiration de l’eau alors que de l’eau jaillissait à nouveau pour prendre sa place, et cette eau jaillissait de la même quantité que l’eau aspirée par la pompe, de telle sorte que le niveau de l’eau dans le puits ne changea absolument pas avec la pompe.

    Alors, Mou’îne Ad-Dine prit les échantillons qui seraient envoyés aux laboratoires européens ; et avant de quitter la Mecque, il interrogea les autorités à propos des autres puits qui étaient autour de la Mecque, ils lui dirent que la plupart de ces puits étaient asséchés.

    Et les résultats des analyses qui furent effectuées dans les laboratoires européens et les laboratoires du ministère saoudien de l’agriculture et des ressources d’eau, furent identiques, et la différence entre l’eau de zamzam et les autres eaux de la Mecque, était dans le taux de sels du calcium et du magnésium, et c’est peut-être la raison pour laquelle l’eau de zamzam rafraîchit les pèlerins épuisés ; mais le plus important est que l’eau de zamzam contient des composés de fluor qui anéantissent les microbes ; et les analyses qui furent effectuées dans les laboratoires européens indiquèrent que l’eau de zamzam est potable.

    Nous devons mentionner aussi que le puits de zamzam ne s’est jamais asséché depuis des centaines d’années, et qu’il apporte toujours les quantités suffisantes d’eau aux pèlerins, et que le fait qu’elle soit une eau potable est une chose bien connue dans le monde entier, étant donné que les pèlerins du monde boivent de cette eau rafraîchissante depuis des centaines d’années et qu’ils s’en réjouissent. Et cette eau est complètement naturelle, elle n’est pas traitée ou on n’y ajoute pas de chlore ; de même qu’en général, les champignons et les plantes poussent dans les puits, ce qui provoque la différence du goût et de l’odeur des eaux, mais les champignons et les plantes ne poussent pas dans le puits de zamzam, alors gloire et pureté à Allah le Seigneur des mondes.

     

    Zamzam, un miracle divin

     

    « Le but de la vie? -Aux voleuses de mari, aux voleurs de femme d’autrui - »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It